Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

quebec

  • Ephéméride du 26 août

    Musée Marmottan Monet - Paris (voir plus loin : naissance de Paul Marmottan, le 26 août 1856)

     

    1346 : Désastre de Crécy 

    La Guerre de Cent ans commence mal...

    Et, aussi, la dynastie des  Valois : il y a  dix-huit ans, en 1328, que Philippe VI - le premier des Valois - a été désigné comme roi, à la mort - sans enfants - de Charles IV, le dernier des Capétiens directs (voir l'éphéméride du 1er février).

    Mais, depuis cette date, Edouard III, petit-fils de Philippe le Bel par sa mère, Isabelle, conteste la nomination de Philippe, et réclame la couronne pour lui-même : assez mollement, au début, puis, de plus en plus fermement, jusqu'à ce 7 octobre 1337, lorsqu'il lança publiquement un défi à son cousin, le roi de France, dans l'abbaye de Westminster, contestant la légitimité de Philippe et revendiquant - cette fois, officiellement - la couronne de France pour lui-même.

    Au-delà du fond du problème - qui remonte donc à la mort de Charles IV, en 1328 - cette contestation formelle, proclamée depuis Westminster, signe le début de la Guerre de Cent ans.          

    CRECY.jpg
     
     
     
     
    27 aout,philippe auguste,bouvines,paris,jacques charles,colbert,louis xiv,compagnie des indes orientales,césar,luc long
     

    Lire la suite

  • Ephéméride du 24 juillet

    Aujourd'hui, les illuminations de la cathédrale de Strasbourg 

     

    1439 : Achèvement de l'octogone et de la flèche de la cathédrale de Strasbourg   

    « Prodige du gigantesque et du délicat », selon Victor Hugo : 

    http://www.cathedrale-strasbourg.fr/horloge.aspx 

    STRASBOURG CATHEDRALE.jpg
    STRASBOURG CATHEDRALE 1.jpg
     
     
    25 juillet,vezelay,henri iv,chartres,andre chenier,bleriot,manche,brasillach
     

    Lire la suite

  • Ephéméride du 12 juillet

        Le Québec adopte la Loi 101 le 12 juillet 1977 : une véritable charte de la langue française  

     

    1764 : Découverte de la première nébuleuse 

    L'astronome Charles Messier - que Louis XV appelait le Furet des Comètes - découvre la première nébuleuse de l'histoire, et l'inscrit au n° 27 de son catalogue (M27 ou Dumbbell).

    Charles_Messier.jpg
     
    14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

    Lire la suite

  • Ephéméride du 3 juillet

    C'est à Senlis que le prince Jean de France et la princesse Philomena se sont mariés, le 2 mai 2009

    987 : Hugues Capet monte sur le trône   

    Elu roi le 1er juin précédent, à Senlis, grâce à l'aide d'Adalbéron, c'est à Noyon qu'Hugues Capet viendra se faire sacrer, encore par Adalbéron.

    La symbolique était forte : en venant à Noyon, là où avait eu lieu le sacre de Charlemagne, il manifestait qu'il se rattachait, plutôt que de la combattre, à cette dynastie Carolingienne dont il prenait la suite. 

    NOYON.jpg

    Lire la suite

  • Ephéméride du 22 juin

    Québec, aujourd'hui

     

    1774 : Promulgation de L'Acte de Québec 

    Voté par le Parlement anglais sous le pouvoir de Georges III, l’Acte de Québec rétablit les lois civiles françaises et permet aux habitants de pratiquer leur foi catholique.

