UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

napoléon - Page 3

  • Ephéméride du 7 juillet

    2008 : Vauban inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco (ici, dans la série des « plans reliefs », Strasbourg) 

     

    1274 : Mort de Saint Bonaventure, au Second Concile de Lyon  

    Bonaventure de Bagnorea assista aux quatre premières sessions de ce Concile oecuménique, qui s'ouvrit le 7 mai, et dont l'un des buts principaux était de donner une définition exacte du Purgatoire.

    Mais il ne vit pas la fin de ce Concile, et mourut - à Lyon - deux mois à peine après son ouverture, le 7 juillet.

    7 juillet,tilsit,napoleon,chateaubriand,mandel,sarkozy,action française,jacquard,jules ferry,vauban,unesco

    Saint Bonaventure d'après son vrai visage, constaté lors d'une exposition de son corps demeuré intact. 

    http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1513/Saint-Bonaventure.html  

    7 juillet,tilsit,napoleon,chateaubriand,mandel,sarkozy,action française,jacquard,jules ferry,vauban,unesco

    Lire la suite

  • Ephéméride du 6 juillet

     Le Jardin des Plantes, aujourd'hui

     

    1626 : Aux origines du Jardin des Plantes 

    Jean Hérouard et Guy de la Brosse, tous deux « médecins et apothicaires » de Louis XIII, obtiennent du Roi l'autorisation de fonder un Jardin de simples, les « simples » étant ces plantes médicinales, ou, si l'on préfère, des « variétés végétales aux vertus médicinales » : le Jardin des Plantes est né, même si ses appellations varieront par la suite

    Neuf ans plus tard, en 1635, un Edit royal de Louis XIII lui confère le statut de « Jardin royal des plantes médicinales » et, en 1640, il est ouvert au public : entre temps, Jean Hérouard et Guy de la Brosse en ont fait une véritable école de botanique, d'histoire naturelle et de pharmacie.

    Il sera appelé Muséum national d'Histoire naturelle à partir de la Révolution, et s'étend aujourd'hui sur 23,5 hectares, comprenant une Ménagerie, des Serres tropicales, une Galerie de Minéralogie et de Géologie... ainsi que les collections du duc d'Orléans - celui qui aurait été Philippe VIII - grand voyageur, explorateur et naturaliste, léguées par lui au Muséum à sa mort, en 1927.

    Jean Hérouard et Guy de la Brosse - et Louis XIII aussi... - auraient sans aucun doute été bien étonnés si on leur avait dit, à l'époque, qu'un jour lointain, presque quatre siècles plus tard, un Guide touristique fameux écrirait de ce qu'ils venaient de mettre au monde :

    « Véritable caverne d'Ali Baba, le Jardin des Plantes est un lieu privilégié : en combinant culture et plaisir, il met la science à la portée de tous. Bref, une authentique machine à remonter le temps, histoire de savoir comment on en est arrivé là.... un voyage au pays des merveilles, dans le temps comme dans l'espace ». 

    6 juillet,wagram,napoleon,pasteur,rage,parc national de la vanoise,marc bloch,martyres d'orange,jardin des plantes,guy de la brosse

    Site officiel

    http://www.mnhn.fr/museum/foffice/transverse/transverse/accueil.xsp

    Et aussi :

    http://www.jardindesplantes.net/ 

    5 juillet,charles x,alger,conquete de l'algerie,bourmont,abd el kader,duc d'aumale,bugeaud,sidi ferruch,bernanos,maurras,action française,gide,silhouette

    Lire la suite

  • Ephéméride du 4 juillet

     La tombe de Chateaubriand, sur l'ilôt du Grand-Bé, à Saint Malo

     

    1848 : Mort de Chateaubriand, « l'Enchanteur »   

    « Quand la mort baissera la toile entre moi et le monde, on trouvera que mon drame se divise en trois actes... Dans mes trois carrières successives, je me suis toujours proposé une grande tâche : voyageur, j'ai aspiré à la découverte du monde polaire; littérateur, j'ai essayé de rétablir la religion sur ses ruines; homme d'Etat, je me suis efforcé de donner aux peuples le vrai système monarchique représentatif avec ses diverses libertés.

    Des auteurs modernes français de ma date, je suis quasi le seul dont la vie ressemble à ses ouvrages : voyageur, soldat, poète, publiciste, c'est dans les bois que j'ai chanté les bois, sur les vaisseaux que j'ai peint la mer, dans les camps que j'ai parlé des armes, dans l'exil que j'ai appris l'exil, dans les cours, dans les affaires, dans les assemblées que j'ai étudié les princes, la politique, les lois et l'histoire...

