UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

martigues

  • Éphéméride du 12 février

    Le Louvre, Galerie d'Apollon, où se trouvent les Joyaux de la Couronne...

     

     

    13 mars,germain pilon,renaissance,francois premier,henri ii,saint denis,jean goujonIl y a treize jours, dans l’année, pendant lesquels il ne s’est pas passé grand-chose, ou bien pour lesquels les rares événements de ces journées ont été traités à une autre occasion (et plusieurs fois pour certains), à d'autres dates, sous une autre "entrée".

    Nous en profiterons donc, dans notre évocation politico/historico/culturelle de notre Histoire, de nos Racines, pour donner un tour plus civilisationnel  à notre balade dans le temps; et nous évoquerons, ces jours-là, des faits plus généraux, qui ne se sont pas produits sur un seul jour (comme une naissance ou une bataille) mais qui recouvrent une période plus longue.

    Ces jours creux seront donc prétexte à autant d'Évocations :  

    1. Essai de bilan des Capétiens, par Michel Mourre (2 février)

    2. Splendeur et décadence : Les diamants de la Couronne... Ou : comment la Troisième République naissante, par haine du passé national, juste après avoir fait démolir les Tuileries (1883) dispersa les Joyaux de la Couronne (1887), amputant ainsi volontairement la France de deux pans majeurs de son Histoire (12 février)

    3. Les deux hauts lieux indissociables de la Monarchie française : la cathédrale Notre-Dame de Reims, cathédrale du Sacre, et la Basilique de Saint-Denis, nécropole royale. I : La cathédrale de Reims et la cérémonie du sacre du roi de France (15 février)

    4. Les deux hauts lieux indissociables de la Monarchie française : la cathédrale Notre-Dame de Reims, cathédrale du Sacre, et la Basilique de Saint-Denis, nécropole royale. II : La basilique de Saint-Denis, nécropole royale (19 février)

    5. Quand Le Nôtre envoyait à la France et au monde le message grandiose du Jardin à la Française (13 mars)

    6. Quand Massalia, la plus ancienne ville de France, rayonnait sur toute la Gaule et, préparant la voie à Rome, inventait avec les Celtes, les bases de ce qui deviendrait, un jour, la France... (11 avril)

    7. Quand Louis XIV a fait de Versailles un triple poème : humaniste, politique et chrétien (28 avril)

    8. Les Chambiges, père et fils (Martin et Pierre), constructeurs de cathédrales, élèvent à Beauvais (cathédrale Saint-Pierre) le choeur ogival le plus haut du monde : 46 mètres 77 ! (4 mai)

    9. Quand la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais a reçu, au XIIIème siècle, son extraordinaire vitrail du Miracle de Théophile (28 mai)

    10.  Quand Chenonceau, le Château des Dames, à reçu la visite de Louis XIV, âgé de douze ans, le 14 Juillet 1650 (26 juillet)

    11. Le Mont Saint Michel (11 août)

    12. Quand François premier a lancé le chantier de Chambord (29 septembre)

    13. Quand Léonard de Vinci s'est installé au Clos Lucé (27 octobre) 

     

    2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlis 

    Aujourd'hui : Splendeur et décadence : Les diamants de la Couronne.

    Ou : Comment la Troisième République naissante, par haine du passé national, juste après avoir fait démolir les Tuileries (1883) dispersa les Joyaux de la Couronne (1887), amputant ainsi volontairement la France de deux pans majeurs de son Histoire

    12 fevrier,maurras,martigues,chemin de paradis,louis xiv,versailles,gerard tenque,ordre de malte"Du passé faisons table rase !"  

    Par haine de nos racines, la Révolution avait déjà fait disparaître entre le quart et le tiers de notre patrimoine.

    La Troisième République naissante poursuivra dans cette même voie : destruction des Tuileries (le "château de Paris") et dispersion des Joyaux de la Couronne (loi du 11 janvier 1887).

