Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

légion étrangère

  • Ephéméride du 9 mars

    Sortie du film Les enfants du paradis (1945)

     

    1107 : Le Pape Pascal II consacre La Charité sur Loire 

    http://www.lacharitesurloire.fr/Historique.html  

    http://medieval.mrugala.net/Architecture/France,_Nievre,_La_Charite_sur_Loire,_Eglise_Notre-Dame 

    9 mars,mazarin,bainville,richelieu,louis xiii,legion etrangere,louis philippe,les enfants du paradis,occupation,nice,marcel carné,jacques prevert,gendarmerie

    Pour avoir une idée de la diffusion de l'art roman et de l'art ogival (en France et en Europe) voir, dans notre album L'aventure France racontée par les cartes, les deux photos :

    Expansion de l'Art roman et Expansion de l'Art ogival (ou Art français)

     

    3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

    Lire la suite

  • 2ème Rep, Calvi, Mémorial camp Raffalli....

    armee Memorial.2ème Rep.Calvi.jpg

    http://www.opex360.com/

     

     

            Au cours de la traditionnelle prise d’armes organisée au sein du 2e Régiment Etranger Parachutiste (REP) de Calvi, à l’occasion des festivités liées à la Saint-Michel, un mémorial a été inauguré au camp Raffalli afin d’honorer la mémoire des 1.302 légionnaires parachutistes morts pour la France depuis 1948, année de création des unités para de la Légion étrangère....

    Lire la suite

  • Aubagne, mardi 13 avril: l'hommage au caporal Robert Hutnic....

    legion etrangere 1.jpg

    Ancien Officier de Légion (au titre de Médecin) à Aubagne, j'ai assisté ce matin aux cérémonies des obsèques du Caporal Robert HUTNIC. Sa famille  était venue de Slovaquie et a été d'une dignité extrême.
    Cérémonie militaire parfaite (inutile de le préciser puisqu'à la Légion) avec le Ministre des Armées, des délégations des unités de Légion et des Amicales d'Anciens.
    Mais le moment de grande émotion fut à la chapelle, trop pleine, pour l'absoute: l'Aumonier a entonné 2 chants repris par toute l'assistance de façon parfaite, comme s'il y avait eu 50 répétitions. ces 2 chants: "La prière du Parachutiste" et "J'avais un camarade". j'ai trouvé ce chant sur Internet et je vous joins le lien pour l'écouter. Et, en l'écoutant, essayez d'imaginer que vous êtes sur place, que ce n'est pas du cinéma, mais du vrai, avec réellement à 2  mêtres, le corps d'un camarade tué par une balle ennemie....   Dr AB

    Texte:

    J'avais un camarade
    De meilleur il n'en est pas
    Dans la paix et dans la guerre
    Nous allions comme des frères
    Marchant d'un même pas (BIS)

    Mais une balle siffle
    Qui de nous sera frappé
    Et voila qu'il tombe à terre
    Il est là dans la poussière
    Mon coeur est déchiré (BIS)

    La main il veut me prendre
    Mais je charge mon fusil
    Adieu donc adieu mon frère
    Dans le ciel et sur la terre
    Restons toujours unis (BIS)


    http://www.youtube.com/watch?v=Vxl4tNiqh90&feature=related

  • L'affaire des feux de Marseille: "on" est allé un peu vite, ça se confirme. Affaire (toujours) à suivre, donc....

                "Ils" vont probablement chercher à noyer le poisson, gagner du temps, bref enterrer l'affaire. Mais l'adjudant à l'air d'un dur à cuire, et c'est tant mieux, pour la suite des opérations. Car suite il doit y avoir....
                Maintenant que La Provence est obligée d'en convenir -elle qui est toute gentillette au vu des récents développements de l'enquête, mais qui a hurlé avec les loups pendant l'été- que va-t-il se passer pour ces fameux "jeunes" qui, eux, ont bel et bien mis le feu, par un jour de grand mistral, et qui ont, évidemment (pensez, ce sont des "jeunes"...) été relâchés; et, surtout, que va-t-il se passer pour les lyncheurs hystériques -au premier rang desquels le Sénateur-maire- qui ont livré un innocent aux chiens: à quand le jugement des juges ?.....
    LEGIONNAIRE FEUX.jpg
    C'est La Provence -du samedi 24 octobre-  qui le dit.....

  • Rebondissement sensationnel dans l'afffaire de l'incendie de Marseille.....

                Nous avons longuement parlé, en septembre, (1) du Légionnaire Fontaine, livré en pâture "aux chiens" (comme l'a dit, en son temps Mitterand), jugé et condamné en un cllin d'oeil, et en direct, par les élus et une très large part du monde médiatique. Son crime ? Il aurait mis le feu aux calanques. Mon oeil ! Son vrai crime: être un soldat loyal et fidèle. La presse -aux ordres du politiquement correct- préfère les "jeunes". On venait justement, peu de temps avant, d'en relâcher deux qui, eux, avaient vraiment mis le feu. Mais comme ce sont des "jeunes"....

                Or, voilà que la même Provence -qui avait, sans retenue ou sans précaution, participé à la curée- lance une nouvelle sensationnelle. Il faut attendre encore un peu, certes, mails il semblerait qu'un rapport d'expertise remette en cause la précipitation et la suprême injustice -coupable, évidemment, forcément coupable, comme dirait l'autre- dont ont fait preuve -Jean-Claude Gaudin en tête- ceux qui ont hurlé à la mort contre l'adjudant Fontaine.

                Si le rapport s'avère vrai -répétons-le, il faut attendre encore un peu, ne faisons pas, justement, comme "ils" ont fait, "eux"...- que va-t-il se passer ? France info, benoîtement, disait au flash de 6h30, ce vendredi 16, peut-être faudra-t-il qu'ils s'excusent.

                Quoi, ce serait tout ? De simples excuses ? Pour tout ce mal, pour tout ce tort causé à un sodat exemplaire ? Et pourquoi pas de lourdes amendes ? Et pourquoi pas des peines de prison -au moins avec sursis- ? Et pourquoi pas des démissions ? Sont-ils au-dessus des lois parce qu'ils sont journalistes, députés et sénateur-maire ?

                D'un côté on libère des "jeunes" qui, sitôt sortis, sont accueillis en triomphateurs dans leurs cités, où ils passent pour des héros, et, de l'autre, on se contenterait d'une ou deux excuses envers quelqu'un qu'on a failli laminer ?

                Nous préférons penser que la Justice doit passer. Envers les "jeunes", d'un côté (qu'on les déchoie et qu'on les expulse !); envers les lyncheurs de l'autre, s'il s'avère que le rapport en question dit vrai et innocente l'adjudant.....

    FEUX MARSEILLE 2.jpg

    Lire la suite

  • Deux feux à Marseille. Deux poids, deux mesures

                Si nous n'en avons pas parlé avant, c'est que nous préférions d'abord y voir plus clair, et non parce que cela ne nous intéressait pas. Le dilemme est bien connu: ou on réagit tout de suite, mais on court le risque d'être démenti par un fait nouveau, ou on attend un peu, par prudence et honnêteté intellectuelle, pour vérifier les infos, mais alors on court le risque d'être catalogué moins réactif.

               Pierre nous avait envoyé le texte d'une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin sur l'affaire du feu déclenché à Carpiagne, suite -disait-on- à un exercice de la Légion étrangère, pendant le mois de juillet. Juste après l'avoir reçu, l'AFP publiait le communiqué que nous reproduisons ci dessous. Et, pour finir, le vendredi 11 septembre, le principal intéressé prenait la parole dans La Provence. On peut donc considérer maintenant que les faits commencent à être établis avec assez de précisions pour demander des comptes, formuler quelques critiques, et lancer des accusations.....

     

    MARSEILLE FEU 2009.jpg
    Vite accusées: la Légion, l'Armée. Et plus qu'accusées: lynchées....

                Voici, dans l'ordre, et constituant un mini-dossier sur l' "affaire", le communiqué de l'AFP, la lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin et l'entretien à La Provence

    Lire la suite

  • Le Comte de Paris promu Chevalier de la Légion d'Honneur, à titre militaire...

    COMTE DE PARIS.jpg

                Nous vous l'annoncions dans notre reportage feuilleton consacré au mariage du prince Jean et de Philoména: le Comte de Paris, Chef de la Maison de France, devait recevoir, le 18 mai 2009, la Légion d’Honneur, à titre militaire, des mains du Président Nicolas Sarkozy.

    Lire la suite

  • Contre la France métisse....

    Si vous souhaitez lire cette conférence (Café Politique, Marseille le 7 mars 2007), cliquez sur le lien ci-dessous

    Conférence: "Contre la France Métisse..."pdf 

     

  • Pourquoi nous ne sommes pas racistes...

              Nous ne sommes pas racistes, et nous ne le serons jamais, tout simplement parce-que nous ne pouvons pas l'être: cela nous est strictement impossible, car les fondements même de notre Culture et de notre Héritage sont aux antipodes de ce fléau. Un fléau dont il est du reste piquant de constater que l'implantation en France a été, au contraire, largement facilité et favorisé par.... les torrents de haine, de xénophobie et de fureur hystérique libérés et exploités par la Révolution et la République ( l' "autrichienne..", "qu'un sang impur abreuve nos sillons !..." ).

               Ce sont en fait quatre Traditions majeures qui structurent à tout jamais notre pensée sur ce sujet: la première étant notre Christianisme, consubstantiel à la Royauté depuis le sacre de Clovis à Reims: depuis cet évènement fondateur, Catholicisme et Royauté ont toujours cheminé ensemble, s'appuyant l'un l'autre et guidant de conserve le Peuple Français, chacun dans son ordre, distingués mais non séparés; est-il besoin de redire en quoi - et pourquoi - le message libérateur universel de Jésus Christ contredit et exclut radicalement le racisme, et le mot et la chose ? 

              Notre deuxième tradition majeure est notre Romanité: pour notre plus grand bien, et notre plus grand bonheur, nous avons fait partie pendant 500 ans de cette merveille que fut -malgré ses parts d'ombre...- l'Empire Romain (Jacques Bainville aimait à rappeler qu'un quart de notre Histoire est romaine); or l'Empire Romain c'est la Patrie Humaine, le rêve utopique devenu réalité, réunissant sous les mêmes lois bénéfiques et la même bienheureuse Pax Romana le Gaulois et l'Egyptien, le Maure et le Grec, l'Hispanique et le Roumain; nous regrettons toujours cette "plage brillante", selon Pierre Grimal, que fut notre grand Empire Romain, et ce n'est pas à nous qu'il faut venir expliquer l'interêt de la diversité dans l'Unité...

              Notre troisième tradition majeure nous vient de notre Famille de France elle même, de la façon dont les Rois ont vécu et gouverné: la famille royale a toujours été très internationale, par les mariages qui ont été conclus avec des princesses de presque toutes les régions d'Europe, et la politiques des Rois a toujours été une politique d'accueil envers tous ceux qui souhaitaient servir la France (ministres, chefs de guerre, artistes: Lulli et Léonard de Vinci, le maréchal de Saxe, Anne d'Autriche et Blanche de Castille, Mazarin...qui oserait accuser la Royauté de frilosité ou de fermeture envers "l'autre" ?)...

              Enfin, une dernière tradition majeure, mais non la moindre, nous vient de notre passé militaire: grâce à Louis Philippe, et à sa géniale intuition qui lui a fait creer la "Légion Étrangère", la France est le seul pays au monde a accueillir une si grande quantité d'étrangers qui viennent, avec une constance qui ne se dément pas, la servir et l'aimer, au point de répandre leur sang pour elle: Louis Philippe, avec cette Légion unique au monde, récapitulait magnifiquement la grande tradition de la Royauté qui a toujours accueilli des étrangers au service de la France ("Royal Allemand", "Royal Irlandais"...); l'Armée Française ne dit-elle pas:

    "Qui sait si l'Inconnu, qui dort sous l'arche immense,

     Mêlant sa gloire épique aux orgueils du passé,

     N'est pas cet étranger devenu fils de France 

     Non par le sang reçu, mais par le sang versé ?"   

              On rappellera juste, pour conclure et pour mémoire, qu'avec pas loin de 1000 ans d'avance sur la république, la Royauté a, six fois dans son histoire, donné tout le pouvoir à des femmes (à l'occasion des Régences); et, qui plus est, quatre fois à des femmes étrangères !: Blanche de Castille (régente, deux fois, pour Saint Louis); Anne de Beaujeu (pour Charles VIII); Louise de Savoie (pour François Ier); Catherine de Médicis (pour Charles IX); Marie de Médicis (pour Louis XIII); Anne d'Autriche (pour Louis XIV).

               Anti racisme et promotion de la femme : où est la modernité ? Dans le match République/Royauté, n'y a-t-il pas quatre/zéro, six/zéro pour la Royauté ?....