Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

thibon

  • Ephéméride du 2 septembre

     

    1792 : Début des massacres de Septembre, à Paris 

     

    Tout va très vite depuis le 10 août dernier (voir l'Ephéméride du 10 août) : c'est ce jour-là qui marque la "fin finale" des derniers restes de pouvoir que conservait encore Louis XVI, et qu'il pouvait conserver, s'il l'avait voulu, même ce jour-là : "Louis XVI a  pu sauver vingt fois son trône et sa vie" écrira, avec raison, Chateaubriand.

    Mais, pénétré de l'idée fausse et perverse que l'homme est bon - idée mise à la mode par Jean-Jacques Rousseau, entre autres... - Louis XVI ne voulait pas se défendre, en tout cas pas par la force, et ne voulait pas faire couler le sang de quelques agitateurs et factieux. Moyennant quoi, il a "permis" la Révolution qui, elle et ses conséquences calamiteuses sortant sans fin les unes des autres jusqu'à nos jours, a fait couler le sang de dizaines de millions d'hommes, innocents, eux...

    Dès le lendemain du 10 août, le Roi, réfugié à l'Assemblée, est suspendu (comme le disait Bainville, ce qui revenait à la déchéance moins le mot) et l'Insurrection révolutionnaire, grosse du terrorisme, a, de fait, les pleins pouvoirs à Paris, alors que l'immense majorité du pays est monarchiste; dans trois semaines, en ce début de septembre, il sera enfermé au Temple, avec toute la famille royale; dans trois mois s'ouvrira son pseudo-procès; et, dans moins de cinq mois, il sera assassiné : les terroristes révolutionnaires ne perdront pas de temps, eux, et n'auront pas, vis-à-vis de lui, la pusillanimité et les pudeurs d'humaniste qu'il eut, lui, vis-à-vis d'eux !...

    Ayant pris le pouvoir par la force et l'émeute, l'insurrection va le conserver par les mêmes procédés, qui iront s'amplifiant, jusqu'à la proclamation de la Terreur : ainsi, trois semaines à peine après ce funeste 10 août, les massacreurs vont se déchaîner contre tout ce qu'ils appellent, un peu vite, les contre-révolutionnaires...

    Pour frapper les esprits, annihiler toute velléité de résistance et asseoir encore mieux leur pouvoir à Paris, où ils sont les maîtres absolus, les terroristes révolutionnaires vont massacrer 1.400 personnes; l'horreur durera quatre jours...

    Le peuple français commence à peine à payer le funeste aveuglement de Louis XVI, et sa bonté dénaturée et dévoyée, qui n'aura profité qu'au crime, au meurtre, à la violence sans bornes, à la Terreur...

     

    massacre_septembre_2.jpg

     

    Chateaubriand a été le témoin oculaire de ces monstrueux massacres de septembre :

    Lire la suite

  • Ephéméride du 3 février

     

    1190 : Philippe Auguste désigne les 6 membres du premier conseil municipal de Paris 

     

    Ces échevins, pour rappeler la dépendance de leurs activités au trafic fluvial de la Seine, adoptent pour devise « Fluctuat nec mergitur » (« il est balloté, mais non submergé »), ainsi qu'un blason orné d'un bateau aux couleurs rouge et bleu.

     

    BlasonParis.gif

    3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

    Lire la suite

  • Ephéméride du 19 janvier

    Gustave THIBON [décédé le 19 janvier 2001] au rassemblement royaliste des Baux de Provence. Il y est venu pendant plus de vingt ans ... 

     

    1771 : Renvoi des Parlements 

    « Y a-t-il un seul souverain ? Ou la France est-elle soumise à douze aristocraties ? » (Maupeou).

    Dans la nuit du 19 au 20 janvier 1771, Louis XV et Maupeou (ci dessous) cassent les Parlements, et leurs membres sont exilés. Chaque parlementaire reçoit par huissier copie de l'arrêté du Conseil du roi confisquant les charges et interdisant aux magistrats de rendre des arrêts sous peine de faux.

    Maupeou forme un nouveau Parlement avec les magistrats qui approuvent sa politique, supprime la vénalité des offices et introduit l'égalité de tous les sujets devant la justice...

    Les parlementaires avaient contre eux une bonne partie des « philosophes », Voltaire en tête, qui écrivait à d'Alembert : « Quoi les boeufs-tigres pleurent ? On ne rend plus la justice ? Les plaideurs sont réduits à s'accommoder sans frais...»

    La "destruction" des Parlements, qui bloquaient toute réforme, par égoïsme corporatiste et en fonction de la préservation de leurs seuls intérêts et privilèges, était le début, et la condition sine qua non,  de la Révolution royale ; celle qui aurait apporté au pays les réformes nécessaires, et donc empêché la funeste Révolution idéologique.

    Celle-ci se produira malheureusement moins de vingt ans plus tard : le jeune Louis XVI (20 ans) commettra l'erreur et la folie... - , à son avènement, en mai 1774, de restaurer les magistrats dans l'intégralité de leurs charges !...

    Fatale décision : « On peut sans exagération dire que la Révolution date de 1774 », écrit l'historien Jean Tulard... 

    maupeou.jpg
    Amer, et surtout lucide, Maupeou déclara : « ...le roi ne peut avoir d'autre reproche à me faire que mon trop de zèle pour le maintien de son autorité. Je lui avais fait gagner un procès qui durait depuis trois cents ans. Il veut le reprendre; il en est le maître...»
    Certains contemporains affirment l'avoir entendu dire, en aparté, « ...il est perdu...» (sur ce désastreux "rappel des Parlements, voir l'éphéméride du 12 novembre)

    Lire la suite

  • Débat De Benoist - Thibon

    de benoist,thibon,tradition,christianisme,paganisme        C’est un pur joyau que nous vous livrons ici. La « malle au trésor » du blog se remplit… Profitez-en.

             Ceux qui feront l’effort de regarder – et surtout d’écouter – les 6 vidéos ci-dessous en tireront de grandes joies de l’esprit.

     

            Il s’agit d’un dîner-débat de très grande qualité, organisé il y a maintenant vingt-sept ans par l’Union Royaliste Provençale, le 15 avril 1982, à Marseille, entre Gustave Thibon et Alain de Benoist. Débat brillant où les deux intervenants font l’une et l’autre preuve de l’esprit le plus ouvert et, malgré leurs différences – et même leurs oppositions – d’un sens du dialogue qui, pourtant, de benoist,thibon,tradition,christianisme,paganismepour l’un comme pour l’autre, ne cède rien à la recherche de la – ou, au moins, d’une – vérité.

     

            La qualité des enregistrements est détestable. Souvent, il faut tendre l’oreille. Ce sont aujourd’hui des documents d’archive. Mais l’on s’apercevra vite que le fond du débat magistralement nourri par l’immense culture et le grand talent de Gustave Thibon et d’Alain de Benoist, reste, en bien des points essentiels, d’une brûlante actualité.

    Lire la suite

  • Intéressant : Débat en vue à l'UMP sur le "trop-plein de normes"...

             ...avec Zemmour comme invité :

            http://www.la-croix.com/afp.static/pages/110223105643.dfplwwc3.htm

            Deux réflexions spontanées, à la lecture de cette info vue dans La Croix :

            - D'abord, on peut dédier à ce symposium la formule si juste de Gustave Thibon, qui répétait volontiers qu'une société saine était une société avec un maximum de moeurs et un minimum de lois...

            - Ensuite, on ne peut qu'être étonné que, dans ce fatras de normes en tous genres et sur tous les sujets, il n'y ait qu'une seule corporation qui échappe en totalité à la moindre norme : celle des journalistes de la cléricature médiatique, auto-proclamés diseurs du vrai et du bien, en tous lieux et toutes circonstances; énonceurs de règles et de normes morales pour la terre entière, eux qui, justement, ne s'en fixent aucune à eux-mêmes, de norme(s), et fonctionnent (!) très bien sans (de leur point de vue, évidemment...)

  • 3 février 2010: anniversaire de la naissance de Simone Weil...

                 2009 marquant le centenaire de la naissance, un hommage particulier a été rendu à Simone Weil -le 23 octobre dernier- à la Bibliothèque nationale de France. L'abondance de l'actualité à ce moment-là a fait que nous n'avons pu diffuser cet hommage: nous le faisons donc aujourd'hui, jour anniversaire de la naissance de la philosophe.

    simone_weil 1.jpg

                Florence de Lussy, chargée de mission à la BNF, informe les auditeurs sur la teneur de cet hommage auquel participent Bertrand Saint-Sernin, membre de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, Olivier Rey et Laurent Lafforgue:

                  http://www.canalacademie.com/Hommage-a-la-philosophe-Simone.html

  • Rassemblements royalistes de Montmajour.....

                 Depuis quelques temps, vous disposiez d'un album photo restituant, en 57 vues qui sont, maintenant, autant de documents d'archives, un peu de l'ambiance et de l'aventure des Rassemblements royalistes de Montmajour.
                 En complément de cet album, voici maintenant un montage vidéo -en deux parties, de deux vidéos chacune- qui, à son tour et différemment, vous permettra de suivre certains moments forts de ces Rassemblements. Et d'écouter Gustave Thibon, Michel de Saint-Pierre, Jacques Maurras, Jacques Luporsi, Pierre Debray....(pour les deux premières vidéos), mais aussi Marcel Jullian, Jean-Marc Varaut, Gérard Leclerc, Jean Sévillia et, bien sûr les Princes... (pour les deux suivantes).
                 Jointes à l'album photo, que vous pouvez également consulter ici, après les vidéos, cette page sonore audio visuelle se veut donc un document d'archive permettant de restituer une part non négligeable de ce que fut en Provence, par les Rassemblements Royalistes et grâce à eux, l'intense travail de prolongation de la pensée, de l’action, de l’œuvre intellectuelle et politique des maîtres du royalisme français; elle constitue un témoignage éloquent de ce qui a été fait, sur plus de trente ans, et qui a marqué l'histoire du royalisme français.....
                
                 Première partie: deux vidéos des Rassemblements Royalistes de Montmajours (1969/70/71) et Saint Martin de Crau (1972).
                
             Première vidéo: voix de Pierre Chauvet, Jacques Maurras, Gustave Thibon, Jacques Luporsi...
    Image1.png
    Cliquez sur l'image
             
    Deuxième vidéo : voix de Pierre Debray, Michel de Saint-Pierre.....
    Image10.png
    Cliquez sur l'image
                Deuxième partie: Les Princes aux Baux en 2002, reçus dans leur mairie d'Arles et des Baux par les maires de ces deux villes, puis prenant la parole au Rassemblement, à côté de Marcel Jullian, Jacques Trémollet de Villers, Jean-Marc Varaut, Gérard Leclerc, Jean Sévillia.... 
                                          Première vidéo: Les maires d'Arles et des Baux reçoivent dans leur Mairie le Prince Jean.....
      
    Image11.png
                                        Deuxième vidéo: Sur le terrain, discours de Marcel Jullian, Jacques Trémollet de Villers, Jean-Marc Varaut, Gérard Leclerc, Jean Sévillia...

    Image13.png

    "Tenons serré le lien qui nous tient réunis
    avec les Pères de notre esprit et de notre goût"

    Charles MAURRAS - Préface d’Anthinéa (1942)


    A Montmajour, puis aux Baux, nous avons, tous ensemble, prolongé la pensée, l’action, l’œuvre intellectuelle et politique des maîtres du royalisme français.
    C’est en 1969 que s’est tenu le 1er rassemblement royaliste de Montmajour, prélude à une série de rassemblements qui se sont ensuite tenus régulièrement à Montmajour, à Saint Martin de Crau et, de longues années, aux Baux de Provence.

    Par leur durée, leur régularité, la liste impressionnante des personnalités qui y ont pris la parole, l’excellence et la pertinence des idées qui y ont été émises, les Rassemblements de Montmajour et des Baux ont marqué l’histoire du royalisme français. Vous êtes nombreux à y avoir pris part et à en avoir gardé le souvenir.
    Pour regarder l'album, cliquez sur l'image :
    MANIFESTE MONTMAJOUR.jpg
  • A propos du mercredi de la Nar d'aujourd'hui: "Maurras tient sa revanche" ? Vraiment ?...