    Ils reçoivent également la possibilité d’acquérir des terres, et leur droit à l'usage de la langue française est reconnu. Les frontières du Québec sont même repoussées. Toutefois, le système pénal britannique reste en vigueur. 

    acte du quebec.gif
     22 juin,napoléon,cent jours,waterloo,québec,niemen,1812,russie,grande armee,bonaparte,chateaubriand

    Lire la suite

  • Ephéméride du 17 mai

    La Patrouille de France , qui reçoit son nom le 17 mai 1953

     

    1642 : Fondation de Montréal    

    Une cinquantaine de Français débarquent en Nouvelle-France (Québec) pour créer une communauté catholique. Emmenés par Paul Chomedey de Maisonneuve, ils fondent le village de Ville-Marie de Montréal, sur une île située à 1 500 kilomètres à l'intérieur des terres, au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Prairies.

    En 1535, l'explorateur Jacques Cartier l'avait baptisé « Mons realis » (« Mont royal» en latin). Elle est aujourd'hui la deuxième ville francophone du monde, après Paris. 

    montreal.jpg
     
     
     
    17 mai,montreal,québec,canada,patrouille de france,cartier,talleyrand,louis xvi,louis xviii,charles x,napoleon,revolution,1814,mistral,arles,festo vierginenco
     

    Lire la suite

  • Ephéméride du 18 avril

    Marcel Pagnol (mort le 18 avril 1974)

     

    1601 : Début de la reconstruction de la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans      

    Quasiment détruite en février 1568, durant les Guerres de religion (seules restèrent intactes les chapelles absidiales rayonnant autour du chœur, ainsi que les deux premières travées de la grande nef), Henri IV promit aux habitants sa reconstruction. Il posa la première pierre avec la Reine, Marie de Médicis, le 18 avril 1601.

    Mais, si le chœur fut terminé en 1623, le transept en 1636, il faudra attendre... le 8 mai 1829 pour l'inauguration du bâtiment totalement achevé : c'est le Roi Charles X qui présida la cérémonie. 

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    orleans.catholique.fr/cathedrale/

    cathedrale.chez-alice.fr/

     

    C'est peut-être à l'occasion de cette destruction/reconstruction des tours de la cathédrale d'Orléans que l'on peut dire un mot des Compagnons du Devoir.

    Cette sorte de confrérie regroupait ceux qui possédaient le savoir-faire - qui est bien l'une des plus belles formes du savoir... - et se proposait également de le transmettre aux jeunes générations, par le biais d'un apprentissage long - puisqu'il s'agissait d'effectuer un Tour de France - mais, du coup même, éminemment enrichissant et formateur, non seulement pour l'acquisition des gestes et savoirs, mais aussi pour la construction de la personnalité du jeune Compagnon.

    Ce mouvement est attesté dès les grands chantiers des cathédrales ogivales, un peu partout en France, et se reconnaît, curieusement pour certains, trois inspirateurs : le roi Salomon (constructeur du Temple de Jérusalem), Maître Jacques et le père Soubise.

    Ces deux derniers ont très probablement vécu en France, vraisemblablement lors des guerres de religion, qui ont provoqué la scission du compagnonnage, en 1401, pendant la construction des tours de la cathédrale d'Orléans : après la scission entre compagnons catholiques et compagnons protestants, ceux-ci détruisirent la flèche de la cathédrale d'Orléans, en 1568, dans la nuit du 23 au 24 mars : les quatre piliers de la croisée furent minés, leur chute entraînant l'écroulement de presque toute l'église, qui sera également pillée, et, donc, reconstruite à partir de 1601.

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    Le compas et l'équerre, « emblème » des Compagnons 

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    Lire la suite

  • Mais que se passe-t-il à Montréal, et au Canada ?.....

            Un article éclairant, publié sur prospective-sociale.org, le site de Philippe Kaminsky va nous aider à le comprendre, et à y voir plus clair (ou clair, tout court...) : il est intitulé Le carré rouge contre la gent jaune et, comme dirait un Guide bien connu, cet article "mérite le détour"...

              "Les lectures faciles ne conduisent jamais aux bonnes explications", dit Kaminski, avec raison....

           http://www.prospective-sociale.org/  Pour une économie sociale, créative, conquérante

     

    montréal,canada,québec

    Le "carré rouge", symbole de la jeunesse qui rejette Jean-John Charest, flotte sur le Québec.....

  • Au Québec l'Autoroute Henri IV ne sera pas débaptisée !

    QUEBEC DRAPEAU.jpg (reçu de Joël Broquet)

    Au Québec l'Autoroute Henri IV ne sera pas débaptisée ! La Commission de toponymie du Québec a décidé de ne pas changer le nom de l'autoroute Henri IV, en raison du "rôle capital joué par le roi Henri IV dans la fondation de Québec".

    Bravo à notre fidèle abonné, Eric Thiery, historien de la fondation du Québec,  qui a largement contribué à gagner la bataille et félicitations aux amis québécois. Les partisans du changement de nom en avaient fait une bataille politique. C’est une bataille politique qu’ils ont perdue.

    Félicitations encore à la commission de toponymie du Québec. Merci d’en parler dans vos journaux et sur vos blogs. 

    http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Mai2012/16/c8352.html

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/transports/201205/16/01-4525909-autoroute-de-la-bravoure-la-commission-de-toponymie-coupe-la-poire-en-deux.php 

    Amicalement, 

    Joël Broquet

  • Lafautearousseau sur Radio Ville Marie, Québec

            Le mercredi  16 février, Lafautearousseau est passé sur Radio Ville Marie, reçu et interrogé fort amicalement par Jean-Philippe Trottier, un admirateur de Gustave Thibon.

            Voici l'adresse de cette sympathique radio Canadienne, qui touche près de six cent mille auditeurs : http://www.radiovm.com/ .

            Et voici la vingtaine de minutes de l'entretien :

  • Défense du français: la bonne volonté de Raffarin, la stérilité du Système...

                Défendre le français ? A l'intérieur, les bonnes volontés ne manquent pas: on va le voir, avec le cas précis de Jean-Pierre Raffarin. Pas plus que ne manque la demande, à l'extérieur: le monde est toujours demandeur du français, et de la France. Mais nos amis, celles et ceux qui sont attirés par notre Culture, notre Civilisation, notre Langue ne trouvent pas à qui parler. C'est une stabilité à la tête de l'Etat français qui fait défaut. C'est -toutes proportions gardées, l'équivalent du Secrétaire perpétuel de l'Académie française, qui fait défaut, dans le système politique actuel, à la tête de l'Etat: on ne fait qu'y passer; il manque quelqu'un de permanent, qui dispose de la durée, du temps long...

                 Aujourd'hui, donc, c'est Jean-Pierre Raffarin - défendant courageusement l’usage du français dans les institutions européennes - qui illustre bien ce paradoxe : des gens pleins de bonne volonté, mais qui ne peuvent s'appuyer sur quelque chose de stable et de durable, sans quoi rien ne se fait.

                 Jean-Pierre Raffarin s’est rendu à Bruxelles le 14 janvier, où il a rencontré les présidents du Conseil européen, de la Commission et du Parlement. "En qualité de représentant personnel du président de la République", il entendait défendre auprès d’eux l’usage du français dans les institutions européennes.

                 "Le français ne recule que lorsque l’offre de français est insuffisante", proclame l’ancien Premier ministre. "Quand, dans une ville du monde, on ouvre une école française, les capacités d’accueil sont immédiatement saturées. Quand dans une institution on fragilise le français, ce sont les valeurs du pluralisme et de l’humanisme qui sont étouffées."

                 Et de lancer : "Pour le combat du français et de la francophonie, j’ai l’âme résistante, l’âme québécoise !"

                 On ne peut que le féliciter, sur ce point. Mais on ne peut que que constater, aussi, que la fertilité du peuple - où les bonnes volontés ne manquent pas... - est gâchée par la stérilité du Système...

    QUEBEC DRAPEAU.jpg   
  • Québec : un coup de gueule qui en rappelle d'autres...

                Dans le journal canadien La voix de l'est ( http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/ ), Jeannelle Cantin, de Farnham a poussé il y a peu un coup de gueule qui vaut aussi ailleurs qu'au Québec. On notera du reste que certains passages de sa lettre ressemblent furieusement à d'autres passages, tirés ceux-là du courrier des lecteurs du Monde que nous citions il n'y a pas si longtemps.

                Jeannelle Cantin n'est pas une journaliste, ni une philosophe ni quelqu'un de connu: c'est une madame toutlemonde, qui s'exprime avec ses mots simples - mais justes... - et qui dit l'exaspération de ceux qui ne parlent pas des choses mais qui les vivent, à la base. On est évidemment bien loin des microcosmes et des petits mondes en vase clos où des intellos, coupés du réel et idéologues jusqu'au trognon, décrètent souverainement ce qui est bien ou mal, juste ou faux... Et ce, en vertu de l'infaillibilité qu'ils se sont généreusement octroyée à aux-mêmes, dans le même temps qu'elle les révulse si c'est le pape qui ose la pratiquer !... 

                Bref, le coup de gueule de Jeannelle Cantin est à prendre pourc e qu'il est: l'expression d'un solide bon sens populaire, et le rejet, par la base, du conformisme et de la bien-pensance propagées par le conformisme ambiant. En gros: on veut bien accueillir l'autre, mais l'autre doit aussi nous accueillir, nous. C'est si simple, et si basique, que certains intellos semblent en même pas y avoir pensé...

                Extraits.....

    QUEBEC DRAPEAU.jpg

                "On est quoi, nous les Québécois catholiques, pour le gouvernement, des ignorants sans culture ? Qui a fondé les institutions ? Qui nous a sortis de l'ignorance et de la pauvreté ? Qui a créé les premiers organismes de charité ? J'aime bien la devise du Québec «Je me souviens». Je ne suis pas certaine que le gouvernement se souvient de sa culture ni de ses racines.

    Lire la suite

  • Ainsi va le monde : François Fillon parle toujours vrai.....

       François Fillon ne sera pas allé au Sommet de la Francophonie de Québec pour rien !

    francois-fillon-2670281_1378.jpg

              En marge de son travail és-qualité, le Premier ministre a profité de la tribune qui lui était offerte pour rappeler quelques vérités bien senties sur les véritables responsables de la crise économique actuelle.

              Il a ainsi pointé la responsabilité des Etats-Unis, dont le comportement relève tout à la fois de l'égoïsme et du cynisme :  

    Lire la suite

  • Francophonie : Nouvelles du "front"...

              L'Arménie vient d'accéder au rang de membre permanent de l'OIF (l'Organisation Internationale de la Francophonie ), la Thaïlande et la Lettonie s'affiliant pour leur part à cette organisation à titre d'observateur.

              Le XII° sommet international de la Francophonie se tient cette année, comme chacun sait, à Québec. Dans ce Canada français où l'on défend si amoureusement, et si intelligemment, la langue française. Une occasion supplémentaire pour Abdou Diouf de redire très clairement, une fois de plus, le sens et le pourquoi du combat pour le français.....

    diouf.jpg

     

    Lire la suite

  • "Vive le Québec Libre" ? Retour sur un aspect du problème québécois...

               Ou comment, à partir d'un "simple" problème d'assimilation, on peut être amené à poser "le" problème institutionnel.....

               "Selon plusieurs démographes, les francophones seront minoritaires à Montréal dans quelques années. Les commerçants asiatiques, hindous ou anglophones sont de plus en plus nombreux à ne parler qu'anglais" (1).

               D'où la réaction de Pauline Marois (chef du Parti Québécois), qui a déposé un projet de loi "d'identité québécoise", prévoyant de conditionner l'obtention de la citoyenneté à la maîtrise du français.

              Pauline Marois affirme traduire ainsi "l'incompréhension" de ses compatriotes, qui "veulent protéger leurs valeurs."(2)          

    Lire la suite