Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

koutaba

  • Lu, vu, entendu : On nous écrit de Koutaba....

            Nous avons présenté ici-même ces "vrais amis de l'Afrique et des Africains", que sont les moines qui vont en Afrique, non pour la piller comme le font les néo colonialistes immigrationnistes de gauche d'aujourd'hui (idéologues qui n'en sont plus à une contradiction majeure près...); mais pour lui apporter "quelque chose", et, en même temps, comme ils l'ont fait ici il y a mille ans, l'épauler, la développer....

            Conctètement, nous avons publié deux mini dossiers sur les Carmes de Kaolack (Sénégal) et les Benédictins de Koutaba (Cameroun), mini-dossiers que nous avons réunis en un seul PDF pour la commodité de la consultation :

            Les vrais amis de l'Afrique et des Africains.pdf

            Aujourd'hui, les Benédictins de Koutaba envoient une Lettre d'information sur l'état d'avancement des travaux :

            KOUTABA 2011.jpg

            KOUTABA 2011 1.jpg

             

  • 400 Monastères en 40 ans ! Moines, une vocation d'avenir ?...

            Sous ce titre, volontairement surprenant, Le Spectacle du Monde propose un très bel article, qui plus est réconfortant. Un article qui en surprendra plus d'un, car il va à rebours de bien des idées reçues... :

            http://www.lespectacledumonde.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=342:dossier3-570&catid=29:dossier&Itemid=55

    moine.JPG

            Il n'y a, évidemment, rien à dire, ni à rajouter à ce qu'écrit Sophie Humann.

            Notre grain de sel consistera simplement, cette fois-ci, à redonner les deux exemples que nous avions déjà pris ici-mêmes, lorsque nous avons presenté à nos lecteurs ces Vrais amis de l'Afrique et des Africains que sont les benedictins de Koutaba (Cameroun), et les Carmes de Kaolack (Sénégal).

             Et, tant qu'on y est, à mettre tout ceci en un nouveau PDF....

             Les vrais amis de l'Afrique et des Africains.pdf

  • Les vrais amis de l'Afrique et des Africains : Carmes de Kaolack, Sénégal...(3/3)

    Développement durable au Sénégal.

     

    L'eau vive des Carmes, par Sophie Le Pivain (2/2).

     

                           (Pour accéder au site: http://www.carmel.asso.fr/Couvent-de-Kaolack.html ou http://www.lescarmesausenegal.org/ ).

     

     

    Franche coopération avec les chefs de village et amitié avec les habitants.

     

              En attendant, le Carmel de l'Enfant-Jésus, qui abrite la petite communauté -quatre Frères français, un novice venu de Guinée, et un jeune "regardant" Sénégalais-, s'est installé dans une maison de location dans la ville de Kaolack, a quinze kilomètres de leur terrain. Frère Luc-Marie, parfois accompagné ou relayé par ses Frères, se rend là-bas régulièrement pour s'occuper du projet. Il est devenu persona grata dans les villages.

     

    kaolack fraternite vraie.jpg

    Lire la suite

  • Les vrais amis de l'Afrique et des Africains : Carmes de Kaolack, Sénégal...(2/3)

    Développement durable au Sénégal.

     

    L'eau vive des Carmes (1), par Sophie Le Pivain (1/2).

     

                           (Pour accéder au site: http://www.carmel.asso.fr/Couvent-de-Kaolack.html ou http://www.lescarmesausenegal.org/ ).

     

               Onze heures et demie. La réunion prévue à neuf heures du matin peut enfin commencer. Les derniers villageois prennent place nonchalamment dans la salle aux murs blancs. Des chaises circulent de bras en bras pour asseoir la soixantaine de personnes.

     

               Des femmes aux boubous multicolores sont assises sur une natte tressée. En ce mois de février, elles ont fait plusieurs kilomètres à pied par plus de 35°C, leur bébé bien accroché dans le dos, pour représenter leur village à la rencontre d'aujourd'hui.

     

    KAOLACK REUNION.jpg

    Lire la suite

  • Quand Eric Besson découvre l'esclavage, mais n'en tire guère de leçon...

