Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chemin de paradis

  • Ephéméride du 12 février

    Le Louvre, Galerie d'Apollon

     

    13 mars,germain pilon,renaissance,francois premier,henri ii,saint denis,jean goujonIl y a treize jours, dans l’année, pendant lesquels il ne s’est pas passé grand-chose, ou bien pour lesquels les rares évènements de ces journées ont été traités à une autre occasion (et plusieurs fois pour certains), à d'autres dates, sous une autre « entrée ».

    Nous en profiterons donc, dans notre évocation politico/historico/culturelle de notre Histoire, de nos Racines, pour donner un tour plus civilisationnel  à notre balade dans le temps; et nous évoquerons, ces jours-là, des faits plus généraux, qui ne se sont pas produits sur un seul jour (comme une naissance ou une bataille) mais qui recouvrent une période plus longue.

    Ces jours creux seront donc prétexte à autant d'Evocations :  

    1. Essai de bilan des Capétiens, par Michel Mourre (2 février)

    2. Splendeur et décadence : Les diamants de la Couronne... Ou : comment la Troisième République naissante, par haine du passé national, juste après avoir fait démolir les Tuileries (1883) dispersa les Joyaux de la Couronne (1887), amputant ainsi volontairement la France de deux pans majeurs de son Histoire. (12 février)

    3. Les deux hauts lieux indissociables de la Monarchie française : la cathédrale Notre-Dame de Reims, cathédrale du Sacre, et la Basilique de Saint-Denis, nécropole royale. I : La cathédrale de Reims et la cérémonie du sacre du roi de France. (15 février)

    4. Les deux hauts lieux indissociables de la Monarchie française : la cathédrale Notre-Dame de Reims, cathédrale du Sacre, et la Basilique de Saint-Denis, nécropole royale. II : La basilique de Saint-Denis, nécropole royale. (19 février)

    5. Quand Le Nôtre envoyait à la France et au monde le message grandiose du Jardin à la Française. (13 mars)

    6. Quand Massalia, la plus ancienne ville de France, rayonnait sur toute la Gaule et, préparant la voie à Rome, inventait avec les Celtes, les bases de ce qui deviendrait, un jour, la France. (11 avril)

    7. Quand Louis XIV a fait de Versailles un triple poème : humaniste, politique et chrétien. (28 avril)

    8. Les Chambiges, père et fils (Martin et Pierre), constructeurs de cathédrales, élèvent à Beauvais (cathédrale Saint-Pierre) le choeur ogival le plus haut du monde : 46 mètres 77 (4 mai)

    9. Quand la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais a reçu, au XIIIème siècle, son extraordinaire vitrail du Miracle de Théophile (28 mai)

    10.  Quand Chenonceau, le Château des Dames, à reçu la visite de Louis XIV, âgé de douze ans, le 14 Juillet 1650. (26 juillet)

    11. Le Mont Saint Michel (11 août)

    12. Quand François premier a lancé le chantier de Chambord. (29 septembre)

    13. Quand Léonard de Vinci s'est installé au Clos Lucé. (27 octobre)

     

    2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlis

     

    Aujourd'hui : Splendeur et décadence : Les diamants de la Couronne.

    Ou : Comment la Troisième République naissante, par haine du passé national, juste après avoir fait démolir les Tuileries (1883) dispersa les Joyaux de la Couronne (1887), amputant ainsi volontairement la France de deux pans majeurs de son Histoire. 

    12 fevrier,maurras,martigues,chemin de paradis,louis xiv,versailles,gerard tenque,ordre de malte 

    « Du passé faisons table rase ! » Par haine de nos racines, la Révolution avait déjà fait disparaître entre le quart et le tiers de notre patrimoine.

    La Troisième République naissante poursuivra dans cette même voie : destruction des Tuileries (le « château de Paris ») et dispersion des Joyaux de la Couronne (loi du 11 janvier 1887).

    Le peu qu'il nous reste de ce fabuleux trésor est exposé aujourd'hui dans la Galerie d'Apollon, au Louvre (ci dessus).

    Lire la suite

  • Ephéméride du 1er juillet

    L'Université d'Avignon, aujourd'hui (fondée le 1er juillet 1303)

     

    802 : Charlemagne reçoit l'éléphant blanc offert par Haroun-al-Rachid

     

    http://lesitedelhistoire.blogspot.fr/2011/03/abul-abbas-lelephant-blanc-de.html 

    1er juillet,léon daudet,maurras,bainville,martigues,provence,chemin de paradis,action française,kleber haedens

    Fresque romane, Musée du Prado, Madrid

    C'est évidemment, dans la perspective d'une vision géopolitique ambitieuse qu'il faut replacer les contacts noués entre Charlemagne et le lointain sultan; tout comme la tentative - avortée... - d'épouser l'Impératrice Irène de Constantinople : en réalité - et comme l'a très bien montré Jacques Bainville - les deux premières dynasties franques - la Mérovingienne (Clovis...) et la Carolingienne (Charlemagne...) - souhaitaient restaurer l'Empire romain, et se sont - en partie - épuisées à courir après cette chimère. A quoi il faut ajouter la terrible plaie des partages du royaume, à chaque décès du souverain. Voilà pourquoi les deux premières dynasties, malgré des débuts brillants, ont toutes deux échoué : c'est à la troisième - celle des Capétiens - qu'il reviendra de réussir, dans la tâche plus modeste, certes, mais plus réaliste qu'elle s'était fixée : construire la France.

     

    1er juillet,léon daudet,maurras,bainville,martigues,provence,chemin de paradis,action française,kleber haedens

    Lire la suite

  • En CD : quinze textes ou poèmes de Maurras, ou autour de Maurras...

    Bientôt les Fêtes ! Pensez-y dès maintenant : bien qu'on puisse évidemment faire plaisir toute l'année, pourquoi ne pas imaginer dès maintenant offrir (et s'offrir à soi-même...) un beau cadeau, un cadeau intelligent, propre à élever l'esprit et les sentiments....

    A commander, pour la modique somme de dix euros à l'Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis :

    l'A.A.M.C.D.P. - 97 Boulevard Malesherbes, 75008 Paris.

    (chèques à libeller au nom de "AAMCDP") 

    maurras,chemin de paradis,jean piat,pierre fresnay,michel bouquet

     

     

    Lire la suite

  • Premier septembre 2012, Martigues, dans le Jardin de sa maison du Chemin de Paradis : tout l'Hommage à Charles Maurras, en un seul PDF

    maurras,chemin de paradisVoici, réuni en un seul PDF, l'ensemble de ce qui s'est passé à Martigues, le premier septembre 2012, lors de la Journée d'Hommage à Charles Maurras à l'occasion du soixantième anniversaire de son décès. Et qui fut, non pas un "devoir de mémoire", mais "un bonheur de mémoire", comme le disait Jean-Marc Varaut : Dominique Paoli avait eu, en effet, l'heureuse idée de faire commencer l'après-midi par l'écoute d'une bande sonore, dans laquelle Jean-Marc Varaut, en 2002, évoquait Maurras : très émouvantes, ces quelques minutes passées en compagnie de notre ami, ainsi présent parmi nous, par-delà le temps et l'espace, furent l'un des temps forts de cet après-midi.

    Vous trouverez dans ce PDF :

    1. D'abord, le récapitualtif des cinq "moments" de la Journée : à Roquevaire, pour commencer (devant le caveau familial des Maurras); puis à Martigues : la Messe, dans l'église de la Madeleine (la "cathédrale", comme on dit volontiers là-bas); le repas au bord de l'eau, quai Brescon, le quai natal de Charles Maurras; les interventions dans le jardin de la maison de Maurras, au Chemin de Paradis; enfin, clôturant cette magnifique journée, le verre de l'amitié, Villa Khariessa. (cette première partie intègre également notre Album Une visite chez Charles Maurras... , de 95 photos, pour l'instant).

    2. Ensuite, la vidéo - d'excellente qualité - qui permet d'entendre et de voir les quatre intervenants réunis par Nicole Mauuras et  Dominique Paoli - qui présentait - à partir de 15 heures, dans le Jardin qui s'est souvenu : Jacques Trémolet de Villers, Jean-Baptiste Donnier, Jean-François Mattéi et Hilaire de Crémiers.

    3. Egalement, le texte intégral de l'intervention de Jean-François Mattéi, sobrement intitulé Le chemin de paradis, et illustré de trois aquarelles (parmi la vingtaine qu'il a réalisées pour l'occasion) peintes par Gernez pour l'édition de luxe des contes du Chemin de Paradis.

    4. Enfin, un reportage photo de la journée : trente photos, comme il y a "trente beautés de Martigues", pour Maurras.

    Bonne lecture ! 

    Martigues 1er septembre 2012 Hommage à Charles Maurras.pdf 

    maurras,chemin de paradis

  • Notre entretien sur Charles Maurras à Martigues, avec Georges Bourquard, du Dauphiné libéré...(V/V)

    MAURRAS PROCES.JPG... et sa condamnation en 1945 ?

    A ce stade, final, de notre conversation, nous avons choisi d'aborder ce thème d'une façon un peu différente de la "traditionnelle", en commençant par parler d'abord... de la Guerre de 14 !

    Nous avons ainsi rappelé à notre interlocuteur quelle avait été la politique de L'Action française lors de la Première Guerre mondiale : sa politique d'union nationale, ou d'union sacrée - surtout lorsque ce fut autour de Clémenceau, l'un des "ennemis de toujours" - ne fit pourtant pas l'unanimité dans ses rangs - et ne la fait toujours pas - puisque certains faisaient remarquer, avec justesse, que ce serait la France, certes, mais aussi la République qui gagnerait la guerre.

    Lire la suite

  • Notre entretien sur Charles Maurras à Martigues, avec Georges Bourquard, du Dauphiné libéré...(IV/V)

    MAURRRAS CANOTIER.jpgL'antisémitisme de Maurras...

    Nous avons surabondamment parlé de ce sujet sur le Blog, en répondant, par exemple, à des articles ou des déclarations d'un Bernard-Henry Lévy, d'un Alain-Gérard Slama ou d'autres....

    Comme pour de précédentes questions, nous avons donc renvoyé Georges Bourquard à ce qui se trouvait sur Lafautearousseau, et notamment à notre PDF M. le Maudit ...

    Nous ne devons pas craindre de parler franchement de l'antisémitisme de Maurras. Au contraire, il faut l'expliquer, le remettre dans son contexte et, le comparant à d'autres, montrer que Maurras fut finalement bien moins antisémite que beaucoup de gens lourdement encensés de nos jours. Et, en tout cas, bien différemment.

    Lire la suite

  • Notre entretien sur Charles Maurras à Martigues, avec Georges Bourquard, du Dauphiné libéré...(III/V)

    FLEUR DE LYS SAINT LOUIS KANSAS.jpgQuels sont les rapports aujourd'hui, entre le royalisme et l'extrême-droite ?

    Comme pour sa question sur le nombre des royalistes en France aujourd'hui, nous avons fait une remarque préalable à notre interlocuteur : en prenant comme exemple "les trois François" (Fillon, Bayrou et Hollande), qui sont évidemment tous les trois républicains, mais fort opposés sur un grand nombre de sujets majeurs, il nous a été facile de lui faire comprendre que "les royalistes", cela n'existait pas; comme les républicains, les royalistes sont divers et variés, et il y a chez eux plusieurs sensibilités (au PS, on appelle cela des courants, non ?).

    Lors de la dernière élection présidentielle, il y a, ainsi, des royalistes, comme la Nouvelle Action Royaliste (Nar), qui ont appelé à voter Hollande au deuxième tour (après avoir appelé à voter Dupont-Aignan au premier); d'autres qui ont voté Sarkozy; d'autres qui ont voté Le Pen...

    Lire la suite

  • Notre entretien sur Charles Maurras à Martigues, avec Georges Bourquard, du Dauphiné libéré...(II/V)

    maurras maison en entrant.jpgVous autres, royalistes, qu'aimeriez-vous voir en ce lieu ? Cette maison, qui vous est  si chère, que souhaiteriez-vous  la voir devenir ?

    Nous avons d'abord rappelé à notre interlocuteur que, désormais, depuis 1997, et conformément au voeu formellement exprimé par Maurras, "sa" maison de Martigues a été donnée à "sa" chère ville de Martigues ("Mon Martigues plus beau que tout" écrit-il dans l'un de ses plus beaux poèmes, Où suis-je ?).

    Maurras avait d'ailleurs réglé lui-même, dans les détails, cette donation, faisant même le compte de sièges que devraientt occuper les différents partis (MRP, Socialiste, Communiste...) dans le Conseil d'administration !

    Lire la suite

  • Notre entretien sur Charles Maurras à Martigues, avec Georges Bourquard, du Dauphiné libéré (I/V)

    maurras,chemin de paradisLa journée d'hommage à Charles Maurras du premier septembre a fait son petit effet, et a eu son petit retentissement...

    Une semaine après, Georges Bourquard, journaliste au Dauphiné libéré, qui avait lu les comptes-rendus de lafautearousseau, mais qui ne connaissait pas Martigues, a voulu venir se rendre compte par lui-même de ce que représentait le lieu, et profiter de l'occasion pour éclaircir quelques points sur Maurras et le royalisme. Il a pris contact avec nous, és-qualité en quelque sorte, pour savoir si nous accepterions de répondre à ses questions, ce qui, pour nous, allait de soi : tisser des liens de courtoisie et de respect mutuel avec des journalistes qui font l'effort de ne pas se satisfaire du "prêt à penser", ni du "politiquement correct", mais qui font au contraire l'effort de vérifier par eux-mêmes, c'est aussi cela aller à la rencontre de nouveaux publics, et travailler à faire sortir nos idées du ghetto; ne pas rester dans sa tour d'ivoire.  

    Lire la suite

  • Intervention de Jean-François Mattéi, le samedi 1er septembre 2012, journée d'hommage à Charles Maurras, dans le jardin de sa maison de Martigues, pour le soixantième anniversaire de sa mort

     Le Chemin de Paradis

    Nous sommes dans la Maison du Chemin de Paradis. Elle tire son nom du recueil de neuf contes qu’a publié Maurras en 1895 après cinq ans de rédaction, et qui ouvre le tome I des Œuvres capitales. Le jeune écrivain, dont c’est le premier livre important, n’a alors que 27 ans. L’ouvrage s’attirera les louanges d’Anatole France et de Marcel Proust.  Il s’inscrit dans la vogue de l’hellénisme fin de siècle, mais le dépasse pour proposer, à partir de ce que Stéphane Giocanti appelle une « poétique méditerranéenne », une réflexion sensuelle et païenne sur l’homme et sur le monde. Maurras joue ici de toute une mythologie tissée de réminiscences antiques pour mettre en scène sa philosophie en terre grecque, romaine et provençale. 

    aquarelle de germez 3.jpg

    Aquarelle de Gernez pour la Préface de l'Edition de luxe du Chemin de Paradis

    Lire la suite

  • Journée du Patrimoine : deux visites du jardin du Chemin de Paradis...

    martigues,chemin de paradisVisite du Jardin de la Bastide du Chemin de Paradis :

    1. Samedi 15 septembre, à 11 heures.

    2. Dimanche 16 septembre, à 11 heures.

    Durée de la visite : environ une heure. Renseignements au Musée Ziem, 04 42 41 39 47.

  • Devoir de mémoire, "bonheur de mémoire" : Charles Maurras célébré et honoré "chez lui", dans sa ville de Martigues et dans le jardin de sa maison du Chemin de Paradis

  • I/III : Samedi 1er septembre, Martigues, Chemin de Paradis : mieux qu'un "devoir de mémoire", un "bonheur de mémoire"...

    (Pour ceux qui ne connaissent pas la maison du Chemin de Paradis, voici un album de 95 photos, Une visite chez Charles Maurras) 

    maurras,martigues,chemin de paradis"Parlement, Mistral et Durance sont les trois fléaux de la Provence" : tous les Provençaux connaissent bien le dicton, et le redoutent, ce satané mistral, ce "vent furieux" contre lequel nul ne peut rien, et dont Maurras lui-même écrit (dans "Les collines battues du vent", dédié "A Jacques Bainville") : "... à voix basse, comme un Ancien, je prie le vent furieux d'épargner, ce soir, ma colline..."

            Ce vent furieux, ce mistral, qui est pourtant, toujours pour Maurras, "la sixième beauté de Martigues..." s'était malheureusement invité depuis la veille, du Rhône jusqu'au Var. Il n'aura, malgré tout, pas gâché la fête, même si on ne l'avait pas invité, et qu'on s'en serait bien passé...

            Voici donc, avant la vidéo et nos commentaires sur l'hommage à Maurras, et les réactions qu'il a suscitées, un rapide mais fidèle compte-rendu de la journée, soigneusement imaginée dans ses moindres détails depuis longtemps déjà : c'est pour cela qu'elle a été si réussie.

            (Illustration : Le "Coup de Mistral", santon créé en 1952 par Paul Fouque).

            Dès le début, il avait été prévu que la journée se déroulerait en deux lieux, et en cinq parties : la première partie à Roquevaire, sur la tombe familiale des Maurras; les quatre autres à Martigues.

    Lire la suite

  • Mardi, mercredi et jeudi : le récit, la vidéo et nos commentaires sur la journée d'hommage à Charles Maurras, "chez lui", dans sa ville et dans son jardin...

            Disons-le tout de suite : une aussi belle journée, aussi parfaitement maîtrisée et "tenue" de bout en bout, et qui a procuré un contentement aussi vif qu'unanime chez les participants, cela ne s'organise pas en un jour : il a fallu, pour atteindre ce beau résultat, de longues semaines, et même de longs mois, à Nicole Maurras, à Dominique Paoli, à Philippe Kaminski, c'est-à-dire à l'A.A.M.C.P. (Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis).

            Dominique Paoli a eu l'amabilité de remercier la FRP (Fédération Royaliste Provençale) et ses responsables pour leur contribution au succès de cette journée. Les Provençaux, en effet, ont été fiers et heureux de l'assister, à chaque fois qu'elle les a sollicités, et de l'aider - elle-même ou Nicole Maurras - dans la mesure de leurs moyens. Lafautearousseau n'a pas manqué, non plus, d'apporter sa contribution.   

            C'est donc d'abord, et surtout, à Nicole Maurras et à Dominique Paoli que doivent s'adresser les félicitations et les remerciements, et même la gratitude, pour nous avoir offert une si belle journée d'amitié, qui fut - on va le voir - et pour copier le mot de Proust, "une cure d'altitude mentale"... 12C -.jpg

     (Rappel : pour découvrir le Jardin de Charles Maurras, au Chemin de Paradis, nous vous proposons cet album de 95 photos : Une visite chez Charles Maurras)

  • 25 nouvelles photos dans l'Album sur le jardin de la maison de Charles Maurras...

            Nous avions tenu à ce qu'il soit proposé, même à peine commencé, pour les Journées du Patrimoine : il proposait alors une vingtaine de photos. Ce n'était qu'un modeste début, mais il était symbolique, en cette Journée, de laquelle nous ne voulions pas que Maurras fut absent... Nous voulions égalemnt, avec un temps d'avance, bien marquer que 2012 sera, aussi, une année Maurras, et commencer à manifester par cette action, qui sera suivie d'autres, que nous serons fortement présents et actifs tout au long de cette année...

           Une semaine après l'avoir publié, nous avons une première fois augmenté cet Album, le faisant passer à 44 photos. En attendant un quatrième - et dernier - rajout de nouvelles photos, en cours de réalisation, voici un deuxième enrichissement - de 25 documents - pour cet Album, qui vient donc de passer de 44 à 69 photos....

            Il y en a un peu pour tous les goûts : des photos "techniques", avec les neufs dessins/relevés du Plan Masse des Monuments historiques; le superbe poème de Maurras "...à ma vieille maison que nul âge ne ride...", écrit en 45, juste après "l'infâme verdict" dont il sait bien qu'il lui interdira de revoir son "Martigues plus beau que tout": ce poème - récité par Jean Piat à l'Institut, en 2002, pour le cinquantième anniversaire de la mort de Maurras - est accompagné de deux vues, illustrant deux endroits dont parle Maurras dans ce poème : "la conque de Fos" (nom dérivé des Fosses Mariennes, construites par le Consul Marius, dont il est tant parlé sur le Mur des Fastes); et "les deux frères", deux rochers d'inégale dimension, réelle curiosité géologique de La Mède, à un jet de pierre du Ferrières de la maison de Maurras.

            Aussi, un court passage, inattendu, d'Alexandre Dumas, célébrant la beauté du site de Martigues, "construite non pas au bord de l'eau, mais dans l'eau..." : passage qui peut servir d'introduction, en quelque sorte , au texte des Trente beautés de Martigues, dont nous avons illustré les deux premières : l'Etang de  Berre et le Canal de Caronte....

            Et d'autres encore....

            Une bonne vingtaine de photos viendront, dans peu de temps, s'ajouter à tout ceci. Toujours sue le Jardin, pour l'instant : pour la maison, l'intérieur et les collections qu'elle contient, on suivra la marche des travaux et des aménagements..... 

    Une visite chez Charles Maurras...