UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Du vendredi 6 mai au dimanche 23 octobre : fêtes du huitième centenaire de la cathédrale de Reims

 1. Le programme :

            http://amis-cathedrale-reims.fr/index.php/le-8eme-centenaire/festivites.html

            http://montsaintlie.cef.fr/programme_cathedrale_2011.pdf

        2. A écouter (sur Canal Académie) et à consulter (sculpture au Musée de Cluny) :

           http://www.canalacademie.com/ida5657-Le-rayonnement-de-Pa...

         http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/accueil/index.php

        3. Rappel : notre album : Reims, cathédrale du Sacre...

        4. Pour situer la cathédrale dans son contexte, c'est-à-dire le beau XIIIème siècle... :

Le sourire du XIIIème siècle:

reims ange au sourire.jpg
Ange au sourire, cathédrale de Reims
 
 

          Au cours de la soixantaine d'années qui sépare le début du règne de Louis VIII à la fin de celui de Philippe III, le visage de la France s'est profondément modifié. Progrès de la circulation des hommes et des biens, développement du commerce et de la prospérité marchande, épanouissement urbain, tels sont les principaux aspects de la période. Les gens s'accoutument à vivre mieux. Dans des maisons plus confortables, dotées d'une cheminée bâtie, les premiers meubles font leur entrée. Comme les greniers sont pleins et qu'on ne redoute pas la famine, on fait davantage attention à la qualité de l'alimentation : le vin, la viande, le poisson et les épices, achetés dans les foires, sont consommés plus fréquemment. L'habillement fait l'objet de soins attentifs : on recherche les tissus lourds aux couleurs chaudes ou violentes, on fait preuve d'élégance dans l'arrangement du costume.

           Les villes, dont la population ne cesse de croître et qui s'entourent de murailles les séparant du « plat pays » voisin, sont le lieu des transformations les plus spectaculaires. Comme la consommation de biens s'est accrue et que les acheteurs sont plus nombreux et plus riches, certaines professions comme les drapiers et les marchands d'eau à Paris se sont renforcées et ont pris une importance nouvelle; dans toutes les villes, les artisans spécialisés dans la fabrication d'un même produit se regroupent et s'unissent dans le cadre des Corporations.

           Disposant de revenus incomparablement plus élevés que ceux des artisans, les riches bourgeois, qui ont fait fortune dans le commerce des produits de luxe, se font construire des « hôtels » en pierre dans le centre des villes. Cultivés et ambitieux, ils consacrent une partie de leur temps et de leurs revenus aux affaires de la communauté urbaine. Ils y accaparent le plus souvent les fonctions municipales : maire, échevin, consul...

reims façade.jpg

          Il y a dans la civilisation française du XIIIe siècle quelque chose d'épanoui, à la fois de souriant et de fort, qui est le signe d'une grande époque. Les façades et les chapiteaux, que les artistes romans avaient peuplés de bêtes et de monstres inquiétants, sont désormais éclairés par les visages rayonnants d'anges (voir, plus haut, l'Ange au sourire...) ou de christs. Dans les oratoires, comme la Sainte-Chapelle, ou dans les vastes cathédrales, comme Reims (ci dessus) ou Notre-Dame, partout l'élégance s'allie à la puissance de la conception, au jaillissement de l'élan créateur. Il émane de ces architectures fortes une plénitude sereine, symbolisant l'accord trouvé entre l'intelligence et la sensibilité, entre le divin et les choses de la terre.

(extrait de l'Ephéméride du 12 août...)

Commentaires

  • Quel sont les fêtes que vous proposez à la cathédrale de Reims, avec les dates etc...

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL