Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

laïcisme

  • Fabrice Hadjadj : "Ne confondez pas laïcité et laïcisme".....

    hadjadj,laïcité,laïcisme,le pélerin        Dans son numéro 6754, du 10 mai 2012, Le Pélerin a eu la bonne idée de demander à douze personnalités ce qu'ils ou elles avaient à dire en priorité au nouveau Président.

            On trouve évidemment de tout dans ces réponses, émanant de personnes très différentes, et traitant de sujets eux aussi très différents.

            Par exemple, un désolant et consternant billet de Patrick Peugeot, "Construisez une politique d'hospitalité", dans lequel il ne craint pas d'écrire (culot monstre ou inconscience ?) : "... la Cimade vous demande de mettre un terme aux quarante ans de politique migratoire fondée sur la fermeture des frontières...".

    Lire la suite

  • Ne pas oublier l'action du Système, issu de - et au service de - la Nouvelle Religion....

            Ou : réflexion(s) sur deux réflexions...

            Setadire a partagé l'Humeur de notre note (sur JMJ/Ramadan), tandis qu'Elec 13, qui admet l'inculture et l'hostilité d'une part notable des médias, a préféré revenir sur l'état d'esprit des chrétiens, à qui il conseille vertement de se montrer plus musclés. Il n'a pas tort lorsqu'il écrit :

    Lire la suite

  • Damien Le Guay : Pourquoi pas une repentance officielle pour 1793 et 1905 ?...

            Et : se libérer des vieux réflexes laïcistes ?...

            En notre époque où, dit Damien Le Guay, "d'autres dieux et d'autres maîtres plus pernicieux" ont remplacés ceux que l'on a prétendu - et cru... - chasser, un jour...

            Diane Gautret a lu le dernier Damien Le Guay, La Cité sans Dieu, et en propose, dans Famille chrétienne, la note de lecture suivante (n°1722, 15 janvier 2011) : damien le guay 1.jpg

                                                      damien le guay 3.jpg

    A une époque où les hommes de religion ne sont pas écoutés quand ils s'expriment sur des sujets profanes, un philosophe, un cardinal et un rabbin sont conviés à exprimer leur point de vue sur la place que devrait occuper la religion pour ne pas faire le jeu des fondamentalismes.

    Lire la suite

  • Fillon a prié en Egypte pour les coptes...

            "Le Premier ministre François Fillon s'est rendu samedi 1er janvier 2011 à la cathédrale d'Assouan en Egypte pour se recueillir en mémoire des victimes de l'attentat d'Alexandrie, exprimer sa solidarité à l'égard de la communauté copte et manifester l'engagement de la France à défendre la liberté religieuse en Egypte comme partout dans le monde", a-t-on pu lire dans un communiqué de Matignon (1).

            Il n'en a pas fallu plus pour que les habituelles voix de vierges offensées se fassent entendre : comment, dans notre République laïque ! etc... etc... (refrain connu).

            Ce sont - évidemment... - les mêmes qui ne trouvent rien à redire lorsque le Chef du Gouvernement, le Chef de l'Etat ou un Ministre quelconque se coiffe d'une Kippa à l'occasion de telle ou telle manifestation importante de la communauté israëlite; ou se déchausse en pénétrant dans une mosquée, pour aller présenter des voeux ou pour une cérémonie protocolaire quelconque touchant le monde musulman...

    (1) Le chef du gouvernement français passait des vacances dans la station balnéaire égyptienne de Charm el Cheikh.

  • Religion musulmane, religion républicaine, laïcité... un entretien avec Xavier Lemoine.

                Riposte laïque a interrogé Xavier Lemoine sur l’Islam, la laÏcité…..

                L’entretien est très intéressant, et vous pourrez le lire ci-après dans son intégralité.

                On fera juste une observation sur un seul paragraphe, lorsque Xavier Lemoine dit : « …Pour ma part, j’identifie trois sujets pour lesquels les divergences d’appréciation posent de graves problèmes.

    Lire la suite

  • A propos de l' "affaire" de Massat : réflexions sur l'état du catholicisme en France... (2/2).

                Poursuivons notre réflexion. Si le catholicisme souffre, et recule, il faut bien admettre que tout est en crise aujourd'hui, tout souffre et s'effrite, voire disparaît (le Parti communiste en sait quelque chose !....). Prendre du recul permet ainsi de relativiser un peu ce que l'on appelle -à bon droit, par ailleurs- la crise du catholicisme.....

                Il est de bon ton, dans une certaine gauche (Michel Onfray, Philippe Val...) de dénigrer hautainement l'Eglise catholique, et de déclarer, péremptoire, que critiquer le christianisme c'est tirer sur une ambulance. Cette fraction de la gauche, hargneuse, sectaire et méprisante, ne représentant évidemment pas l'ensemble de la gauche, dans laquelle plusieurs personnalités font au contraire preuve d'un état d'esprit diamétralement opposé....

    LENINE 2.JPG
    Sic transit... Tout ça, pour "ça" ? Quelle dérision !

    Lire la suite

  • A propos de l' "affaire" de Massat: réflexions sur l'état du catholicisme en France.....(1/2).

                Massat, c'est cette petite ville du Sud-Ouest où le maire, communiste, qui boit du petit lait, met l'église du village -qui compte aussi deux chapelles- en vente.... Certains ne voient pas l'enjeu, d'autres en sourient, parlant même (on l'a entendu à la télé !...) de Peppone et Don Camillo.

                Patrice de Plunkett livre une analyse intéressante et assez juste de cette "affaire", à laquelle il nous semble que l'on pourrait malgré tout rajouter deux ou trois choses.

                L'analyse de Plunkett, d'abord:

    massat.jpg
    Massat, dans l'Ariège, pays de montagnes....

    Lire la suite

  • Une espèce en voie d’apparition : les laïcistes réversibles...

              S’en plaint-on assez –et à juste titre, d’ailleurs…- de voir que la bio diversité est menacée, qu’elle ne cesse de reculer et que, chaque jour, des espèces végétales ou animales disparaissent purement et simplement…

              Tel ne semble pas être le cas en politique, du moins dans la classe politique française, dans ce Pays Légal républicain qui nous apporte l’image (réconfortante ? sûrement pas !....) d’une espèce mutante, en voie d’apparition : les laïcistes réversibles...

    Lire la suite

  • Sarkozy au Vatican: des paroles fortes. Se traduiront-elles dans les faits?.....

              A suivre simplement les étapes de la visite, et à ne faire que lire les communiqués et compte-rendus officiels, la "rupture" avec Chirac, sa personne et sa mentalité, est évidente, et l'on ne peut que s'en féliciter.

    5a5f1a17e00008be53d7d4982b02f8a8.jpg

     

    Lire la suite

  • A propos des "racines chrétiennes" de l'Europe : un signal fort envoyé par Sarkozy ?...

              On se souvient du succès de la visite du patriarche de Moscou en France, au début du mois d'octobre, et de l'impact très positif qu'elle a eu. Revenons quelques instants, en ce jour de fête de la Toussaint, sur un point important, pour ne pas dire essentiel: à savoir l'évocation explicite de l'héritage chrétien de l'Europe; et relisons d'abord le texte du communiqué officiel publié par l'Elysée, à la suite de la rencontre entre le Patriarche et le Président:

              "Le Président de la République a reçu aujourd'hui Sa Sainteté Alexis II, Patriarche de Moscou et de toutes les Russies, en présence du Cardinal Roger Etchegarray.

              Le Président de la République a salué l'importance de cette visite du Patriarche en France, à l'invitation de la conférence des évêques de France. Cette démarche inédite et exceptionnelle est un signe majeur et tangible de la volonté des chrétiens d'Europe de se rapprocher et d'unir leurs efforts, autour des racines chrétiennes de l'Europe, pour construire une société plus humaine dans un monde où les repères s'effacent, les tensions s'accumulent et le sentiment religieux est trop souvent dévoyé pour nourrir la violence.

              Il a rappelé la singularité et la diversité de la communauté orthodoxe de France et souligné son attachement au bon fonctionnement de l'organisation actuelle de l'orthodoxie française dans le cadre du régime de la laïcité.

              A quelques jours de sa visite en Russie, le Président de la République a également saisi l'occasion de cette rencontre pour interroger le Patriarche sur l'état de la société russe et sur ses aspirations. Il a relevé l'importance du renouveau spirituel en Russie et le rôle que joue l'Église orthodoxe russe dans la reconstruction de la société russe".

              Bien sûr, il faudra que des actes suivent; mais déjà le simple fait que ces propos soient tenus, et dans un contexte bienveillant, constitue en soi un progrès par rapport à l'ère Chirac, par exemple: on se souvient que celui-ci, non seulement n'a jamais parlé avec sympathie des "racines chrétiennes" de l'Europe, mais qu'il s'est toujours battu avec acharnement afin qu'elles ne soient pas mentionnées dans le projet de Constitution Européenne, alors que de nombreux pays pays le souhaitaient ardemment(1); dans ce domaine, comme dans d'autres, Chirac -qui a fait de l'opposition aux "racine chrétiennes" une sorte d'affaire personnelle, motivée soi-disant par la laïcité- a joué contre nos traditions et celles de l'Europe; au moins Sarkozy recadre-t-il le propos en le reposant sur des bases nettement plus conformes à ce qui est, de toute façons, la réalité....

              Même s'il ne devait réaliser qu'une part de ce qu'il dit, ce serait toujours mieux que Chirac qui -lui- a réussi, malheureusement, à ce que l'on biffe les références chrétiennes de tout texte officiel. Du moins jusqu'à présent: on apprend en effet que, peut-être encouragé par les propos du président français, le chef du gouvernemnt maltais proposera de nouveau à l'Europe d'insérer les racines chrétiennes de l'histoire européenne dans le texte de la constitution européenne (55 millions de signatures en faveur de cet ajout dans le texte ont déjà été recueillies....). Affaire à suivre, donc.....

    (1): Alors que les pères fondateurs de l'Europe (Jean Monnet, Konrad Adenauer, Alcide de Gasperi...) étaient chrétiens, les partisans d’une référence nette aux racines chrétiennes dans le préambule de la Constitution Europénne (Espagne, Italie, Pologne...) durent se heurter à l'opposition féroce de ceux attachés à la laïcité, emmenés par... la France! la question sous-jacente, polluant le débat, étant en fait celle de la candidature de la Turquie à l’Union Européenne; et Jacques Chirac se faisant, de facto, l'avocat et du laïcisme (qui n'est pas la laïcité...) et de la Turquie.....

  • Le Président aux obsèques...

              Nicolas Sarkozy a interrompu ses vacances pour assister aux obsèques du Cardinal-Archevêque de Paris (le Premier Ministre et le Ministre de l'Intérieur l'accompagnaient). Ce geste n'est pas anodin, et nous le saluons pour ce qu'il est: s'il s'agit certainement de souligner par sa présence l'importance de la personne et de l'action de Jean-Marie Lustiger (qui le méritait), le Président manifeste aussi, de fait, la reconnaissance par le pouvoir politique de la place de l'Église Catholique, de son rôle et de son influence en France.

              C'est simple, mais c'est aussi beaucoup; en fait, ce qui est curieux, c'est que l'on doive presque s'en étonner, s'en réjouir (tellement la république nous avait habitué à son sectarisme, haineux au pire, méprisant/dédaigneux au mieux....) alors qu'il ne s'agit somme toute que de quelque chose de très normal, étant donné la place et l'importance fondamentale et essentielle -au sens fort du terme- que tiennent christianisme et catholicisme dans notre Histoire, notre Héritage, notre "inconscient collectif"...

  • Encourageant et prometteur ?...

              François d'Orcival, dans Le Figaro Magazine du 30 juin, rapporte un mot de Nicolas Sarkozy: "Ma seule idéologie, c'est le pragmatisme".

             La formule est sympathique et prometteuse, pour peu, bien sûr, que les faits, et la politique menée, la confirment: après les douze années de Chirac, qui s'est voulu le "gardien du temple" de la religion républicaine, allons-nous assister pour de bon à une vraie rupture, à "la" vraie rupture: une tête de l'État qui répudierait la conception républicaine idéologique -et sectaire- de la France; et qui renouerait au contraire avec la vision traditionnelle de ses mille ans d'Histoire et de ses deux mille ans d'héritage chrétien (d'ailleurs évoqués plusieurs fois lors de la campagne électorale...) ?

             Gardons-nous, certes,  des illusions, et gardons-nous de prendre nos désirs pour des réalités; mais gardons nous aussi de ne pas voir ou de ne pas savoir interpreter de possibles signes: il en est des idéologies comme des virus et des épidémies, qui finissent toujours par faiblir et disparaître.

             Seul l'avenir, bien sûr, dira ce qu'il en est finalement, mais on peut noter certaines inflexions, certains changements dans les discours officiels; et il n'est pas interdit de penser que les conséquences qui pourraient en découler pourraient réserver d'heureuses surprises...

    sarkozy mont campagne.jpg
    Un candidat au Mont Saint Michel....
  • Contradictions de la République idéologique...

              Louis Schweitzer vient d'autoriser les femmes voilées à accompagner les élèves lors des sorties scolaires; il veut même les imposer là où elles se proposent, et obliger les professeurs à les accepter. Alors qu'un loi interdit le port du voile dans les écoles !...

              C'est là une décision propre à créer  du trouble, des oppositions, des tensions, bref de la guerre civile, dans un monde qui devrait justement être préservé de ce genre de choses. On sait ce que représente le prétendu voile islamique pour les tenants purs et durs d'un Islam rigoriste: il institutionnalise l'infériorité et la dépendance de la Femme par rapport à l'Homme et, dans une religion qui mêle et confond le spirituel et le temporel, il constitue en outre, de facto, un signe religieux distinctif.

              Deux façons de contredire et violer des principes déclarés fondamentaux par la République ! amusant ? non: révoltant ! Pourquoi celle-ci est-elle si sourcilleuse et si "laïque" lorsqu'il s'agit du christianisme, élément constitutif de la Nation Française, et si permissive lorsqu'il s'agit de l'Islam ? Combien de temps fera-t-elle le grand écart ?