Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Anges et démons ": Où sont, qui sont les vrais illuminés ?… (1/2)

             On remet ça ! Après Da Vinci Code, voici Anges et Démons. Tout est bon pour faire du fric, le filon est juteux, pourquoi ne pas en profiter ?.... Pour le tournage du film, la Piazza de la Conciliazione était illuminée. Mais il n'y avait pas qu'elle qui l'était, illuminée....

            L'Église Catholique a choisi cette fois de ne pas tomber dans le panneau, et de ne pas faire de pub aux producteurs. Giovanni Maria Vian, directeur de l’Osservatore Romano a donc lancé une sorte de défi aux producteurs et, en choisissant l'humour plutôt que la polémique, il leur a proposé le marché suivant : il parlera du film si ses producteurs achetaient « 1000 abonnements pour dix ans » de son quotidien, pour les offrir à toute l’équipe, aux acteurs, aux critiques. Sous entendu, pour les informer, car ils ne connaissent pas grand’chose, si ce n’est rien du tout, aux sujets religieux dont ils parlent et font commerce…. C’est bien dit.

            On notera que Victor Loupan et Alain Noël ont présenté un essai , Anges et Démons, l’enquête (1), sur le sujet .

anges et demons.jpg

            Pour nous, nous nous contenterons de redire ce que nous avions dit à propos du Da Vinci Code, et de repasser donc ce court passage de Chateaubriand, écrit pourtant il y a presque deux siècles, mais qui « leur » va comme un gant : 

             "...Les diverses combinaisons abstraites ne font que substituer aux mystères chrétiens des mystères encore plus incompréhensibles...; le ton tranchant dont quelques uns parlent de tout cela révolterait, s'il ne tenait au défaut d'études: on se paye de mots que l'on n'entend pas, et l'on se figure être des génies transcendants. Que l'on se persuade bien que les Abailard, les Saint Bernard, les Saint Thomas d'Aquin ont porté dans la métaphysique une supériorité de lumières dont nous n'approchons pas; que ce que l'on nous donne pour des progrès et des découvertes sont des vieilleries qui traînent depuis quinze cents ans dans les écoles de la Grèce et dans les collèges du moyen âge...". (Mémoires d'Outre-Tombe, Pléiade, Livre Treizième, chapitre 10, pages 463 et 464).

(1)    Anges et Démons, l’enquête, de Victor Loupan et Alain Noël, Presses de la Renaissance, 276 pages, 16,80 euros.

        Voici la présentation qu’en propose l’éditeur.

Cet ouvrage est le décryptage d'un livre à succès, pas si inoffensif qu'il y paraît. Les auteurs nous aident à lire entre les lignes pour découvrir la véritable teneur de Anges et Démons. Leur analyse se fait en cinq points.

1. Les « illuminati » : cette « super secte dangereuse » décrite par Brown et très éloignée des véritables « illuminati » historiques. Le chapitre démontre comment cet auteur réputé « politiquement correct » utilise des sources inavouables.

2. Révélation des ficelles du vrai-faux reportage de Brown chez les astrophysiciens nucléaires et met en évidence l'aspect ubuesque de ses thèses.

3. L'affaire Galilée. Brown procède à ce que l'on pourrait appeler un « détournement de génie ». Les auteurs réalisent une surprenante contre-enquête et rappellent ce qui s'est réellement passé.

4. Les rapports entre l'Église et la science. Brown oppose la foi à la science pour instruire le procès de l'Église du XXIe siècle. Les auteurs exposent la véritable opinion des théologiens modernes à ce sujet.

5. L'Église doit-elle disparaître ? Les auteurs répondent à cette question posée par Brown sur une Rome en délire.

Enfin, un épilogue bref mais percutant manifeste que, dans Anges et Démons, Dan Brown laisse ouvertes toutes les questions auxquelles il prétend répondre.

 

loupan_v.jpgVictor LOUPAN

Ancien grand reporter, aujourd'hui éditeur, Victor Loupan, est notamment l'auteur du Défi russe, du Désarroi, de Nicolas II, le saint tsar et de Enquête sur la mort de Jésus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

noel_a.jpgAlain NOËL est éditeur et fondateur des éditions Les Presses de la Renaissance. Il est à l'origine d'une communauté chrétienne, les Apôtres de la Paix, et a fondé une fraternité monastique de laïcs à Étampes. Il a étudié durant quatre ans la théologie à Lyon à la demande du cardinal Decourtray. Il est co-auteur, aux Presses de la Renaissance, de Ce à quoi je ne crois plus, avec Robert Serrou (2001), d'Enquête sur la mort de Jésus et des Démons de Dan Brown avec Victor Loupan (2005).

 

 

(à suivre...).

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.