    Le peu qu'il nous reste de ce fabuleux trésor est exposé aujourd'hui dans la Galerie d'Apollon, au Louvre (ci contre et ci dessus)

    Lire la suite

  • Éphéméride du 1er juillet

    1303 : Fondation de l'Université d'Avignon

     

     

     

     

    802 : Charlemagne reçoit l'éléphant blanc offert par Haroun-al-Rachid

    1er juillet,léon daudet,maurras,bainville,martigues,provence,chemin de paradis,action française,kleber haedens

    Fresque romane, Musée du Prado, Madrid

     

    C'est évidemment, dans la perspective d'une vision géopolitique ambitieuse qu'il faut replacer les contacts noués entre Charlemagne et le lointain sultan; tout comme la tentative - avortée... - d'épouser l'Impératrice Irène de Constantinople : en réalité - et comme l'a très bien montré Jacques Bainville - les deux premières dynasties franques - la Mérovingienne (Clovis...) et la Carolingienne (Charlemagne...) - souhaitaient restaurer l'Empire romain, et se sont - en partie - épuisées à courir après cette chimère.

    A quoi il faut ajouter la terrible plaie des partages du royaume, à chaque décès du souverain.

    Voilà pourquoi les deux premières dynasties, malgré des débuts brillants, ont toutes deux échoué : c'est à la troisième - celle des Capétiens - qu'il reviendra de réussir, dans la tâche plus modeste, certes, mais plus réaliste, qu'elle s'était fixée : construire la France...

    http://lesitedelhistoire.blogspot.fr/2011/03/abul-abbas-lelephant-blanc-de.html

     

    1er juillet,léon daudet,maurras,bainville,martigues,provence,chemin de paradis,action française,kleber haedens

     

    Lire la suite

  • Éphéméride du 21 avril

    Martigues, de nos jours

     

     

    1581 : Martigues devient une commune 

     

    À la demande expresse du roi Henri III, les représentants des trois communes indépendantes et rivales, de Jonquières, l’Isle et Ferrières signent leur Acte d’union.

    Deux mois plus tard, le 4 juillet 1581, Henri III érigera Martigues en Principauté.

    Le roi souhaite pacifier définitivement cette région en proie aux soubresauts des Guerres de religion, mais il veut aussi renforcer la flotte française en Méditerranée, face aux barbaresques et aux espagnols. De ce point de vue, Martigues joue un rôle stratégique de premier plan sur la côte provençale grâce à son avant-port fortifié de Bouc  (ci-dessous), qui commande et verrouille l’accès à l’Étang de Berre.

    Mais rien n’était possible tant que duraient les continuelles divisions entre les trois communes rivales. D’où l’insistance du roi... 

    Fort-de-Port-de-Bouc-BoucheXL.jpg
    À l'entrée du canal de Caronte, reliant la mer Méditerranée et l'étang de Berre, le phare du Fort de Bouc (ci dessus et ci dessous) est aménagé sur la tour d'un ancien fort, situé sur l'îlot de Bouc : 

    Lire la suite

  • Journée du Patrimoine : deux visites du jardin du Chemin de Paradis...

    martigues,chemin de paradisVisite du Jardin de la Bastide du Chemin de Paradis :

    1. Samedi 15 septembre, à 11 heures.

    2. Dimanche 16 septembre, à 11 heures.

    Durée de la visite : environ une heure. Renseignements au Musée Ziem, 04 42 41 39 47.

  • Martigues, samedi 1er septembre, hommage à Charles Maurras : trente photos, comme il y a "trente beautés", de Martigues...

    PETIT REPORTAGE EN TRENTE PHOTOS 

    08 et 09.2012 038.JPG

    L'extrémité est du Quai Brescon, ou "Miroir aux oiseaux", le quai natal de Charles Maurras... 

    Le quai s'étire d'ouest en est, avec la forme d'une parenthèse : la maison natale de Maurras est située à l'autre extrémité, ouest, du quai, exactement à l'opposé de cette vue. 

    "Au bord des eaux de lumière fleuries,
    Sur l’antique chemin où le Vieillard des mers,
    Entre les oliviers de la Vierge aux yeux pers,
    Vit dans leur manteau bleu passer les trois Maries,
    Tu naquis. Ton enfance heureuse a respiré
    L'air latin qui nourrit la limpide pensée
    Et favorise au jour sa marche cadencée. 

