5SaintJoseph0

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

louis xvi - Page 5

  • L'évasion de Louis XVI ? Quelle soirée sur France 2 !...

                Force est de constater, en guise de réaction à chaud, juste après avoir vu le film, que nos rêves secrets les plus fous ont été largement pulvérisés, et de très loin, par la révélation de la soirée : le tandem de choc Sélignac/Petitfils, révélation de la soirée, de l'année, du siècle !....

    LOUIS XVI.jpg

    Lire la suite

  • Ce jour-là tout a changé : l'évasion de Louis XVI...

                On regardera avec intérêt la 2, ce mardi 24 février, et pour deux bonnes raisons.

                A 20h35, la chaîne diffuse en effet Ce jour-là tout a changé - L'évasion de Louis XVI, un téléfilm d'Arnaud Sélignac, avec le conseil historique de Jean-Christian Petitfils, ce qui est une référence.....

    Lire la suite

  • Le 21 Janvier à Marseille : les vidéos intégrales.....

                Voici les vidéos intégrales des trois allocutions prononcées à Marseille, le 21 Janvier dernier. Nous publierons demain le texte de l'homélie du Père Xavier Manzano, prononcée juste avant, lors de la messe de Requiem en la basilique du Sacré-Coeur. 

                Comme nous le redisons à chaque fois, ce jour là, il ne s'agit nullement pour nous de faire de chaque 21 Janvier une manifestation rituelle, en quelque sorte, passéiste ou simplement mémorielle.

                Il s'agit bien au contraire de dater l'origine de nos maux, de remonter sans cesse aux sources, de bien montrer et de bien nommer ce qui nous accable : et de partir donc du 21 Janvier 1793, acte fondateur des Totalitarismes modernes.

                Jean-Baptiste Donnier et Jean-François Mattéi ont poursuivi, en l'approfondissant et en l'élargissant encore, leur réflexion entamée l'an passé. Chantal Delsol, de l'Institut, s'était fixé pour thème : Le mal contemporain : recherche des sources.....

                Jean-Baptiste Donnier (1° Partie) : 

                http://www.dailymotion.com/Adolphe13/video/x8acy1_colloque-210109-jb-donnier-a_news

                Jean-Baptiste Donnier (2° Partie) : 

                http://www.dailymotion.com/Adolphe13/video/x8ae6u_colloque-210109-jb-donnier-b_news

                Chantal Delsol : 

                http://www.dailymotion.com/Adolphe13/video/x8aed3_colloque-210109-c-delsol_news

                Jean-François Mattéi : 

                http://www.dailymotion.com/Adolphe13/video/x8aehd_colloque-210109-jf-mattei_news

              

     

     

     

     

  • Changement d’heure, et moment d’émotion inattendue sur France Info…

                Dimanche 26, 8h05 environ, France Info rappelle aux étourdis que l’on est passé à l’heure d’hiver.

                Jusque là tout est normal ; le journaliste envoie le sujet d’une consoeur qui, pour une raison que l’on ignore (mais après tout, qu’importe ?...) intercale un petit moment d’émotion tout à fait inattendu…..

    Lire la suite

  • 16 Octobre 1793 : Assassinat de Marie-Antoinette. Ou : A l’une des sources du racisme moderne… (2/2)

               ...On conviendra en effet facilement qu'à la base des comportements condamnables que sont le racisme, la xénophobie etc… il y a la haine. Or qu'a fait la révolution, si ce n'est, et dès ses débuts, libérer des torrents de haine; appeler à la mise à mort à tout bout de champ; laisser libre cours aux pulsions de meurtre, et même bâtir son pouvoir là-dessus, en appelant sans cesse à l'émeute, toujours sanguinaire (avec des têtes au bout des piques....); ordonner et planifier le génocide en Vendée; déclarer la guerre à nos voisins et se ruer sur eux en proférant ces paroles terribles (et objectivement racistes) : « ..qu'un sang impur abreuve nos sillons... » etc...etc...etc…

    HAINE.JPG

    Lire la suite

  • 16 Octobre 1793 : Assassinat de Marie-Antoinette. Ou : A l’une des sources du racisme moderne… (2/2)

              Nous voici arrivés à la cinquième et dernière date terrible de cette année terrible (1793), qui a vu la révolution et la république - la même année et en moins de neuf mois...- poser l’acte fondateur des Totalitarismes modernes (assassinat de Louis XVI, 21 Janvier) ; entamer le crime des crimes, à savoir le long massacre d’un enfant de huit ans, le petit Dauphin (3 Juillet) ; décréter par deux fois le premier génocide des temps modernes (1° Août et 1° Octobre) ; enfin être à l’origine directe de l’une des sources du racisme moderne (assassinat de Marie-Antoinette, 16 Octobre).

    HAINE.JPG

    Lire la suite

  • Les lamentations de Maxime Gremetz...

               Par un de ces télescopages dont l’actualité a le secret, peu de temps après qu’on ait appris la vente du siège du FN à Saint Cloud on apprenait la mise en location de deux étages de l’immeuble du PC. Rêvons un peu : commencerait-elle à refluer, la vague révolutionnaire, ici aussi ?  

    Lire la suite

  • Humeur :…. Sur cette république qui aboutit à ses contraires, à propos des émissions de Stéphane Bern…..

                C’est fini : Stéphane Bern nous aura donc accompagné tout l’été avec quatre émissions de qualité. Chacun les appréciera , bien sûr, différemment, en fonction de ses goûts et de ses préférences : nous ne sommes pas critiques littéraires ou cinématographiques, et nous nous en tiendrons donc ici à une simple réflexion/méditation, spontanément ressentie en regardant ces émissions....

    Lire la suite

  • Le Tour, Auray et ... le Roi et Cadoudal

    Georges_Cadoudal2.jpg          Dimanche 6 juillet, une dizaine de minutes avant le départ de la deuxième étape du Tour, qui est donné à Auray, en Bretagne. Gérard Holtz, qui commente, rappelle d'abord que Franklin est venu à Auray, "pour demander au Roi de l'aide pour l'indépendance américaine...". C'est en effet en 1776 que Benjamin Franklin a débarqué au port de Saint Goustan, pour aller à Versailles rencontrer Louis XVI...

              Et Gérard Holtz poursuit: "Auray, c'est aussi Cadoudal... et les Chouans; quand les royalistes... l'armée des Vendéens... les catholiques se battaient contre la république...". C'est en effet le 1er janvier 1771 qu'est né "Georges", dans la ferme familiale de Kerléano-en-Brech, à Auray.

              C'est aussi cela le Tour : la possibilité d'évoquer -fût-ce brièvement- telle ou telle page de notre Histoire, au hasard des villes traversées, des monuments et des lieux rencontrés... Merci à Gérard Holtz d'avoir été le lecteur d'un jour.

              Le Tour 2008 commence bien: c'est normal, partant de Bretagne !...

     

     

     

  • les trois vidéos intégrales du 21 Janvier 2008 à Marseille....

    85f8897c8942aab46f23176a300369ba.jpg          Contrairement à ce que pourraient penser certains, la Révolution est bien la source, l'origine des maux dont souffrent aujourd'hui la France et, peut-être, le Monde. Elle n'est pas terminée; elle est toujours en cours ....

                1. Cliquez sur le lien pour écouter Hilaire de Crémiers ...               

              Comment, après avoir assassiné Louis XVI et Marie-Antoinette, les révolutionnaires firent subir un véritable martyre au Dauphin.

              2. :  Cliquez sur le lien pour écouter Christian Attias.....

              Le professeur Christian ATIAS, expliqua la symbolique de l'expression "Le roi est mort, vive le roi" et l'acharnement des révolutionnaires à la vider de sa substance.

              3. : Cliquez sur le lien pour écouter Jean-François Mattéi.....

            Jean-François MATTEI, professeur à l'Institut Universitaire de France, montra très clairement en quoi la Révolution est une rupture culturelle et civilisationnelle.  

  • 26 millions de royalistes, par Alain Decaux.

              Voici le texte complet de l'excellent article d'Alain Decaux, paru sous le titre "26 millions de Royalistes."

              Il s'agit du premier article d'une série de neuf, écrits chacun par une personnalité différente, et regroupés sous le titre global "Journal de l'Histoire 1788".

              L'ensemble a été publié dans "Le Figaro", du 13 juillet 1988 au 25 août 1988.           

    Lire la suite

  • Encore un livre sur Louis XVII...

            Jerôme Garcin, journaliste à "La Provence", rend compte du livre de Christophe Donner sur Louis XVII: "Un Roi sans lendemain"(1).

            Dans le même journal, il y a peu de temps, Edmonde Charles-Roux avait présenté le livre écrit par son frère et consacré, lui aussi, à Louis XVII; ce qui lui avait permis d'évoquer, avec une noblesse de ton très touchante, l'enfant-Roi martyrisé (2).

            http://louis17.chez.com/

    Lire la suite

  • Versailles retrouvé ?...

                                                        8c9304dc8e57f6e3e617dace15e9d1e5.jpgLa Galerie des Glaces est restaurée, après trois années d'un long et magnifique travail: merci au groupe Vinci (qui a tout de même offert 12 millions d'euros...); bravo aux artisans, et à leurs entreprises spécialisées: elles viennent une fois de plus de montrer -et de quelle manière !- que le savoir-faire est bien l'une des formes du Savoir: l'une des plus belles, des plus hautes, des plus nobles.

               Ainsi Versailles, cette sorte de "royale beauté, unique au monde" dont parle Madame de Sévigné, reprend-il quelques couleurs: on regrettera seulement que, par la volonté expresse de la Révolution, le Château ait été dépouillé d'environ 90% de ce qu'il contenait le jour où Louis XVI le quitta, pour s'en aller vers son destin.... 

                         A Versailles, mais aussi dans toute la France, la Révolution a commis un double crime: contre la France et son héritage, mais aussi contre l'humanité, car l'Art, la Beauté appartiennent à tous....

                         Réjouissons-nous donc d'un évènement heureux: la restitution dans sa splendeur initiale de la Galerie des Glaces; mais sachons aussi pointer la barbarie et la folie destructrice (mais c'est une autre histoire...) de cette époque funeste, qui a pratiqué -et sur une grande échelle- le programme insensé: Du passé, faisons table rase !...

  • Un Michaël Moore inattendu...

              Sur Canal Plus, le 22 Mai dernier, à l'occasion du Festival de Cannes, le réalisateur Michaël Moore s'est tout d'un coup lancé dans un touchant éloge de la France et des Français:

              "...Avant la guerre d'Irak les Français ont fait ce qu'un meilleur ami essaye toujours de faire...; seul votre meilleur ami peut faire ça...; votre meilleur ami, c'est celui qui vous dit la vérité, la vérité sur vous même; et les Français ont essayé de nous dire que c'était une erreur d'aller en Irak; et nous n'avons pas écouté les conseils de notre meilleur ami, et voilà le résultat; et moi je crois que beaucoup d'Américains aujourd'hui sont quand même reconnaissants aux Français d'avoir eu le courage de leur dire: "ne faites pas ça, c'est une erreur; n'allez pas en Irak !".

              Et aussi: "...Les Français sont nos meilleurs amis depuis la création de notre pays; nous n'aurions pas gagné notre Guerre d'Indépendance sans les Français...".

              Même s'il n'a pas cité nommément Louis XVI, l'hommage est rendu, et c'est l'essentiel... 

    michael%20moore.jpg
  • Le premier Résistant de France...

    Contrairement à ce que pensent certains, la révolution française ne fut pas seulement, et peut être d'ailleurs pas essentiellement, anti royale: elle fut également, et au moins autant, anti-chrétienne, anti-catholique: Louis XVI avait accepté, et était prêt à accepter, beaucoup de réformes; et les partisans de ces réformes (Mirabeau par exemple...) n'imaginaient pas un instant les horreurs qui allaient suivre; une Royauté constitutionnelle, avec un Roi (Louis XVI en l'occurence) ayant de grands pouvoirs, mais présidant une Assemblée Nationale qui aurait, elle aussi son rôle -nouveau- à jouer: tel était le destin tout tracé, semblait-il, du "grand mouvement de 1789". Mais ce qui, au fond, intéressait le plus les idéologues, ces durs petits esprits, tout enivrés de leurs soi disant Lumières, c'était la mise à bas d'un ordre qui, dans ses fondements même, reposait sur la Transcendance, puisqu'il admettait et acceptait l'existence de Dieu, le Dieu du Décalogue, donnant des Lois aux hommes et intervenant donc dans la vie concrète des gens; et représenté sur terre par son "Lieu-Tenant", le Roi.

    Bien avant de penser à la mort du Roi, les révolutionnaires cherchèrent à proclamer et à organiser "la mort de Dieu": on eut très vite la preuve de cela, lorsque -après que Louis XVI eut accepté maints changements de taille- les révolutionnaires s'assignèrent comme tâche ce qui n'était en fait rien d'autre que le viol des consciences: sous prétexte de réorganiser les "affaires religieuses", on en arriva à imposer la Constitution Civile du Clergé, finalement condamnée par le Pape, et que Talleyrand lui même -qui, pourtant siégeait à l'Assemblée Constituante- devait appeler "la plus grande faute politique de l'Assemblée": elle divisait irrémédiablement, en effet, l'Église de France; elle était rejetée par une très large part de l'opinion publique; enfin, elle ouvrait la voie à une coupure définitive entre Louis XVI et l'Assemblée: l'obligation de "prêter serment", véritable machine de guerre , véritable bombe destinée à "casser" l'Eglise fut ce par quoi le nouveau venu, Danton, piégea Louis XVI, en cherchant à l'obliger à prendre parti pour la Constitution Civile, donc pour les Jureurs contre les Réfractaires; et c'est par là, en effet, que Louis XVI perdit vraiment et définitivement son trône, puis sa vie et celles des siens, car dès lors il cessa d'accepter: il eut conscience que, à partir de ce moment là, et dans ce domaine là, il n'y avait plus de concessions, mais des compromissions: alors il résista...

    Il résista puisqu'il n'était plus libre de ses opinions; il résista à cette Assemblée qui cherchait à lui dicter ses opinions, alors qu'elle proclamait la "Liberté"; il résista à ces idéologues durs et froids, qui voulaient régenter les consciences, comme le firent plus tard leurs "dignes" successeurs, Hitler et Staline, chacun dans son style, chacun dans ses camps, mais tous deux deux cherchant soit à ré-éduquer soit à anéantir celles et ceux qui osaient refuser le paradis sur terre que l'état nazi ou communiste avaient imaginé pour eux ("le Reich pour mille ans" ou "la société sans classe, si belle que nul ne peut l'imaginer"). Oui, l'assassinat de Louis XVI fut bien l'acte fondateur des Totalitarismes modernes, dont la France, le Monde et la Civilisation ont payé le prix fort; mais cet acte fondateur fut précédé par l'acte courageux et lucide de celui qui le premier osa se lever contre la barbarie, en sachant qu'il perdrait tout dans ce combat: mais, comme les martyrs des Camps nazis ou des camps du Goulag, c'est dans cette apparente défaite  humaine que se trouve la victoire de l'Esprit contre le Mal...