Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'aventure France racontée par les cartes...

La fin de la Gaule romaine (II) : Attila...

La fin de la Gaule romaine (II) : Attila...

20 juin 451 : Attila est battu aux Champs Catalauniques, près de Troyes....

Ces mystérieux nomades, de type mongoloïde, avaient surgi un siècle plus tôt, venant d'Asie, et s'étaient installés dans la région du Danube. L'un d'eux, le prince Attila, fut élevé à la cour de l'empereur romain d'Orient, à Constantinople. Retourné parmi les siens, il les rassembla sous son commandement.
Comme les autres Barbares, il combattit les troupes de Constantinople, puis décida d'attaquer les Gallo-Romains. C'est ainsi qu'il franchit le Rhin et détruisit Metz.

À Paris, qui n'était encore que Lutèce, Sainte Geneviève se mit à la tête de la résistance, et recommanda aux habitants de jeûner pendant trois jours, pour s'attirer la bienveillance de Dieu. Les prières de Sainte Geneviève - devenue, depuis, Patronne de Paris... - furent exaucées, et Attila leva le siège de la ville....

Durant leur marche vers le Rhin, les Huns furent attaqués par Aétius, un général gallo-romain qui avait été le compagnon d'armes d'Attila dans sa jeunesse.

Bien que battu aux Champs Catalauniques, Attila poursuivit sa route et se dirigea vers Rome.

Là, ce ne fut plus une femme, mais le Pape - Léon 1er, le Grand - qui réussit à le convaincre d'épargner la ville.

Attila, "le fléau de Dieu", s'en alla alors mourir sur les bords du Danube, et les Huns sortirent de l'Histoire aussi soudainement qu'ils y étaient entrés.....