5SaintJoseph0

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

benoît xvi - Page 3

  • Patrice Bertin a raison, hélas (pour lui) : la vieillesse est un naufrage...

                Mais ses propres propos s'appliquent certainement plus à lui - Patrice Bertin - qu'à la personne objet de son ire et de sa vindicte : le pape Benoît XVI.

     

    patrice bertin.jpg            Patrice Bertin, plus tout jeune lui non plus, a sans doute cru malin d'ironiser sur le vieux pape. Cette attaque ad hominem, sur l'âge de quelqu'un, c'est tout simplement vil et bas.. :

               "Idem pour Benoit XVI , le chemin de Croix du vieux Pape incapable de trouver des mots justes ou simplement humains pour parler des scandales de la pédophilie dans l'Église est plus consternant qu’autre chose".

                Manifestement, Patrice Bertin ne connaît pas le dossier. On ne lui en ferait pas le reproche, s'il ne se mêlait de transgresser le vieil adage du solide et robuste bon sens populaire: "Quand on sait pas, on parle pas..."

               Que Patrice Bertin n'aime pas le pape, c'est son problème et c'est même son droit. Mais qu'il soit - pour reprendre ses propres termes - "incapable de trouver les mots justes" pour parler de lui, là c''est un signe d'incompétence notoire.

                Et, comme il le dit lui-même, c'est "plus consternant qu'autre chose...".       

  • En défense de Benoît XVI, l'Appel à la vérité...

                 32.388 signatures pour cet Appel à la Vériré, que nous relayons depuis le dimanche de Pâques....

                 Appel d’intellectuels, journalistes, artistes et personnalités de la société civile, chrétiens ou non chrétiens, lancé à l’initiative de François Taillandier (écrivain), Frigide Barjot (humoriste), Natalia Trouiller (journaliste et blogueuse), Koz (blogueur et avocat), François Miclo (philosophe).

                 Vous pouvez signer, et faire signer cet Appel: http://www.appelaverite.fr/

                 Quelques uns des derniers signataires:

    -      Eric George (pasteur de l'Eglise réformée de France, Evreux),

    -      Jehan-Claude Hutchen (pasteur luthérien, théologien, Alsace),

    -      Philippe Auzenet (pasteur évangélique),

    -      Elisabeth Reichen (diacre de l'Eglise réformée),

    -      Jean-Dominique Merchet (journaliste),

    -      Bruno Roger-Petit (journaliste),

    -      Guillaume Tabard (journaliste),

    -      Patrick Jarreau (journaliste),

    -      Marie-Noëlle Tranchant (journaliste),

    -      David Reihnarc (journaliste),

    -      Emmanuel Tourpe,

    -      Pierre-André Taguieff,

    -      Robert Redeker,

    -      Armel Gourmelon (vice-président de la CFDT)

    -     Jérôme Vignon (président des Semaines Sociales de France),

    -      Marc Le Fur (vice-président de l’Assemblée Nationale),

    -      Jean Dionis du Séjour (député-maire d’Agen),

    -      Etienne Pinte (député, Versailles),

    -      Christine Boutin (ancien ministre),

    -      Michel Diefenbacher (député, Marmande)…

  • Appel à la vérité : malgré plusieurs divergences, nos convergences avec Bruno-Roger Petit...

                Royalistes, nous ne faisons pas signer l’Appel à la vérité parce que ce serait être « républicain et laïc » ; de même, nous ne pensons pas que ce soit la laïcité qui soit l’ennemie de l’Eglise –la laïcité, chose saine, vient des Evangiles…- mais le laïcisme, hypocrisie tartuffière masquant une haine féroce du catholicisme (voir Ferry, Clemenceau…) ; ou encore, nous sommes favorables à l’interdiction de la burqa, pour des raisons évidentes de sécurité mais aussi parce que –au pays où a fleuri l’amour courtois…- ce n’est pas français, tout simplement…

     

                On le voit, en donnant ce coup de gueule de Bruno-Roger Petit, il ne s’agit pas pour nous de tomber dans un quelconque syncrétisme, ou une Sainte Alliance pro Pape, fourre-tout; et nous sommes loin de tout partager avec lui....

     

                Il s’agit simplement -poursuivant notre recherche permanente de convergences sur un maximum de sujets, avec un maximum de personnes, d'où qu'elles viennent, et surtout si elles viennent de loin....- d’être d’accord avec Petit sur plusieurs points essentiels, malgré ceux sur lesquels nous ne le sommes pas…..

