UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cites - Page 3

  • L'affaire des feux de Marseille: "on" est allé un peu vite, ça se confirme. Affaire (toujours) à suivre, donc....

                "Ils" vont probablement chercher à noyer le poisson, gagner du temps, bref enterrer l'affaire. Mais l'adjudant à l'air d'un dur à cuire, et c'est tant mieux, pour la suite des opérations. Car suite il doit y avoir....
                Maintenant que La Provence est obligée d'en convenir -elle qui est toute gentillette au vu des récents développements de l'enquête, mais qui a hurlé avec les loups pendant l'été- que va-t-il se passer pour ces fameux "jeunes" qui, eux, ont bel et bien mis le feu, par un jour de grand mistral, et qui ont, évidemment (pensez, ce sont des "jeunes"...) été relâchés; et, surtout, que va-t-il se passer pour les lyncheurs hystériques -au premier rang desquels le Sénateur-maire- qui ont livré un innocent aux chiens: à quand le jugement des juges ?.....
    LEGIONNAIRE FEUX.jpg
    C'est La Provence -du samedi 24 octobre-  qui le dit.....

  • Le cri de désespoir de la maire communiste de Saint Ouen: il y a de la Mafia aux portes de Paris ! Mais qui a créé les conditions favorables à son installation ?.....

               Après une énième fusillade entre bandes, deux "jeunes" sont morts à Saint-Ouen. Selon une source policière, la fusillade a éclaté cité Arago, où se mêlent immeubles d'habitation, friches industrielles et buildings de bureaux fraîchement sortis de terre. Des sources policières croient à un "règlement de compte lié au marché de la drogue".

                La maire (PCF) de Saint-Ouen également: Jacqueline Rouillon (ci-dessous) a évoqué auprès de l'AFP "la pratique mafieuse pour le contrôle des stupéfiants sur la ville", dressant un parallèle entre "l'installation et la profondeur du trafic de drogue" autour de la gare de Saint-Denis, toute proche, et "l'augmentation du trafic" à Saint-Ouen, vieille ville ouvrière frappée par la désindustrialisation.

               "Bouleversée par cette fusillade", elle a réclamé que "la police et l'Etat soient présents dans ces quartiers pour rétablir l'ordre".

    violence saint ouen maire pcf.jpg

    Lire la suite

  • Rebondissement sensationnel dans l'afffaire de l'incendie de Marseille.....

                Nous avons longuement parlé, en septembre, (1) du Légionnaire Fontaine, livré en pâture "aux chiens" (comme l'a dit, en son temps Mitterand), jugé et condamné en un cllin d'oeil, et en direct, par les élus et une très large part du monde médiatique. Son crime ? Il aurait mis le feu aux calanques. Mon oeil ! Son vrai crime: être un soldat loyal et fidèle. La presse -aux ordres du politiquement correct- préfère les "jeunes". On venait justement, peu de temps avant, d'en relâcher deux qui, eux, avaient vraiment mis le feu. Mais comme ce sont des "jeunes"....

                Or, voilà que la même Provence -qui avait, sans retenue ou sans précaution, participé à la curée- lance une nouvelle sensationnelle. Il faut attendre encore un peu, certes, mails il semblerait qu'un rapport d'expertise remette en cause la précipitation et la suprême injustice -coupable, évidemment, forcément coupable, comme dirait l'autre- dont ont fait preuve -Jean-Claude Gaudin en tête- ceux qui ont hurlé à la mort contre l'adjudant Fontaine.

                Si le rapport s'avère vrai -répétons-le, il faut attendre encore un peu, ne faisons pas, justement, comme "ils" ont fait, "eux"...- que va-t-il se passer ? France info, benoîtement, disait au flash de 6h30, ce vendredi 16, peut-être faudra-t-il qu'ils s'excusent.

                Quoi, ce serait tout ? De simples excuses ? Pour tout ce mal, pour tout ce tort causé à un sodat exemplaire ? Et pourquoi pas de lourdes amendes ? Et pourquoi pas des peines de prison -au moins avec sursis- ? Et pourquoi pas des démissions ? Sont-ils au-dessus des lois parce qu'ils sont journalistes, députés et sénateur-maire ?

                D'un côté on libère des "jeunes" qui, sitôt sortis, sont accueillis en triomphateurs dans leurs cités, où ils passent pour des héros, et, de l'autre, on se contenterait d'une ou deux excuses envers quelqu'un qu'on a failli laminer ?

                Nous préférons penser que la Justice doit passer. Envers les "jeunes", d'un côté (qu'on les déchoie et qu'on les expulse !); envers les lyncheurs de l'autre, s'il s'avère que le rapport en question dit vrai et innocente l'adjudant.....

    FEUX MARSEILLE 2.jpg

    Lire la suite

  • Une seule solution: l'expulsion !

    Quand on lit "ça" dans la presse, il n'y a même plus à discuter, car on n'est plus dans le domaine du débat d'idées ou de propositions. Pourquoi ? Tout simplement parce que, comme l'a dit un immortel du Pays Légal, quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites.

    Après cet épisode de saccage intolérable, qu'aucun Etat civilisé, où qu'il soit et quel que soit sa nature, ne saurait tolérer, il n'y a qu'une seule chose à faire, qui se décline en deux temps:

    1: expulser ceux qui ne sont pas français, ce qui doit être immédiat;

    2: déchoir et expulser -ce sera un peu plus long, raison de plus pour commencer tout de suite...- ceux à qui on a inconsidérément donné la nationalité française et qui semblent bien s'en ficher comme d'une guigne ("....l'Algérie c'est ma terre, mon pays...").

    Tout autre commentaire serait superfétatoire.....

    Lire la suite

  • Parole de gendarme(s) contre parole de délinquant(s): notre choix est vite fait, et il rejoint celui du jury...

                Les jurés de la Cour d'Assise de Nîmes ont en effet acquitté, le jeudi 1er octobre, le gendarme Frédéric Chambard. Ils se sont rangés à l'argumentation de son avocat, Maître Jean-Robert Nguyen-Phung, qui a montré que le militaire avait bien agi dans le cadre de l'ordonnance de 1903.

                "Ce texte impose des sommations et l'absolue necessité de tirer. N'était-ce pas le cas quand ces hommes, chargés de veiller sur la sécurité des citoyens, ont failli être envoyés dans le ravin par des fuyards déterminés à ne pas s'arrêter ?" a plaidé Maître Nguyen-Phung, soulignant que le verdict allait "conditionner la façon dont les gendarmes allaient appréhender leur mission au quotidien"...

               

    Lire la suite

  • Douce France ! Ou: on danse sur un volcan, ça finira mal...

                De La Provence, du mardi 25 août 2009.....

                Tranche de vie dans la Cité Bassens, où, écrit tranquillement le journal -sans recevoir, évidemment le moindre démenti- "le taux de chômage des jeunes atteint 85%".

                La seule excuse de ce journal -mais, en est-ce une ?- est qu'il n'est pas le seul à véhiculer les mensonges et la manipulation du Système, plus grand voyou et premier délinquant de France. En effet, La Provence, comme presque tous les autres journaux, reprend volontiers et très régulièrement, le couplet des immigrés indispensables à notre économie, vous savez, puisqu'ils-viennent-chez-nous-pour-faire-le-travail-que-les-français-ne-veulent-pas-faire.

                 Mais, on a beau faire semblant d'être aveugle, on est bien obligé de le dire: La Provence -comme presque tous les autres journaux- fait donc régulièrement alterner le mensonge précédent avec l'énoncé d'une vérité qu'il est de toutes façons impossible de cacher: l'ahurissant taux de chômage des "jeunes" (celui de leurs parents n'étant, souvent, pas mal non plus....).

                 On connait le mot de Lénine, que nous citons très régulièrement. Il y a le petit groupe des manipulateurs -qui tirent les ficelles en coulisse- et puis la masse des idiots utiles, qui suivent en bêlant. Alors, La Provence, et celles et ceux qui font comme elle: manipulateurs, ou idiots utiles ?.....

    Lire la suite

  • Deux feux à Marseille. Deux poids, deux mesures

                Si nous n'en avons pas parlé avant, c'est que nous préférions d'abord y voir plus clair, et non parce que cela ne nous intéressait pas. Le dilemme est bien connu: ou on réagit tout de suite, mais on court le risque d'être démenti par un fait nouveau, ou on attend un peu, par prudence et honnêteté intellectuelle, pour vérifier les infos, mais alors on court le risque d'être catalogué moins réactif.

               Pierre nous avait envoyé le texte d'une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin sur l'affaire du feu déclenché à Carpiagne, suite -disait-on- à un exercice de la Légion étrangère, pendant le mois de juillet. Juste après l'avoir reçu, l'AFP publiait le communiqué que nous reproduisons ci dessous. Et, pour finir, le vendredi 11 septembre, le principal intéressé prenait la parole dans La Provence. On peut donc considérer maintenant que les faits commencent à être établis avec assez de précisions pour demander des comptes, formuler quelques critiques, et lancer des accusations.....

     

    MARSEILLE FEU 2009.jpg
    Vite accusées: la Légion, l'Armée. Et plus qu'accusées: lynchées....

                Voici, dans l'ordre, et constituant un mini-dossier sur l' "affaire", le communiqué de l'AFP, la lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin et l'entretien à La Provence

    Lire la suite

  • Bagnolet : la police voulait des poursuites. Elle avait raison, elle les a...

                Une dépêche AFP du 19 août nous avait d'abord appris qu' Alliance, deuxième syndicat de gardiens de la paix, demandait des "poursuites" contre les "auteurs de faux témoignages" visant la police après la mort d'un "jeune" (!!!) à Bagnolet (Seine-Saint-Denis).

                Or le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a fait savoir -le mercredi 2 septembre- qu'il avait porté plainte pour "diffamation envers la police nationale" contre des habitants de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) ayant affirmé dans la presse que la police serait responsable du décès de Yakou Sanogo.

                La demande des policiers faisait suite à la publication - le mardi 18 août- des conclusions (1) de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN). 

    alliance_logo.JPG

    Lire la suite

  • L'exemple de Padoue: des tensions liées à l'immigration à une réflexion sur le(s) sytèmes(s) politiques(s).....

                Comme la France, comme toute l'Europe, l'Italie connaît le phénomène migratoire et les tensions qui vont avec. Des tensions qui, en Italie comme ailleurs, ne cessent de monter...

                Pourtant, la façon d'appréhender le problème, et certaines réponses qu'on essaye de lui apporter, diffèrent assez sensiblement de ce qui se passe ici. Essayons de proposer une explication...

                Pourquoi ce qui se passe en Italie ne risque-t-il pas –du moins dans l’immédiat- de se passer en France ? Parce que, contrairement au vieil adage Qui paye, commande,  nous, qui pourtant payons, ne commandons pas. Ce qui n’est pas normal. En Italie –signe de ce que la tension, les tensions montent, comme nous ne cessons de le noter dans ce blog- les citoyens organisent des rondes, avec l’accord du gouvernement, pour sécuriser leurs villes (1), face aux délinquants (liés souvent, comme ici, comme partout, à l’immigration incontrôlée).

                 On peut voir ainsi, couramment et habituellement, des patrouilles de volontaires pour endiguer la délinquance (ci dessous, à Padoue)..... 

    VIOLENCE ITALIE PATROUILLEURS.jpg


    Une troupe de patrouilleurs volontaires, identifiables à leurs gilets fluorescents, dans un marché de Padoue.

    Lire la suite

  • Immigration: l'INSEE aurait-t-elle peur des chiffres ?

                Voici le texte intégral d'un article de Marianne 2. Inutile de rajouter quelque commentaire que ce soit: les chiffres, et Michèle Tribalat (ci dessous), parlent suffisamment d'eux-mêmes.... 

    michelletribalat.JPG

    Lire la suite

  • Bagnolet, "jeune(s)", délinquance.... : la surprenante évolution du Droit, sur les radios d’Etat…..

                Ou : de la présomption d’innocence à la présomption de culpabilité (attention : pour la police uniquement !...)

      

                "Il aimait la vitesse, il ne voulait que s’amuser, c’était un fan des rodéos….."  Bref, un type super, bien sous tous les rapports, un vrai héros des temps modernes. Le sous entendu était évident: dont ces ordures de flics ont causé la mort.

     

                Voilà ce qu’on entendait sur les radios publiques dimanche soir et lundi matin. Et voilà les policiers sommés de tout expliquer, de tout démontrer, de tout prouver par a + b : qu’ils ne l’ont pas poursuivi, ni touché avec leur véhicule ; l’IGS est immédiatement alertée (pensez, en cas de conflit entre un « jeune » et la police, la sympathie des médias va forcement au « jeune »…).

     

                Et il a fallu que, le soir même, le Ministre de l'Intérieur, presque convoqué en quelque sorte, vienne promettre en direct à la télé que les résultats de l'enquête seraient rendus publics ! A quand des excuses aux voyous ( excusez-nous de faire notre boulot, excusez-nous-de-vous-déranger-dans-vos-activités-messieurs-les-malfrats, excusez-nous d'exister....)

     

    VIOLENCES BAGNOLET.jpg
    S'enfuir et s'encastrer sur une barrière de béton !
    Moyennant quoi, ses "potes", les "jeunes" ont tout cassé... 

    Lire la suite

  • Délinquance, accident(s), saccage.....

                 En 1968, les gauchistes avaient mis au point un cycle assez efficace: provocation, répression, solidarité. Ca a le plus souvent très bien fonctionné.....

                 Aujourd'hui, les "jeunes" (vous savez, les "chances pour la France", les "enfants de la république" etc... etc...) ont accomodé cette tactique à leur sauce, si l'on peut dire. L'un d'entre eux commet un acte répréhensible (extorsion de fonds, braquage ou des choses de ce genre...), la police -qui est là malgré tout dans son rôle- l'arrête; et pour peu que les choses dégénèrent (pour parler clair, que survienne la mort du délinquant auteur des faits délictueux), les "jeunes" de sa cité, ou de la banlieue cassent tout. Mais, vraiment: centre commercial brûlé, voitures calcinées, écoles, crèches, bibliothèques, tout y passe. Ils appellent cela "avoir la rage" (variante "avoir la haine").

    violences firminy.jpg
    A Firminy, mais c'est pareil partout ailleurs en France.....

    Lire la suite

  • Un maire lucide -et courageux...- parle de la burqa...(2/2).

                Xavier Lemoine est Maire de Montfermeil (UMP, membre du Parti chrétien démocrate). Il a été réelu avec 60% des voix en 2008.

                Il fustige "l'angélisme" des "Chamberlain qui estiment que légiférer sur la burqa serait contraire à notre droit"....

    XAVIER LEMOINE.jpg

    Lire la suite

  • Après tant d'autres endroits, Firminy....

              Une caricature royaliste a eu une belle carrière: c'est celle qui, pour montrer l'horreur (et l'absurdité...) de la Terreur montre une guillotine avec cette inscription, Ci-gît toute la France....

              Avec les violences des banlieues, il faudra dorénavant -il faut déjà- dire: ci-brûle, ou ci-saute, ou ci-explose toute la France !

    VIOLENCES 21.jpg
    A Firminy, après la mort d'un délinquant
    "Les jeunes se sont révoltés, c'était une grosse émeute, qui a duré quatre à cinq heures" (un témoin).

              Mohamed Benmouna, 21 ans, pratiquant de l'extorsion de fond, se fait coffrer, puis se suicide. Résultat: ses potes, les "jeunes" de la cité, la "chance pour la France"selon Stasi, les "enfants de la république" selon Chirac, cassent tout à Firminy, pendant cinq heures.

              Et c'est reparti pour la sempiternelle chanson reprise par les malfrats et leurs complices: c'est la faute à la police, c'est une bavure, on veut la vérité et gna-gna-gna...

               La vérité c'est que, pour le braqueur en question, il a été victime du choix de vie (!) qu'il a fait. Que personne ne l'a obligé à faire. Et que la société française se trouve ainsi confrontée à un problème de fond -problème créé de toutes pièces par le système lui-même, que nul n'a obligé à enclancher, depuis trente ans, cette folle politique d'importation de population extérieure. Et que, dans l'opinion, l'exaspération monte, monte, monte. Et que l'une des principales solutions de ce problème, ce sera l'expulsion, qui s'impose déjà à nombre d'esprits lucides et réalistes-et qui s'imposera de plus en plus...

               C'est lassant de le dire, on se répète, mais, en même temps, on ne peut pas laisser passer des trucs pareils sans, au moins, marquer le coup. Et comme le dit Molière dans son Dom Juan "Je te dis toujours la même chose parce que c'est toujours la même chose; et si ce n'était pas toujours la même chose je ne dirais pas toujours la même chose".....

  • Les Mureaux : La république danse sur un volcan.....

                Deux syndicats de police ont exprimé dimanche leur inquiétude et réclamé plus de fermeté face aux "agresseurs" de policiers après deux incidents distincts aux Mureaux et à Montgeron.

                 "La violence monte crescendo depuis Villiers- le-Bel et les évènements en Outre mer", a assuré Frédéric Lagache, secrétaire national d'Alliance,  second syndicat de gardiens de la paix.

    LES MUREAUX.jpg

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL