Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

afrique

  • Pour Matthias Leridon, "L'Afrique va bien"....

            On partagera, ou pas, son optimisme sur l'Afrique d'aujourd'hui et, plus encore, de demain. Et, pour être tout à fait francs, ce n'est pas le sujet dont il traite dans la vidéo ci-après, qui nous a interessé, ou qui a fait tilt, comme on dit familièrement.

            Ce qui nous a fait tendre l'oreille c'est, sur France info où il a répété ces mêmes propos, vers la fin de son intervention, lorsqu'il cite "un formidable proverbe africain" qui dit : "On n'est pas Africain parce qu'on naît en Afrique mais parce que l'Afrique bât dans votre coeur".

            A ce moment-là, il faut bien avouer que l'on peut penser aussi à d'autres extensions du principe : aux banlieues françaises, par exemple, et à la politique (?) aberrante du Pays légal en matière d'immigration, ici, chez nous.

            Mais est-on tout à fait sûr qu'on pourrait dire, avec la même insouciance, et transposé à la situation française, ce qu'il peut dire sans aucune censure, lui, appliqué à l'Afrique ? Ce qui donnerait quelque chose comme : ""On n'est pas Français parce qu'on naît en France mais parce que la France bât dans votre coeur"....

             Heureuses gens qui peuvent penser et parler sans police... de la pensée !

            A méditer...

  • A propos de ce qu'a dit François Fillon, sur les nouveaux immigrants tunisiens.....

            François Fillon a estimé, le jeudi 12 mai, sur TF1, qu'il n'y avait "plus aucune raison d'accorder l'asile politique à des Tunisiens", au moment où "la démocratie" était "en train de s'installer" dans leur pays d'origine.

            "La situation de la Tunisie est très particulière: pendant des années, la Tunisie était une dictature et il y avait des hommes et des femmes qui s'en échappaient", a-t-il rappelé. "Nous accordions l'asile politique aux opposants de Ben Ali, qui était un dictateur....Aujourd'hui, il y a eu une révolution en Tunisie, les choses ont changé, il y a une démocratie en train de s'installer, il n'y a plus aucune raison d'accorder l'asile politique à des Tunisiens".

            On laissera le Premier ministre à ses illusions sur "la démocratie" (1) qui est en train de s'installer, selon lui, en Tunisie (et ailleurs, dans le monde arabo-musulman...) : nous avons suffisamment dit, ici même ce que nous pensions de ces rêveries à la BHL, et combien il était naïf - et dangereux... - de s'imaginer qu'un quelconque "printemps arabe" allait déboucher sur la démocratie, et de régler notre politique étrangère sur ces billevesées.... 

            C'est la suite de la déclaration du Premier ministre qui nous intéressera ici :

            "Par ailleurs, la Tunisie a besoin de ses enfants pour se construire et ce que nous voulons aujourd'hui, c'est que les Tunisiens entrés illégalement sur le territoire européen retournent en Tunisie".

            On ne peut, sur ce point, qu'approuver François Fillon. En faisant juste remarquer, toutefois, que, n’en déplaise aux néo-colonialistes, ce n’est pas seulement à la Tunisie, c’est à toute l’Afrique qu’il faut rendre ses enfants, car c'est bien toute l'Afrique qui a besoin de tous ses enfants, "pour se construire"…..

    (1) : ce matin, sur France info, un journaliste - impayable !... - a relaté les manifs en Espagne, sur la Puerta del Sol, à Madrid. Il a déclaré que là aussi, les jeunes manifestaient pour demander la démocratie : sic, re-sic et re-re-sic !!!!! De Damas à Madrid, en passant par Le Caire, Tripoli ou Tunis, le même mot creux, abstrait et, bien sûr, jamais défini, employé indistinctement pour parler de tant de situations aussi différentes ! Ce n'est évidemment plus de l'analyse politique, ni même de l'information, mais de l'incantation pure, du manque de sérieux. Oh, grand n'importe-quoi, quand tu nous tiens !....

  • Quand Kemi Seba fait écho à Lacave : et si, par dela tous les clivages, la seule solution raisonnable – et humaine … - était bien une politique de retour ?....