    Si j'ai assez souffert dans ce monde pour être dans l'autre une Ombre heureuse, un peu de lumière des Champs-Elysées, venant éclairer mon dernier tableau, servira à rendre moins saillants les défauts du peintre : la vie me sied mal; la mort m'ira peut-être mieux... » 

    Sur la tombe, « Point d’inscription, ni nom, ni date, la croix dira que l’homme reposant à ses pieds était un chrétien : cela suffira à ma mémoire » 

    Lire la suite

  • Ephéméride du 29 juin

    1949 : Pierre Sabbagh lance le premier journal télévisé

     

    1694 : Exploit de Jean Bart au Texel 

    En cette année 1694, la France est en guerre contre la ligue d'Augsbourg. Le 29 juin, dans le but d'affamer la population française, des vaisseaux chargés de blés achetés aux Norvégiens sont capturés par des navires hollandais au large de l'île néerlandaise du Texel. Jean Bart, corsaire au service du roi, est chargé de les récupérer.

    Il faut dire que ce Capitaine de vaisseau, loup de mer aguerri, est déjà une célébrité : capturé en 1689 par les Anglais, il s'était évadé de sa prison et avait traversé la Manche… à la rame !

    Ce 29 juin 1694, au large de l’île hollandaise de Texel, il aperçoit à l’horizon le convoi français d’une centaine de voiles qui venait d’être capturé par les Provinces-Unies.

    Les Français sont inférieurs en tout aux hollandais (330 canons contre 380 pour les navires hollandais), mais pourtant Jean Bart fait hisser successivement le pavillon rouge (à l’attaque !) et le pavillon bleu (à l’abordage !).

    Le résultat est sans équivoque : 16 morts chez les Français contre plus de 300 chez les Hollandais.

    Alors qu’il avait été fait chevalier de l’Ordre de Saint-Louis par Louis XIV en 1690, la bataille de Texel lui vaut l’anoblissement par le roi. 

    29 juin,nantes,vendéens,grande armée catholique et royale,convention,robespierre,renault,pierre sabbagh,journal télévisé,napoleon

     Plus d'information sur Jean Bart dans notre Ephéméride du 21 octobre.

     
    24 juin,loi d'exil,orléans,du pont de nemours

    Lire la suite

  • Ephéméride du 22 juin

    1922 : Discours de Léon Daudet à la Chambre, en défense des "Humanités" (illustration : les "Budés", collection de textes d'auteurs Grecs et Latins)

     

    1763 : Naissance d'Etienne Méhul  

     

    22 juin,napoléon,cent jours,waterloo,québec,niemen,1812,russie,grande armee,bonaparte,chateaubriandSi le grand public le connaît essentiellement pour son Chant du Départ, l'ensemble de l'oeuvre de Méhul - qui fut l'un des premiers musiciens dits « romantiques » - mérite d'être découverte.

    Comme en témoigne par exemple sa Symphonie n° 1 : 

     

     

    https://www.musicologie.org/Biographies/mehul.html 

    22 juin,napoléon,cent jours,waterloo,québec,niemen,1812,russie,grande armee,bonaparte,chateaubriand

    Lire la suite

  • Ephéméride du 20 juin

    1828 : première présentation du Cadre Noir en public

     

    451 : Bataille des Champs catalauniques 

    Attila et ses Huns sont écrasés près de Châlons-en-Champagne, aux Champs Catalauniques, par une armée romano-barbare.

    C'est le premier échec militaire d'Attila, surnommé « le Fléau de Dieu ». L'Empire des Huns, venus des steppes de l'Asie, s'étend alors de la Hongrie à l'Ukraine et de la Pologne à la Serbie. Cependant, sa défaite en Gaule, n'abattra pas la puissance d'Attila : c'est sa mort, en 453, qui provoquera la désagrégation de son Empire. 

    huns.JPG
     
     

    20 juin,huns,attila,musee des arts premiers,troyes,nathan rothschild,alexandre yersin,peste,calmette,institut pasteur,napoléon,waterloo

    Lire la suite

  • Ephéméride du 18 juin

    Rouen, de nos jours : place du Vieux-Marché

     

     

    1204 : La Normandie redevient française    

     

    Le roi de France Philippe Auguste triomphe, à Rouen, du souverain anglais Jean sans Terre.