               Parmi la masse innombrable des scandales liés à l'immigration, l'affaire des 150 maîtres-chiens n'apporte guère d'éléments nouveaux; elle n'est qu'une illustration supplémentaire de ce que nous dénonçons régulièrement (alors que les immigrationistes y prêtent la main...) : les immigrés sont le plus souvent les premières victimes de cette aberration qu'est la déferlante migratoire que nous subissons tous, eux et nous.

                Ils sont traités souvent comme des esclaves, osons le mot, comme du bétail. Comme de la chair à profit...

    Lire la suite

  • On nous écrit de Koutaba... ou : les vrais amis de l'Afrique et des Africains.

                Nous avons déjà présenté à nos lecteurs l’extra-ordinaire aventure spirituelle que vivent à Koutaba ( Cameroun ) les moines cisterciens de l’Abbaye d’Aiguebelle, dont le monastère du Cameroun est une fondation (http://www.koutaba.org ).

    carte.jpg

    Lire la suite

  • Un monastère cistercien, et bien plus que cela... Ou : Les vrais amis de l'Afrique et des Africains...

              En Afrique, il y a des gens sérieux, qui font des choses sérieuses sur le terrain et qui mènent des actions réellement porteuses d'espoir et de progrès, donc d'un avenir meilleur; et qui, plutôt que de transplanter ailleurs la misère locale, c'est à dire déplacer le problème sans le régler, luttent au quotidien pour vaincre la misère sur place, ce qui est la seule solution efficace....

              Construire un monastère pour les héritiers de la Tradition cistercienne venue de l'Abbaye d'Aiguebelle. Et le faire en terre d'Afrique (au Cameroun) dans une région fortement musulmane, en plein accord et en totale amitié avec les musulmans locaux, qui ont eux-même souhaité une présence de l'Église Catholique, en vue du dialogue fructueux qui pourrait en résulter: on pourrait penser qu'il ne s'agit là que d'une oeuvre strictement religieuse. Pas du tout: sans rien renier évidemment de leur spécificité et de leur appartenance à l'Église Catholique, les moines vont oeuvrer, par le moyen même de cette construction, à la formation de la population qui, une fois formée, aura acquis un métier et donc une réelle chance de promotion sociale, de vie familiale et sociale heureuse et épanouie, dans son propre pays. Plutôt que de se laisser tenter par les mirages mensongers et amers d'une émigration toujours douloureuse et le plus souvent décevante.

              Il y a donc bien un aspect social et humanitaire dans la construction de ce monastère cistercien, et agir comme le font les moines de Koutaba, en Afrique aujourd'hui après l'avoir fait en France et en Europe hier, est pleinement conforme au charisme et à l'intuition originelle de l'Ordre. C'est aussi une des réponses que l'on peut proposer aux sots qui n'imaginent comme autre réponse aux problèmes de l'Afrique que l'expatriation massive de sa population. Cette pseudo solution, catastrophe pour l'Afrique, non seulement ne réglerait en rien ses problèmes, mais les démultiplierait d'une façon dramatique, et peut-être irréversible: c'est en Afrique qu'il faut aider les Africains; c'est l'Afrique qu'il faut développer, avec et par les Africains eux-mêmes, comme les moines de Koutaba en donnent un merveilleux exemple.....

              Laissez-vous guider dans le site remarquable de ces moines, non moins remarquables, qui réalisent en terre Africaine une oeuvre qui, à tous égards, mérite et force le respect. Et, si vous le pouvez et si vous le souhaitez, aidez-les: la construction du monastère ce sera des millions de briques à fabriquer et à assembler par la population camerounaise, et 6 années de travaux au total: un mur de clôture, des bâtiments conventuels, une église, une hôtellerie, un système d’adduction d’eau!.....En aidant des personnes, et en participant à une action, de cette qualité, on est sûr de faire quelque chose de bien; et, plutôt que d'être "fort en tchatche", comme certains...., de lutter comme il convient pour le développement et le progrès.

              Voici l'adresse du site de Koutaba: cliquez, vous ne serez pas déçus: http://www.koutaba.org