            Récemment, nous avons fait écho ici-même aux propos de Nicolas Lacave, qui prônait franchement et, selon nous, sainement, une politique de retour, face à l'impasse dans laquelle se trouvent, de fait, tant et tant de personnes que l'on a inconsidérément fait venir en France - et en Europe... - alors que, en réalité, on n'a rien de décent ni de vrai à leur offrir comme avenir, ni pour elles ni pour leurs enfants....    

            Voici le rappel des propos de Lacave : lacave.pdf . Nous les avions accompagnés du court commentaire suivant :

               Maurras demandait que l'on ose imaginer autre chose que ce qui existe....l’Afrique a besoin de ses enfants ; oui, il faut rendre ses enfants à l’Afrique…

    Lire la suite

  • Les vrais amis de l'Afrique et des Africains : Carmes de Kaolack, Sénégal...(3/3)

    Développement durable au Sénégal.

     

    L'eau vive des Carmes, par Sophie Le Pivain (2/2).

     

                           (Pour accéder au site: http://www.carmel.asso.fr/Couvent-de-Kaolack.html ou http://www.lescarmesausenegal.org/ ).

     

     

    Franche coopération avec les chefs de village et amitié avec les habitants.

     

              En attendant, le Carmel de l'Enfant-Jésus, qui abrite la petite communauté -quatre Frères français, un novice venu de Guinée, et un jeune "regardant" Sénégalais-, s'est installé dans une maison de location dans la ville de Kaolack, a quinze kilomètres de leur terrain. Frère Luc-Marie, parfois accompagné ou relayé par ses Frères, se rend là-bas régulièrement pour s'occuper du projet. Il est devenu persona grata dans les villages.

     

    kaolack fraternite vraie.jpg

    Lire la suite

  • Les vrais amis de l'Afrique et des Africains : Carmes de Kaolack, Sénégal...(2/3)

    Développement durable au Sénégal.

     

    L'eau vive des Carmes (1), par Sophie Le Pivain (1/2).

     

                           (Pour accéder au site: http://www.carmel.asso.fr/Couvent-de-Kaolack.html ou http://www.lescarmesausenegal.org/ ).

     

               Onze heures et demie. La réunion prévue à neuf heures du matin peut enfin commencer. Les derniers villageois prennent place nonchalamment dans la salle aux murs blancs. Des chaises circulent de bras en bras pour asseoir la soixantaine de personnes.

     

               Des femmes aux boubous multicolores sont assises sur une natte tressée. En ce mois de février, elles ont fait plusieurs kilomètres à pied par plus de 35°C, leur bébé bien accroché dans le dos, pour représenter leur village à la rencontre d'aujourd'hui.

     

    KAOLACK REUNION.jpg

    Lire la suite

  • Les vrais amis de l'Afrique et des Africains : Carmes de Kaolack, Sénégal...(1/3)

                Nous avons déjà parlé de l'activité magnifique des moines cisterciens de Koutaba ( http://www.koutaba.org ) qui œuvrent au Cameroun pour le développement durable de ce pays et de ses habitants.

                Appliquant le principe bien connu selon lequel "le Bien ne fait pas de bruit, le bruit ne fait pas de Bien" ils travaillent au quotidien, là-bas, loin des caméras; loin de l'agitation des pseudo-vedettes avec leurs milliers d'euros de colifichets sur elles, quand elles cherchent à s'acheter une bonne conscience à deux balles, en voulant faire croire qu'elles s'intéressent aux immigrés, entre deux louches de caviar dans leurs soirées mondaines...; loin des fantasmes et des délires du parti immigrationniste.

                Celui la même qui veut faire croire qu'il aime l'Afrique et les Africains, alors qu'il se sert d'eux et d'elle, dans le cadre d'une immigration massive, pour casser les Nations historiques, et les diluer dans un magma cosmopolite dont toute vraie générosité est évidemment exclue, et auquel tout véritable Humanisme est évidemment étranger (1).

