Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

francophonie

  • Ephéméride du 2 avril

    Aéroplane de Clément Ader, dit avion III, 1897, Musée des Arts et Métiers. [Clément Ader né le 2 avril 1841 : voir plus loin] 
     
     
    1715 : Aux origines du Haras du Pin
     
     

    Dès 1665, Colbert et Louis XIV créèrent l’administration des haras, afin d’y élever des étalons et de pouvoir travailler à l’amélioration des races chevalines.

    En 1714, la région de l'actuel Haras fut retenue en pour la qualité de ses pâturages et les facilités d’approvisionnement en eau.

    Le 2 avril 1715, on procéda au déménagement de l’ancien haras royal de Saint-Léger vers le Buisson d'Exmes. Enfin, le domaine du Pin fut acheté à Louis de Bechameil.

    Les bâtiments actuels (écuries et château) furent construits sous le règne de Louis XV, entre 1715 et 1730, par Pierre Le Mousseux, sur des plans de Robert de Cotte, le parc ayant été imaginé par Le Nôtre, qui y montra une fois de plus ses dons dans la création des jardins à la françaises.

     

    2 avril,francophonie,senghor,de gaulle,mirabeau,chateaubriand,napoleon

    C'est Jean de la Varende qui a parfaitement nommé cette merveille, qui s'étend sur 1.000 hectares : "le Versailles du cheval"

     

    http://www.haras-national-du-pin.com/

     

    Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, l'a admirablement exprimé :
     
    "La plus noble conquête que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats; aussi intrépide que son maître, le cheval voit le péril et l'affronte; il se fait au bruit des armes, il l'aime, il le cherche et s'anime de la même ardeur: il partage aussi ses plaisirs; à la chasse, aux tournois, à la course, il brille, il étincelle. Mais docile autant que courageux, il ne se laisse point emporter à son feu; il sait réprimer ses mouvements. non seulement il fléchit sous la main de celui qui le guide, mais il semble consulter ses désirs, et, obéissant toujours aux impressions qu'il en reçoit, il se précipite, se modère ou s'arrête: c'est une créature qui renonce à son être pour n'exister que par la volonté d'un autre, qui sait môme la prévenir; qui par la promptitude et la précision de ses mouvements, l'exprime et l'exécute; qui sent autant qu'on le désire, et se rend autant qu'on veut; qui, se livrant sans réserve, ne se refuse à rien, sert de toutes ses forces, s'excède, et même meurt pour obéir..."

    1er fevrier,charles iv,capetiens,capetiens directs,philippe auguste,hugues capet,bainville,georges mathieu,tartuffe,abbe pierre,littré

     
    Le cheval tient une place éminente dans la culture et la civilisation française : en plus de celle-ci, deux autres de nos éphémérides lui rendent l'hommage qu'il mérite : l'Ephéméride du 3 juin (sur l'ouverture du Musée du Cheval à Chantilly) et l'Ephéméride du 20 juin ("Première présentation au public du Cadre noir")...

     

    2 avril,francophonie,senghor,de gaulle,mirabeau,chateaubriand,napoleon

    Lire la suite

  • Paris, mercredi 27 juin : Soirée francophonie Avec Albert Salon...

    Paris, mercredi 27 juin : de 18 h à 20 h, les Editions Glyphe vous invitent à la soirée du Twickenham, 68 Boulevard St Germain, 75005 Paris. Nous accueillons Albert Salon pour la sortie de son livre, Une volonté française, préfacé par Claude Hagège

    Le fait français paraît aujourd’hui submergé par le mondialisme et l’expansion de l’anglo-saxon.

    Mais les Français, les Québécois, les Wallons... – tous les francophones et les francophiles – continuent à œuvrer pour le réveil et l’épanouissement de la Francophonie dans le monde.

    Albert Salon analyse les multiples défis – politique, culturel, économique, social, éducatif – auxquels elle doit faire face.

    Avec pour fil d’Ariane la langue française, ce livre veut montrer la voie du renouveau.

  • Prospective : Le français progresse-t-il dans le monde ?

                Voilà un sujet et une note qui -nous prenons le pari- devrait faire réagir, et susciter quelques commentaires....

                On le sait bien, le rayonnement d'une langue donnée dépend surtout du poids géopolitique de cette dernière, qui lui-même dépend de plusieurs facteurs (poids économique, poids démographique, extension géographique de la langue, etc.). On a évoqué, il y a peu de temps, la désaffection pour les langues étrangères en général -et le français en particulier- au Royaume-Uni, pour en tirer la conclusion que le français reculait...

    img207.jpg

    img209.jpg

    img210.jpg

    Lire la suite

  • Ainsi va le monde : François Fillon parle toujours vrai.....

       François Fillon ne sera pas allé au Sommet de la Francophonie de Québec pour rien !

    francois-fillon-2670281_1378.jpg

              En marge de son travail és-qualité, le Premier ministre a profité de la tribune qui lui était offerte pour rappeler quelques vérités bien senties sur les véritables responsables de la crise économique actuelle.

              Il a ainsi pointé la responsabilité des Etats-Unis, dont le comportement relève tout à la fois de l'égoïsme et du cynisme :  

    Lire la suite

  • Francophonie : Nouvelles du "front"...

              L'Arménie vient d'accéder au rang de membre permanent de l'OIF (l'Organisation Internationale de la Francophonie ), la Thaïlande et la Lettonie s'affiliant pour leur part à cette organisation à titre d'observateur.

              Le XII° sommet international de la Francophonie se tient cette année, comme chacun sait, à Québec. Dans ce Canada français où l'on défend si amoureusement, et si intelligemment, la langue française. Une occasion supplémentaire pour Abdou Diouf de redire très clairement, une fois de plus, le sens et le pourquoi du combat pour le français.....

    diouf.jpg

     

    Lire la suite

  • Un site pour trouver le bon mot.

             La ministre de la Culture, Christine Albanel, a inauguré le 10 mars un site, www.franceterme.culture.fr, destiné à mieux faire connaître la création de nouveaux termes en français.

    Lire la suite

  • Le prix Jeune Cicéron du Discours Politique lance sa 3ème édition...

              Sujet 2008: "La langue française a-t-elle encore un rôle politique à jouer ?" (Le Président du Jury est Michel Déon.....)

    Lire la suite

  • Une bonne nouvelle, mais il faut "transformer l'essai"...

              Le nombre de francophones  dans le monde a atteint pour la première fois le chiffre de 200 millions (175 millions en 1975), selon le rapport de l'OIF publié à Paris le 6 mars 2007; en outre, le nombre de personnes étudiant en Français est de 118 millions (90 millions en 2002); rappelons que le Français est Langue Officielle dans 29 états de l'OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), qui regroupe 55 États ou Gouvernements, et 13 observateurs... Cette évolution favorable est, certes, très intéressante, mais elle pose le problème de l'action de la France dans ce domaine fondamental qu'est la défense, la promotion et l'illustration de la Langue Française; concrètement: que faisons nous? faisons nous assez? que pourrions nous faire?

     Il n'y a pas si longtemps, Mitterand a voulu une "Très Grande Bibliothèque": mais en fait celle ci n'est qu'une bibliothèque de plus, certes plus grande que les autres, mais absolument pas novatrice dans son concept, ni dynamique dans son fonctionnement et son rôle: on y vient pour lire, comme d'habitude, comme partout, comme toujours; en soi, ce n'est déjà pas si mal, mais la France a un urgent besoin d'autre chose,d'un projet véritablement novateur cette fois: un projet qui coûtera, certes, un peu d'argent mais qui nous en rapportera cent fois plus dans ce domaine vital qu'est l'indépendance nationale, dont le rayonnement culturel -par la Langue notamment- est l'un des fondements les plus sûrs et les plus authentiques.

    Pourquoi ne pas imaginer la création d'une banque de données, immédiatement consultable partout dans le monde et à tout moment, et par tous les publics (particuliers, chercheurs, organismes, gouvernements etc...) ; qui, le plus tôt possible ( dans la semaine, la quinzaine ou le mois tout au plus, selon la difficulté du sujet) offrirait la traduction en Français de la totalité de ce qui se publie de fondamental dans le monde (médecine, science, technologie, culture, droit, politique etc...); traduit et disponible dans une langue de référence, élégante et claire, ce service universel, tourné vers le monde extérieur, serait également le meilleur moyen d'enrichir notre langue, de la faire évoluer conformément à son génie propre, de créer le vocabulaire nouveau qui s'impose; nos amis francophones du Canada, d'Afrique, d'Asie et du monde entier seraient évidemment associés à cette grande tâche....; Louis XIV a crée l'Académie Française: n'aurions nous pas, dans cette grande Oeuvre, l'occasion de retrouver l'intuition, le souffle originel de cette grande vision, et de permettre ainsi à la France de continuer à remplir le rôle irremplaçable qui est le sien?