     

    Dès 1202, Philippe Auguste avait confisqué les terres de Jean, ce qui avait donné naissance au sobriquet de Jean sans Terre. Et il avait frappé un grand coup en s'emparant du célèbre Château Gaillard, construit par Richard Cœur de Lion (voir l'Ephéméride du 6 mars).           

     

    Philippe Auguste s’emparera ensuite par les armes de l’Anjou et de la Touraine. 

     16 juin,pétain,leon blum,de gaulle,paul reynaud,front populaire,iiième république,seconde guerre mondiale,communistes,socialistes,radicaux,michel mourre,marc bloch

    Lire la suite

  • Ephéméride du 9 juin

    1664 : fondation, à Strasbourg, de la Brasserie du Canon, devenue Kronenbourg

     

    721 : Eudes d'Aquitaine écrase les envahisseurs musulmans à Toulouse

    Il a à peine dix ans que des troupes musulmanes venues de l'actuel Maroc et de l'actuelle Mauritanie ont envahi l'Espagne, et se sont emparés de toute la péninsule, à l'exception des endroits les plus reculés des Pyrénées basques et cantabriques, que les Espagnols appellent toujours avec fierté, aujourd'hui, « el rincón sagrado », le recoin sacré, où la Croix n'a jamais été soumise au Croissant.

    Ces troupes, obéissent à leur chef Tarik, qui à donné son nom à Gibraltar (« Djebel al Tarik », la montagne de Tarik) et provoqué quasi instantanément la chute de la royauté wisigothique. Refoulés en Espagne par Clovis, après sa victoire de Vouillé (voir l'Ephéméride du 25 mars) les Wisigoths ont, d'abord développé une brillante civilisation, mais celle-ci s'épuisera très vite, notamment à cause de ses luttes intestines et dissension internes; un affaiblissement que l'Islam, en pleine expansion, lui, mettra à profit pour agrandir ses territoires.

    Et, après l'Espagne presque toute entière, les musulmans essaieront d'envahir ce qui sera, un jour, la France : à la fois vers l'est, et la Provence, et vers le nord. Ils seront définitivement brisés à Poitiers, en 732, par Charles Martel (voir l'Ephéméride du 25 octobre).

    Mais, dix ans avant, la résistance à leur progression était déjà très forte, et le processus de leur expulsion avait déjà commencé. 

    9 juin,louis xiv,grande armée catholique et royale,vendée,saumur,congres de vienne,talleyrand,1814,1815,cent jours,napoléon

    Au cours de la bataille, l'armée d'Eudes réussit à tuer le chef musulman, Al-Samh ibn Malik al-Khawlani 

    https://www.herodote.net/9_juin_721-evenement-7210609.php 

    9 juin,louis xiv,grande armée catholique et royale,vendée,saumur,congres de vienne,talleyrand,1814,1815,cent jours,napoléon

    Lire la suite

  • Ephéméride du 5 juin

    1305 : Clément V est élu Pape 

    D'une famille noble d'Aquitaine, archevêque de Bordeaux en 1299, Bertrand de Got fut élu Pape par les cardinaux réunis en conclave à Pérouse, grâce à l'appui du roi de France, Philippe le Bel.

    C'est lui qui installa la Papauté en Avignon, et c'est lui également qui fut « maudit » par Jacques de Molay, sur son bûcher : « Pape Clément, Roi Philippe, Chevalier Guillaume de Nogaret, avant un an, je vous cite à comparaître au Tribunal de Dieu... Maudits, vous serez maudits... » 

    Maurice Druon a fait du drame des Templiers la trame de son excellente fresque historique Les Rois maudits (illustration ci-dessus : Les Rois maudits, six épisodes de 102 minutes, réalisés par Claude Barma d'après l'adaptation par Marcel Jullian de l'œuvre de Maurice Druon ; diffusés entre le  et le  sur la deuxième chaîne de l'ORTF)

     

    5 juin,louis xiv,arc de triomphe du carrousel,napoléon,henri iv,fontaine française,sacré coeur,montmartre,paris,camargue,orient express,versailles,clement v

    Portrait de Clément V par Henri Ségur - Palais des papes, Avignon
     
    Les Papes resteront en Avignon jusqu'en 1370 : voir l'Ephéméride du 30 décembre.
     
     
     
    4 juin,molière,misanthrope,alceste,montgolfière,annonay,louis xviii,charte constitutionnelle de 1814,bainville,napoléon,république,révolution,louis xvi

    Lire la suite

  • Ephéméride du 4 juin

    1666 : Première pour Le Misanthrope (représenté ici à la Comédie française) 

     

    1609 : Mort de François Miron  

     

    4 juin,molière,misanthrope,alceste,montgolfière,annonay,louis xviii,charte constitutionnelle de 1814,bainville,napoléon,république,révolution,louis xviFils de magistrat, François Miron eut une belle carrière : d'abord Maître des requêtes, il devint Lieutenant civil (c'est-à-dire responsable de la sécurité à Paris) et, enfin, Prévôt des marchands.

    Il édicta des règlements contraignants pour améliorer la salubrité de la capitale, aménagea des fontaines, pava les bords de la Seine, réglementa l'apparence des façades et l'alignement des rues ; il interdit en particulier les façades en saillie, dont les encorbellements risquaient de s'effondrer.

    Mais quand le roi décida d'aménager la place Dauphine (ci-dessous) et d'en réserver les habitations à des bourgeois et des commerçants, à l'exclusion des artisans, Miron écrivit une lettre à Henri IV pour l'en dissuader. Faisant preuve de beaucoup de sagesse, et d'un intuition fort politique, il parla sans détour au roi, avec une franchise qui l'honore :  

    4 juin,molière,misanthrope,alceste,montgolfière,annonay,louis xviii,charte constitutionnelle de 1814,bainville,napoléon,république,révolution,louis xvi« Cher Syre, permettez que je me retire ; en jurant fidélité au Roy, j'ai promis de soustenir la royauté ; or Votre Majesté me commande un acte pernicieux à la royauté... Je refuse; je le répète à mon cher maistre et Souverain bien-aimé : c'est une malheureuse idée de bâtir des quartiers à l'usage exclusif d'artisans et d'ouvriers. Dans une capitale ou se trouve le Souverain, il ne faut pas que les petits soyent d'un côté et les gros et dodus de l'autre, c'est beaucoup et plus sûrement mélangés; vos quartiers pôvres deviendraient des citadelles qui bloqueraient vos quartiers riches. Or comme le Louvre est la partye belle, il pourroit se fait que les balles vinssent ricocher sur votre couronne... Je ne veulx pas syre estre le complice de cette mesure... » 

    Mélanger les « dodus » et les « menus », éviter de créer des ghettos, et leur préférer le brassage des populations : c'était assurément un sage conseil que Miron donnait là à son « cher » souverain.

    Celui-ci avait bien de la chance d'avoir de tels serviteurs, qui n'hésitaient pas à parler franc, pratiquant ainsi - avant même que Boileau ne l'exprimât - son sage précepte : « Aimez qu'on vous conseille, et non pas qu'on vous loue. »

    Dans une autre lettre à Henri IV, datée du 24 mai 1605, et relative à l'aménagement de la toute nouvelle Place royale (aujourd'hui, Place des Vosges), François Miron, toujours sincère, expliqua au roi ce que devait être, selon lui, le développement de Paris : 

    Lire la suite

  • 16 Octobre 1793, Assassinat de Marie-Antoinette : Acte fondateur des Totalitarismes modernes, scène II....

    marie-antoinette,napoléon,voltaire,carnot        Comme Louis XVI, le 21 janvier, la Reine n'est pas assassinée pour ce qu'elle a fait, mais pour ce qu'elle est.

            Elle l'est au cri de "Mort à l'Autrichienne", dans un déferlement de xénophobie indéniable, que l'on peut considérer comme étant l'une des sources lointaines du racisme.

            Les mêmes xénophobes, par ailleurs, n'hésitant pas à souhaiter "qu'un sang impur" abreuve leurs sillons, on est bien là dans ce qui est peut-être la première manifestation "moderne" du racisme authentique...

           Xénophobie et racisme dûment condamnés et flétris par les héritiers de la Révolution aujourd'hui, alors que leurs "grands ancêtres" en sont donc, pour une bonne part, à l'origine !.....

           Il est vrai que la République idéologique n'en est plus à un paradoxe près : elle accueille, dans le Panthéon ("Aux grands hommes, la patrie reconnaissante"), Lazare Carnot, l'organisateur du Génocide vendéen, et Voltaire, furieusement antisémite et joyeusement raciste; et elle laisse Napoléon aux Invalides, dans son monument d'orgueil, à l'admiration des foules, lui qui déclarait les juifs "des sauterelles et des chenilles qui ravagent la France".... 

    marie-antoinette,napoléon,voltaire,carnot

    Âgée de trente-huit ans (Louis XVI en avait 39, le 21 janvier), la Reine en paraissait alors soixante : depuis le retour de Varennes, ses cheveux étaient devenus blancs.....

           Un témoin oculaire, un nommé Lapierre, écrit à la société populaire de Carentan que la reine, qu’il appelle d’une injure qui ne déshonore que lui et que nous ne répéterons pas ici "a été à l’échafaud avec une fermeté incroyable, sans broncher".

  • A ceux qui disqualifient Maurras pour son "antisémitisme" : 207 ème anniversaire d'un "drôle de texte" napoléonien !...

    napoléon,juifs,invalidesQuand arrêtera-t-on l'hypocrisie, en cette période où, depuis 45, Tartuffe est Roi, et même Grand roi ?

    Enterré en grande pompe, dans un monument d'orgueil indécent aux Invalides, Napoléon déclare les Juifs (en 1806) "la nation la plus vile"..."capable de toutes les bassesses"...

    Il récidivera le 7 mai : "La nation juive est constituée, depuis Moïse, usurière et oppressive;... Je fais remarquer de nouveau qu'on ne se plaint point des protestants ni des catholiques comme on se plaint des juifs; c'est que le mal que font les juifs ne vient pas des individus, mais de la constitution même de ce peuple: ce sont des chenilles, des sauterelles qui ravagent la France."

    Que l'on sache, nos bons donneurs de leçons, grands condamnateurs devant l'Eternel, ne changent pas de trottoir, en se pinçant le nez, lorsqu'ils passent devant les Invalides ?

    Alors ? Cherchez l'erreur... Ou plutôt le mensonge d'Etat !

    http://www.napoleon-juifs.org/ConseilDEtatNapo.html

  • Page 70, lignes 31-32-33, une insanité dans Le Figaro magazine...

    napoléon,jean-louis tremblais,louis xviii        ...du 6 juillet 2012, sous la plume de Jean-Louis Tremblais, qui écrit ce qui ne peut être qu'une erreur - au mieux - ou un mensonge - au pire -, mais qui dans les deux cas est grave.

            Voici la phrase : "...et le courageux Louis XVIII, rentré en France dans les fourgons des Cosaques et des Prussiens." 

              Écrire ceci est tout simplement honteux, et n'honore pas celui qui le fait. Et l'on est surpris de trouver une telle "hénaurmité" dans Le Figaro magazine, qui nous a habitués à plus de sérieux. Pourquoi ? Parce que les faits sont bien établis, et que la vérité historique est bien connue, et que nul ne peut la changer....

    Lire la suite

  • Joyeusetés ministérielles...

    napoleon invalides.jpg1. Ce serait une nouvelle sensationnelle : Montebourg et Moscovici vont-ils demander l'expulsion de Napoléon des Invalides et la dé-panthéonisation de Voltaire ?

    Croyant peut-être faire du "neuf", ou se croyant (qui sait ?) "modernes"; pensant sans doute apporter un sang frais au débat politique, ils se sont en effet succédé, sur France info, pour lancer des imprécations contre... le "racisme" et "l'anti-sémitisme".

    Oui, mais sans dire que cela ne les gênait pas le moins du monde de savoir Napoléon grandiosement enterré aux Invalides, lui qui disait des juifs qu'ils étaient "des sauterelles et des chenilles qui ravagent la France".

    (Illustration : dans un monument grandiose, un monument d'orgueil, en l'honneur d'un antisémite notoire... Mais le reproche d'antisémitisme semble quasi "reservé" par certains au seul Maurras : n'est-ce pas étrange ?...)

    Lire la suite

  • L'hommage de François à Jules, raciste assumé et sûr de lui : symbole éclatant de l'hypocrisie et de la tartufferie ambiante et officielle, triomphe éclatant du "deux poids deux mesures"...

    jules_ferry.jpg        Même Luc Ferry, son descendant en ligne directe, ne trouve pas cela très fut/fut : Jules Ferry fut "non seulement un grand colonisateur, mais c'est quelqu'un qui fonde la colonisation sur une vraie théorie raciste. De même qu'il faut éduquer les enfants, il faut éduquer les Africains, c'est ça l'idée", a déclaré Luc Ferry, rappelant les propos de l'aïeul : "Il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures".

              Mais allons un peu plus loin, et récapitulons (oh, juste un peu...) quelques uns des "fastes" de ce régime qui donne si volontiers des leçons de morale, et qui, par exemple, se permet de condamner l'affreux Maurras, l'horrible Maurras, pour antisémitisme : si ce n'était tragique, ce serait à mourir de rire, avec Coluche, en se tapant et retapant sur le ventre, et répétant sans cesse : "Je me marre !..."

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL