Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jesus

  • Louis de Funès, raconté par Bertrand Dicale...

                  "Louis de Funès n'est pas seulement un acteur français, il appartient à notre patrimoine culturel".

                  En cette période où l'on parle beaucoup de lui - à bon droit - à l'occasion du trentième anniversaire de son décès, voilà le genre de phrases que l'on peut savourer en lisant (ou relisant...) l'ouvrage de Bertrand Dicale, Louis de Funès, grimaces et gloire.   

    DE FUNES.jpg
    Grasset, 528 pages, 20,90 euros.

    Lire la suite

  • Bonne rentrée quand même aux professeurs !

                Merci à Franck pour cet envoi :

                enseigenement Beatitudes.pdf

               

  • SECOND VOLUME DE "JESUS DE NAZARETH"

                Le Vatican Information Service (VIS)est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine...

                Il donne actuellement une information majeure: la Salle-de-Presse du Saint-Siège annonce que le texte définitif du second volume de Jésus de Nazareth, oeuvre de Benoît XVI, a été remis aux éditeurs. Faisant suite au récit du premier volume, il est consacré à la Passion et à la Résurrection.

                http://visnews-fr.blogspot.com/2010/05/second-volume-de-jesus-de-nazarteh.html

    BENOIT XVI JESUS TOME I.jpg

    427 pages, 22euros50

    "Telle est la grande question qui nous accompagnera tout au long de ce livre : qu'est-ce que Jésus a vraiment apporté, s'il n'a pas apporté la paix dans le monde, le bien-être pour tous, un monde meilleur ? Qu'a-t-il apporté ? la réponse est très simple: Dieu. Il a apporté Dieu. Il a apporté le Dieu dont la face s'est lentement et progressivement dévoilée depuis Abraham jusqu'à la littérature sapientielle, en passant par Moïse et les prophètes - le Dieu qui n'avait montré son vrai visage qu'en Israël, et qui avait été honoré dans le monde des gentils sous des avatars obscurs - c'est ce Dieu, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu véritable qu'il a apporté aux peuples de la terre. Il a apporté Dieu : dès lors, nous connaissons sa face, dès lors nous pouvons l'invoquer. Dès lors, nous connaissons le chemin que, comme hommes, nous devons prendre dans ce monde. Jésus a apporté Dieu et avec lui la vérité sur notre origine et notre destinée : la foi, l'espérance et l'amour."

  • Mieux connaître, pour mieux comprendre et mieux évaluer... : Regards croisés sur l'Islam (I)

                 Au cours d'un débat/dialogue, dans la région lyonnaise, il n'y a pas si longtemps, un Imam avait dit au Prêtre avec qui il débattait, en guise de conclusion: Vous, vous avez beaucoup de croyants, et peu de pratiquants; alors que, moi, c'est tout l'inverse, j'ai beaucoup de pratiquants, mais peu de croyants...

                 Cette spontanéité de bon aloi de l'imam en avait surpris plus d'un, et avait jeté un certain froid dans la salle, auprès de certaines personnes...

                 Cette vérité fait pourtant partie de ces choses que l'on ne dit pas assez, à propos de l'Islam, pour lequel on se contente très souvent -trop souvent...- d'affirmations péremptoires. Certains le verraient toujours triomphant, conquérant, irrésistible et sans problèmes aucuns. Comme s'il était écrit, de toute eternité, que nous serions l'agneau -nous, c'est-à-dire la France et l'Europe- et que l'Islam serait le loup: l'histoire serait écrite d'avance, en quelque sorte, puisqu'on en connaît la fin. Pour certains, nous aurions déjà perdu, et l'Islam aurait déjà gagné.

                 Le loup et l'agneau... Est-ce si sûr ?

                Que l'Islam soit un danger et une menace aujourd'hui, pour la France et pour l'Europe; que cette menace soit extrêmement grave, et qu'il faille s'y opposer résolument, et de toutes nos forces: c'est l'une des choses que nous ne cessons de dire dans ce Blog. Mais cela ne doit conduire ni à un défaitisme de mauvais aloi, ni à une évaluation erronée de l'Islam. Celui ci, justement parce qu'il est, à de multiples points de vue, un adversaire, doit être évalué au plus près de la réalité, dans ses forces mais aussi dans ses faiblesse; le plus exactement possible, et non en cédant a des exagérations,  des fantasmes, des idées toutes faites; ou à une sur-estimation de l'adversaire -même si encore une fois, il ne faut pas non plus le sous-estimer....

                 C'est justement dans cette idée d'arriver à y voir plus clair; afin d'obtenir une appréciation plus fine et plus juste de la réalité vraie de l'Islam, dans ses forces réelles et ses faiblesses non moins réelles, que nous nous proposons de réunir, à terme, en un seul PDF plusieurs documents -dont certains nous ont été envoyés par nos lecteurs-, des regards croisés sur l'Islam, en quelque sorte, avec, pour objectif, de sortir des points de vues bateaux, trop stéréotypés, trop éloignés de la simple réalité....

    Lire la suite

  • Deux nouveaux Ferry...

               Il y a 2000 ans, le christianisme était une secte. Comment est-il devenu une civilisation ? Et, aujourd’hui quel est son devenir ? C’est à ces deux questions que répondent deux dialogues de Luc Ferry : le premier avec Lucien Jerphagnon, l’un des plus grands esprits français de notre temps, et le second avec Philippe Barbarin, Archevêque de Lyon et Primat des Gaules.

               Ainsi commence la chronique....

               Voici ce qu'a répondu Luc Ferry à Philippe Vallet, au micro de France Info, le samedi 15 Août, jour de l'Assomption (1):

    LUC FERRY 2.JPG

    Lire la suite

  • Tibehirine : Des Hommes pour l'eternité...

    tibehirine.jpg
                Il y a deux choses, ou deux aspects, ou deux façons de voir les choses, dans l'affaire Tibehirine, et les révélations du général Buchwalter.
     
     
     
                Il y a bien sûr la bassesse de certains comportements humains, exclusivement politiques, tout entier tournés vers les choses les plus vulgaires d'ici-bas, la soif du pouvoir pour lui-même, les réalités les plus matérielles et strictement temporelles.  Les moines de de Tibehirine servaient d’abord Jésus, dont ils suivaient l’enseignement : "Mon Royaume n'est pas de ce monde". 
     
                Nous en (re)parlerons certainement, forcément, mais plus tard.
      
                Car, avant tout, au-delà et au-dessus de toute considération politique et humaine, il y a la beauté et la force de ces sept vies de toutes façons, et quelles que soient les apparences terrestres, et quelles que soient les conditions pratiques de leur lâche assassinat, données, offertes à Dieu dès le départ, et une fois pour toutes.
     
     
                Là est l'essentiel, qui transcende tout le reste. Auprès de quoi tout le reste est -finalement...- dérisoire....
     
                Pour ce reste, donc, que les historiens fassent leur travail, que l'on finisse par savoir la vérité. Mais la chose première et fondamentale, c'est que -comme ces enfants dont parle Malherbe dans son poème- "ce furent de beaux lys" qui "s"en allèrent fleurir au printemps éternel". Certes, enfants, ils ne l'étaient plus, puisqu'aussi bien, pour concevoir, accepter et offrir ce sacrifice de leur personne auquel ils consentirent, il faut bien être, et pleinement, adulte. Mais, s'ils n'étaient plus des enfants, ils avaient conservé cet esprit d'enfance dont parle si bien Bernanos.
     
     
                 Alors, avant que l'on ne descende, ou redescende dans l'arène des fureurs du monde; avant que l'on ne remue les cendres malodorantes des laideurs humaines, que l'on aille à l'essentiel, et que l'on commence par le commencement. Que l'on honore, que l'on respecte et que l'on pose à sa juste place -la première...- le bel engagement et le beau sacrifice des sept de Tibehirine :
     
    • Dom Christian de Chergé, prieur de la communauté depuis 1984, 59 ans, moine depuis 1969, en Algérie depuis 1971.
    • Frère Luc Dochier, 82 ans, moine depuis 1941, en Algérie depuis 1947.
    • Père Christophe Lebreton, 45 ans, moine depuis 1974, en Algérie depuis 1987.
    • Frère Michel Fleury, 52 ans, moine depuis 1981, en Algérie depuis 1985.
    • Père Bruno Lemarchand, 66 ans, moine depuis 1981, en Algérie et au Maroc depuis 1990.
    • Père Célestin Ringeard, 62 ans, moine depuis 1983, en Algérie depuis 1987.
    • Frère Paul Favre-Miville, 57 ans, moine depuis 1984, en Algérie depuis 1989.
    TIBEHIRINE 1.jpg 

  • Décès de l'historien Jean-Paul Roux

                L'AFP communique : L'historien français Jean-Paul Roux, spécialiste du monde turc et de la culture islamique, est décédé hier à Saint Germain-en-Laye à l'âge de 84 ans, a-t-on appris auprès de sa famille. Ancien directeur de recherche au CNRS, ancien professeur à l'École du Louvre où il avait été nommé en 1965 sur proposition d'André Malraux, Jean-Paul Roux a consacré son oeuvre à faire connaître dans le monde érudit comme dans le grand public l'histoire et la mythologie des peuples turcs et mongols.

     
    jean paul roux.jpg

    Lire la suite

  • "Anges et démons": Où sont, qui sont les vrais illuminés ?... (2/2).

                  Et, puisque l’on a parlé de Galilée, faisons d'une pierre deux coups : profitons-en pour communiquer à ceux qui ne l'auraient pas lu l’excellente note qu’a proposée Patrice de Plunkett le 30 avril sur son blog (toujours aussi intéressant)

                  http://plunkett.hautetfort.com/            

                  Il s'agit d'une bonne et solide mise au point qui, à n'en pas douter, est à mettre entre toutes les mains, et à diffuser au maximum. Nous pensons donc qu'il ne nous en voudra pas si, une fois de plus, nous pillons son blog : c’est pour la bonne cause !... 

    Lire la suite

  • "Anges et démons ": Où sont, qui sont les vrais illuminés ?… (1/2)

                 On remet ça ! Après Da Vinci Code, voici Anges et Démons. Tout est bon pour faire du fric, le filon est juteux, pourquoi ne pas en profiter ?.... Pour le tournage du film, la Piazza de la Conciliazione était illuminée. Mais il n'y avait pas qu'elle qui l'était, illuminée....

                L'Église Catholique a choisi cette fois de ne pas tomber dans le panneau, et de ne pas faire de pub aux producteurs. Giovanni Maria Vian, directeur de l’Osservatore Romano a donc lancé une sorte de défi aux producteurs et, en choisissant l'humour plutôt que la polémique, il leur a proposé le marché suivant : il parlera du film si ses producteurs achetaient « 1000 abonnements pour dix ans » de son quotidien, pour les offrir à toute l’équipe, aux acteurs, aux critiques. Sous entendu, pour les informer, car ils ne connaissent pas grand’chose, si ce n’est rien du tout, aux sujets religieux dont ils parlent et font commerce…. C’est bien dit.

                On notera que Victor Loupan et Alain Noël ont présenté un essai , Anges et Démons, l’enquête (1), sur le sujet .

    anges et demons.jpg

    Lire la suite