    KOUTABA.jpg

    Lire la suite

  • Quand Eric Besson découvre l'esclavage, mais n'en tire guère de leçon...

               Parmi la masse innombrable des scandales liés à l'immigration, l'affaire des 150 maîtres-chiens n'apporte guère d'éléments nouveaux; elle n'est qu'une illustration supplémentaire de ce que nous dénonçons régulièrement (alors que les immigrationistes y prêtent la main...) : les immigrés sont le plus souvent les premières victimes de cette aberration qu'est la déferlante migratoire que nous subissons tous, eux et nous.

                Ils sont traités souvent comme des esclaves, osons le mot, comme du bétail. Comme de la chair à profit...

    Lire la suite

  • « Les Africains de France, entre discrimination et citoyenneté », de Jean-Paul Gourévitch

                Jean-Paul Gourévitch, consultant international, spécialiste des questions africaines et des migrations, a enseigné pendant treize ans à l’université de Paris-XII.

                Dans le cadre des Mercredi de la Nar -il y a été reçu deux fois, déjà...- il viendra développer (1) le thème de son dernier ouvrage (2) « Les Africains de France, entre discrimination et citoyenneté ».

    GOUREVITCH 1.jpg

    Lire la suite

  • Benoît XVI face aux médias. Le Pape, l’Afrique, la France. Par Hilaire de Crémiers.

                Il y a de quoi être atterré de l'accueil fait dans notre pays aux discours du Saint-Père.

                La bêtise et la malfaisance –la volonté de nuire, dit-il- sont à la base même de la société et de la mentalité installées en Europe, en général, et plus particulièrement ici, chez nous, en France.

                C’est ce qu’explique Hilaire de Crémiers dans le brillant article qu’il a consacré dans le n° 73 de Politique Magazine à « l’énorme opération contre Benoît XVI ». En le publiant in extenso, vu sa qualité et son intérêt, nous clôturons en quelque sorte la série de notes que nous avons consacrées à "l'énorme opération contre Benoît XVI". Vous pourrez très bientôt retrouver l'ensemble de ces notes, qui forment un tout cohérent, regroupées sous forme d'un Pdf dont nous avons emprunté le titre -si l'on peut dire...- à Pierre Boutang. En nous souvenant de ses propos et réflexions sur le monde moderne, nous avons en effet choisi de donner comme titre à ce Pdf  "Benoît XVI, pape moderne, et affronté au monde moderne".

                 Les admirateurs de Boutang apprécieront sans doute.....

    HILAIRE DE CREMIERS.png

    Lire la suite

  • Entre tartufferie et piège mortel : la différence et la diversité, ou l'arnaque du siècle. III : A la France, faut-il des Préfets noirs ?

                Ils vampirisent l’Afrique, et ils en sont tout fiers, les néo-colonialistes. Ils faisaient plaisir à voir, les journalistes et observateurs, ce mercredi 12 novembre 2008, en annonçant « la » nouvelle : ça y est ! enfin ! ouf ! c’est pas trop tôt ! (on en passe, et des meilleures…..)

                Vous pensiez peut-être qu’il s’agissait de la découverte du vaccin contre le Sida ? Ou de la fin du chômage de masse ? Ou du dernier sans-abri ? Alors, là, vous n’y êtes pas du tout. Mais alors, pas du tout, du tout…..

    prefet noir.jpg

    Lire la suite

  • ... dont l'actualité vient confirmer le bien-fondé, avec l'épilogue d'une bien pénible affaire (2/2).

              Malheureusement - aurait-on envie de dire...- l'actualité s'est chargée d'apporter une triste et pénible confirmation aux propos de Jean-Marie Tuquoi; et d'enrichir en quelque sorte son argumentaire: par un de ces téléscopages d'informations auxquels on assiste parfois, on apprenait en effet, deux jours après la parution de l'article du Monde que la vérité venait d'éclater sur l'affaire Dieuleveult.....

    philippe-de-dieuleveult-photographie-en-2001-2666990_1378.jpg

    Lire la suite

  • Quand Jean Ziegler reçoit une volée de bois vert bien méritée...(1/2)

              Dans Le Monde du 14 octobre 2008, et sous le titre Les fâcheuses approximations du savonarole suisse, Jean-Pierre Tuquoi apporte un vigoureux démenti aux propos que tient Jean Ziegler dans son ouvrage La Haine de l'Occident (1).

              Encore Tuquoi est-il bien bon de ne pas pousser le fer plus avant, et de ne pas objecter à Ziegler qu'il ne dit pas un mot de la traite arabo-musulmane qui a bel et bien décimé l'Afrique pendant des siècles, et qui continue encore dans de nombreux endroits aujourd'hui.

              Nous en avions parlé lorsqu'Arte avait programmé une excellente soirée sur ce sujet, dans la note "Sur Arte, mardi 24 juin, 21 heures: l'esclavage dont on ne parle pas" dans la Catégorie "International ( 2 :  Monde.... ").

             

    2081086,property=imageData.jpg

              Mais ne boudons pas notre plaisir : même s'il aurait pu en dire encore un peu plus, l'article de Tuquoi est excellent, et remet bien les choses en place. C'est pourquoi nous ne résistons pas au plaisir de le communiquer à celles et ceux qui ne l'auraient pas lu....

             Nous verrons ensuite que -malheureusement, aurait-on envie de dire...- l'actualité s'est chargée d'apporter une triste et pénible confirmation à ses propos: par un de ces téléscopages d'informations auxquels on assiste parfois, on apprenait en effet, deux jours après la parution de l'article du Monde que la vérité venait d'éclater sur l'affaire Dieuleveult.....

    Lire la suite

  • Quand Ivan Rioufol parle de l'âme de la France...

              Courageux, intelligent, lucide: quels adjectifs employer pour qualifier le bon sens et la hauteur de vues dont fait preuve Ivan Rioufol dans son excellent bloc-notes du 25 Janvier: "Oser repenser l'immigration"?  Il va à l'essentiel, tout simplement, en parlant de "l'âme d'un peuple". On ne peut que le féliciter d'avoir (re)plaçé le débat à son vrai niveau.....

    Lire la suite

  • Un monastère cistercien, et bien plus que cela... Ou : Les vrais amis de l'Afrique et des Africains...

              En Afrique, il y a des gens sérieux, qui font des choses sérieuses sur le terrain et qui mènent des actions réellement porteuses d'espoir et de progrès, donc d'un avenir meilleur; et qui, plutôt que de transplanter ailleurs la misère locale, c'est à dire déplacer le problème sans le régler, luttent au quotidien pour vaincre la misère sur place, ce qui est la seule solution efficace....

              Construire un monastère pour les héritiers de la Tradition cistercienne venue de l'Abbaye d'Aiguebelle. Et le faire en terre d'Afrique (au Cameroun) dans une région fortement musulmane, en plein accord et en totale amitié avec les musulmans locaux, qui ont eux-même souhaité une présence de l'Église Catholique, en vue du dialogue fructueux qui pourrait en résulter: on pourrait penser qu'il ne s'agit là que d'une oeuvre strictement religieuse. Pas du tout: sans rien renier évidemment de leur spécificité et de leur appartenance à l'Église Catholique, les moines vont oeuvrer, par le moyen même de cette construction, à la formation de la population qui, une fois formée, aura acquis un métier et donc une réelle chance de promotion sociale, de vie familiale et sociale heureuse et épanouie, dans son propre pays. Plutôt que de se laisser tenter par les mirages mensongers et amers d'une émigration toujours douloureuse et le plus souvent décevante.

              Il y a donc bien un aspect social et humanitaire dans la construction de ce monastère cistercien, et agir comme le font les moines de Koutaba, en Afrique aujourd'hui après l'avoir fait en France et en Europe hier, est pleinement conforme au charisme et à l'intuition originelle de l'Ordre. C'est aussi une des réponses que l'on peut proposer aux sots qui n'imaginent comme autre réponse aux problèmes de l'Afrique que l'expatriation massive de sa population. Cette pseudo solution, catastrophe pour l'Afrique, non seulement ne réglerait en rien ses problèmes, mais les démultiplierait d'une façon dramatique, et peut-être irréversible: c'est en Afrique qu'il faut aider les Africains; c'est l'Afrique qu'il faut développer, avec et par les Africains eux-mêmes, comme les moines de Koutaba en donnent un merveilleux exemple.....

              Laissez-vous guider dans le site remarquable de ces moines, non moins remarquables, qui réalisent en terre Africaine une oeuvre qui, à tous égards, mérite et force le respect. Et, si vous le pouvez et si vous le souhaitez, aidez-les: la construction du monastère ce sera des millions de briques à fabriquer et à assembler par la population camerounaise, et 6 années de travaux au total: un mur de clôture, des bâtiments conventuels, une église, une hôtellerie, un système d’adduction d’eau!.....En aidant des personnes, et en participant à une action, de cette qualité, on est sûr de faire quelque chose de bien; et, plutôt que d'être "fort en tchatche", comme certains...., de lutter comme il convient pour le développement et le progrès.

              Voici l'adresse du site de Koutaba: cliquez, vous ne serez pas déçus: http://www.koutaba.org

  • L'unique raison de tant d'hystérie...(2/2)

              Voila le crime absolu de François Fillon selon eux: oser dire que la France a le droit de voulolr rester ce qu'elle est: un peuple blanc, de religion chrétienne et de culture gréco-romaine, pour reprendre la très heureuse expression du général de Gaulle (3); et, pour cela, qu'elle a le droit (nous ajoutons, nous: le devoir...) de savoir qui elle accueille.

              Dans la forme, les menteurs hypocrites "bobos-trotskos" de RESF et compagnie savent très bien qu'un très grand nombre de ces immigrés qui viennent avec femmes et enfants sont des tricheurs et des hors la loi; ils les ont rebaptisés "sans-papiers" parce qu'ils mentent sur les mots et par les mots, mais ils savent très bien ce qu'ils font en les défendant; tout comme ils savent très bien que si on cherche les fraudes, on les trouvera, et qu'on aura donc le motif d'une expulsion; alors ils veulent à tout prix qu'on évite de regarder, de fouiller, de verifier...

              Ces bobos-trotskos jouent contre la France, ils s'opposent à l'idée d'identité nationale française, alors que -partout dans le monde- ils respectent toutes les identités: essayent-ils de transformer l'Arabie Saoudite en société multi-culturelle, multi ethnique, multi-raciale et -surtout- multi-confessionnelle ? Non, bien sûr!; du reste, ils seraient reçus à coup de bâtons, voire à coups de sabre, et l'affaire serait vité réglée par les autorités musulmanes rigoristes de ce pays, qui ne tolèrent qu'un Islam pur et dur (très, très dur...) et interdit tout le reste....Non, les bobos-trotskos aiment toutes les nationalités du monde, absolument toutes, sauf une, qu'ils veulent voir disparaître: la Française.

              Et leur arme pour aboutir à cela, c'est l'Immigration forcée, imposée à un peuple qui n'en veut pas et qui n'en a pas besoin; le but de cette Immigration étant de faire disparaître par dilution la Nation Française, à laquelle ils préfèrent les mythes et chimères d'un droit-de-l'hommisme fumeux, pourvoyeur, in fine, du "grand magma ethnique" dont ils rêvent pour dissoudre la France, et la remplacer par une vue de l'esprit, une construction purement idéologique: que la France devienne une Babel, un hall de gare ou n'importe quoi, mais qu'elle cesse d'être ce qu'elle a toujours été, qu'elle soit tout plutôt que la France traditionnelle! tout et n'importe quoi plutôt qu'un peuple européen, blanc, chrétien, gréco-romain....

              Telle est la seule, l'unique raison de leur hystérie: il faut mettre à combattre leur délirante chimère la même energie qu'eux mettent à vouloir nous l'imposer; sinon elle nous tuera.... (fin).


    (3): "Il ne faut pas se payer de mots. C'est très bien qu'il y ait des français jaunes, des français noirs, des français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes avant tout un Peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne."