Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pagnol

  • Ephéméride du 18 avril

    Marcel Pagnol (mort le 18 avril 1974)

     

    1601 : Début de la reconstruction de la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans      

    Quasiment détruite en février 1568, durant les Guerres de religion (seules restèrent intactes les chapelles absidiales rayonnant autour du chœur, ainsi que les deux premières travées de la grande nef), Henri IV promit aux habitants sa reconstruction. Il posa la première pierre avec la Reine, Marie de Médicis, le 18 avril 1601.

    Mais, si le chœur fut terminé en 1623, le transept en 1636, il faudra attendre... le 8 mai 1829 pour l'inauguration du bâtiment totalement achevé : c'est le Roi Charles X qui présida la cérémonie. 

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    orleans.catholique.fr/cathedrale/

    cathedrale.chez-alice.fr/

     

    C'est peut-être à l'occasion de cette destruction/reconstruction des tours de la cathédrale d'Orléans que l'on peut dire un mot des Compagnons du Devoir.

    Cette sorte de confrérie regroupait ceux qui possédaient le savoir-faire - qui est bien l'une des plus belles formes du savoir... - et se proposait également de le transmettre aux jeunes générations, par le biais d'un apprentissage long - puisqu'il s'agissait d'effectuer un Tour de France - mais, du coup même, éminemment enrichissant et formateur, non seulement pour l'acquisition des gestes et savoirs, mais aussi pour la construction de la personnalité du jeune Compagnon.

    Ce mouvement est attesté dès les grands chantiers des cathédrales ogivales, un peu partout en France, et se reconnaît, curieusement pour certains, trois inspirateurs : le roi Salomon (constructeur du Temple de Jérusalem), Maître Jacques et le père Soubise.

    Ces deux derniers ont très probablement vécu en France, vraisemblablement lors des guerres de religion, qui ont provoqué la scission du compagnonnage, en 1401, pendant la construction des tours de la cathédrale d'Orléans : après la scission entre compagnons catholiques et compagnons protestants, ceux-ci détruisirent la flèche de la cathédrale d'Orléans, en 1568, dans la nuit du 23 au 24 mars : les quatre piliers de la croisée furent minés, leur chute entraînant l'écroulement de presque toute l'église, qui sera également pillée, et, donc, reconstruite à partir de 1601.

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    Le compas et l'équerre, « emblème » des Compagnons 

    18 avril,pagnol,champlain,canada,québec,ceca,gustave moreau,sainte crois,orleans,belgrand,bordeaux

    Lire la suite

  • Ephéméride du 28 février

    Le château de Montaigne [Né le 28 février 1533]

     

    1105 : Mort de Raymond IV de Toulouse 

    Il est également appelé Raymond de Saint-Gilles, comte de Toulouse et de Tripoli (nom sous lequel il est, d'ailleurs, plus connu). 

    28 février,montaigne,la boétie,soljénitsyne,les lucs sur boulogne,historial de vendée,génocide,totalitarisme,convention,terreur,colonnes infernales,renan,pagnol

    Dominant toujours Tripoli du Liban, le Qalaat Sandjil, le Château Pèlerin de Raymond de Saint Gilles, comte de Toulouse. 
     

    28 février,montaigne,la boétie,soljénitsyne,les lucs sur boulogne,historial de vendée,génocide,totalitarisme,convention,terreur,colonnes infernales,renan,pagnol

    Lire la suite

  • Lu sur le Blog de Patrice de Plunkett (note du mardi 15 mai) : François Hollande devrait relire Marcel Pagnol

       ...et lui rendre hommage ce matin après Jules Ferry et Marie Curie :

            Né en 1895 d'un hussard noir de la IIIe République issu des écoles normales, « ces séminaires où l'étude de la théologie était remplacée par des cours d'anticléricalisme » (la Gloire de mon père), Marcel Pagnol a donné son nom aux amicales laïques des écoles de l'Hexagone. Il symbolise donc ce qu'est censé aimer François Hollande en matière de références. Mais on imagine l'indignation qui l'aurait saisi devant certains articles du programme Hollande durant la campagne présidentielle de 2012...

    Lire la suite

  • Affligeant : la "Une" de Libération, honteuse, mais peut-être pire encore, carrément débile...

            On connaît le mot célèbre de Fouché, apprenant l'assassinat du duc d'Enghien : "C'est pire qu'un crime, c'est une faute...". Que dire d'autre en voyant cette consternante "Une" de Libé : c'est pire que honteux, c'est carrément débile...

            On ne partage bien sur pas toujours - loin s'en faut.. - l'esprit qui préside aux articles de Libération. Mais il est vrai que souvent, et même très souvent, on y lit des choses intelligentes, bien documentées, bien informées; bref, d'un bon niveau, même si, encore une fois, on n'en partage pas toujours les idées.

            Or, là, que vient-il de se passer ? Est-ce la totalité des rédacteurs ? Quoi qu'il en soit, quelqu'un parmi la rédaction (ou quelques uns, ou peut-être tous les journalistes, on ne sait pas), quelqu'un a cru bon de nous apprendre cette chose : pour un journaliste au moins de Libé (et, sans doute, plus d'un...) "l'horloge cérébrale et intellectuelle" s'est arrêtée en 1945.... C'est affligeant, c'est consternant, que dire de plus ?...

            Dans le petit monde de Marcel Pagnol, quand quelqu'un dit une énorme "hénaurmité", les autres, comme accablés pour lui par sa bêtise, haussent les épaules, accompagnant leur geste d'un "peuchère" attristé, qui veut tout dire...

            Rien d'autre à faire dans ce cas-là : la "Une" de Libé ? Peuchère...

            On peut intervertir les termes :

            Peuchère, la "Une" de Libé...

  • François Yo-Yhollande.....

            Un recul, un démenti parmi tant d'autres; un de plus sur la liste déjà longue depuis le début de sa campagne : après qu'il ait démenti son porte-parole, Manuel Valls - déclarant qu'il voulait supprimer le quotient familial - François Hollande (ou Yo-Yhollande ?) a déclaré qu'il ne souhaitait pas "supprimer" mais "moduler".... : chez Pagnol, les joueurs de boule se demandent "Tu tires, ou tu pointes ?"; chez Hollande, par exemple, c'est : "tu "supprimes" ou tu "modules" ?".....