Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

belgrand

  • Ephéméride du 23 Avril.

    La Cavalerie, aujourd'hui. Ici, au Mali

     

    Vers 305 , en Palestine, au temps de Dioclétien : Martyr de Saint Georges

    Selon un reprise médiévale des mythes grecs et du combat de l'archange saint Michel contre la bête de l'Apocalypse, saint Georges aurait terrassé un dragon en Libye pour délivrer une malheureuse princesse. Plus qu'une légende, il s'agit d'une allégorie du combat contre le paganisme et les forces du Mal.

    En Gaule, très rapidement, plus de mille localités et de quatre vingts églises se placèrent sous son vocable; sa popularité y resta telle qu'elle lui valut, par la suite, d'être choisi par l'Armée française pour être le saint patron de la cavalerie, qui a adopté comme cri de ralliement  « Et par Saint Georges, vive la cavalerie ! ».

    Saint Georges est aussi le saint patron de la Catalogne. 

    saint georges.jpg
    Saint Georges terrassant le dragon, mosaïque portative byzantine, première moitié du XIVe siècle, Musée du Louvre. 
    23 avril,saint georges,albi,sainte cecile,catalogne,vatel,condé,louis xiv,chantilly,madame de sévigné,ozanam,parc des princes,saint vincent de paul,belgrand
     

    Lire la suite

  • Ephéméride du 18 avril

    Marcel Pagnol (mort le 18 avril 1974)

     

    1601 : Début de la reconstruction de la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans      

    Quasiment détruite en février 1568, durant les Guerres de religion (seules restèrent intactes les chapelles absidiales rayonnant autour du chœur, ainsi que les deux premières travées de la grande nef), Henri IV promit aux habitants sa reconstruction. Il posa la première pierre avec la Reine, Marie de Médicis, le 18 avril 1601.

    Mais, si le chœur fut terminé en 1623, le transept en 1636, il faudra attendre... le 8 mai 1829 pour l'inauguration du bâtiment totalement achevé : c'est le Roi Charles X qui présida la cérémonie. 

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    orleans.catholique.fr/cathedrale/

    cathedrale.chez-alice.fr/

     

    C'est peut-être à l'occasion de cette destruction/reconstruction des tours de la cathédrale d'Orléans que l'on peut dire un mot des Compagnons du Devoir.

    Cette sorte de confrérie regroupait ceux qui possédaient le savoir-faire - qui est bien l'une des plus belles formes du savoir... - et se proposait également de le transmettre aux jeunes générations, par le biais d'un apprentissage long - puisqu'il s'agissait d'effectuer un Tour de France - mais, du coup même, éminemment enrichissant et formateur, non seulement pour l'acquisition des gestes et savoirs, mais aussi pour la construction de la personnalité du jeune Compagnon.

    Ce mouvement est attesté dès les grands chantiers des cathédrales ogivales, un peu partout en France, et se reconnaît, curieusement pour certains, trois inspirateurs : le roi Salomon (constructeur du Temple de Jérusalem), Maître Jacques et le père Soubise.

    Ces deux derniers ont très probablement vécu en France, vraisemblablement lors des guerres de religion, qui ont provoqué la scission du compagnonnage, en 1401, pendant la construction des tours de la cathédrale d'Orléans : après la scission entre compagnons catholiques et compagnons protestants, ceux-ci détruisirent la flèche de la cathédrale d'Orléans, en 1568, dans la nuit du 23 au 24 mars : les quatre piliers de la croisée furent minés, leur chute entraînant l'écroulement de presque toute l'église, qui sera également pillée, et, donc, reconstruite à partir de 1601.

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    Le compas et l'équerre, « emblème » des Compagnons 

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    Lire la suite