UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A propos du mercredi de la Nar d'aujourd'hui: "Maurras tient sa revanche" ? Vraiment ?...

            Nous ne recevons qu'aujourd'hui, à 8h53, la lettre-info de la Nar annonçant le thème et l'orateur de son sujet de ce soir. Bien tard pour l'annoncer hier (voire avant-hier), comme nous le faisons assez souvent ! Le sujet est pourtant fort intéressant -une fois de plus...- et mérite qu'on l'annonce -même bien tard- et que l'on s'y arrête quelques instants (1).

            Historien des idées, professeur de sciences politiques à l’université de Paris VIII, membre du comité de rédaction de la revue Esprit, Daniel LINDENBERG a publié, en 2002, Le rappel à l’ordre. Sept ans plus tard, il reprend, affine et étend ses analyses dans un nouveau livre qui dénonce « Le procès des lumières », intenté en France et ailleurs à la suite du grand retournement intellectuel qu'il avait pointé dès le début de ce siècle.

             Pour ce qui est du fond, nous partageons plutôt -à l'égard des Lumières- le scepticisme d'Hubert Védrine lorsqu'il les nomme "les vieilles Lumières". Nous croyons qu'il est légitime aujourd'hui de les rejeter en tant que dogme, ce qu'elles ont prétendu être au cours des deux derniers siècles. Et nous croyons illégitime de jeter à l'encontre de ceux qui en font une juste critique l'opprobre auquel l'auteur croit devoir les vouer. Cette remarque nous rappelle la phrase de Frédéric II adressée à Voltaire que Gustave Thibon aimait à citer:

             « Nous avons connu le fanatisme de la foi. Peut-être connaîtrons-nous, mon cher Voltaire, le fanatisme de la raison, et ce sera bien pire »

            Au pied levé, donc, nous avons composé une sorte de mini dossier, contenant le résumé de l'ouvrage et quelques articles sur lui (c'est l'un d'eux, de Bruno Frappat, dans La Croix, qui nous a donné notre titre...): lindenberg.pdf

lindenberg 1.jpg

 

  Seuil, 296 pages, 19 euros

 

(1): Mercredi 18 novembre, 17, rue des Petits-Champs, Paris 1er, 4e étage. La conférence commence a 20 heures tres precises (accueil a partir de 19 h 45 - Fermeture des portes a 20h15 - Entrée libre, une participation aux frais de 1,50 euro est demandee), elle s'achève vers 22 h. Un diner amical est alors servi pour ceux qui désirent poursuivre les discussions (participation aux frais du diner : 5 euros). 

Le service librairie de la Nar vous propose le livre de Daniel Lindenberg, Le Procès des Lumières, au prix promotionnel de 20 euros (frais de port inclus). Commande et chèque à adresser a Royaliste, 17 rue des Petits-Champs, 75001- Paris 

ou bien commande en ligne (paiement securisé) en cliquant sur ce lien.     

Commentaires

  • D'accord avec vous. On pourrait rajouter aussi que cette "modernité" dont se gausse Frappat -horrifié par le fait que certains l'attaquent !...- finalement c'est quoi ? On l'a bien vu se caractériser par deux grandes lignes de force: les totalitarismes (qui ont ensanglanté le XXème siècle, sur presque toute la surface de la terre) et le consumérisme, qui aboutissent tous les deux à cet homme au regard vide, au monde plat dont parle Jean-François Mattéi, que vous citez abondamment. Ce n'est pas la "modernité" qui nous heurte, c'est ce qu'on met dans le concept. Libre à Frappat de refuser de voir les choses comme elles se présentent (ils sont arrivés par "génération spontanée" ces totalitarismes et ce consumérisme ?). Si les derniers thuriféraires des Lumières aiment le type de modernité(s) qui s'étale sous nos yeux, alors, comme le dit Antiquus, nous ne pouvons rien pour eux...

Les commentaires sont fermés.