Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sapir

  • La crise, ses causes, ses dilemmes, ses solutions.

    sapir,criseMerci à DC qui, en guise de réaction aux propos de Daniel Cohen nous a envoyé, dans les "Commentaires" un très intéressant article de Jacques Sapir, La crise, ses causes, ses dilemmes, ses solutions.

     "Sans pouvoir faire état des différents tableaux et graphiques venant à l'appui de cette démonstration, faute de place, la note ci-dessous de Jacques SAPIR est claire et significative sur ce qui nous attend." dit DC, dans son commentaire. Il est bien dommage en effet qu'il n'ait pu nous joindre les"'tableaux et graphiques", qui, de fait, ne "rentrent" pas dans les "commentaires". Nous avons pensé que nos lecteurs aimeraient peut-être disposer, néanmoins, de l'article sous une forme plus aisément consultable : le voici donc en PDF, et merci encore à DC.....

    Jacques Sapir La crise ses causes ses dilemmes ses solutions.pdf

     

  • Changer de système. Tout simplement !....

                Cela peut paraître paradoxal de prime abord, mais nous souffrons à la fois d'un excès de libéralisme et d'un excès de socialisme. C'est pourquoi il faut changer de Système.

                C'est ce que pense Christophe Geffroy -à qui nous avons fait écho plus d'une fois...- dans son très interéssant éditorial du mois de mars dans La Nef ( http://www.lanef.net/t_article/changer-de-systeme-geffroy-christophe.asp )

                Et de citer Benoît XVI, qui nous exhorte à changer nos comportements....

                On ne peut que considérer les écrits de Christophe Geffroy avec intérêt et sympathie. Dans l'ordre du politique,qui est le nôtre, notre rôle est de proposer l'instauration -ou la ré-instauration, comme on voudra...- d'un pouvoir fort, capable de s'opposer aux forces de l'Argent.

               L'Argent, le capital, qui a été, de fait, libéré par la Révolution, elle qui a abattu le pouvoir du Sang, basé sur la Tradition, l'Histoire, la Spiritualité, et qui -venu du fond des âges, ce dont il tirait sa légitimité et sa force-, pouvait s'opposer à la toute-puissance de l'Or, que plus rien ne s'arrête aujourd'hui....

    christophegeffroy.jpg

    Lire la suite

  • Les problèmes réels de la Russie d'aujourd'hui, par Jacques Sapir

                Que savons-nous de la Russie ? Ceux qui ne parlent pas la langue et qui ne voyagent pas dans le pays sont tenus dans l’ignorance ou sont victimes de la désinformation des grands médias : à la télévision, dans les principaux quotidiens, c’est toujours le même discours polémique contre Vladimir Poutine assorti de la promotion de politiciens marginaux – le pays étant supposé vivre de la rente pétrolière.

                Pour en finir avec ces caricatures, la Nar a demandé (1) à Jacques SAPIR, directeur d’études à l’EHESS, économiste et géopoliticien, spécialiste de la Russie, de venir traiter le sujet suivant: « Les problèmes réels de la Russie d’aujourd’hui ».

                Comment qualifier le pouvoir politique russe ? Quelles sont ses contradictions internes ? Comment l’économie russe a-t-elle évolué après le krach de 1998 ? Comment les autorités politiques, les entrepreneurs et les banquiers ont-ils réagi à la crise mondiale ? Quelles sont les principales transformations de la société russe depuis la fin de l’Union soviétique ? Quel est le projet russe en Europe et dans le monde ?

    SAPIR_Jacques.jpg

    (1) : Mercredi 17 février, 17, rue des Petits-Champs, Paris 1er, 4e étage. La conférence commence a 20 heures très précises (accueil a partir de 19 h 45 - Fermeture des portes a 20h15 - Entrée libre, une participation aux frais de 1,50 euro est demandée), elle s'achève vers 22 h. Un dîner amical est alors servi pour ceux qui désirent poursuivre les discussions (participation aux frais du dîner : 5 euros).

    Attention : Mercredi 24 février et Mercredi 3 mars – Pas de réunion en raison des vacances d’hiver.

  • Terminée, la crise ? Pas du tout d’après Jacques Sapir…..

                Patrice de Plunkett ( http://plunkett.hautetfort.com/ ) a bien fait d’attirer l’attention sur l’article de  Jacques Sapir, Un an  après… Ceux qui l'auraient laissé passer (dont nous faisions partie...) auaraient manqué quelque chose !

                Intelligemment illustré par cinq graphiques et trois tables, l’article commence ainsi :

                « Aujourd'hui, la crise commencée au début de 2007 connaît donc une accalmie. A voir comment les banques ont reconstitué leurs profits, et les banquiers leur appétit illimité, on pourrait même croire qu'elle est terminée. Il n'en est rien, et la stabilisation actuelle risque d'être provisoire. Les problèmes posés par cette crise n'ont en rien été résolus par les mesures prises depuis un an.

    SAPIR_Jacques.jpg

    Lire la suite

  • Après Yvan Blot, Jacques Sapir.....

                Deux jours après qu'Yavn Blot ait prononcé sa conférence sur la Crise à Marseille, La Tribune de Genève (du vendredi 13 mars, donc) publiait l'article de Jacques Sapir que nous reproduisons intégralement ci-après.

                On le verra : la réflexion du second (dans le cadre étroit d'un article, finalement assez court) ne peut pas avoir la même envergure que celle du premier, qui a pu développer sa réflexion pendant une bonne heure. L'angle d'analyse, surtout, est très diffèrent, et c'est justement ce qui fait que la réflexion de Jacques Sapir complète, et fait comme une une sorte d'écho, et donc prolonge, en un certain sens, celle d'Yvan Blot.

                Nous avons donc jugé utile de la porter à la connaissance de nos lecteurs, afin de poursuivre, de préciser et d'enrichir en quelque sorte la réflexion entamée avant hier.....

    Le Français Jacques Sapir

    Lire la suite

  • Conflit en Géorgie : faut-il craindre le retour à la guerre froide ?...

              Du blog de Patrice de Plunkett, cette analyse éclairante :

              D’ahuris commentateurs parlent de « retour à la guerre froide ». C’est inepte. La « guerre froide » (ou ce qu’il est convenu d’appeler ainsi) était le produit de deux impérialismes planétaires : celui de l’URSS et celui des USA.

    Lire la suite