    Le long du rivage sacré,
    Parmi les fleurs de sel qui s'ouvrent dans les sables,
    Tu méditais d'ingénieuses fables,
    Charles Maurras; les dieux indigètes, les dieux
    Exilés et le Dieu qu’apporta Madeleine
    T’aimaient : ils t’ont donné le roseau de Silène
    Et l’orgue tant sacré des pins mélodieux,
    Pour soutenir ta voix qui dit la beauté sainte,
    L’Harmonie, et le chœur des Lois traçant l’enceinte
    Des cités, et l’Amour et sa divine sœur,
    La Mort qui l’égale en douceur." (Anatole France) 

    Lire la suite

  • Samedi 1er septembre, Martigues, Chemin de Paradis : mieux qu'un "devoir de mémoire", un "bonheur de mémoire"...

    (Pour ceux qui ne connaissent pas la maison du Chemin de Paradis, voici un album de 125 photos, Une visite chez Charles Maurras) 

     

    maurras,martigues,chemin de paradis"Parlement, Mistral et Durance sont les trois fléaux de la Provence" : tous les Provençaux connaissent bien le dicton, et le redoutent, ce satané mistral, ce "vent furieux" contre lequel nul ne peut rien, et dont Maurras lui-même écrit (dans "Les collines battues du vent", dédié "A Jacques Bainville") : "... à voix basse, comme un Ancien, je prie le vent furieux d'épargner, ce soir, ma colline..."

    Ce vent furieux, ce mistral, qui est pourtant, toujours pour Maurras, "la sixième beauté de Martigues..." s'était malheureusement invité depuis la veille, du Rhône jusqu'au Var. Il n'aura, malgré tout, pas gâché la fête, même si on ne l'avait pas invité, et qu'on s'en serait bien passé...

    Voici donc, avant la vidéo et nos commentaires sur l'hommage à Maurras, et les réactions qu'il a suscitées, un rapide mais fidèle compte-rendu de la journée, soigneusement imaginée dans ses moindres détails depuis longtemps déjà : c'est pour cela qu'elle a été si réussie.

            (Illustration : Le "Coup de Mistral", santon créé en 1952 par Paul Fouque).

    Dès le début, il avait été prévu que la journée se déroulerait en deux lieux, et en cinq parties : la première partie à Roquevaire, sur la tombe familiale des Maurras; les quatre autres à Martigues.

    Lire la suite

  • Mardi, mercredi et jeudi : le récit, la vidéo et nos commentaires sur la journée d'hommage à Charles Maurras, "chez lui", dans sa ville et dans son jardin...

            Disons-le tout de suite : une aussi belle journée, aussi parfaitement maîtrisée et "tenue" de bout en bout, et qui a procuré un contentement aussi vif qu'unanime chez les participants, cela ne s'organise pas en un jour : il a fallu, pour atteindre ce beau résultat, de longues semaines, et même de longs mois, à Nicole Maurras, à Dominique Paoli, à Philippe Kaminski, c'est-à-dire à l'A.A.M.C.P. (Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis).

            Dominique Paoli a eu l'amabilité de remercier la FRP (Fédération Royaliste Provençale) et ses responsables pour leur contribution au succès de cette journée. Les Provençaux, en effet, ont été fiers et heureux de l'assister, à chaque fois qu'elle les a sollicités, et de l'aider - elle-même ou Nicole Maurras - dans la mesure de leurs moyens. Lafautearousseau n'a pas manqué, non plus, d'apporter sa contribution.   

            C'est donc d'abord, et surtout, à Nicole Maurras et à Dominique Paoli que doivent s'adresser les félicitations et les remerciements, et même la gratitude, pour nous avoir offert une si belle journée d'amitié, qui fut - on va le voir - et pour copier le mot de Proust, "une cure d'altitude mentale"... 12C -.jpg

     (Rappel : pour découvrir le Jardin de Charles Maurras, au Chemin de Paradis, nous vous proposons cet album de 95 photos : Une visite chez Charles Maurras)

  • Comment faire fructifier votre argent (intellectuellement s'entend)...

            Non, ne vous méprenez pas : même si nous reprenons, ici, un titre "à la Bainville" (lui qui écrivit un Après la Guerre - Comment placer sa fortune, car il était aussi doué pour l'économie et, de fait, il était presque un touche-à-tout...), nous ne nous sommes pas transformé en Blog économique ou financier, et il n'y a pas de "trader" sur lafautearousseau, qui reste bien dans son domaine : le politique, le culturel, le Bien commun, la France....

