UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

royaute - Page 2

  • GRANDS TEXTES (25) : Du Roi, par Vladimir Volkoff. Première partie: Du Roi comme Père / De la Reine

    Voici les deux premières parties de la réflexion de Vladimir Volkoff sur la trinité royale, qu'il a délivrées lors des Rassemblements royalistes des Baux de Provence : Du roi, comme père, et De la reine, ici réunies en un seul Grand Texte, le XXVème; la conclusion de cette réflexion, L'héritier ou Du prince royal constituant le deuxième volet de cette trilogie, et le Grand Texte XXVI. 

    volkoff,roi,reine,royauté,isis,horus,osiris 

    Lire la suite

  • Une Royauté, oui, mais pour quoi faire ? Ou : à pays divers, Royautés diverses....

            Ceci expliquant probablement cela, après l'imposante couverture médiatique du mariage princier en Angleterre, on a parlé longuement de la Royauté, ce dimanche 1er mai, sur France inter : La Monarchie en Europe fut le thème chois par Stéphane Paoli, qui recevait (entre autres) Didier Maus, Constitutionnaliste, Professeur à l'université Aix Marseille III et président émérite de l'Association internationale de droit constitutionnel; Evelyne Lever, Historienne, spécialiste de la monarchie d'ancien régime, auteur entre autres ouvrages des biographies de Louis XVI, Louis XVIII, Marie-Antoinette aux éditions Fayard; et Philippe Delorme, Historien et journaliste, auteur de "Les dynasties du monde 2010" et de "William et Catherine : 150 ans de noces royales en Grande-Bretagne" (2011) aux Éditions L'Express Point de Vue...

            Pour écouter l'émission  : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/3D-journal/

            Très sincèrement, c'est peu de dire que celle-ci fut tès inégale (le micro de Jean Piero est réellement désolant...) et que, à côté de quelques bons moments - Funck Brentano cité dès le début de l'émission, et un intelligent développement sur les libertés locales/privilèges.... -) on y a entendu aussi des banalités ou des choses carrément sans intérêt, mais bon... 

    republique,royauté

    On a remarqué que la plupart des autres maisons royales ou impériales d’Europe avaient pour emblèmes des aigles, des lions, des léopards, toutes sortes d’animaux carnassiers. La maison de France avait choisi trois modestes fleurs.... (Bainville)...

    Lire la suite

  • Lafautearousseau sur Radio Ville Marie, Québec

            Le mercredi  16 février, Lafautearousseau est passé sur Radio Ville Marie, reçu et interrogé fort amicalement par Jean-Philippe Trottier, un admirateur de Gustave Thibon.

            Voici l'adresse de cette sympathique radio Canadienne, qui touche près de six cent mille auditeurs : http://www.radiovm.com/ .

            Et voici la vingtaine de minutes de l'entretien :

  • Du vendredi 6 mai au dimanche 23 octobre : fêtes du huitième centenaire de la cathédrale de Reims

     1. Le programme :

                http://amis-cathedrale-reims.fr/index.php/le-8eme-centenaire/festivites.html

                http://montsaintlie.cef.fr/programme_cathedrale_2011.pdf

            2. A écouter (sur Canal Académie) et à consulter (sculpture au Musée de Cluny) :

               http://www.canalacademie.com/ida5657-Le-rayonnement-de-Pa...

             http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/accueil/index.php

            3. Rappel : notre album : Reims, cathédrale du Sacre...

            4. Pour situer la cathédrale dans son contexte, c'est-à-dire le beau XIIIème siècle... :

    Lire la suite

  • Espagne, 23 février 1981.....

            Soirée du 23 février : un Golpe (1) est en cours. Le récent et fragile roi d'Espagne Juan Carlos Primero, Gardien des institutions, fait échec au putsch militaire en ordonnant aux généraux de rester - ou de rentrer... - dans leurs casernes...

             En les tutoyant tous, car le Roi d'Espagne tutoie.....

    juan carlos tejero.jpg

            Ce fait appartient maintenant à l'Histoire, mais il n'est pas inutile de rappeler qu'aujourd'hui, en 2011, l'Espagne - sous le règne de ce même souverain - vient de connaître, depuis 1939, sa soixante douzième année de paix: 36 ans, de 1939 à 1975, sous Franco et jusqu'à sa mort, et encore 36 ans depuis l'avènement de Juan Carlos, voulu par le même Franco.

            Pour qui connaît l'histoire de l'Espagne depuis l'invasion napoléonienne de 1808, ce n'est pas rien, et c'est très loin d'être négligeable.... 

    (1) : coup d'état, en espagnol; on disait aussi pronunciamiento, au XIXème siècle et aux débuts du XXème...  

    Lire la suite

  • Pourquoi il ne peut pas y avoir de "bonne république" en France....

