Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ferry

  • Lu sur le Blog de Patrice de Plunkett (note du mardi 15 mai) : François Hollande devrait relire Marcel Pagnol

       ...et lui rendre hommage ce matin après Jules Ferry et Marie Curie :

            Né en 1895 d'un hussard noir de la IIIe République issu des écoles normales, « ces séminaires où l'étude de la théologie était remplacée par des cours d'anticléricalisme » (la Gloire de mon père), Marcel Pagnol a donné son nom aux amicales laïques des écoles de l'Hexagone. Il symbolise donc ce qu'est censé aimer François Hollande en matière de références. Mais on imagine l'indignation qui l'aurait saisi devant certains articles du programme Hollande durant la campagne présidentielle de 2012...

    Lire la suite

  • L'hommage de François à Jules, raciste assumé et sûr de lui : symbole éclatant de l'hypocrisie et de la tartufferie ambiante et officielle, triomphe éclatant du "deux poids deux mesures"...

    jules_ferry.jpg        Même Luc Ferry, son descendant en ligne directe, ne trouve pas cela très fut/fut : Jules Ferry fut "non seulement un grand colonisateur, mais c'est quelqu'un qui fonde la colonisation sur une vraie théorie raciste. De même qu'il faut éduquer les enfants, il faut éduquer les Africains, c'est ça l'idée", a déclaré Luc Ferry, rappelant les propos de l'aïeul : "Il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures".

              Mais allons un peu plus loin, et récapitulons (oh, juste un peu...) quelques uns des "fastes" de ce régime qui donne si volontiers des leçons de morale, et qui, par exemple, se permet de condamner l'affreux Maurras, l'horrible Maurras, pour antisémitisme : si ce n'était tragique, ce serait à mourir de rire, avec Coluche, en se tapant et retapant sur le ventre, et répétant sans cesse : "Je me marre !..."

    Lire la suite

  • Ne pas oublier l'action du Système, issu de - et au service de - la Nouvelle Religion....

            Ou : réflexion(s) sur deux réflexions...

            Setadire a partagé l'Humeur de notre note (sur JMJ/Ramadan), tandis qu'Elec 13, qui admet l'inculture et l'hostilité d'une part notable des médias, a préféré revenir sur l'état d'esprit des chrétiens, à qui il conseille vertement de se montrer plus musclés. Il n'a pas tort lorsqu'il écrit :

    Lire la suite

  • DSK/Accusations de Luc Ferry : "nihil novi sub sole", et pas de "régénéré" à l'horizon....

             Comme on est loin des promesses des origines !... Mais justement :

            "Ce qui était inadmissible et fou, ce qui est et reste la corruption fondamentale, substantielle, de tout système politique issu de l’idéologie révolutionnaire, c’est, en soi-même, la prétention à changer radicalement l’homme et la société, à engendrer, en un sens quasi-religieux, un homme nouveau, quand il apparaît si difficile de seulement vouloir l’améliorer un peu …"

            Voilà ce que nous écrivions ici-même, le 5 février 2009, en réaction à "l'affaire Kouchner"...

    ferry,kouchner,pédophilie,dsk

     Sur le plateau de Canal +, lundi 30 mai...

    Les "Grands ancêtres" l'avaient pourtant promis : ils allaient "régénérer" la France... Deux siècles après la Révolution, et après plus de 135 ans de République, héritière de cette Révolution, toujours pas de régéneration en vue....

    Lire la suite

  • Réformer le Collège unique ? Oui, évidemment, mais il faut aller beaucoup plus loin, et remonter beaucoup plus haut…

            Printemps 2011 : un sondage du CSA (commandé par l'Association de parents d'élèves de l'enseignement libre (Apel) et La Croix), vient confirmer ce que l’on savait déjà depuis longtemps :  le collège « fonctionne mal » (doux euphémisme, pour celles et ceux qui vivent « du dedans » le désastre éducatif…).

            Encore les questions sont-elles suffisamment « prudentes » pour que les sondés trouvent seulement que ce Collège unique ne favorise pas suffisamment l'égalité des chances et qu'il ne prépare pas bien les élèves à la suite de leur scolarité et à leur insertion professionnelle.  

    haby,ferry,langevin wallon,education,scolarite,collège unique

    Oui, bien sûr, et le plus tôt sera le mieux.... 

    Lire la suite

  • Pour en finir avec ceux qui veulent en finir avec Maurras : réponse à un Dieu le père de seconde zone, qui a fait un Jugement dernier sans coeur, et sans esprit....

            C'est vraiment par le plus grand des hasards, en faisant des recherches pour un prochain Album sur Maurras poète - et juste après avoir répondu à Alain-Gérard Slama - que nous sommes tombés sur un texte haineux contre Maurras, à qui l'auteur (?) promet le néant et l'oubli du tombeau.

            Ceux qui le souhaitent pourront lire cette prose ici : bien que consternante, il faut bien citer ses sources.... Le titre du texte est à lui seul révélateur : Pour en finir avec Charles Maurras !... :

            On y verra que, prenant prétexte de la légèreté et de l'insignifiance du Mar e lono de Maurras, l'auteur conclut à la nullité de l'ensemble de l'oeuvre de Maurras ! C'est un peu rapide, et un peu léger...

            Au risque d'en surprendre quelques uns, nous admettons tout à fait qu'effectivement Mar e lono (sorte de recueil dans lequel Maurras a réuni ses productions en provençal) n'est certes ni le meilleur ouvrage de lui, ni un ouvrage en quoi que ce soit impérissable. De là à en tirer la conclusion (?) qu'en tire ce monsieur !.....

             Qu'une part de l'oeuvre de Maurras ait effectivement fait naufrage - ou, dans le cas de ce fameux Mar e lono, ne soit pas à la hauteur du reste - n'est-ce pas le cas commun à tous les écrivains ? Qui lit aujourd'hui le théâtre de Voltaire, ou le Moïse de Chateaubriand ? Et qui affirmerait que la Henriade vaut les Contes ou que Moïse vaut les Mémoires d'Outre-Tombe ? Peut-on déduire de la faiblesse d'un livre que c'est tout un auteur - en l'occurence tout Maurras - qui a disparu, et à bon droit ?

              Mais il y a plus, et c'est la raison pour laquelle nous nous sommes arrêtés sur la prose de ce monsieur : in cauda venenum, notre auteur noie tout cela dans le reproche qu'il croit suprême : Maurras est un antisémite, un collabo (tant qu'on y est, on fait bon poids !...), c'est donc une bonne chose qu'il ait disparu.

            Mais, dira-t-on, répondre à un tel flot de bêtise(s) et de méchanceté(s), cela n'est-il pas perdre son temps ? D'une certaine façon, oui, bien sûr, mais en même temps, on ne peut pas - et on ne doit pas... - toujours tout laisser passer...

           On va donc répondre, une deuxième fois, quand même, mais assez rapidement - car on a mieux à faire...- et d'une façon peut-être un peu originale. On se contentera d'éclairer la lanterne de ce pauvre monsieur en lui rappelant quelques perles, qu'il semble ignorer.....

              Et en lui demandant juste si, lui, censeur impitoyable de Maurras, et qui ne lui passe rien, au mot près, à la virgule près; si, lui, donc, est aussi sévère avec les personnes dont nous lui communiquons quelques pensées ci-après ? Condamne-t-il avec la même fermeté et du même mouvement Jules Ferry, Léon Blum, Jean Jaurès, Voltaire ? Et comment pourra-t-il nous expliquer, lui qui est si sourcilleux vis à vis de Maurras, que la république idéologique, le Système, ait mis Voltaire au Panthéon ?...

    Lire la suite

  • Ardisson est content. De lui...

                 On a pu le lire un peu partout: Thierry Ardisson annonce, tout guilleret, qu'il vient de signer  pour une quatrième saison de Salut, les Terriens !, sur Canal +, et que, ma foi, l'emission a "trouvé ses marques", grâce -toujours en toute modestie, bien sûr..- à un "équilibre entre le fun et le fond".

    ARDISSON.jpg           

    Lire la suite

  • A propos d'une réflexion lucide de Luc ferry : Et si on osait imaginer autre chose que ce qui existe ?...

              Dans sa mini rubrique La pensée du jour, La Provence du lundi 8 décembre cite une phrase (pardon, une "pensée"...) intéressante, et qui va finalement assez loin, de Luc Ferry :

              "Comment gouverner les démocraties s'il faut être populaire pour être élu et impopulaire pour réformer ?".

              Il a raison. Mais que faire, si l'on reste ou si l'on continue de raisonner dans le cadre des institutions telles qu'elles sont ? Se contenter de constats lucides, comme c'est le cas ici ? Mais après ? Le temps n'est-il pas venu d'instaurer, à la tête de l'Etat, un espace a-démocratique ?

              Sans pouvoir prétendre à la perfection, les monarchies européennes nous montrent l'exemple. Il faut dire qu'elles n'ont pas connu la radicalité de notre coupure révolutionnaire, et qu'elles ne fonctionnent pas avec un système directement opposé et contraire à leurs traditions et à leur histoire nationale.

               Nous y reviendrons...

  • Service civique : Le "Non" de bon sens de Luc Ferry.....

              L'abondance de l'actualité, comme on dit, a relégué presque au second plan la remise par Luc Ferry du rapport que lui avait demandé le Président au sujet du Service Civique.

              L'ancien ministre de l'Education prend très nettement parti contre un tel Service Civique. Et nous pensons qu'il a mille fois raison...

    Lire la suite

  • Trente deux milliards gaspillés ! Qui dit mieux ?...

              Toujours très attendu parce-que toujours très intéressant, la traditionnel débat Ferry-Julliard sur LCI, animé par Jean-François Rabilloud, a une fois encore (1) tenu toutes ses promesses. On le sait, la langue de bois est bannie de ces débats, et une réconfortante honnêteté intellectuelle y règne de bout en bout: on en a eu encore une illustration ce jour-là...

    Lire la suite