            Nous voulons simplement donner ici un bon conseil à ceux qui ne l'auraient pas encore fait, ou qui hésiteraient, ou qui, aussi, ne sauraient tout simplement pas, car - peut-être... - ils n'en auraient pas entendu parler. On aurait tout aussi bien pu prendre comme titre : Comment dépenser intelligemment 39 euros, ou Comment s'enrichir de bien plus, avec seulement 39 euros.....

            Vous commencez à comprendre de quoi nous voulons parler : de ce superbe Cahier de l'Herne sur Maurras, bien sûr. L'acheter, c'est, aussitôt après que l'on ait "sorti" ses 39 euros, engranger intellectuellement, dès qu'on en commence la lecture, la même somme mais avec un nombre de 0 derrière, qui ne cesse d'augmenter au fur et à mesure que l'on tourne les pages.... 

    maurras cahier de l'herne.jpg 

    Une réussite; un bel outil; un beau cadeau qui nous est fait là....

    et que nous pouvons, que nous devons, en retour, faire "aux autres", à ceux qui ne savent pas, à qui l'on a menti etc...

    Lire la suite

  • 25 nouvelles photos dans l'Album sur le jardin de la maison de Charles Maurras...

            Nous avions tenu à ce qu'il soit proposé, même à peine commencé, pour les Journées du Patrimoine : il proposait alors une vingtaine de photos. Ce n'était qu'un modeste début, mais il était symbolique, en cette Journée, de laquelle nous ne voulions pas que Maurras fut absent... Nous voulions égalemnt, avec un temps d'avance, bien marquer que 2012 sera, aussi, une année Maurras, et commencer à manifester par cette action, qui sera suivie d'autres, que nous serons fortement présents et actifs tout au long de cette année...

           Une semaine après l'avoir publié, nous avons une première fois augmenté cet Album, le faisant passer à 44 photos. En attendant un quatrième - et dernier - rajout de nouvelles photos, en cours de réalisation, voici un deuxième enrichissement - de 25 documents - pour cet Album, qui vient donc de passer de 44 à 69 photos....

            Il y en a un peu pour tous les goûts : des photos "techniques", avec les neufs dessins/relevés du Plan Masse des Monuments historiques; le superbe poème de Maurras "...à ma vieille maison que nul âge ne ride...", écrit en 45, juste après "l'infâme verdict" dont il sait bien qu'il lui interdira de revoir son "Martigues plus beau que tout": ce poème - récité par Jean Piat à l'Institut, en 2002, pour le cinquantième anniversaire de la mort de Maurras - est accompagné de deux vues, illustrant deux endroits dont parle Maurras dans ce poème : "la conque de Fos" (nom dérivé des Fosses Mariennes, construites par le Consul Marius, dont il est tant parlé sur le Mur des Fastes); et "les deux frères", deux rochers d'inégale dimension, réelle curiosité géologique de La Mède, à un jet de pierre du Ferrières de la maison de Maurras.

            Aussi, un court passage, inattendu, d'Alexandre Dumas, célébrant la beauté du site de Martigues, "construite non pas au bord de l'eau, mais dans l'eau..." : passage qui peut servir d'introduction, en quelque sorte , au texte des Trente beautés de Martigues, dont nous avons illustré les deux premières : l'Etang de  Berre et le Canal de Caronte....

            Et d'autres encore....

            Une bonne vingtaine de photos viendront, dans peu de temps, s'ajouter à tout ceci. Toujours sue le Jardin, pour l'instant : pour la maison, l'intérieur et les collections qu'elle contient, on suivra la marche des travaux et des aménagements..... 

    Une visite chez Charles Maurras... 

  • Notre participation aux Journées du Patrimoine 2011...

            ....elle sera, comme nous vous l'annoncions jeudi, de permettre à celles et ceux qui ne la connaissent pas de découvrir la maison de Charles Maurras, à Martigues. Ou, du moins, plus particulièrement pour l'instant, le Jardin de cette maison, en expliquant, par le texte et par l'image, ce que Charles Maurras a voulu y faire...

