UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

église catholique - Page 2

  • Adieu Darcos (3/3) : III, "La" vraie réforme...

                La toute première chose à faire est d'agir sur la durée de la scolarité obligatoire. Celle-ci a d'abord été imposée de 6 à 13 ans révolus (loi de 1882), puis a été allongée par la loi de 1936 à 14 ans révolus. En juin 1947, le Plan Langevin Wallon proposa de la porter à I8 ans, ce qui ne fut partiellement réalisé qu'à partir de 1959, date à laquelle elle fut portée à 16 ans révolus.
     
                Ce mouvement insensé et néfaste d'une durée de scolarisation en perpétuelle expansion, joint au refus de toute sélection, doit être inversé: la scolarité obligatoire doit être ramenée à quatorze ans, et s'accompagner d'un développement massif de l'apprentissage, avec son corollaire: la revalorisation effective du travail manuel, dans toutes ses acceptions et l'affirmation permanente de son éminente dignité.
     
     
     
    Image23.png

    Lire la suite

  • Adieu Darcos (2/3) : II, Violences scolaires : fouilles des cartables et portiques de sécurité ? Non, merci !...

                Voilà maintenant que, pour réagir aux violences scolaires -dont le nombre et la gravité ne cessent de croître- il propose rien moins que de simples mesures techniques, relevant d’une répression qu’on pourrait qualifier de passive, qui passe complètement à côté du vrai problème, du vrai mal dont souffre notre Education nationale, et qui est l’idéologie....
     
     
     
     
    VIOLENCES SCOLAIRES 1.jpg

    Gendarmes en faction le 13 janvier 2009 dans le lycée de Château -Gontier, où un professeur vient d’être poignardé en plein cours par un élève.

    Lire la suite

  • Adieu Darcos (1/3) : I, La chute de la maison Darcos…

                C’est peu de dire que Xavier Darcos a déçu. Les lecteurs habituels de ce blog savent que nous avons soutenu plusieurs de ses décisions, allant même jusqu’à écrire, entre autres, que c’était décidemment un ministre à soutenir (il suffit de lire les notes le concernant dans notre Catégorie Education).

                Il  est malheureusement bien loin, le bon temps de celui qui signait de si bons articles dans la revue des Agrégés, et qui avait, de fait, si bien commencé son ministériat.... "Que les temps sont changés !..." comme dirait Racine....

    DARCOS 1.jpg

    Lire la suite

  • Tout ce qui est Racines est bon : Chaque année, les 24 et 25 mai, les Gitans et la Nation Gardiane honorent Sarah et les Saintes Maries de la mer...

    Ces fêtes remontent au Moyen Age et leur cérémonial est toujours le même : la foule, cierges en main, chante et acclame les Saintes Maries (1) : 

     

     http://www.camargue.fr/pages/pelrina.html

     

    SAINTES MARIES DE LA MER.jpg
     
    SAINTES MARIES DE LA MER 3.jpg

    Lire la suite

  • Mieux comprendre qui est réellement Benoît XVI, avec Gérard Leclerc...

                Pour traiter le thème "Politique et doctrine de Benoît XVI" Gérard Leclerc sera à Marseille le mercredi 27 mai prochain (1).

    4.png

    Lire la suite

  • "Anges et démons": Où sont, qui sont les vrais illuminés ?... (2/2).

                  Et, puisque l’on a parlé de Galilée, faisons d'une pierre deux coups : profitons-en pour communiquer à ceux qui ne l'auraient pas lu l’excellente note qu’a proposée Patrice de Plunkett le 30 avril sur son blog (toujours aussi intéressant)

                  http://plunkett.hautetfort.com/            

                  Il s'agit d'une bonne et solide mise au point qui, à n'en pas douter, est à mettre entre toutes les mains, et à diffuser au maximum. Nous pensons donc qu'il ne nous en voudra pas si, une fois de plus, nous pillons son blog : c’est pour la bonne cause !... 

    Lire la suite

  • "Anges et démons ": Où sont, qui sont les vrais illuminés ?… (1/2)

                 On remet ça ! Après Da Vinci Code, voici Anges et Démons. Tout est bon pour faire du fric, le filon est juteux, pourquoi ne pas en profiter ?.... Pour le tournage du film, la Piazza de la Conciliazione était illuminée. Mais il n'y avait pas qu'elle qui l'était, illuminée....

                L'Église Catholique a choisi cette fois de ne pas tomber dans le panneau, et de ne pas faire de pub aux producteurs. Giovanni Maria Vian, directeur de l’Osservatore Romano a donc lancé une sorte de défi aux producteurs et, en choisissant l'humour plutôt que la polémique, il leur a proposé le marché suivant : il parlera du film si ses producteurs achetaient « 1000 abonnements pour dix ans » de son quotidien, pour les offrir à toute l’équipe, aux acteurs, aux critiques. Sous entendu, pour les informer, car ils ne connaissent pas grand’chose, si ce n’est rien du tout, aux sujets religieux dont ils parlent et font commerce…. C’est bien dit.

                On notera que Victor Loupan et Alain Noël ont présenté un essai , Anges et Démons, l’enquête (1), sur le sujet .

    anges et demons.jpg

    Lire la suite

  • L'énorme opération en cours contre Benoît XVI (II)

               « Ce pape commence à poser un vrai problème ». C’est Alain JUPPE qui le dit. Comme l’ont fait aussi bien d’autres de ses collègues. Alain JUPPE, ancien Premier Ministre français et, peut-être futur ministrable du prochain gouvernement de Nicolas SARKOZY. Xavier DARCOS, notre ministre de l'Education Nationale, laquelle n'a pourtant de leçons à donner à personne, n'a pas hésité, de son côté, à qualifier les propos supposés du pape, de criminels. Mais à qui Benoît XVI commence-t-il à poser un problème ?

    BENOIT XVI 3.jpg

    Lire la suite

  • L'énorme opération en cours contre Benoît XVI *...

                Que dire de « l'énorme opération en cours contre Benoît XVI *» qui n’ait déjà été dit ailleurs et que, de manière spontanée, nous ne ressentions profondément en nous-mêmes ?

    BENOIT XVI 7.jpg

    Lire la suite

  • GRANDS TEXTES V : Benoît le Romain, d'Hilaire de Crémiers

    Voici l'éditorial de Politique Magazine (numéro 30, mai 2005, http://politiquemagazine.fr), écrit par Hilaire de Crémiers juste après l'élection de Josef Ratzinger.

    pm30.jpg

    Lire la suite

  • La première « force » (et la seule ?...) en France et dans le monde…

              A Michel Onfray, qui déclarait récemment avec dédain que tirer sur le christianisme ce serait tirer sur une ambulance, nous répondions que des deux forces en présence, christianisme et marxisme, c’était plutôt à notre très humble avis le marxisme qui était le plus mal en point ; tellement mal en point, d’ailleurs, qu’il était carrément mort...

             Le voyage de Benoit XVI en France ne vient-il pas, bien mieux que nos démonstrations, d’ apporter une preuve supplémentaire qu’en face, le christianisme ne se porte pas aussi mal que Michel Onfray et ses lunettes déformantes voudraient nous le faire croire ? Car ce voyage,  tout le montre,  a tourné au triomphe. Bien plus que les chiffres –déjà intéressants, et qu’il faut prendre en considération- c’est le message transmis et l’accueil réservé à ce message qui font le succès de cette visite.20080912PHOWWW00150.jpg

    Lire la suite

  • Qui est le plus en crise ? Michel Onfray et l’ambulance…

               A l’occasion de la dispute Siné –Val, Michel Onfray, prenant parti dans la bagarre, a déclaré incidemment que critiquer le christianisme c’était tirer sur une ambulance…..

    DERISOIRE.JPG

    Lire la suite

  • "L'Aide à l'Eglise en Détresse" : Soixante ans au service de l'Eglise universelle...

              1947-2007: soixante ans que cette oeuvre, qui mérite pleinement le qualificatif d'"extra-ordinaire", reste fidèle à l'intuition de son fondateur, le Père Werenfried Van Straaten....Sans complexes, mais sans agressivité non plus, elle dresse en permanence le tableau des persécutions dont est victime l'Église sur les cinq continents.

    Lire la suite

  • Un monastère cistercien, et bien plus que cela... Ou : Les vrais amis de l'Afrique et des Africains...

              En Afrique, il y a des gens sérieux, qui font des choses sérieuses sur le terrain et qui mènent des actions réellement porteuses d'espoir et de progrès, donc d'un avenir meilleur; et qui, plutôt que de transplanter ailleurs la misère locale, c'est à dire déplacer le problème sans le régler, luttent au quotidien pour vaincre la misère sur place, ce qui est la seule solution efficace....

              Construire un monastère pour les héritiers de la Tradition cistercienne venue de l'Abbaye d'Aiguebelle. Et le faire en terre d'Afrique (au Cameroun) dans une région fortement musulmane, en plein accord et en totale amitié avec les musulmans locaux, qui ont eux-même souhaité une présence de l'Église Catholique, en vue du dialogue fructueux qui pourrait en résulter: on pourrait penser qu'il ne s'agit là que d'une oeuvre strictement religieuse. Pas du tout: sans rien renier évidemment de leur spécificité et de leur appartenance à l'Église Catholique, les moines vont oeuvrer, par le moyen même de cette construction, à la formation de la population qui, une fois formée, aura acquis un métier et donc une réelle chance de promotion sociale, de vie familiale et sociale heureuse et épanouie, dans son propre pays. Plutôt que de se laisser tenter par les mirages mensongers et amers d'une émigration toujours douloureuse et le plus souvent décevante.

