Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le monde

  • Après les révélations du Monde : combien de "taupes Merah" en France ?

            Le Monde vient de publier des document déclassifiés :

            http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/08/23/mohamed-merah-un-loup-pas-si-solitaire_1748746_3224.html

            En l'annonçant, Le Figaro annonce, à son tour :

            Mohamed Merah avait tissé des liens dans le monde entier

            La seule question qui se pose, à la lecture de tout ceci est celle de notre titre : ceux qui ont vu l'excellent film Espion, lève-toi comprendront... 

            La folle politique immigrationniste du Système fait vivre la France sur dix, cent milles volcans, prêts à entrer en éruption à tout moment...

  • La libération de la parole est-elle en marche ?

                  Dans Le Monde du  4 septembre, Véronique Maurus lève un coin du voile sur une partie du courrier des lecteurs du journal. Peut-on en inférer qu'un grand mouvement de libération des esprits est en train de se produire ? que l'opinion -du moins une partie d'entre elle...- se dégage lentement du bourrage de crâne quotidien du conformisme et du politiquement correct ?...

                  Gardons-nous d'un excès d'optimisme, et de prendre nos désirs pour des réalités. Il n'empêche, il s'agit certainement d'un signe, d'une indication. C'est encore insuffisant, mais les courts témoignages ou critiques de lecteurs que l'on va lire montrent que le matraquage quotidien des médias inféodés au politiquement correct a- heureusement- certaines limites.

                  Comme nous le dit laconiquement le lecteur qui nous envoie l'article, "On peut lire Le Monde sans être idiot ni même dupe".

    Lire la suite

  • Du Monde, sur Tariq Ramadan....

              Deux jours près un article sur Finkielkraut, élogieux, Le Monde publie un article sur Ramadan, extrêmement critique.

              Il est bon, en soi, que Le Monde, une Institution, qui a très souvent -voire le plus souvent...- joué contre les Traditions nationales, prenne la mesure des réalités et sonne le tocsin. Ce retour au réel est positif, et c'est pourquoi l'article de Caroline Fourest a retenu notre attention.

                Nous le publions ci-dessous, non sans effectuer au préalable la mise au point suivante. Caroline Fourest -dont on appréciera surtout la lucidité du dernier paragraphe......- épingle Ramadan, certes, mais on ne peut que se démarquer de la raison derrière laquelle elle se retranche dès la ligne 3 : dénoncer un Tarik Ramadan qui avance masqué, et le danger de l'Islam, oui. Mais parce que nous ne voulons pas qu'on nous change nos moeurs et notre société, et pas parce que nous prônerions de nouvelles valeurs (!) qui -justement- détruisent elles aussi cette société, en allant à l'encontre de ses traditions, de ses moeurs, de ses coutumes profondes.

                  Ce que l'on doit combattre chez Ramadan c'est son désir de vouloir islamiser notre continent et notre pays de Chrétienté, mais cela ne doit pas nous mener à nous opposer à lui systématiquement, et quoi qu'il dise; ni à nous allier systématiquement à toute personne ou tout groupe qui s'oppose à lui, du simple fait que cette personne ou ce groupe s'oppose à lui.

                  Cette précision ayant été apportée en vertu du principe selon lequel ce qui va sans dire va encore mieux en le disant, lisons Caroline Fourest.....

    tarik ramadan.jpg
    ( Si on était à "Questions pour un champion"...)
    "Je pratique le double langage, j'avance masqué, je noie le poisson... Je suis...

    Lire la suite

  • Du bon sens un peu partout: une sociologue du CNRS parle de la burqa.

                Excellent article de Nathalie Heinich, sociologue au CNRS, dans Le Monde du 14 Août (1). Sous le titre La burqa, les sophistes et la loi, elle donne une belle leçon de bon sens et démonte calmement mais habilement, avec une force tranquille, les sophismes et les "étranges arguments" de certains.

                Elle se référe au Bien commun -expression que Boutang préférait à celle d'Intérêt général- et on repense, à la lecture de son texte, à cette idée d'un minimum de lois, pour un maximum de moeurs, qui caractérisait, selon Thibon, une société bien portante.

                Son texte est à lire, le voici.

    nathalie heinich.jpg         

    Lire la suite

  • Maroc : La leçon faite au Monde.

    tel quel.jpg
    une des "Une" de Tel Quel....

    On connaît l’arrogance des journalistes et le crédit qu’il convient d’accorder à une information qu’ils contribuent autant à créer qu’à diffuser. On sait aussi en quoi consiste l’inquisition des esprits aux mains des grands prêtres de la démocratie et l’inclination de ces derniers pour l’opinion publique, celle justement que contribuent à façonner les journalistes. L’« affaire » du sondage récemment interdit de publication au Maroc vient illustrer de façon caricaturale la prétention des uns et des autres à diriger les consciences en disant le bien et le mal.

    L’édition du 4 juilllet du journal Le Monde a été interdite au Maroc, le magazine marocain Tel Quel ayant lui-même été mis au pilon. Les bonnes âmes crient au scandale. Comment ? On n’a pas le droit d’écrire ce que l’on veut ? On n’a pas le droit de publier un sondage ?  Et Mohamed VI d’être condamné pour entrave à la prétendue libre circulation de l’information. Florence Beaugé, la journaliste qui signe l’article « Maroc : le sondage interdit » ajoute ce qu’elle doit penser être le coup de pied de l’âne (de l’ânesse devrait-on dire puisqu’il faut toujours « féminiser ») : « Le plus étonnant est que le résultat de ce sondage est extraordinairement favorable à Mohamed VI ».

    Les autorités marocaines avaient pourtant, par avance, répondu à toute critique en donnant comme motif de l’interdiction que « la monarchie ne peut être mise en équation, même par la voie d’un sondage ». D’ailleurs, qu’est ce qui autorise Madame Beaugé, intellectuelle « parisienne » à faire la leçon aux Marocains ? Mais sa foi en la démocratie, bien sûr. Elle y croit et a donc divisé le monde en deux : les élus et les damnés.

    Ce qu’elle feint sans doute de ne pas comprendre et qu’elle se garde bien de dire, c’est l’essentiel : quelle que soit la proportion de Marocains qui se diraient satisfaits de leur roi, celui-ci ne saurait être considéré comme une marque de yaourt ou une chaîne de télévision. Car c’est de cela qu’il s’agit : donner aujourd’hui la bénédiction démocratique à Mohamed VI pour mieux lui reprocher demain une éventuelle baisse dans les sondages. Le baiser qui tue, en quelque sorte.

    Mais madame Beaugé a oublié une chose : son idéologie se heurtera toujours au principe de réalité, lequel en l’occurrence tient en quelques mots : de par sa dimension historique et religieuse, le souverain chérifien n’a que faire de l’onction des étrangers, son pouvoir est véritablement enraciné dans la terre et la population marocaines. Alors, Madame Beaugé, on n’a pas besoin de vous au Maroc. Retournez à vos casseroles, qu’elles aient nom Ségolène ou Nicolas et sondez, sondez, sondez tant que vous pourrez.

     Louis-Joseph Delanglade 

    MarocLasurpriseduMonde.pdf

  • Eric Zemmour porte plainte : Youssoupha a-t-il peur ?...

                 Eric Zemmour a déposé plainte pour menaces de crimes et injure publique contre le rappeur Youssoupha qui, dans une de ses chansons ( ? ), éructait  "j'mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d'Eric Zemmour", a-t-on appris le 21 avril, de source judiciaire.

                 Nous avions déjà rendu compte du reportage ahurissant sur le rappeur en question, entendu sur France info le 17 avril, et sur les incroyables propos, littéralement scandaleux, tenus par le dit Youssoupha....

                 Voici donc qu'Eric Zemmour donne suite à cette affaire...

    ZEMMOUR.jpg

    Lire la suite

  • Avec Jean-Marc, à quoi joue Olivier ?...

              Dans Le Monde du 4 octobre, Patrick Jarreau se demande s'il est légitime de comparer NPA et Front National, et si le NPA génera la gauche comme le FN a géné la droite...

              On est surpris de l'entendre affirmer que "Besancenot ou Alain Krivine n'ont jamais qualifié les crimes staliniens, maoïstes ou polpotiens de " détails de l'histoire "... Nous pensons qu'en un sens ils ont peut-être fait pire : ils n'en parlent jamais, c'est-à-dire qu'ils pratiquent allègrement une "conspiration du silence" fort efficace, qui revient, de facto, à nier purement et simplement ces crimes...

    Lire la suite