            Pour l'ensemble de la France, l'ensemble des possibilités offertes, c'est ici :    

            http://www.cityvox.fr/journees-du-patrimoine_france/PageT... 

            Mais, à Martigues, il y aura un petit plus, cette année. C'est expliqué dans La Provence, et ce sera animé par René Cornet :

            http://www.laprovence.com/article/martigues/rene-cornet-m...       

    martigues rene cornet.jpg

           Bien entendu, la quasi totalité des visteurs ira ailleurs, ce jour-là, et seule une infime minorité, infinitésimale, se rendra chez Charles Maurras. Nous avons donc choisi de remédier à cela, et de mettre à la portée de tous cette possibilité : voici donc comment vous allez pouvoir, tout en restant chez vous, "faire"  Une visite chez Charles Maurras, dans son jardin « qui s’est souvenu…. ».

           De trois façons :

           - soit en visionnant une vidéo (vous avez le choix entre deux possibilités : soit écouter en un seul morceau l'ensemble de la visite, soit le sectionner en sept moments, d'une dizaine de minutes chacun) :

            http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2010/02/05/une-visite-chez-charles-maurras-dans-son-jardin-qui-s-est-so.html

           - soit, pour ceux qui aiment lire, et qui aiment bien garder la trace écrite, en lisant, tout simplement, le 29ème PDF que nous avons préparé  à cette intention, texte illustré, bien entendu...: http://lafautearousseau.hautetfort.com/list/documents/une-visite-chez-charles-maurras.html

           - soit, enfin, en consultant notre 17ème Album (cliquez sur l'image)...: Une visite chez Charles Maurras :  

    maurras,martigues,chemin de paradis

      Bonne Journée !....

  • Une journée du Patrimoine qui, à Martigues, mènera dans les jardins de Charles Maurras

            Samedi et dimanche, ce sont les traditionnelle Journées du patrimoine :

            http://www.cityvox.fr/journees-du-patrimoine_france/PageThematiqueNationale

            A Martigues, il y aura un petit plus, cette année. C'est expliqué dans La Provence, et ce sera animé par René Cornet :

            http://www.laprovence.com/article/martigues/rene-cornet-martigues-est-une-ville-au-passe-tres-riche       

    martigues rene cornet.jpg

            Nous célèbrerons à notre manière ces Journées du Patrimoine 2011 en proposant, sur notre Blog, notre 29ème PDF :

              Une visite chez Charles Maurras, dans son jardin « qui s’est souvenu…. »,

    dans lequel vous pourrez "faire" la visite du Jardin de deux façons : soit en visionnant une vidéo, soit - pour ceux qui aiment lire, et qui aiment bien garder la trace écrite - en lisant, tout simplement, le texte que nous avons préparé  à cette intention, texte illustré, bien entendu...

           Et nous y joindrons également - même titre, même sujet... - notre 17ème Album...

            A dimanche, donc, et Bonnes Journées !....

  • Les vidéos d'Hilaire de Crémiers sur le Maurras qui méditait "d'ingénieuses fables" ....

            On les annonçait depuis longtemps; on en avait eu les prémices lors de deux courtes mises en bouche, publiées à partir de la fin septembre. Voici que la première vidéo d'envergure vient d'être envoyée sur le Blog d'Hilaire de Crémiers.

            D'une durée de trois quarts d'heure environ, elle est comme une sorte d'introduction générale au sujet, qu'elle présente dans son ampleur insoupçonnée - du moins, du grand public....

    martigues brescon.jpg

    "Aux bords des eaux de lumière fleuries...", à Martigues, la pointe du Brescon, le "miroir aux oiseaux", dans le prolongement du quai natal de Charles Maurras....

    On aura retrouvé, dans le titre que nous avons choisi, la phrase empruntée au poème envoyé par Anatole France à Charles Maurras (et qui figure en préambule des Contes du Chemin de paradis)accompagné du billet suivant  : « Voici, cher ami, l’épigramme dans la manière de Christodore de Coptos, qui mit des inscriptions aux statues de Zeuxippe. J’aurai voulu qu’elle fût plus digne de votre beau livre. » :

    Lire la suite