Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les baux

  • Ephéméride du 25 mars

    Le pavillon de la reine Jeanne, aux Baux de Provence

     

    507 : Date possible de la bataille de Vouillé 

    Neuf ans auparavant, Clovis avait finalement connu le triomphe lors de la terrible bataille de Tolbiac, alors qu'il y avait d'abord frôlé le désastre. Les conséquences de ce succès militaire furent immenses pour le futur de ce qui n'était pas encore la France, mais qui était en train de le devenir, et pour une très large part grâce à Clovis, qui venait de redonner à la Gaule sa frontière « romaine » du Rhin, en refoulant les Alamans sur l'autre rive du fleuve (voir l'éphéméride du 10 novembre).

    Un autre danger subsistait cependant : celui de la puissance wisigothique, qui s'étendait alors sur la plus grande partie de la péninsule ibérique et sur un très large quart sud/sud-ouest de la France actuelle, comme on le voit sur la carte ci dessous  

    25 mars,frederic mistral,provence,felibrige,les baux,prix nobel,maillane,mireille,calendal,provençal,malraux

    D'une part, les rapports entre Francs et Wisigoths n'avaient jamais été bons. D'autre part, devenu le champion du catholicisme depuis sa conversion, Clovis était soutenu indéfectiblement par l'Eglise catholique, et regardé comme un espoir par la masse des populations gallo-romaines catholiques, sur laquelle régnaient des souverains tous acquis à l'hérésie arienne (notamment les Wisigoths). Dans les années 500, l'agitation des catholiques est à son comble dans le royaume wisigoth d'Alaric II : celui-ci exile à Bordeaux les évêques Rurice (de Limoges) et Césaire (d'Arles), accusés de comploter avec les Burgondes, alliés de Clovis.

    Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths d'Italie, essaye de calmer les esprits, et pense pouvoir jouer les médiateurs, car il est marié à une soeur de Clovis, et le roi Alaric est marié à sa propre fille : il veut faire semblant de croire que l'opposition Francs/Wisigoths est purement territoriale et politique, et feint d'ignorer la détestation des ariens par les masses catholiques. Sur le conseil de Théodoric, Clovis et Alaric se rencontrent à la frontière de leurs deux royaumes, sur l'Île d'Or (ou Île Saint Jean), au milieu de la Loire, face à Amboise. Mais la guerre est en réalité inévitable, car Clovis veut à la fois redonner à la Gaule son autre frontière naturelle des Pyrénées et redonner ce vaste ensemble de territoires à la catholicité...

    Ainsi, donc, après de vaines tentatives de médiations, Clovis attaqua Alaric II, dans la plaine de Vouillé (ou peut-être de Voulon, mais, dans les deux cas, tout près de Poitiers), « au printemps 507 », disent les historiens, sans donner de jour précis pour cet évènement considérable qui, de toutes façons, recouvrait une période de temps bien plus étendue qu'une ou même plusieurs journées. Au même moment, l'Empereur d'Orient, Anastase, allié de Clovis, attaquait Théodoric le Grand, pour lui reprendre l'Italie, privant ainsi les Wisigoths de leur unique soutien. 

    25 mars,frederic mistral,provence,felibrige,les baux,prix nobel,maillane,mireille,calendal,provençal,malrauxMais, au-delà et en plus des conséquences immédiates de la bataille de Vouillé - qui venait comme couronner le précédent triomphe de Tolbiac, et permettait à Clovis de rendre le service immense qu'il a si bien rendu... - une chose est à noter : la France que nous connaissons aujourd'hui n'était nullement une évolution obligée des choses, un Etat qui aurait naturellement vu le jour de toutes façons. Bien au contraire, plusieurs autres entités que la France que nous connaissons aujourd'hui auraient pu naître à sa place, sous d'autres formes et recouvrant d'autres territoires. Précisément, la première de ces entités possibles était celle-ci : une vaste monarchie wisigothique s'étendant de part et d'autre des Pyrénées, et rejoignant peut-être un jour ses cousins d'Italie ! C'est cette première « autre France possible » que Clovis rendit, justement, impossible.

    Par la suite, il aurait pu naître « quelque chose » autour de la puissante maison des Comtes de Toulouse : mais le trop faible poids démographique de la ville de Toulouse et, surtout, la Croisade des Albigeois rendirent cette option impossible.

    Les Anglais, aussi, autour des Plantagenêts, auraient pu créer un vaste ensemble s'étendant à la fois sur la Grande Bretagne et la France : là, ce furent plusieurs rois (Philippe Auguste, Saint Louis...) qui anéantirent ce rêve, amis au prix de très grands efforts, et sur une longue période.

