UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La réflexion pertinente d'Ardisson sur France 2, a propos de la Royauté....

        Comme nous avons plusieurs fois égratigné, ici-même, Thierry Ardisson, nous n'en sommes que plus à l'aise pour noter, cette fois, la justesse d'ensemble de son propos sur la monarchie lors de son passage à France 2, dans Prise directe (1), où il se trouvait en compagnie du Prince Jean et de Stéphane Bern (on notera, d'ailleurs, la courtoisie et même, semble-t-il, l'intérêt et la déférence qu'il a manifestée au Prince Jean...(2).

        Il a commencé par redire des choses très classiques, mais justes, sur le Roi arbitre, sur les monarchies européennes qui, par certains côtés, sont plus modernes que nous, et même plus démocratiques; sur l'histoire, écrite par les vainqueurs, et il s'est livré à une bonne dénonciation du trop fameux Mallet-Isaac....; sur la monarchie qui, de fait, aujourd'hui, est une idée très moderne...; il a bien dit que la monarchie cela n'avait rien à voir avec les nobles, les Grimaldi, que c'était ridicule....; il est dommage qu'il ait cru devoir redire une fois de plus que Maurras et l'Action française avaient fait du royalisme quelque chose d'extrême-droite, mais bon....

       Ensuite, et surtout, un bon moment après, dans une prestation qui, il faut bien le dire, s'était mise insensiblement à ronronner un petit peu, il a fini - assez exaspéré, semble-t-il, par la tournure que prenait l'émission - par prendre la parole pour affirmer ce qu'était, selon lui, le rôle exact de la royauté. En l'opposant justement à cette sorte de frivolité et de pipolisation dans laquelle on semblait la cantonner....

        Voici la retranscription de son propos....

        ".... Ce qu'il faut dire tout de même c'est que la monarchie c'est basé sur un principe très simple, c'est que tout père de famille a envie de laisser à ses enfants quelque chose en bon état, un patrimoine, de l'argent une maison etc... Le roi de France... il voulait laisser à ses enfants un pays en meilleur état que celui dans lequel il l'avait trouvé; alors qu'un président de la République, lui, au bout de cinq ans, il passe à autre chose... Votre émission a duré pratiquement deux heures, vous avez parlé beaucoup de princesses, beaucoup de nobles (les gens adorent ça, vous avez raison..) mais ce que je veux dire... c'est souligner que le principe monarchique c'est quelque chose d'organique, c'est quelque chose de très profond... c'est pas une idéologie, la monarchie, c'est pas comme le communisme ou le socialisme ou le libéralisme....

(1) : le mardi 25 janvier, à 20h30. Emission animée par Béatrice Schonberg, dont on notera qu'au tout début de l'émission elle a - bien... - parlé du 21 janvier comme de "l'assassinat" de Louis XVI.... 

(2) : Il a paru assez desabusé, cependant, croyant devoir ajouter "...on ne va pas rétablir la monarchie en France, quelles que soient - a-t-il ajouté - les qualités du Prince ici présent..."  

Commentaires

  • Très bonne analyse !

  • Depuis 20 ans, Ardisson a fait énormément pour la Monarchie et j'ai eu l'occasion de le lui dire et il en est bien convaincu. Son "orientation dynastique" est sans doute discutable mais son discrours, un peu trop "du monde" est parfaitrement "dans le monde" et les militants sérieux devraient en prendre de la graine.
    Les dogmes sont une chose, la politique en est une autre.

  • Même si le commentaire de Thierry Ardisson était intéressant,
    sa conclusion de royaliste de salon, selon laquelle : "on ne va
    pas rétablir la monarchie en France, quelles que soient les
    qualités du Prince ici présent..."

    était à la fois absurde, déplacée et inutile.

    Il appartiendra aux Français d'en décider le moment venu, si
    moment il y a.

  • Plus "libéral de gauche" que moi, tu meurs....Spécimen rare? Que non, puisque les têtes couronnées d'Europe correspondent toutes à ce profil rassurant (pour l'idéologier dominante).
    inévitable fruit d'une modernité qui porte en elle le goût et le besoin des simulacres.

  • bonjour
    il est preferable d 'avoir un ROI ,qu un responsable d'un parti d'extreme droite

    cordialement

  • Tout le monde est d'accord là-dessus, vous n'apportez pas d'eau au moulin.

  • De qui et de quoi parle Parabellum ?

  • Et vous mon cher DC, de quelle monarchie parlez-vous dans vos commentaires?

  • Je parle, Cher Parabellum, d'une monarchie à la française,
    qui soit le fruit de notre histoire dans son ensemble,
    adaptée aux besoins et aux exigences d'une société du
    XXI ème siècle.

    Une monarchie royale parlementaire, où la souveraineté
    serait partagée entre la nation et le Roi, où le premier
    ministre serait seul responsable devant le Parlement, où
    les ministres d'Etat seraient nommés par le Roi et
    responsables à la fois devant lui et le Parlement, où le Roi
    serait un garant, un arbitre, un fédérateur, un
    médiateur, et le représentant de l'Etat, de la nation toute
    entière, où le Sénat pourrait être réformé, la démocratie
    renforcée et plus représentative, où une synthèse serait
    faite entre les traditions de notre royauté historique, la
    monarchie parlementaire de Louis-Philippe, et les principes
    de la Vème République à ses origines.

    Cela vous inspire-t-il un libéralisme de gauche, car pour
    ce qui me concerne, je ne vois pas le rapport ?

  • Quand j'évoquais le libéralisme de gauche, mon cher DC, je faisais allusion aux produits médiatisés que sont les Ardisson et consorts, qui rompent des lances légitimistes pour mieux récuser les Orléans.
    Quant à votre définition de la monarchie, elle laisse de coté ce que fut, dans l'histoire et la mythologie collective des peuples de l'Europe, la signification de la personne et de l'institution royale.
    En effet, qu'est-ce qui caractérise l'institution monarchique? C'est la transcendance de son principe; ce par quoi elle s'oppose aussi bien aux démocraties qu'aux dictatures modernes. Il est clair que cette définition de la légitimité est parfaitement inacceptable pour le monde contemporain.

    Alors, une monarchie constitutionnelle et parlementaire pourquoi pas, mais à condition qu'elle ne soit pas qu'une espèce de bibelot décoratif, quelque chose qui se superposerait au système existant en la laissant tel quel.

  • Je n'ai pas vu cette émission et ne le regrette pas. Mais je ne suis pas d'accord du tout,le cinéma pratiqué p.3ardisson" n'engage que lui et son attitude de faux cu et démagogue est inacceptable.Tant pis pour nous,tant pis pour lui.

  • Mon cher Parabellum, rien n'empêche le Roi de se faire
    sacrer et d'agir en Prince chrétien, mais nous ne reviendrons
    pas à la monarchie "de droit divin".

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL