Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le regard vide

  • Le procès de l'Europe : quelques instants avec Jean-François Mattéi (1/2)...

            Comme prévu, dans son numéro du jeudi 26 mai, et dans sa série Les grands entretiens, Le Point a interrogé Jean-François Mattéi sur son dernier ouvrage Le procès de l'Europe. Grandeur et misère de la Culture.

            L'entretien devait, initialement, être réalisé par Elisabeth Lévy, mais c'est finalement Michel Colomès qui en a été chargé.

            S'agissant d'un texte à peine paru, et comme cela nous a déjà été demandé par d'autres revues et magazines, nous ne le publions pas en PDF, pour l'instant, et donnons simplement le lien pour y acceder... :

            http://www.lepoint.fr/grands-entretiens/jean-francois-mattei-la-colonisation-vecteur-d-universalite-26-05-2011-1336593_326.php 

    mattei le point.jpg

             Jean-François Mattéi est familier aux lecteurs habituels de ce Blog. Mais, profitons de l'occasion pour préciser à celles et ceux qui sont venus nous visiter plus récemment ce qu'ils peuvent trouver d'important, sur notre quotidien, le concernant...

    Lire la suite

  • Rencontres avec Jean-François Mattéi...

                 Après ses interventions aux Bernardins (le 3 février, sujet: La crise du sens dans le monde moderne.) et au Cercle Aristote (le 4 février, sujet: Comprendre l’identité européenne : le sens de la mesure.), Jean-François Mattéi sera à Montpellier, Toulon et Marseille :

    MATTEI 2010.JPG

    - A la Fnac Montpellier, le vendredi 12 février à 17h30, sur le thème : De la pensée de midi à l'œuvre universelle.

    Centre commercial Le Polygone, 1, rue des Pertuisanes, 34000 Montpellier.

    - A la Fnac Toulon, le mercredi 17 février à 17h30, sur le thème : Camus et la Méditerranée.

    (A l'occasion de la commémoration des 50 ans de la disparition d'Albert Camus, la Fnac propose une rencontre avec José Lenzini auteur de Les derniers jours de la vie d'Albert Camus (Actes Sud), Jean-François Mattéi auteur de Albert Camus & La Pensée de Midi (Ovadia), Le sens de la démesure (Sulliver) et Jacques Ferrandez auteur de L'Hôte d'après Camus (Gallimard).

    Centre Commercial Mayol, Rue du Murier, 83000 Toulon.

    - A la Fnac Marseille, le samedi 27 février à 17h30, sur le thème : Camus et la pensée de midi.

    (Cinquante ans après sa disparition, que reste-il de la figure à multiples facettes d'Albert Camus ? La postérité semble rendre justice à sa création artistique et à ses combats.Débat en présence de Jean Yves Guérin, Dictionnaire Albert Camus (Robert Laffont), Thierry Fabre, Eloge de la pensée de midi (Actes Sud), Jean-François Mattei, Albert Camus & La Pensée De Midi (Ovadia), Le Sens de la démesure (Sulliver).

    Centre Bourse,13001 Marseille.

  • La reconnaissance de l’identité française, par Jean-François Mattéi

                Dans la livraison de janvier de Magistro ( www.magistro.fr ) Jean-François Mattéi revient sur le thème de l'identité française. Vous avez été nombreux à apprécier les extraits que nous avons proposé sur ce Blog de son ouvrage magistral (puisqu'on parle de Magistro !...), Le Regard vide. Essai sur l'épuisement de la Culture européenne.

                Vous retrouverez la même hauteur de vue, et la même profondeur de l'analyse, dans le texte qu'il a confié à Magistro, et que nous reproduisons ci-dessous...

    MATTEI 3.jpg

    Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne, de Jean-François Mattéi. Flammarion, 302 pages, 19 euros.

    Lire la suite

  • Le regard vide, extraits n° 20 et 21.

     

    MATTEI.jpg

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit « Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne ». Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

     Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     C’est pourquoi nous publierons, ici, régulièrement, à compter d’aujourd’hui, et pendant un certain temps, différents extraits significatifs de cet ouvrage, dont, on l’aura compris, fût-ce pour le discuter, nous recommandons vivement la lecture.

    Lire la suite

  • Le regard vide, extrait n° 19.

    MATTEI.jpg

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit « Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne ». Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

     Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     C’est pourquoi nous publierons, ici, régulièrement, à compter d’aujourd’hui, et pendant un certain temps, différents extraits significatifs de cet ouvrage, dont, on l’aura compris, fût-ce pour le discuter, nous recommandons vivement la lecture.

    Lire la suite

  • GRANDS TEXTES XVI : Le regard vide, de Jean-François Mattéi (3/3)

    MATTEI.jpg

     

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit "Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne". Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

    Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     

    Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne, de Jean-François Mattéi. Flammarion, 302 pages, 19 euros.

     

     MATTEI 3.jpg

     

    Lire la suite

  • GRANDS TEXTES XV : Le regard vide, de Jean-François Mattéi (2/3)

    MATTEI.jpg

     

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit "Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne". Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

    Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     

    Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne, de Jean-François Mattéi. Flammarion, 302 pages, 19 euros.