            Il n'y en a pas, de "bonne république", et il n'y en aura pas plus demain qu'hier ou aujourd'hui, tout simplement parce qu'il ne peut pas y en avoir. Ce n'est pas nous qui l'affirmons, autistes ou bornés que nous serions, ce sont des gens comme Philippe Val ou Thomas Legrand qui en font régulièrement la démonstration.

            A tour de rôle, l'un et l'autre, idéologues impénitents, ont exposé (toujours sur France inter...) leur conception folle de la nouvelle Nation, héritée de la Révolution et de la République idéologique.

            Pas besoin, donc, de savantes démonstrations théoriques ni de réfutations non moins savantes : il suffit, tout simplement d'écouter France inter, accaparée - comme on en el sait que trop... - par un certain courant de pensée.....

    Lire la suite

  • A ceux qui nous découvrent (14) : Une présentation inattendue de la monarchie, par Choderlos de Laclos.....

    LAFAUTEAROUSSEAU sans inscription.jpg        Cette rubrique est destinée A ceux qui nous découvrent. Ils y trouveront une sorte de collection de mini textes, ou mini fiches, qui n'ont pas d'autre prétention que de servir de petits tracts d'appel, d'explication rapide et succincte de ce que sont et de ce que proposent les royalistes, destinés, donc, à ceux qui ne connaîtraient pas, ou mal, nos objectifs. Il ne peut s'agir là que d'une première présentation, d'une première accroche, qu'il faudra évidemment préciser, nuancer, approfondir par la suite.

            Plusieurs de ces notes ont, du reste, été conçues et rédigées à partir des questions, objections, demandes de renseignements ou de précisions etc... contenues dans des courriels qui nous ont été adressés.

            On pourrait, évidemment, dire les mêmes choses différemment, prendre d'autres exemples. Nous ne prétendons pas avoir la science infuse, ni asséner des vérités venues d'en haut.

            Il ne s'agit, répétons-le, que de courts textes de présentation générale, genre tracts, destinés à dégager l'essentiel...

            Aujourd'hui, Une présentation inattendue de la monarchie, par Choderlos de Laclos.....

    Lire la suite

  • La réflexion pertinente d'Ardisson sur France 2, a propos de la Royauté....

            Comme nous avons plusieurs fois égratigné, ici-même, Thierry Ardisson, nous n'en sommes que plus à l'aise pour noter, cette fois, la justesse d'ensemble de son propos sur la monarchie lors de son passage à France 2, dans Prise directe (1), où il se trouvait en compagnie du Prince Jean et de Stéphane Bern (on notera, d'ailleurs, la courtoisie et même, semble-t-il, l'intérêt et la déférence qu'il a manifestée au Prince Jean...(2).

            Il a commencé par redire des choses très classiques, mais justes, sur le Roi arbitre, sur les monarchies européennes qui, par certains côtés, sont plus modernes que nous, et même plus démocratiques; sur l'histoire, écrite par les vainqueurs, et il s'est livré à une bonne dénonciation du trop fameux Mallet-Isaac....; sur la monarchie qui, de fait, aujourd'hui, est une idée très moderne...; il a bien dit que la monarchie cela n'avait rien à voir avec les nobles, les Grimaldi, que c'était ridicule....; il est dommage qu'il ait cru devoir redire une fois de plus que Maurras et l'Action française avaient fait du royalisme quelque chose d'extrême-droite, mais bon....

    Lire la suite

  • Royauté, évolutions, Révolution….

            On ne forcerait pas beaucoup le trait en affirmant que Louis XVI n'aurait peut être pas été renversé, et encore moins assassiné, s'il avait agi comme les Rois d'Angleterre face à leurs opposants : à partir de 1215, lorsque leurs barons se soulèvent contre eux et leur arrachent la Grande Charte, ils ont peu à peu cédé la réalité du pouvoir, en échange de quoi ils ont gardé leur place, et les honneurs qui s'y rattachaient.

            Louis XVI n'aurait peut être pas été renversé, non plus, s'il s'était agi seulement d'un simple transfert de pouvoirs politiques. L'immense majorité des Français étaient « royalistes » en 1789, comme la plupart des penseurs et des élites (Montesquieu, Voltaire, Mirabeau...), et le Roi avait d'ailleurs accepté un important partage des pouvoirs, ouvrant la porte à la représentation nationale, devenue indispensable à la fin du XVIIIème siècle comme - en son temps - la représentation communale en plein Moyen Âge féodal.

    beffroi-de-mons.jpg

           Le Beffroi de Mons. Le "mouvement communal" fut une véritable révolution, que les Rois surent "accompagner" ("En France, l'intervention du roi empêcha le mouvement communal de prendre une tournure anarchique...", écrit Bainville) 

    Lire la suite

  • Jean-Philippe Chauvin analyse "le plaidoyer monarchiste" de Thierry Ardisson...

            ... et nous en livre cette pertinente analyse sur son Blog...

     

  • A qui la faute, par Hilaire de Crémiers

            Dans Politique magazine de ce mois, Hilaire de Crémiers resitue bien "le" problème dans son vrai contexte : même si, de toute évidence, telle ou telle personnalité porte bien, dans certains domaines, telle ou telle part de responsabilité, il n'en demeure pas moins qu'en réalité le problème de fond est institutionnel : c'est un problème de régime, de Système.....

            A qui la faute ?

            "Trop facile... La faute, elle est dans les esprits, et dans des cadres institutionnels.... Personne n'a de vue d'ensemble du problème français. Il est essentiellement institutionnel et c'est ce que tout le monde refuse de voir...... c'est la faute au Système. Et cela depuis deux siècles, sauf exception...de monarchie...."

    WOERTH SYNDICATS.jpg

    Lire la suite

  • Que se sont dit de Gaulle et Franco ?....

            On nous parle beaucoup de de Gaulle en ce moment, et c'est normal. FR3 lui a consacré à son tour un honnête téléfilm, après d'autres, sur d'autres chaînes. On apprend, ou plutôt, on précise toujours quelque chose, sur tel ou tel point, et c'est toujours utile et intéressant.

            Néammoins, on reste toujours, grosso modo, dans les mêmes épisodes. Et on continue d'approfondir toujours les mêmes pistes.

           On attend encore le vrai journaliste d'investigation, celui (ou celle...) qui osera briser le tabou et qui nous dira ce qui s'est réellement passé, et réellement dit, lors de la rencontre que de Gaulle a tenu à avoir avec Franco.

           Ou, du moins, qui essaiera de savoir ce qui s'est passé, qui essaiera de resituer le fait dans son contexte, car on sait bien que tout le monde est resté ultra discret sur le sujet. Justement, raison de plus....

    Francisco_FrancoX390.jpg

    Au moment de leur rencontre, il reste à Franco un peu plus de cinq ans à vivre; à de Gaulle, un peu moins de cinq mois.....

    Lire la suite

  • A propos d'un article -excellent - de Marc Fumaroli : retrouver les bienfaits du "temps long", alors que notre Système privilégie l'immédiateté du "temps court".....

                Il manque quelque chose dans nos Institutions. Et, pour être plus précis, quelqu’un, qui incarne et représente en permanence, sur le temps long, la réalité nationale.

                Un peu comme, à l’Académie française, on a un Secrétaire perpétuel,  la France doit retrouver ce qu’elle a eu jusqu’à la coupure révolutionnaire, et dont la prive depuis plus de 130 la République idéologique : le Roi, arbitre, qui surplombe les contingences, et qui incarne et représente ce « sens de l’Etat » dont parle Marc Fumaroli, dans son excellent article du Monde du 1er octobre, que nous reproduisons ci dessous in-extenso.

    P.S. : ajoutons -toujours tirée du Monde - la Tribune de Jean Clair : La manipulation financière du marché de.pdf. : "...La manipulation financière du marché de l'art a réduit les œuvres à de simples marchandises et a donné de la valeur à la pacotille kitsch des Koons ou des Murakami.... Du culte à la culture, de la culture au culturel, du culturel au culte de l'argent, c'est tout naturellement qu'on est tombé au niveau des latrines..."

    Lire la suite

  • Ces monarchies que l'on instaure.... (2/2) : le Tsar Loukachenko, et le tsarévitch de cinq ans, son petit-fils.....

     

    Le président Biélorusse et son fils Nikolay, Minsk, septembre 2008 

    Le président Biélorusse et son fils Nikolay, Minsk, septembre 2008.

    Depuis un an, le président Loukachenko s’affiche en public avec un petit garçon aujourd’hui âgé de 5 ans. Récemment, il a révélé qu’il s’agissait de son propre fils… et qu’il le préparait à sa succession.

    Lire la suite

  • Ces monarchies que l'on instaure.... (1/2) : Kim Jong-il prépare l'arrivée du petit prince rouge...

                Eh, oui, on instaure des monarchies en ce début du XXIème siècle ! Et, qui plus est, parfois -ce qui est franchement cocasse... - dans des régimes communistes.

                Et pas des communistes décadents ou amollis, ou corrompus. Non, dans des régimes authentiquement marxistes-léninistes, chez des purs et durs.

                On avait été un peu sidéré par le népotisme des Castro, avec cette transmission par fratrie - pourrait-on dire - du pouvoir. Mais dans ces deux autres enfers sur terre que sont le pays de Loukachenko - la Biélorussie - ou celui de Kim Jong Il - la Corée du Nord - là on explose carrément tous les compteurs : là c'est, en effet, carrément la transmission directe du pouvoir, le retour à une hérédité qui devrait s'en faire étrangler plus d'un... mais passons.....

    kim jong il.jpg

     
    Kim Jong-il lors d'une visite non datée dans l'usine de fabrique de farine de maïs de Pyongyang.

    Le parti s'apprête à tenir un congrès extraordinaire qui doit mettre en scène l'arrivée aux commandes du troisième fils du dictateur. 

    Lire la suite