UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Changement d’heure, et moment d’émotion inattendue sur France Info…

            Dimanche 26, 8h05 environ, France Info rappelle aux étourdis que l’on est passé à l’heure d’hiver.

            Jusque là tout est normal ; le journaliste envoie le sujet d’une consoeur qui, pour une raison que l’on ignore (mais après tout, qu’importe ?...) intercale un petit moment d’émotion tout à fait inattendu…..

          Après avoir débuté assez traditionnellement son sujet, la voici qui évoque tout d'un coup Louis XVI « …passionné d’horlogerie, et ces 10 heures 10, heure de son arrivée à la guillotine, heure à laquelle les horlogers de France et de Navarre ont arrêté leurs aiguilles…. ».

martyreduroy.jpg

          Et sans qu’on s’y soit attendu le moins du monde, un ange passe, un éclair fugace d’émotion s’intercale dans le flot incessant des nouvelles.

          On repense à cette lettre du bourreau Sanson, qui consigna son propre témoignage de l'exécution dans une lettre du 20 février 1793 :

         « Arrivé au pied de la guillotine, Louis XVI considéra un instant les instruments de son supplice et demanda à Sanson si les tambours s'arrêteraient de battre. Il s'avança pour parler. On cria aux bourreaux de faire leur devoir. Pendant qu'on lui mettait les sangles, il s'écria : "Peuple, je meurs innocent !". Ensuite, se tournant vers ses bourreaux, Louis XVI déclara: "Messieurs, je suis innocent de tout ce dont on m'inculpe. Je souhaite que mon sang puisse cimenter le bonheur des Français." Le couperet tomba. Il était 10 heures 22.

Dans sa lettre, Sanson souligne qu'« il a soutenu tout cela avec un sang froid et une fermeté qui nous a tous étonnés. Je reste très convaincu qu'il avait puisé cette fermeté dans les principes de la religion dont personne plus que lui ne paraissait pénétré ni persuadé »

C'est bientôt l'hiver; le 21 janvier 1793 on était en plein hiver, avec de la neige partout; mais le pire des hivers, qui n'était pas climatique, commençait ce jour là pour la France. Et de cet hiver là, nous ne sommes pas encore sortis, 215 ans après. Pourtant nous continuons à attendre le retour du Printemps : Tant l'on criera Noël ! Noël ! qu'à la parfin Noël viendra !....

Les commentaires sont fermés.