Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

al qaida

  • D'accord avec... Dominique de Villepin : pas d'intervention au Mali !....

     
     
     
    Notre quête permanente de convergences nous conduit, cette fois-ci, vers quelqu'un que l'on avait déjà approuvé lors du refus français d'intervenir en Irak (l'une des rares bonnes décisions de Jacques Chirac, qui en a pris tant de si mauvaises...) :
     
    Dominique de Villepin, qui a eu mille fois raison, ce vendredi 9 novembre, sur RMC et BFMTV, lorsqu'il a estimé que la France ne devait pas intervenir militairement au Mali, ni de manière directe ni de manière indirecte.

    Lire la suite

  • De Squarcini à Caprioli, tout le monde est d'accord : les risques d'atentats n'ont jamais été aussi grands...

                Le 11 septembre, c'était Le patron de l'antiterrorisme français, Bernard Squarcini qui assurait que la menace d'un attentat sur le sol français "n'a jamais été aussi grande", citant comme principale source d'inquiétude Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), dans un entretien publié par le Journal du Dimanche.

                Le 17, c'était au tour de Louis Caprio, dont l'entretien était visible le même jour sur le fil de LCI...

                Un commentaire ? On l'a déjà dit cent fois, et c'est le titre d'une de nos Catégories : Banlieues : des bombes à retardement.

                L'Ecclesiaste l'a écrit, il y a bien longtemps, Les parents ont mangé des raisons verts et les enfants ont eu les dents agacées.....

                Tout se paye dans la vie, tôt ou tard : toutes les erreurs, toutes les folies et, en l'occurrence, toutes les politiques (?) insensées menées au nom de l'idéologie.

                Qui peut nier sérieusement qu'il existe un réservoir énorme de personnes, dans les banlieues et les cités, qui seront une proie facile pour le terrorisme si celui-ci se décidait à passer à l'action ? Ou, plutôt, lorqu'il se décidera.....

                Et, surtout, des jeunes et des très jeunes, qui n'ont peur de rien, très facilement enrégimentables, et encore plus facilement manipulables....

                "Ca finira mal !...", dit le perroquet du conte de Bainville......    

    Lire la suite

  • Tunisie : Ben Ali réélu. Au risque de choquer, qui s'en plaindrait ?....

                Nous n'avons pas écrit ce que nous avons écrit pas plus tard que vendredi dernier (1) pour ne pas prendre acte, sans autre(s) commentaire(s), du résulltat de l'élection présidentielle tunisienne.

                 Certes le régime tunisien est ce qu'il est, et son dirigeant avec. Et alors ? Allons nous faire la guerre à tous les pays du monde qui ne partagent pas nos valeurs ( ? ) pour les faire changer de force ? Il faut en finir avec cet insensé, puéril et dangereux interventionnisme idéologique républicain, né avec la Révolution, qui pousse une partie du Pays légal à se mêler des affaires des autres, à leur donner sans cesse des leçons, et éventuellement à leur faire la guerre (militairement ou d'autres façons...), faisant passer l'intérêt national après l'idéologie.

                 Ce que Pierre Boutang raillait, en critiquant ceux qui raisonnaient (ou, plutôt, pensaient raisonner...) à partir de phobie et de philè

    BEN ALI 2.jpg
    Un nouveau "succès", après 22 ans....

    Lire la suite

  • Tensions et contradictions des mondes islamiques.....

                   Trois nouvelles en provenance des mondes musulmans se sont télescopées, en ce début du mois d'octobre. Il n'est pas inutile de les rapprocher, malgré leur manque total de rapport entre elles à priori, car elles sont autant de signaux forts -et contradictoire- concernant la nébuleuse islamique. Et on va voir qu'on peut en tirer une leçon....

                   La première vient d'Algérie. Les deux autres viennent d'Egypte et de Jordanie.....

    Lire la suite

  • Afghanistan : Il faut en effet se poser la question.

    attentat suicide kaboul.jpg
    Attentat suicide à Kaboul devant le QG de l'Otan, 15 Août 2009.....

     

    Celle que pose l'éditorial de François Sergent, dans Libération du 14 août. Et toutes celles qui découlent de sa dernière interrogation...:

                            "Les Afghans n’aiment pas les envahisseurs. Ils les chassent : les Anglais, les Russes, les Soviétiques. Les Américains et leurs supplétifs, notamment français, pourraient bien devenir les prochains à être vaincus par ce pays violent et âpre. Après huit ans de guerre, malgré toute la technologie occidentale, le commandant en chef américain en Afghanistan a dû reconnaître que les talibans gagnaient. La bataille d’Afghanistan partait pourtant de nobles objectifs : libérer un pays de ces combattants obscurantistes qui brûlent les écoles de filles et veulent imposer un ordre islamiste moyenâgeux. Il s’agissait aussi de vaincre ce qu’il reste d’Al-Qaeda et de Ben Laden, réfugié entre les montagnes afghanes et pakistanaises. Cette guerre a échoué. Les Américains et leurs alliés ont privilégié les objectifs militaires au mépris de la population, qui perçoit l’étranger comme un ennemi. Les troupes occidentales n’ont apporté que terreur et instabilité aux populations civiles. Politiquement, l’Occident s’appuie sur Hamid Karzaï, un président inefficace, notoirement corrompu, qui mène une douteuse campagne pour sa réélection. Les milliards d’aides déversés en Afghanistan ont enrichi ses proches, alors que ses concitoyens doivent survivre sans routes, sans écoles, sans un système de santé même basique. Obama a décidé, à juste raison, de se retirer d’Irak, alors qu’il entend accroître l’effort de guerre en Afghanistan. Mais on perçoit mal quelle part la France, son président, ses militaires ont pris dans l’élaboration de cette nouvelle stratégie à hauts risques."