Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'aventure France racontée par les cartes...

La France de 1180 à 1328...

La France de 1180 à 1328...

C'est-à-dire de la mort de Philippe Auguste à la mort du dernier Capétien direct, Charles IV, le Bel.

C'est la fin de cette période remarquable qui inspira à Bainville le titre fameux du chapitre V de son Histoire de France : "Pendant 340 ans, l'honorable famille capétienne règne de père en fils..."

Si "les premiers règnes furent sans éclat", comme le note Jacques Bainville, quellle différence
entre ce que laissent ces "Capétiens directs" et ce qu'ils ont trouvé à leurs débuts ! Quelle différence entre le minuscule domaine d'Hugues Capet, et sa dérisoire "puissance", et ce Royaume de France qui est déjà - trois siècles après - le premier en Europe, et qui dispose, de plus, d'un Etat solide : force démographique, force culturelle, force militaire, force diplomatique, force politique : le bilan est impressionnant, pour cette dynastie dont on peut vraiment dire qu'elle est partie, sinon de rien, du moins de presque rien, ou de pas grand'chose...

Philippe le Bel est le dernier roi de la lignée dont les enfants régneront après lui (Louis X, Philippe V et Charles IV) mais sans avoir eux-mêmes de descendance mâle; le quatrième enfant de Philippe le Bel est une fille, Isabelle, mariée au roi d'Angleterre.
Les Français refuseront que le fils d'Isabelle, pourtant bel et bien petit-fils de Philippe le Bel, monte sur le trône, car il était aussi roi d'Angleterre, et de père anglais.
C'est Philippe VI de Valois qui lui sera préféré, ce qui sera l'une des causes lointaines (ou des prétextes...) de la Guerre de Cent ans...