              Il y a donc bien un aspect social et humanitaire dans la construction de ce monastère cistercien, et agir comme le font les moines de Koutaba, en Afrique aujourd'hui après l'avoir fait en France et en Europe hier, est pleinement conforme au charisme et à l'intuition originelle de l'Ordre. C'est aussi une des réponses que l'on peut proposer aux sots qui n'imaginent comme autre réponse aux problèmes de l'Afrique que l'expatriation massive de sa population. Cette pseudo solution, catastrophe pour l'Afrique, non seulement ne réglerait en rien ses problèmes, mais les démultiplierait d'une façon dramatique, et peut-être irréversible: c'est en Afrique qu'il faut aider les Africains; c'est l'Afrique qu'il faut développer, avec et par les Africains eux-mêmes, comme les moines de Koutaba en donnent un merveilleux exemple.....

              Laissez-vous guider dans le site remarquable de ces moines, non moins remarquables, qui réalisent en terre Africaine une oeuvre qui, à tous égards, mérite et force le respect. Et, si vous le pouvez et si vous le souhaitez, aidez-les: la construction du monastère ce sera des millions de briques à fabriquer et à assembler par la population camerounaise, et 6 années de travaux au total: un mur de clôture, des bâtiments conventuels, une église, une hôtellerie, un système d’adduction d’eau!.....En aidant des personnes, et en participant à une action, de cette qualité, on est sûr de faire quelque chose de bien; et, plutôt que d'être "fort en tchatche", comme certains...., de lutter comme il convient pour le développement et le progrès.

              Voici l'adresse du site de Koutaba: cliquez, vous ne serez pas déçus: http://www.koutaba.org

  • La messe en latin, l'arbre qui cache la forêt (2)...

              ...Ils nous fatiguent à longueur de journée avec leur soi-disant "respect de l'autre", de la diversité et de toutes les diversités (la "différence" étant promue une des valeurs suprêmes...) pourvu que ce ne soit pas celle de la Tradition: ils respectent n'importe qui et n'importe quoi, du Vaudou à l'objection de conscience en passant par l'incontournable "évolution des moeurs" (?!), mais pas la riche et grande tradition de l'Église; ils aiment tout -absolument tout- et tout le monde -absolument tout le monde- sauf l'Héritage de l'Église et ceux qui l'aiment; ils raisonnent et ils fonctionnent comme de parfaits petits révolutionnaires -dont ils sont les équivalents dans le domaine religieux....-: eux seuls savent tout, eux seuls détiennent "la" vérité; leur rôle historique, à eux le petit groupe des meneurs, est de guider l'immense foule qui ne sait rien et qui ne comprend rien; et le rôle historique de tous les autres est de se taire et de faire ce qu'ils disent... 

              Et, de fait, il est bien là le fond du problème, et il n'est que là: il ne s'agit pas du tout, pour les restes du "parti progressiste" de la messe en latin, dont ils se contrefichent comme d'une guigne. Il s'agit de maintenir leur pouvoir sur l'espèce de nouveau visage qu'ils ont en parti réussi à donner à cette sorte de "nouvelle église", issue du Concile Vatican II; et cela non par la volonté du Concile mais par leurs manoeuvres et le coup de force de leurs aînés, en 1965 et à partir de 1965.... On se souvient que le tout premier acte de Jean Paul II fut de se rendre au Mexique, pour désamorcer une bombe prête à exploser: ce fut le premier acte de sa longue lutte -longue, obstinée et finalement victorieuse, mais au prix de quels efforts!...- pour marginaliser et dévitaliser la théologie de la libération.

              Depuis cette date, Jean Paul II, et aujourd'hui Benoit XVI, n'ont eu de cesse de redresser la barre; de retrouver les intuitions vraies du Concile, dont nul ne remet en cause la nécessité et l'autorité, mais en le débarrassant de toutes les scories ajoutées et imposées par ceux qui avaient autre chose en tête et en vue que le simple gouvernement de l'Église et la simple évangélisation (pour faire court, le Concile ne doit plus être une sorte d'absolu au nom duquel n'importe quelle commission, n'importe quelle tendance ou sensibilité peut dire et faire n'importe quoi; il doit être -conformément à la grande tradition et à la grande discipline de l'Église- interprété justement à la lumière de la Tradition et des deux mille ans d'Église...).

              Le "rétablissement" du respect dû à ce que l'on appelle couramment "le rite de Saint Pie V", et en abrégé "la messe en latin", peut donc être perçu simplement dans son aspect formel, extérieur: il ne s'agirait alors "que" d'un début de ré-enrichissement liturgique, intelligent et normal, après une période d'appauvrissement incompréhensible et suicidaire, à laquelle les autorités vaticanes souhaitent légitimement mettre fin; ce ne serait déjà pas si mal.... mais il est en réalité d'une tout autre ampleur car il est quelque chose qui dépasse donc en fait -et de très loin- un simple problème de rite ou de forme extérieure: il remet en cause une partie de ce qui s'est fait dans l'Église depuis 1965, et il se fixe comme objectif de clôturer une époque, un cycle de crises et de divisions, dues à des chois erronés: et les derniers tenants de ces chois erronés freinent des quatre fers....