                Nous ne recevons qu'aujourd'hui, à 8h53, la lettre-info de la Nar annonçant le thème et l'orateur de son sujet de ce soir. Bien tard pour l'annoncer hier (voire avant-hier), comme nous le faisons assez souvent ! Le sujet est pourtant fort intéressant -une fois de plus...- et mérite qu'on l'annonce -même bien tard- et que l'on s'y arrête quelques instants (1).

                Historien des idées, professeur de sciences politiques à l’université de Paris VIII, membre du comité de rédaction de la revue Esprit, Daniel LINDENBERG a publié, en 2002, Le rappel à l’ordre. Sept ans plus tard, il reprend, affine et étend ses analyses dans un nouveau livre qui dénonce « Le procès des lumières », intenté en France et ailleurs à la suite du grand retournement intellectuel qu'il avait pointé dès le début de ce siècle.

                 Pour ce qui est du fond, nous partageons plutôt -à l'égard des Lumières- le scepticisme d'Hubert Védrine lorsqu'il les nomme "les vieilles Lumières". Nous croyons qu'il est légitime aujourd'hui de les rejeter en tant que dogme, ce qu'elles ont prétendu être au cours des deux derniers siècles. Et nous croyons illégitime de jeter à l'encontre de ceux qui en font une juste critique l'opprobre auquel l'auteur croit devoir les vouer. Cette remarque nous rappelle la phrase de Frédéric II adressée à Voltaire que Gustave Thibon aimait à citer:

                 « Nous avons connu le fanatisme de la foi. Peut-être connaîtrons-nous, mon cher Voltaire, le fanatisme de la raison, et ce sera bien pire »

                Au pied levé, donc, nous avons composé une sorte de mini dossier, contenant le résumé de l'ouvrage et quelques articles sur lui (c'est l'un d'eux, de Bruno Frappat, dans La Croix, qui nous a donné notre titre...): lindenberg.pdf

    lindenberg 1.jpg

     

      Seuil, 296 pages, 19 euros

     

    (1): Mercredi 18 novembre, 17, rue des Petits-Champs, Paris 1er, 4e étage. La conférence commence a 20 heures tres precises (accueil a partir de 19 h 45 - Fermeture des portes a 20h15 - Entrée libre, une participation aux frais de 1,50 euro est demandee), elle s'achève vers 22 h. Un diner amical est alors servi pour ceux qui désirent poursuivre les discussions (participation aux frais du diner : 5 euros). 

    Le service librairie de la Nar vous propose le livre de Daniel Lindenberg, Le Procès des Lumières, au prix promotionnel de 20 euros (frais de port inclus). Commande et chèque à adresser a Royaliste, 17 rue des Petits-Champs, 75001- Paris 

    ou bien commande en ligne (paiement securisé) en cliquant sur ce lien.     

  • UNE HEUREUSE INITIATIVE DES ROYALISTES PROVENCAUX

     « Tenons serré le lien qui nous tient réunis 

    avec les Pères de notre esprit et de notre goût »

    Charles MAURRAS - Préface d’Anthinéa  (1942)

     

    C’est toujours dans cet esprit que la Fédération Royaliste Provençale a prévu d’effectuer sa rentrée, le samedi 26 septembre à Montmajour et dans les Alpilles (Fontvieille). Et nous vous invitons à y prendre part.

     

    Cette année, pour leur rentrée de septembre, les royalistes provençaux ont choisi de « tenir serré » le lien particulier qui les unit naturellement à Charles MAURRAS, en rappelant comment, à Montmajour, puis aux Baux, ils ont, tous ensemble, prolongé la pensée, l’action, l’œuvre intellectuelle et politique des maîtres du royalisme français. En organisant ces manifestations, tels étaient bien-sûr, leur intention et leur sentiment. 

     

    C’est , en effet, il y a juste 40 ans, cette année, que c’est tenu le 1er rassemblement royaliste de Montmajour (1969), prélude à une série de rassemblements qui se sont ensuite tenus régulièrement à   Montmajour, à Saint Martin de Crau et, de longues années, aux Baux de Provence.

     

    Par leur durée, leur régularité, la liste impressionnante des personnalités qui y ont pris la parole, l’excellence et la pertinence des idées qui y ont été émises, les rassemblements de Montmajour et des Baux ont marqué l’histoire du royalisme français. Vous êtes nombreux à y avoir pris part et à en avoir gardé le souvenir. C’est pourquoi nous encourageons nos lecteurs de la région à participer à cette rencontre du 26 septembre, afin de les évoquer et d’envisager l’avenir.  

    Il y a 40 ans, Montmajour et puis Les Baux   

    Image 26 SEPTEMBRE 2009.jpg

    PROGRAMME DU SAMEDI 26 SEPTEMBRE 2009

     A MONTMAJOUR ET DANS LES ALPILLES

     

    Sous la conduite de François DAVIN

     

    15 H, A MONTMAJOUR (R.V. à l’entrée de l’abbaye)

     

    Nos racines sont grecques, romaines, chrétiennes, royales. Les évoquer, dans cette magnifique abbaye des XII et XIII mes siècles, c’est tenir erré le lien qui nous unit à notre passé véritable. Prélude à notre rencontre.

    A 16 H 30 HEURES PRECISES, A FONTVIELLLE (Rendez-vous salle paroissiale de Fontvieille)

     

     Evocation des rassemblements de Montmajour, des Baux, au moyen de projection de photographies et de documents sonores ou vidéo. Le tout permettra de retrouver des images d’archive; de réentendre  THIBON, VOLKOFF, VARAUT, JULLIAN, beaucoup d’autres, des sages, des maîtres.

     

    A partir de 18 HEURES,

     

    apéritif dînatoire offert, à FONTVIEILLE,

     

    Départs échelonnés selon les souhaits de chacun.   

     Pour la bonne organisation de l’apéritif dînatoire, merci de confirmer votre présence et celle de vos amis.

    (Bulletin-réponse ou tél. : 04 91 37 41 85  -  06 08 31 54 97) 

    Bulletin-réponse A4.pdf

  • Remettre en cause et remettre en ordre. Donner des idées à la révolte...

                Il faut bien le reconnaître: nous ne sommes pas toujours, et même pas souvent, d'accord avec les thèses d'Alain de Benoist (ci dessous) et de la revue Eléments.

                 Raison de plus pour noter, cette fois-ci et sur ce point précis, un accord certain sur l'idée que développe cette page d'Eléments, que nous envoie un lecteur.

                  Nous en profitons pour rappeler que nous projetons de mettre en ligne un exceptionnel document d'archives: les trois heures du dîner-débat, contradictoire et néanmoins fraternel, réunissant Gustave Thibon et Alain de Benoist, l'un et l'autre éblouissants, sur le thème Culture et Tradition, le 15 avril 1982, à Marseille .. 

    ALAIN DE BENOIST.jpg

    Lire la suite

  • Quand Yvan Blot rejoint Gustave Thibon...

                 Dans le Politique Magazine du mois de juin -n° 75- ( http://www.politiquemagazine.fr/ ), Yvan Blot consacre une interéssante note de lecture au dernier livre de Luc Ferry (1). Il la termine par ces mots : "Même si l'on ne partage pas la philosophie laïque et illuministe de Luc Ferry, on partagera ses inquiétudes sur l'absence de sens de la société de consommation : il pose d'excellentes questions, stimulantes pour l'esprit."

    LUC FERRY 2.JPG

    Lire la suite

  • Anniversaire de Georges Steiner : le surprenant "oubli" (?) d'Evène...

                Le 23 avril, c'était l'anniversaire de Georges Steiner, 80 ans, né à Paris en 1929. Le fait est mentionné par l'éphémeride d'Evene, que Le Figaro met en bonne place sur la page d'accueil de son édition électronique.

                Un petit texte, intéressant, accompagne ce rappel, suivi d'une bibliographie, intéressante elle aussi. Pourtant, on est très vite surpris, et déçu. C'est curieux : quand on connaît l'estime réciproque que se portaient les deux hommes, et quand on sait ce que Steiner pense et dit de Boutang, Pierre Boutang n’existe pas pour Evène. Il a disparu des écrans radars. Néantisé ...

    STEINER 1.jpg

    Lire la suite