Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tibet

  • Sur Mélenchon, un "bien vu" de Michel Onfray.....

    melenchon,onfray,islam,tibet,dalai lama        "Quand Mélenchon dit qu'il n'y a pas de problème avec l'islamisme mais qu'il y en a tout le temps avec le christianisme... Quand il nous dit : il vaut mieux que le Tibet soit chinois parce que quand le Tibet est chinois, on ne voit plus ces bonnets pointus des Tibétains avec leur Lama... On sait qu'il est franc-maçon. Je pense qu'avec son tablier, il a l'air aussi ridicule qu'un Tibétain !

               Voilà un homme qui nous dit toute la vénération qu'il a pour Saint-Just, pour Robespierre, pour la guillotine, pour la violence, pour la brutalité...
               Eh bien moi, je ne peux pas !" 

    (Michel Onfray, "On n'est pas couchés...", sur France 2, le 17 mars dernier.)

  • Cocasse, Barroso ? Oui, mais bien pire que cela aussi...

              Il n'a en effet pas craint de déclarer, presque martial : "J'ai confirmé que l'Union européenne est attachée à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de la Chine et cela naturellement s'applique au Tibet"

    Lire la suite

  • Deux remarques pertinentes d'Ivan Rioufol...

              ...où l'humour le dispute au bon sens. Elles sont tirées de son bloc-notes.

                La première concerne le Tibet: "...Au fait: se réjouir de voir les belles âmes, qui trouvent réactionnaire de parler d’identité française, se mobiliser pour l’identité tibétaine. Amorce d’une prise de conscience ou faute d’inattention ?"

                La seconde est pour évoquer Mai 68: "Les quarante ans de Mai 68. Pour la gauche passéiste, la France ne serait pas ce qu’elle est sans cette "révolution". En effet: d’autres pays voisins, qui l’ont évitée, sont plus avancés qu’elle…

  • Chine, Tibet, J.O : le combat est d'abord spirituel...

               C'est l'analyse que propose Marie-Joëlle Guillaume dans "Famille Chrétienne" (1)

              "La faiblesse de l'Occident, c'est qu'il n'est prêt à mourir pour rien. D'où une morale de matamores, donneuse de leçons, mais prompte à s'incliner devant le Veau d'or qui passe. Bien sûr qu'un boycott de la soirée d'ouverture des Jeux Olympiques aurait un sens! Mais ce simple geste pèse déjà trop aux yeux de ceux qui craignent quelque rétorsion commerciale.

    Lire la suite

  • Sauver l'identité du Tibet ? Oui, bien sûr ! celle de la France aussi !...

              Lu dans le blog d'Ivan Rioufol : "Tous les peuples sont attachés à leur histoire et à leur mode de vie. Pourquoi serait-il honteux de défendre une identité française, qui mériterait néanmoins d’être préalablement définie ?...

    Lire la suite

  • La palme d'or du "grand n'importe quoi" !...

              Interrogé par Europe 1 sur la "répression" des manifestations au Tibet, un certain Xu Qing, représentant de l'ambassade de Chine à Paris a comparé les violences au Tibet à une série d'arrestations menée en février par la police à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise).

              Il n'a pas craint d'affirmer : "Il y a quelques mois à Villiers-le-Bel il y a eu des émeutes. 1.000 policiers ont été envoyés... pour une petite ville de 26.000 habitants".

    Lire la suite

  • L'interrogation de BHL: "Allons nous nous mobiliser pour mettre un terme a ce qui se passe au Tibet ?"

              Et si le vrai service était d'ordre intellectuel et philosophique ? Et si, plutôt que de lutter avec emphase contre les moulins a vent et de déclarer une guerre pichrocoline perdue d'avance face à l'énorme Chine "on" rendait le service de démonter les raisons politiques et philosophiques, au XX° et XXI° siècle, de cette explosion et de cette multiplication exponentielle des horreurs auxquelles nous avons assisté et auxquelles nous assistons encore ?

              Et qui trouvent, pour une bonne part, leur origine dans la révolution française. Catastrophe nationale mais aussi internationale, mondiale, comme l'évoquait Jean-François Mattéi dans son allocution du 21 janvier a Marseille.

    Lire la suite