    La dernière grande entité qui aurait pu naître en lieu et place de la France, c'est du côté de la Bourgogne qu'elle se trouvait, et c'est Louis XI qui, bien plus faible au départ que ses rivaux - les Grands Ducs d'Occident - empêcha les Ducs de Bourgogne de réunir leurs riches et immenses territoires du sud (en gros, la Bourgogne et la Franche-Comté actuelle) à ceux du nord (en gros, les actuelles Hollande et Belgique, et une part de l'actuel nord/nord-est de la France).

    25 mars,frederic mistral,provence,felibrige,les baux,prix nobel,maillane,mireille,calendal,provençal,malrauxAinsi, dès Clovis et la première dynastie, les rois de France - surtout à partir d'Hugues Capet - ont-ils inlassablement repoussé tout ce qui s'opposait à leur tâche de rassemblement et d'unification des territoires de la France que nous avons reçue en héritage, et à la création d'un Etat qui a fait d'elle la première puissance du monde sous Louis XVI :

    « La France fut faite à coups d'épée. La fleur de lys, symbole d'unité nationale n'est que l'image d'un javelot à trois lances. » (Charles de Gaulle) 

    « Pour moi, l'histoire de France commence avec Clovis, choisi comme roi de France par la tribu des Francs, qui donnèrent leur nom à la France. Avant Clovis, nous avons la préhistoire gallo-romaine et gauloise. L'élément décisif pour moi, c'est que Clovis fut le premier roi à être baptisé chrétien. Mon pays est un pays chrétien et je commence à compter l'histoire de France à partir de l'accession d'un roi chrétien qui porte le nom des Francs » (Charles de Gaulle).

    Sur Clovis, et l'importance capitale de son règne, voir : l'éphéméride du 25 décembre (baptême de Clovis); l'éphémeride du 27 novembre (sa mort); sur le sens véritable de l'épisode du vase de Soissons, voir l'éphéméride du 1er mars; et, sur son autre victoire décisive de Tolbiac, voir l'éphémeride du 10 novembre.

     25 mars,frederic mistral,provence,felibrige,les baux,prix nobel,maillane,mireille,calendal,provençal,malraux

    Lire la suite

  • Allégorie pour le temps présent: quand le consul Caïus Marius sauva Rome, et la civilisation, il y a vingt et un siècles, en Provence.....

                Ou: méditation pour nos temps si durs, où nous sommes, comme jadis, menacés par les barbares et par la barbarie...

                En évoquant ce haut fait d'il y a vingt et un siècle, on parle aussi, en réalité, d'aujourd'hui, de notre présent le plus immédiat et de ses immenses dangers....

                Et en racontant ce qui s'est passé hier, c'est une allégorie de notre aujourd'hui qui transparaît. Notre aujourd'hui réel: inquiétude(s), doute(s), angoisse(s), défaitisme.

                Et notre aujourd'hui rêvé, et possible: l'espérance inébranlable, la foi en nos valeurs, la lutte et... la victoire !

                Cette évocation a été faite aux Baux, dans le cadre du Rassemblement Royaliste

               http://vimeo.com/9698887

               Vous trouverez ci-après l'intégralité de l'Ephéméride du 17 janvier, qui raconte la Geste du Consul Caius Marius en Provence:

               Ephéméride du 17 Janvier.pdf

    MARIUS.jpg
  • Une nouvelle vidéo de Discours des Baux......

                Voici une nouvelle Vidéo de Discours des Rassemblements Royalistes des Baux de Provence, grâce à laquelle on va pouvoir ré-entendre Jean Raspail, Gustave Thibon, Gérard de Gubernatis, dans les discours qu'ils ont prononcés en 1980, 1981 et 1982.....

                Elle vient donc compléter et enrichir encore ces documents d'archives exceptionnels mis à la disposition de tous, sur cette aventure très positive que furent -sur une période de plus de trente ans- les Rassemblements Royalistes: à Montmajour, pour les trois premiers (en 1969, 1970 et 1971); à Saint Martin de Crau (en 1972); et aux Baux de Provence, pour tous les autres, marqués, finalement par la venue des Princes, en 2002.

                On disposait déjà d'un Album de 57 photos...

    Pour regarder l'album, cliquez sur l'image :
    MANIFESTE MONTMAJOUR.jpg

               ....et de deux montages vidéos, en deux parties chacun.

               Le premier permettant d'entendre Pierre Chauvet, Gustave Thibon, Jacques Luporsi, Jacques Maurras, Pierre Debray, Michel de Saint-Pierre...lors des Rassemblements Royalistes de Montmajour (1969/70/71) et Saint Martin de Crau (1972).