    Lire la suite

  • Et si la crise papale relevait de la géopolitique ?

                Ce mois-ci, on a fêté à la fois l'anniversaire personnel du pape (83 ans, né le 16 avril 1927) et le cinquième anniversaire de son élection (le 19 avril 2005).
                A sa façon, Roland Hureaux a célébré -si l'on peut dire...- ce double anniversaire, dans Marianne 2 du mercredi 15 avril: dans un article extrêmement interéssant, il se demande si, au-delà des polémiques sur le pape, nous ne serions pas en train d'assister à un basculement géopolitique. Tandis que Moscou se rapproche de Rome, le monde anglosaxon entre en guerre contre la Vatican: l'assaut anti-pape signifie-t-il, en réalité, la rupture du monde libéral atlantiste avec le catholicisme ?
                Certains le croient, l'espèrent en tout cas, et le disent: Patrice de Plunkett, enthousisaste, n'hésite pas à écrire (sur son Blog) un laconique mais très expressif et très révélateur "alléluia !"
                Suivons l'argumentation de Roland Hureaux: pour lui "il est clair aujourd'hui que les temps ont changé"....
     
    roland hureaux.jpg

  • Changer de système. Tout simplement !....

                Cela peut paraître paradoxal de prime abord, mais nous souffrons à la fois d'un excès de libéralisme et d'un excès de socialisme. C'est pourquoi il faut changer de Système.

                C'est ce que pense Christophe Geffroy -à qui nous avons fait écho plus d'une fois...- dans son très interéssant éditorial du mois de mars dans La Nef ( http://www.lanef.net/t_article/changer-de-systeme-geffroy-christophe.asp )

                Et de citer Benoît XVI, qui nous exhorte à changer nos comportements....

                On ne peut que considérer les écrits de Christophe Geffroy avec intérêt et sympathie. Dans l'ordre du politique,qui est le nôtre, notre rôle est de proposer l'instauration -ou la ré-instauration, comme on voudra...- d'un pouvoir fort, capable de s'opposer aux forces de l'Argent.

               L'Argent, le capital, qui a été, de fait, libéré par la Révolution, elle qui a abattu le pouvoir du Sang, basé sur la Tradition, l'Histoire, la Spiritualité, et qui -venu du fond des âges, ce dont il tirait sa légitimité et sa force-, pouvait s'opposer à la toute-puissance de l'Or, que plus rien ne s'arrête aujourd'hui....

    christophegeffroy.jpg

    Lire la suite

  • Pape moderne, affronté au monde moderne, "Benoît XVI est le seul vrai rebelle de la modernité"...

                 Ou: quand Tillinac parle comme Boutang, et dans la forme (avec les mêmes mots) et dans le fond.....

                 C'est dans France Soir du 3 avril, et les propos ont été recueillis par Philippe Cohen-Grillet...

                 Cette fort juste réflexion de Tillinac nous a fait penser que nous pouvions utilement redonner notre Grand Texte n° 5, consacré par Hilaire de Crémiers à Benoît le Romain. 

                 Vous pouvez le consulter en permanence dans notre Catégorie Grands Textes, mais pour les pressés, on vous le remet ici: GRANDS TEXTES 5 BENOIT LE ROMAIN.pdf

                

                 Nous redonnons également l'Appel d’intellectuels, journalistes, artistes et personnalités de la société civile, chrétiens ou non chrétiens, lancé à l’initiative de François Taillandier (écrivain), Frigide Barjot (humoriste), Natalia Trouiller (journaliste et blogueuse), Koz (blogueuret avocat), François Miclo (philosophe).

                 Vous pouvez signer, et faire signer cet Appel (déjà 18.000 signatures...): http://www.appelaverite.fr/

    BENOIT XVI.JPG

    Lire la suite

  • En défense de Benoît XVI : la réaction conte l'acharnement des loups commence à payer...

                C'est dans Le Monde du 5 avril, et -sous le titre "Le Web catholique unanime pour dénoncer la "papophobie" "- c'est signé Audrey Fournier: la réaction de l'opinion -chrétiens et non chrétiens confondus- a surpris, à tel point que les médias sont obligés de le reconnaître...

                 Qui a dit Ce n'est qu'un début, continuons le combat ?

                 Le Web catholique unanime pour dénoncer la.pdf

    loups.jpg

     

  • L'énorme opération contre Benoît XVI (II) : L'Appel à la Vérité...

    Appel d’intellectuels, journalistes, artistes et personnalités de la société civile, chrétiens ou non chrétiens

    Cet appel a été lancé à l’initiative de François Taillandier (écrivain), Frigide Barjot (humoriste), Natalia Trouiller (journaliste et blogueuse), Koz (blogueuret avocat), François Miclo (philosophe).

    Vous pouvez signer, et faire signer cet Appel:

    http://www.appelaverite.fr/

    « Heureux serez-vous lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera et qu'on répandra faussement sur vous toute sorte de mal, à cause de moi.
    Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux, car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés»

    Matthieu. 5.11-12

    benoit xvi ouverture synode 2008.jpg
    Ce n'est pas la première fois qu'il vit la huitième Béatitude.....
  • L'énorme opération contre Benoît XVI (II) : L'Appel à la Vérité...

                Normalement, à Pâques -comme à Noël et au 15 Août- nous faisons relâche et -les racines chrétiennes de la France comme de l'Europe n'étant pas un vain mot pour nous- nous laissons pour une journée les fureurs du monde pour manifester qu'il y a autre chose que le cours des choses, et qu'on le sait bien, chez nous, depuis deux mille ans.....

                Mais comme trop c'est trop, et que nous ne vivons pas sur Sirius mais hic et nunc, ici et maintenant, nous avons relayé hier l'Appel à la Vérité lançé par des intellectuels français -chrétiens ou non- et nous le relayons encore aujourd'hui, et peut-être pendant plusieurs jours encore, tant que le déferlement haineux des loups se manifestera contre Benoît XVI.

                Nous faisons donc une entorse à notre règle des Jours solennels, persuadés que c'est pour la bonne cause.....

    Lire la suite

  • L'énorme opération contre Benoît XVI : Acte II ?...

           

    loups.jpg

    (du blog Ephata): Les loups sont là, ils hurlent, en meute....

                C'est fou: ils fondent littéralement sur Benoît XVI, à propos de la pédophilie, ceux-là mêmes qui, par réflexe ethnique et de caste à la fois, défendent becs et ongles Polanski !.....

                Il ne faut évidemment pas s'y tromper: la pédophilie, les victimes, ils s'en fichent bien pas mal, puisque quand c'est Polanski (ou Mitterrand, ou Cohn Bendit...) qui la pratique ou qui en fait l'éloge, ils n'y trouvent rien à redire. Non, ce qui les gêne, évidemment, c'est le Pape, son action, ses succès. Le Pape, et avec lui l'Église catholique et tout ce qu'elle fédère de par le vaste monde comme énergies pour lutter contre les désordres ambiants. Des énergies qui viennent, évidemment, de la sphère chrétienne (qu'on pense au rapprochement spectaculaire avec l'orthodoxie...) mais aussi de partout: des mondes bouddhistes, islamiques (mais oui...) ou, tout simplement, des hommes et des femmes libres et de bonne volonté.  

                Cette présence, cette action et -nous le disions- ces succès, cela les rend fous; ils n'en peuvent plus de cette autorité qui ne leur obéit pas et qui, non seulement ne se plie pas aux injonctions et au(x) moule(s) de leur correct en tous genre, mais fait de la résistance, y appelle, à cette résistance, et fédère les bonnes volontés contre leur tyrannie....

                Et, pour cette sale besogne de démolir le Pape, ils font feu de tout bois: maintenant c'est la supposée aide (!) à la pédophilie, comme, hier, c'était la soi-disante réhabilitation du révisionnisme/négationnisme, et comme, demain, ce sera ... quoi encore, au fait ? 

                Le 24 avril 2005, en inaugurant son pontificat, Benoît XVI prononça ces paroles, qui parurent énigmatiques, sur le coup, il faut bien le reconnaître: "Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups.".....

    BENOIT XVI.JPG

    On comprend qu'il les dérange, par tout ce qu'il est, par tout ce qu'il représente, par tout ce qu'il fait....

    C'est le seul et dernier pouvoir d'importance qui leur échappe, leur résiste...

    Et qui appelle partout sur la terre les hommes et les femmes libres,

    "comme Majorque en fleur à ne pas subir l'uniforme niveau"....(Mistral)

    BenoitXVI-College-des-Bernardins-3.jpg
  • Réflexions… en bref, sur deux aspects de la politique de l'Eglise

     
    caritas-in-veritate.jpg
     
     

    Il y a, aujourd’hui, deux domaines où l’Eglise romaine, très sage en beaucoup d’autres, nous paraît se tromper radicalement. Il faut en traiter avec le respect qui lui est, naturellement, dû, mais il n’y a aucune raison - même si nous ne contredisons pas de gaité de coeur la haute figure du pape Benoît XVI - de ne pas exprimer notre pensée sur ces deux points qui, après tout, ressortent du domaine politique :

    1. l’encyclique Caritas in Veritate croit pouvoir constater l’unification du monde. Elle le fait, il est vrai, dans sa logique propre, sa dynamique interne : elle y voit l’édification de la Cité de Dieu. A-t-elle raison ? Nous ne le croyons vraiment pas. Primo, parce que les exemples contraires de « déconstruction » de grands ensembles politiques, qu’ils fussent bons ou mauvais, tout au long du siècle dernier, et encore aujourd’hui, abondent, sans qu’il soit vraiment besoin de les citer. Comment peut-on les ignorer ? Secundo, parce que ce qui, en effet, s’unifie, ou, pour mieux dire, s’uniformise, le fait par le bas. Si nous raisonnions chrétiennement, nous y verrions, plutôt, l’œuvre du mal. Politiquement, ce n’est pas la Cité de Dieu, au sens catholique, qui se construit, dont on peut penser, même si l’on n’est pas chrétien, qu’elle élèverait les peuples, les nations et les civilisations. Mais celle du grand vide marchand où l’homme, mais aussi les cités, les nations, les civilisations du monde, perdent leur âme. En la matière, l’optimisme romain est confondant. Jusqu’à preuve du contraire, nous ne voyons aucune raison de le faire nôtre.  

    2. Sur la question de l’immigration, l’Eglise ne cesse de prêcher l’accueil de l’étranger à des peuples qui, pourtant, s’épuisent à en accepter bien plus qu’il n’est raisonnable. Pourquoi la sagesse romaine n’en voit-elle pas les limites, aujourd’hui largement franchies ? Elle s’exprime au nom de la charité due à tout homme et, sur ce terrain, nous la comprenons, nous partageons son souci. Nous ne sommes pas plus sauvagesqu’elle ! Nous ne voulons de mal à personne. Mais l’Europe est, aujourd’hui, confrontée, d’ailleurs en grande partie à son initiative et de son fait, à un problème sociopolitique de première ampleur qui brise de très anciens et très profonds équilibres : une invasion sans précédent par un prolétariat étranger à sa nature et à sa tradition, qui met en péril sa stabilité, son ordre, son identité même et jusqu’à son existence. Il faut, dit Rome, rechercher « des solutions justes ». Soit. Nous en sommes d’accord. Mais, à ce titre, des nations, une civilisation comme les nôtres, dont, à tous les sens du terme, la richesse, humaine, culturelle, spirituelle, est immense et remonte à quelques millénaires, ont toute raison de vouloir préserver et continuer de développer, sans qu’elles soient brutalement bouleversées, et, probablement, détruites, leurs identités historiques propres. Qu’en pense donc Rome ?

    Même si elle doit toujours être écoutée avec respect, L’Eglise n’a pas reçu, de son fondateur, les promesses de l’infaillibilité en tous domaines. Nous avons appris de Lui qu’il faut « rendre à César ce qui est à César ». Pour ce qui est de notre destin politique, c’est nous qui en sommes – ou devrions en être – maîtres. En l’occurrence, forts ou défaillants, comme, autrefois, les rois se France se voulaient empereurs en leur royaume, c’est nous qui sommes – ou devrions être - César.  

  • "La pire pollution qu’ait connue la France ces dernières années est intellectuelle" : à propos de "Ma vérité sur la planète", de Claude Allègre... (2/2)

                 La croisade contre le climatiquement correct de Claude Allègre ne fait d'ailleurs que commencer puisque son prochain livre, qui sort en février, s'appellera (tout un programme, et prometteur !...) L'imposture climatique ou la fausse écologie....

                 Pour être, sinon tout à fait complet (n'éxagérons pas !...), du moins pour l'être un petit peu plus, disons que la préparation de cette note nous a fait tomber, par le plus grand des heureux hasards, sur un commentaire de Ma vérité sur la planète, par Guy Millière (1). Comme il le dit très justement: 

       L'avenir, écologiquement correct ?.... 

    Lire la suite

  • Bernard Henry Lévy défend Benoît XVI et Pie XII..

                 A lafautearousseau, on aime bien, lorsqu'on critique franchement quelqu'un, rétablir l'équilibre -si l'on peut dire- et faire ressortir, après s'être opposé à tel ou tel,  des points de convergence, chaque fois que cela est possible.

                 Nous l'avons fait avec Michel Onfray -avec qui nous n'avons pas été tendres à plusieurs reprises- mais chez qui nous notons avec intérêt une certaine évolution dans la pensée et le discours, depuis quelques temps....

                 Et nous le faisons bien volontiers, aujourd'hui, avec Bernard-Henry Lévy, avec qui non plus nous n'avons pas toujours été d'accord, loin s'en faut. Raison de plus pour apprécier, vraiment, les propos qu'il a tenu -sur Pie XII et Benoît XVI- dans le Corriere della Sera, et que rapporte ainsi le journal La Croix (1)

    Lire la suite

  • Ne laissons pas dire; ne laissons pas faire...

                Merci à Sébasto, qui nous communique un texte excellent  -il est coutumier du fait....- "pour répondre à cet "idiot utile" de Duhamel". Ce texte est d'Alfred Denoyelle, et vous pouvez le lire dans la rubrique Commentaires. Cependant, nous vous le mettons ici en Pdf, au cas où.. et pour ceux qui....  Posté par Sébasto.pdf

                Ses premières lignes annoncent la couleur:


                "Au nom de l'Eglise, le pape Benoît XVI reconnaît les mérites de Pie XII. On doit donc s'attendre à ce que les journalistes qui contrôlent et font l'opinion publique - bien qu'étant peu versés dans les questions historiques - s'emparent de l'information pour attaquer le Souverain Pontife. Ne laissons pas dire; ne laissons pas faire..."

                Très tôt dans la matinée, hier, un lecteur (fort matinal donc...) nous a envoyé -mais sans aucun commentaire- la citation suivante:

                   Albert Einstein, 1940 Time Magazine : "...Seule l'Église se tint solidement en travers du chemin du plan d'Hitler pour supprimer la vérité. Je n'avais jamais eu spécialement d'intérêt pour l'Église auparavant, mais je ressens à présent une grande affection et admiration parce que seule l'Église a eu le courage et la persévérence de défendre la vérité intellectuelle et la liberté morale. je suis ainsi forcé de confesser que ce que je méprisais avant, je le tiens sans réserve en plus haute estime maintenant...."

  • Simplement scandaleux, Duhamel ?

     alain duhamel.jpg

    Le jour où les sots voleront, c'est sûr: il sera chef d'escadrille, ou même ministre de l'Air !...

    Variante : quand on mettra les sots sur orbite, il ne s'arrêtera pas de tourner !...

               Ce lundi 21 décembre, Patrice de Plunkett ouvre son blog sur un coup de gueule -justifié- contre la stupéfiante énormité qu'a osé proférer Alain Duhamel. Celui-ci, en effet, vient de se disqualifier lui-même en rapprochant et comparant, d'une façon évidemment outrancière, Benoît XVI et... Papon ! Qu'il ne vienne pas s'étonner après, Duhamel, si l'outrance de son propos suscite des réactions à la hauteur du scandale qu'il provoque... :

                "Scandaleuse affirmation d'Alain Duhamel sur Pie XII - Le journaliste montre son ignorance de l'état de la question. Personne ne s'est autant trompé que le libéral Alain Duhamel, célèbre pour avoir déclaré "absurde" de redouter l'impact de la financiarisation sur l'économie réelle. Au lieu de se retirer de la vie publique en 2008 sous la honte (devant la crise financière qui sape effectivement l'économie réelle), M. Duhamel reste. Et parle. Sans cesse. Ce qui nous vaut cette chose démente proférée par lui à France 2 aujourd'hui : "Si Benoît XVI, effectivement, va jusqu'au bout de sa démarche, c'est à dire commencer à béatifier Pie XII, moi je lui suggère de ne pas oublier Papon [...] parce que c'est la même logique." M. Duhamel est donc aussi pertinent en histoire contemporaine qu'en analyse économique...."

                On ne peut que partager l'indignation de Plunkett, et le sentiment de révolte et d'écoeurement que provoquent ces propos effectivement scandaleux, chez toute personne un tant soit peu honnête et un tant soit peu au courant de l'Histoire vraie. Une Histoire vraie que monsieur Duhamel, du haut de sa superbe, ignore superbement, parce que c'est un inculte, un ignare et un sot. Qui plus est, un sot qui est bas de plafond, mais vraiment très bas, très, très bas..

                Plunkett a bien choisi ses deux adjectifs pour qualifier ce pitoyable et nullissime personnage: à côté de "dément" il emploie "ignorant". "Ignorantus, ignoranta, ignorantum" - disait ce cher Molière : ignorantum, qu'il faut évidemment bien prononcer, ici, ignorant-t-homme !...