Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

facultés

  • Ephéméride du 17 mars

    1956 : Mort d'Irène Joliot Curie [Prix Nobel de Médecine 1935 avec Frédéric Joliot Curie] 

    1267 : Mort de Pierre de Montreuil  

    Né vers 1200, il fut le successeur de Jean de Chelles* comme architecte de la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

    De l’Encyclopedia Universalis :

    17 mars,françois premier,ecole des mines,pavie,conjuration d'amboise,françois ii,guise,baccalauréat,napoléon,université,lycées,facultés,joliot curie« Né vraisemblablement dans les premières années du XIIIème siècle à Montreuil-sous-Bois, l'architecte Pierre de Montreuil peut être considéré comme l'un des plus grands créateurs de ce siècle; son rôle a été décisif dans l'évolution de l'architecture rayonnante.

    Un certain nombre de textes évoquent son activité au réfectoire (1239-1244) et à la chapelle de la Vierge (1245-1255) à Saint-Germain-des-Prés. En 1247, il est cementarius (maçon) de Saint-Denis. Enfin, en 1265, il est dit maître des œuvres de la cathédrale de Paris.

    Il devait mourir peu de temps après, et il fut enterré avec sa femme dans la chapelle de la Vierge qu'il avait édifiée. Ce rare privilège suffit à souligner la très grande estime dans laquelle le tenaient ses contemporains.

    L'inscription qui courait sur la dalle, "De son vivant docteur des maçons", confirmait cette notoriété ainsi que le fait qu'il a participé aux plus grands chantiers de l'époque : Saint-Germain-des-Prés, Saint-Denis, Notre-Dame de Paris; en revanche, son rôle à la Sainte-Chapelle et au réfectoire de Saint-Martin-des-Champs n'est nullement attesté.

    On peut suivre dans ces édifices une évolution assez notable, quoique la destruction du réfectoire et de la chapelle de Saint-Germain-des-Prés, ses premières œuvres, nous empêche de prendre la mesure exacte de son génie. Il donne à l'architecture un linéarisme de plus en plus souligné : les supports montent du sol sans interruption, pour recevoir directement la retombée des ogives. Les meneaux des fenêtres hautes se poursuivent dans le triforium pour mieux lier entre eux les deux niveaux. Ce goût si particulier pour le jeu des meneaux apparaît particulièrement dans les baies des édifices qu'il construit.

    Son chef-d'œuvre est sans conteste l'élévation du bras sud de Notre-Dame de Paris dont Jean de Chelles avait posé la première pierre. Elle apparaît comme l'œuvre d'un grand dessinateur qui a cherché à mettre en valeur un jeu de lignes extrêmement simples mais très harmonieuses. L'art de cour est parvenu là à son plus haut degré de raffinement. » 

    * On sait encore moins de choses sur Jean de Chelles que sur Pierre de Montreuil : « Maître d'œuvre » du XIIIème siècle, Jean de Chelles fut un des architectes de Notre-Dame, où il commença sa « maîtrise d'œuvre » en 1258 jusqu'en 1265, date présumée de son décès. À cette date, il fut remplacé par Maître Pierre de Montreuil.

    À l'extérieur du transept sud, on peut voir une plaque datée de 1258 et signant sa maîtrise d'œuvre, puisqu'elle indique qu'il a élevé la façade nord et commencé la façade sud (vers 1250-1260). On lui doit aussi la façade nord du transept, le portail du cloître et sa rosace, le portail Saint-Étienne.

     

    17 mars,françois premier,ecole des mines,pavie,conjuration d'amboise,françois ii,guise,baccalauréat,napoléon,université,lycées,facultés,joliot curie

    http://fr.structurae.de/persons/data/index.cfm?id=d001474  

     

    3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

    Lire la suite

  • Michel godet parle de l'Université... (3/3).

             Nous parlions récemment du bon sens de ces jeunes (1), de plus en plus nombreux -et c'est tant mieux...- qui préfèrent, après leur Bac, s'inscrire dans des filières sélectives, plutôt que d'aller s'enfermer dans des Facs où ils risquent d'être les otages des gréviculteurs.

                Voici, pour illustrer notre propos, trois extraits dans lesquels, au cours d'entretiens qu'il a eu avec des journalistes, Michel Godet (auteur du Courage du bon sens, dont nous avons parlé....) revient sur ces sujets....

      (1) : Voir la note "Le bon sens et le réalisme, meilleures antidotes aux errements dûs à l'idéologie ?.....", dans la Catégorie "Education".

    Lire la suite

  • Michel Godet parle de l'Université... (2/3).

              Nous parlions récemment du bon sens de ces jeunes (1), de plus en plus nombreux -et c'est tant mieux...- qui préfèrent, après leur Bac, s'inscrire dans des filières sélectives, plutôt que d'aller s'enfermer dans des Facs où ils risquent d'être les otages des gréviculteurs.

                Voici, pour illustrer notre propos, trois extraits dans lesquels, au cours d'entretiens qu'il a eu avec des journalistes, Michel Godet (auteur du Courage du bon sens, dont nous avons parlé....) revient sur ces sujets....

      (1) : Voir la note "Le bon sens et le réalisme, meilleures antidotes aux errements dûs à l'idéologie ?.....", dans la Catégorie "Education".

    Lire la suite

  • Michel Godet parle de l'Université... (1/3)

                Nous parlions récemment du bon sens de ces jeunes (1), de plus en plus nombreux -et c'est tant mieux...- qui préfèrent, après leur Bac, s'inscrire dans des filières sélectives, plutôt que d'aller s'enfermer dans des Facs où ils risquent d'être les otages des gréviculteurs.

                Voici, pour illustrer notre propos, trois extraits dans lesquels, au cours d'entretiens qu'il a eu avec des journalistes, Michel Godet (auteur du Courage du bon sens, dont nous avons parlé....) revient sur ces sujets....

      (1) : Voir la note "Le bon sens et le réalisme, meilleures antidotes aux errements dûs à l'idéologie ?.....", dans la Catégorie "Education".

    Lire la suite