UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trente deux milliards gaspillés ! Qui dit mieux ?...

          Toujours très attendu parce-que toujours très intéressant, la traditionnel débat Ferry-Julliard sur LCI, animé par Jean-François Rabilloud, a une fois encore (1) tenu toutes ses promesses. On le sait, la langue de bois est bannie de ces débats, et une réconfortante honnêteté intellectuelle y règne de bout en bout: on en a eu encore une illustration ce jour-là...

          Julliard ouvre le feu (très fort....) en rappelant ce chiffre -cité par la Cour des Comptes qui, justement, s'en alarmait, déplorait "leur efficacité incertaine" (sic!) et demandait...des comptes!- : la république a déversé 32 milliards sur les banlieues depuis 2003! (2). Avec les résultats que l'on sait, et que les derniers "évènements" de Villiers-le-Bel viennent d'illustrer! Ferry le martèle très lucidement et très honnêtement: "on le voit bien, les travailleurs sociaux ça ne marche pas et ça ne marchera pas..."; la meilleure preuve en est que, justement, les émeutiers s'en sont pris en priorité à tous les symboles de la société occidentale et de sa culture (écoles, bibliothèques...); sans oublier bien sûr, au passage, un poste de police (il s'agit de bien marquer son territoire pour la délinquance...) et une bijouterie malgré tout (on saccage, on saccage, mais on n'oublie pas de se faire un peu d'argent de poche; on ne perd jamais le nord chez les voyous....).

          Julliard, homme de gauche et qui le reste...., enfonce le clou: "Ni l'argent ni l'environnement ne résoudront le problème des banlieues." Pourquoi? Parcequ'il faut d'abord impérativement pouvoir répondre à deux questions concernant ces fameux émeutiers que le "parti immigrationniste" persiste à appeler "jeunes": "Quelle forme d'intégration la république peut-elle leur offrir?" mais, plus encore, "quelle forme d'intégration veulent-ils?".

          Il faut admettre que le problème est bien posé: on croirait entendre Alain Finkielkraut: "Ce problème est le problème de tous les pays européens. En Hollande, ils ont été confrontés à ce problème depuis l'assassinat de Théo Van Gogh. La question n'est pas de savoir quel est le meilleur modèle d'intégration, mais seulement quelle sorte d'intégration peut être réalisée avec des gens qui vous haïssent.".....Que dire de plus?.....(3)

 

(1): débat diffusé le vendredi 30 novembre.

(2): Nicolas Sarkozy souhaite vendre 3% du capital d'EDF pour pouvoir injecter, sur cinq ans, cinq milliards dans les Universités. L'idée est bonne et nous l'approuvons. Il n'empêche que l'on ne peut que regretter ces 32 milliards gaspillés en pure perte dans les banlieues, et penser à l'Université ou à la recherche que la France aurait pu "se payer" avec tout cet argent, notre argent....

(3): Juste une remarque à Luc Ferry, qui entre autres pistes "pour en sortir" évoque en fin de débat la création de "Grandes Écoles professionnelles" et la revalorisation (ô combien nécessaire!) des filières d'apprentissage et de tout ce qui touche au travail manuel: il a mille fois raison, mais pourquoi ne proposerait-on pas d'en finir avec la scolarité obligatoire jusqu'à seize ans, et de la ramener à quatorze ans, afin que les ados qui le désirent puissent intégrer plus rapidement une voie dans laquelle ils s'épanouiront et où ils réussiront, plutôt que de se perdre dans des collèges et des lycées où ils ne sont pas à leur place.....

 

Les commentaires sont fermés.