Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bern

  • Le Louis XIV de Stéphane Bern ? Ca, c'est de l'Histoire ! De la grande, de la belle, de la vraie...

    bern,louis xiv,versailles        Il nous l'avait promise, il l'a faite, cette émission pour laquelle on peut employer indifféremment les adjectifs de "superbe", grandiose", "magnifique", ou n'importe lequel de leurs synonymes. Tout était beau, dans cette remarquable émission, tout était vrai, et aussi tout y était, rien n'y manquait : les Lettres et les Arts, la Guerre, les amours, l'enfance et la Fronde, Versailles, bien sûr, titanesque chantier et - au fond - vitrine du savoir-faire français pour "l'exportation" !.... 

            Il y avait aussi, et il fallait qu'il en fût ainsi, les revers, les ombres, les faiblesses les maladies...; la persécution des protestants (mais qui entraîna une adhésion populaire immense...). 

           "Embrasser les 72 ans du règne, corrigeant les clichés parfois faciles attachés à l'Ancien Régime" avec "des explications éclairées de plusieurs historiens" (Jean-Christian Petitfils, Joël Cornette, Simone Bertière...) : c'était ce que nous promettaient les chroniqueurs qui avaient visionné l'émission. Pari tenu (et de quelle façon !) par un Stéphane Bern manifestement de plus en plus à l'aise, de plus en plus mûr. Si on écrivait dans le style des perles du Bac, on pourrait dire "de plus en plus meilleur"...

    Lire la suite

  • N'oubliez pas, demain, Secrets d'Histoire, sur France 2, avec Stéphane Bern...

    bern,louis xiv,versailles        Stéphane Bern aime la France, sa Culture, son Histoire, sa Civilisation....

            Il sait les faire découvrir, partager, aimer : on en a eu un brillant exemple il y a peu, avec son Fouquet : Le roi, l'écureuil et la couleuvre.

              Mardi, Stéphane Bern nous propose un Louis XIV, les passions du Roi-soleil, qui va, nous disent les chroniqueurs qui l'ont déjà visionné, "embrasser les 72 ans du règne, corrigeant les clichés parfois faciles attachés à l'Ancien Régime".  

              Nous serons entraînés à travers le château de Versailles, "dans le décor de l'intimité du Roi-soleil", ayant droit à "des explications éclairées de plusieurs historiens" (Jean-Christian Petitfils, Joël Cornette, Simone Bertière...).

            Bref, "ça promet", comme on dit : une soirée à ne pas manquer....

  • Son Fouquet ? Du très grand Bern sur France 2 !...

            http://programmes.france2.fr/secrets-dhistoire/index-fr.php?page=emission&id_rubrique=53

            Est-ce le sujet ? Il faut reconnaître qu'il s'y prête, avec ce mélange de face noire - pas très glorieux, finalement, cette "affaire" Fouquet... - et de face éclatante : que de beauté, de bon goût, d'élégance, de civilisation, malgré tout, au milieu de cette noirceur....

            Mais le sujet n'est pas tout, ne fait pas tout. A l'image de l'époque et de l'épisode qu'il nous a si superbement raconté, ce soir, Stéphane Bern a été comme élevé et emporté par son sujet, littéralement transcendé par lui.

             Il peut être fier d'avoir "fait" l'émission qu'il vient de nous proposer : voilà ce que peut la télévision de qualité, et le fabuleux moyen d'éducation des foules qu'elle peut être, pour peu qu'elle trouve ceux qui sauront l'utiliser comme l'a fait Stéphane Bern ce soir...

             Et dire qu'à la fin il nous a remerciés de l'avoir écouté ! Mais c'est à tout le public de le remercier, lui, et de le féliciter pour tant de brio, de classe et de distinction. Malgré sa justesse, l'expression tirer vers le haut conserve toujours, malgré tout, un petit quelque chose d'assez trivial : mais là, c'est vers le très haut qu'il a tiré son monde, Stéphane Bern, vers les sommets : comme ce petit écureuil de Fouquet, finalement, à la devise éloquente Quo non ascendet ? 

             Une seule solution, si vous n'avez pas vu l'émission : achetez le DVD ! 

             Brillantissime, à mettre entre toutes les mains et surtout, surtout, à consommer sans aucune modération.....

  • La réflexion pertinente d'Ardisson sur France 2, a propos de la Royauté....

            Comme nous avons plusieurs fois égratigné, ici-même, Thierry Ardisson, nous n'en sommes que plus à l'aise pour noter, cette fois, la justesse d'ensemble de son propos sur la monarchie lors de son passage à France 2, dans Prise directe (1), où il se trouvait en compagnie du Prince Jean et de Stéphane Bern (on notera, d'ailleurs, la courtoisie et même, semble-t-il, l'intérêt et la déférence qu'il a manifestée au Prince Jean...(2).

            Il a commencé par redire des choses très classiques, mais justes, sur le Roi arbitre, sur les monarchies européennes qui, par certains côtés, sont plus modernes que nous, et même plus démocratiques; sur l'histoire, écrite par les vainqueurs, et il s'est livré à une bonne dénonciation du trop fameux Mallet-Isaac....; sur la monarchie qui, de fait, aujourd'hui, est une idée très moderne...; il a bien dit que la monarchie cela n'avait rien à voir avec les nobles, les Grimaldi, que c'était ridicule....; il est dommage qu'il ait cru devoir redire une fois de plus que Maurras et l'Action française avaient fait du royalisme quelque chose d'extrême-droite, mais bon....

    Lire la suite

  • Bayrou, l'homme qui voulait être roi....

                N'était-il pas à la fois amusant et touchant, François Bayrou, dans l'émission de Stéphane Bern sur Henri IV, jeudi soir, sur France 2 ?

                Lorqu'il parlait -avec des mots très justes, au demeurant- d'Henri IV, de ses difficultés, de son destin, bref de sa grandeur, tout le monde comprenait bien qu'en réalité, à travers le roi, Bayrou parlait de lui, et exclusivement de lui, Bayrou. Henri IV était seul (suivez mon regard...); les apparences étaient contre lui (suivez toujours...); il était detesté ou, à tout le moins combattu (continuez à suivre...); et puis tout d'un coup (l'espoir fait vivre !...) les étoiles ont tourné, et elles ont fini par se placer dans le ciel selon la bonne combinaison....(texto !).

                Bref, pour le béarnais d'aujourd'hui, parler du béarnais d'hier c'était vraiment se lancer dans un plaidoyer pro domo.

                Sauf que....

    BAYROU HENRI IV 2.jpg

    Lire la suite

  • Ardisson est content. De lui...

                 On a pu le lire un peu partout: Thierry Ardisson annonce, tout guilleret, qu'il vient de signer  pour une quatrième saison de Salut, les Terriens !, sur Canal +, et que, ma foi, l'emission a "trouvé ses marques", grâce -toujours en toute modestie, bien sûr..- à un "équilibre entre le fun et le fond".

    ARDISSON.jpg           

    Lire la suite

  • Stéphane Bern au secours du patrimoine français...

               On murmure, ou on commence à annoncer, que le producteur Jean-Louis Remilleux travaille avec Stéphane Bern à un projet d'émission sur le patrimoine, qui serait proposée par le service public.

               Cette émission est même parfois annoncée pour être quotidienne, ce qui ne serait évidemment pas pour déplaire à tous ceux -dont nous sommes- qui ont savent bien que le Patrimoine c'est la France...

    stephane_bern_prince_jean_orleans.jpg

    Lire la suite

  • Mardi 5 et Jeudi 7 : deux programmes à ne pas rater…

    ZCA9F1EJ3CA1KQHIOCAMV4CM6CAR933DSCA7KIFPUCA3ENH5PCAS63IKSCAOTH9SQCA79PJMGCAGRCA9QCAJAZVDPCA3VFVUSCAPACL3ICA2S9XLPCAJ5XFXGCARK1WQTCAISXY4WCA9DZZXD.jpg          Un an après sa mort, KTO propose, le mardi 5 août, une « soirée spéciale Monseigneur Lustiger » (de 20h à 23h30), articulée en trois parties.

              D’abord un documentaire de 50 minutes, réalisé en 2005 : « Regard sur la télévision », reprenant l’entretien accordé par le Cardinal à Serge Moati sur le rôle de la télé, dans lequel il observe le rétrécissement du champ de la liberté à partir des années 8O (« …plus d’espace pour les débats, mais trop grand intérêt porté au jeu des « petites phrases », plus de temps pour construire une pensée, mais des émissions de téléréalité qui tendent le miroir au téléspectateur et qui l’enferment dans un narcissisme complice…

    Lire la suite