                
             Première vidéo: voix de Pierre Chauvet, Jacques Maurras, Gustave Thibon, Jacques Luporsi...
    Image1.png
    Cliquez sur l'image
             
    Deuxième vidéo : voix de Pierre Debray, Michel de Saint-Pierre.....
    Image10.png
    Cliquez sur l'image

                   Et le second retraçant -lui aussi en deux parties- la venue des princes aux Baux, en 2002: reçus dans leur Mairie par les Maires d'Arles et des Baux, reçus dans la maison de Frédéric Mistral, puis participant et prenant la parole au Rassemblement. Ce deuxième montage vidéo permet d'écouter Jean Sévillia, Gérad Leclerc, Jean-Marc Varaut, Marcel Jullian, Jacques Trémollet de Villers et, bien sûr, le prince Jean:

                                         Première vidéo: Les maires d'Arles et des Baux reçoivent dans leur Mairie le Prince Jean.....

      
    Image11.png
     Deuxième vidéo: Sur le terrain, discours de Marcel Jullian, Jacques Trémollet de Villers, Jean-Marc Varaut, Gérard Leclerc, Jean Sévillia...

    Image13.png

            Deuxième vidéo: Sur le terrain, discours de Marcel Jullian, Jacques Trémollet de Villers, Jean-Marc Varaut, Gérard Leclerc, Jean Sévillia
                 Voici donc ce cinquième document d'archive, qui vient fort heureusement compléter la série....: Jean Raspail, Gustave Thibon (deux discours), Gérard de Gubernatis.

                                                                         

                                                http://vimeo.com/9318705

  • UNE HEUREUSE INITIATIVE DES ROYALISTES PROVENCAUX

     « Tenons serré le lien qui nous tient réunis 

    avec les Pères de notre esprit et de notre goût »

    Charles MAURRAS - Préface d’Anthinéa  (1942)

     

    C’est toujours dans cet esprit que la Fédération Royaliste Provençale a prévu d’effectuer sa rentrée, le samedi 26 septembre à Montmajour et dans les Alpilles (Fontvieille). Et nous vous invitons à y prendre part.

     

    Cette année, pour leur rentrée de septembre, les royalistes provençaux ont choisi de « tenir serré » le lien particulier qui les unit naturellement à Charles MAURRAS, en rappelant comment, à Montmajour, puis aux Baux, ils ont, tous ensemble, prolongé la pensée, l’action, l’œuvre intellectuelle et politique des maîtres du royalisme français. En organisant ces manifestations, tels étaient bien-sûr, leur intention et leur sentiment. 

     

    C’est , en effet, il y a juste 40 ans, cette année, que c’est tenu le 1er rassemblement royaliste de Montmajour (1969), prélude à une série de rassemblements qui se sont ensuite tenus régulièrement à   Montmajour, à Saint Martin de Crau et, de longues années, aux Baux de Provence.

     

    Par leur durée, leur régularité, la liste impressionnante des personnalités qui y ont pris la parole, l’excellence et la pertinence des idées qui y ont été émises, les rassemblements de Montmajour et des Baux ont marqué l’histoire du royalisme français. Vous êtes nombreux à y avoir pris part et à en avoir gardé le souvenir. C’est pourquoi nous encourageons nos lecteurs de la région à participer à cette rencontre du 26 septembre, afin de les évoquer et d’envisager l’avenir.  

    Il y a 40 ans, Montmajour et puis Les Baux   

    Image 26 SEPTEMBRE 2009.jpg

    PROGRAMME DU SAMEDI 26 SEPTEMBRE 2009

     A MONTMAJOUR ET DANS LES ALPILLES

     

    Sous la conduite de François DAVIN

     

    15 H, A MONTMAJOUR (R.V. à l’entrée de l’abbaye)

     

    Nos racines sont grecques, romaines, chrétiennes, royales. Les évoquer, dans cette magnifique abbaye des XII et XIII mes siècles, c’est tenir erré le lien qui nous unit à notre passé véritable. Prélude à notre rencontre.

    A 16 H 30 HEURES PRECISES, A FONTVIELLLE (Rendez-vous salle paroissiale de Fontvieille)

     

     Evocation des rassemblements de Montmajour, des Baux, au moyen de projection de photographies et de documents sonores ou vidéo. Le tout permettra de retrouver des images d’archive; de réentendre  THIBON, VOLKOFF, VARAUT, JULLIAN, beaucoup d’autres, des sages, des maîtres.

     

    A partir de 18 HEURES,

     

    apéritif dînatoire offert, à FONTVIEILLE,

     

    Départs échelonnés selon les souhaits de chacun.   

     Pour la bonne organisation de l’apéritif dînatoire, merci de confirmer votre présence et celle de vos amis.

    (Bulletin-réponse ou tél. : 04 91 37 41 85  -  06 08 31 54 97) 

    Bulletin-réponse A4.pdf