      MATTEI 3.jpg

    Lire la suite

  • Le regard vide: extraits n° 14/15/16

    MATTEI.jpg

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit « Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne ». Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

     Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     C’est pourquoi nous publierons, ici, régulièrement, à compter d’aujourd’hui, et pendant un certain temps, différents extraits significatifs de cet ouvrage, dont, on l’aura compris, fût-ce pour le discuter, nous recommandons vivement la lecture.  

    Lire la suite

  • "Le sens de la démesure" : pour sa superbe réflexion, ne pas mesurer notre admiration à Jean-François Mattéi....

                

    MATTEI.jpg

                Oui, Rémi Soulié a mille fois raison d'employer cette expression très heureuse, dans Le Figaro Magazine de ce jour, pour la présentation du dernier ouvrage de Jean-François Mattéi, "Le sens de la démesure".

                "Essai : "La démangeaison de l'infini et de l'immense"

                Ernst Jünger définissait notre temps comme celui du «retour des Titans». Jean-François Mattéi, philosophe à qui nous devons déjà une méditation sur la «barbarie intérieure», explore ici les différentes modalités de cette «démangeaison de l'infini et de l'immense» à travers le mythe, la tragédie ou la cité. Avec brio et érudition, il démontre combien «la démesure revendiquée du progrès, nouveau Moloch auquel il fallait à tout prix sacrifier» a entraîné des désastres humains, politiques et écologiques. Pour cette superbe réflexion, il ne faut pas mesurer son admiration."

                Autre chose:  Jean-François Mattéi sera interrogé demain dimanche 1er novembre sur la question de l'identité nationale dans l'émission de France Culture : "Les retours du dimanche", de 18 h à 19 h, avec Caroline BROUÉ.

                Une émission à ne rater sous aucun prétexte, et dont nous rendrons compte, bien évidemment.

    MATTEI 4.jpg
    Le sens de la démesure, de Jean-François Mattéi;
    Sulliver, 208 pages, 19 euros.
  • GRANDS TEXTES XIV : Le regard vide, de Jean-François Mattéi (1/3).

    MATTEI.jpg

     

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit "Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne". Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

    Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

    C’est pourquoi nous publierons, ici, régulièrement, à compter d’aujourd’hui, et pendant un certain temps, différents extraits significatifs de cet ouvrage, dont, on l’aura compris, fût-ce pour le discuter, nous recommandons vivement la lecture. 

     

    Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne, de Jean-François Mattéi. Flammarion, 302 pages, 19 euros.

    MATTEI 3.jpg

    Lire la suite

  • Gouguenheim, les nations, les identités...

                Nous avons déjà évoqué l'intéressant entretien qu'a mené Jean Sévillia avec Sylvain Gouguenheim, dans Le Figaro Magazine du 12 septembre.

     
                Celles et ceux qui s'intéressent à Jean-François Mattéi, et qui suivent la publication des extraits de son  magistral Le regard vide, que nous avons débutée en septembre, n'ont sûrement pas manqué de voir comment Gouguenheim se rapproche, dans cet entretien, des préoccupations de Mattéi. 
     
    GOUG.jpg 
     
                A un moment, la discussion débouche sur la notion de civilisation. Voici ce que dit Gouguenheim :

    Lire la suite

  • Le regard vide, extraits n° 11 et 12.

    MATTEI.jpg

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit « Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne ». Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

     Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     C’est pourquoi nous publierons, ici, régulièrement, à compter d’aujourd’hui, et pendant un certain temps, différents extraits significatifs de cet ouvrage, dont, on l’aura compris, fût-ce pour le discuter, nous recommandons vivement la lecture.

    Lire la suite

  • Le regard vide, extraits n° 8, 9 et 10.

    MATTEI.jpg

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit « Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne ». Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

     Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     C’est pourquoi nous publierons, ici, régulièrement, à compter d’aujourd’hui, et pendant un certain temps, différents extraits significatifs de cet ouvrage, dont, on l’aura compris, fût-ce pour le discuter, nous recommandons vivement la lecture. 

    Lire la suite

  • Le regard vide, extraits n° 5, 6 et 7.

    MATTEI.jpg

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit « Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne ». Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

     Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     C’est pourquoi nous publierons, ici, régulièrement, à compter d’aujourd’hui, et pendant un certain temps, différents extraits significatifs de cet ouvrage, dont, on l’aura compris, fût-ce pour le discuter, nous recommandons vivement la lecture.

    Lire la suite

  • Le regard vide, extrait n° 4.

    MATTEI.jpg

    Il faut être reconnaissants à Jean-François MATTEI, avons-nous dit, d’avoir écrit « Le regard vide - Essai sur l'épuisement de la culture européenne ». Et, en effet, il faut lire et relire ce livre, le méditer, en faire un objet de réflexion et de discussions entre nous. Il dit, un grand nombre de choses tout à fait essentielles sur la crise qui affecte notre civilisation – et, bien-sûr, pas seulement la France – dans ce qu’elle a de plus profond.  

     Ce livre nous paraît tout à fait essentiel, car il serait illusoire et vain de tenter une quelconque restauration du Politique, en France, si la Civilisation qui est la nôtre était condamnée à s’éteindre et si ce que Jean-François MATTEI a justement nommé la barbarie du monde moderne devait l’emporter pour longtemps.

     C’est pourquoi nous publierons, ici, régulièrement, à compter d’aujourd’hui, et pendant un certain temps, différents extraits significatifs de cet ouvrage, dont, on l’aura compris, fût-ce pour le discuter, nous recommandons vivement la lecture. 

    Lire la suite