Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

elements

  • Jean-Jacques, l'éternel incompris, par Gérard Leclerc

    rousseau,leclerc,genève        Nous étant publiquement étonnés, courant juin, de l'absence totale de cérémonies officielles, en France, à l'occasion du tricentenaire de la naissance de Rousseau, nous avons d'abord reçu un message de la revue Eléments, que nous avons porté à la connaissance de nos lecteurs. La revue nous signalait qu'elle avait publié (dans son n° 143, Avril/Juin 2012) un dossier, effectivement fort intéressant, sur Rousseau (1).

            Aujourd'hui, dans un tout autre registre, c'est dans Royaliste que nous trouvons du grain à moudre. On y lit toujours avec profit la page "Idées", brillamment tenue par notre ami Gérard Leclerc, depuis des lustres : c'est parfois ardu, difficile; c'est toujours enrichissant et stimulant...

            Elle est consacrée, cette fois-ci à "Jean-Jacques, l'éternel incompris".

    C'est peu dire que de rappeler, comme le fait Gérard Leclerc au début de sa réflexion, combien le "climat" a changé, entre le bicentenaire de 1912 et aujourd'hui. La revue Eléments rappelle d'ailleurs, à ce propos le discours "anti-Rousseau" de Barrès à la Chambre, s'élevant contre la célébration officielle de la naissance du genevois (célébration officielle qui a eu lieu, il y a 100 ans, à la différence d'aujourd'hui) : "profondément imbécile" (pour le Contrat social) et "demi-fou" (pour Jean-Jacques), Barrès n'y était pas allé de main morte !... Comme Jules Lemaître qui, peu auparavant, en 1907, écrivait : "(Rousseau) qui, semble-t-il, ne savait pas bien ce qu'il écrivait..". Sans parler bien sûr de "Charles" (Maurras) et son "misérable Rousseau"...

               "Énigmatique" revient plusieurs fois sous la plume de Gérard Leclerc pour évoquer Jean-Jacques et son oeuvre. C'est d'ailleurs sur une question que s'achève l'article, excellent, après nous avoir invités à lire Jean Starobinsky ou Karl Barth.... :

    gerard leclerc rousseau.jpg

    (1) : Éditorial : "Rousseau, célèbre inconnu", par Robert de Herte et "Dossier Rousseau parmi nous" comprenant : "Introduction" (par Michel Marmin); "Rousseau le littéraire", par Eric Werner; "Rousseau l'anti-Lumières", par Alain de Benoist; "Rousseau le révolutionnaire conservateur", par Alain de Benoist. 

  • Dont acte : Rousseau n'est pas totalement oublié, du moins en dehors des "sphères officielles".....

    rousseau elements.jpg        Suite à notre note "Rousseau ? Connais pas !" du 6 juin dernier, dans laquelle nous relevions l'absence quasi totale de célébration(s) officielle(s) pour le tricentenaire de "Jean-Jacques", nous avons reçu un message fort amical de la Revue Eléments.

            Pascal Eysseric, "en tant que lecteur régulier de votre blog (en désacord sur votre juvénile détestation de Rousseau!)" apporte une petite rectification à nos propos, et nous fait remarquer "que non Jean-Jacques Rousseau n'avait pas été oublié par tout le monde. La revue Eléments dont je m'occupe lui a consacré un dossier (article de Michel Marmin, Alain de Benoist et Eric Werner)" : dans le n° 143, avri/juin 2012;

            Pascal Eysseric pousse la courtoisie jusqu'à nous envoyer un exemplaire du numéro en question ("non pour vous faire changer d'avis, mais pour information", ajoute-t-il). 

    Lire la suite

  • Remettre en cause et remettre en ordre. Donner des idées à la révolte...

                Il faut bien le reconnaître: nous ne sommes pas toujours, et même pas souvent, d'accord avec les thèses d'Alain de Benoist (ci dessous) et de la revue Eléments.

                 Raison de plus pour noter, cette fois-ci et sur ce point précis, un accord certain sur l'idée que développe cette page d'Eléments, que nous envoie un lecteur.

                  Nous en profitons pour rappeler que nous projetons de mettre en ligne un exceptionnel document d'archives: les trois heures du dîner-débat, contradictoire et néanmoins fraternel, réunissant Gustave Thibon et Alain de Benoist, l'un et l'autre éblouissants, sur le thème Culture et Tradition, le 15 avril 1982, à Marseille .. 

    ALAIN DE BENOIST.jpg

    Lire la suite