UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voltaire - Page 2

  • Aux Mercredis de la Nar, ce 16 décembre, L'antisémitisme à gauche...

                Directeur de recherches au CNRS, Michel DREYFUS est historien du mouvement ouvrier, auteur d’ouvrages sur le syndicalisme, les Assurances sociales et le communisme. Il viendra présenter mercredi (1) le dernier ouvrage qu’il a publié, sur l' « Antisémitisme à gauche » qui n’est pas le fait de quelques déviants mais qui est d’ordinaire peu évoqué.

                Michel Dreyfus y montre que toutes les composantes de la gauche ont tenu des discours antisémites – soit pour dénoncer le « capitalisme juif », soit pour fustiger sur un mode raciste des ennemis de la nation. Aussi violent que celui des nationalistes, l’antisémitisme de gauche s’estompe après l’affaire Dreyfus mais on le retrouve dans le pacifisme de l’entre-deux-guerres puis à l’ultra-gauche à la fin du siècle dernier...

    michel dreyfus.jpg

    Lire la suite

  • A propos du mercredi de la Nar d'aujourd'hui: "Maurras tient sa revanche" ? Vraiment ?...

                Nous ne recevons qu'aujourd'hui, à 8h53, la lettre-info de la Nar annonçant le thème et l'orateur de son sujet de ce soir. Bien tard pour l'annoncer hier (voire avant-hier), comme nous le faisons assez souvent ! Le sujet est pourtant fort intéressant -une fois de plus...- et mérite qu'on l'annonce -même bien tard- et que l'on s'y arrête quelques instants (1).

                Historien des idées, professeur de sciences politiques à l’université de Paris VIII, membre du comité de rédaction de la revue Esprit, Daniel LINDENBERG a publié, en 2002, Le rappel à l’ordre. Sept ans plus tard, il reprend, affine et étend ses analyses dans un nouveau livre qui dénonce « Le procès des lumières », intenté en France et ailleurs à la suite du grand retournement intellectuel qu'il avait pointé dès le début de ce siècle.

                 Pour ce qui est du fond, nous partageons plutôt -à l'égard des Lumières- le scepticisme d'Hubert Védrine lorsqu'il les nomme "les vieilles Lumières". Nous croyons qu'il est légitime aujourd'hui de les rejeter en tant que dogme, ce qu'elles ont prétendu être au cours des deux derniers siècles. Et nous croyons illégitime de jeter à l'encontre de ceux qui en font une juste critique l'opprobre auquel l'auteur croit devoir les vouer. Cette remarque nous rappelle la phrase de Frédéric II adressée à Voltaire que Gustave Thibon aimait à citer:

                 « Nous avons connu le fanatisme de la foi. Peut-être connaîtrons-nous, mon cher Voltaire, le fanatisme de la raison, et ce sera bien pire »

                Au pied levé, donc, nous avons composé une sorte de mini dossier, contenant le résumé de l'ouvrage et quelques articles sur lui (c'est l'un d'eux, de Bruno Frappat, dans La Croix, qui nous a donné notre titre...): lindenberg.pdf

    lindenberg 1.jpg

     

      Seuil, 296 pages, 19 euros

     

    (1): Mercredi 18 novembre, 17, rue des Petits-Champs, Paris 1er, 4e étage. La conférence commence a 20 heures tres precises (accueil a partir de 19 h 45 - Fermeture des portes a 20h15 - Entrée libre, une participation aux frais de 1,50 euro est demandee), elle s'achève vers 22 h. Un diner amical est alors servi pour ceux qui désirent poursuivre les discussions (participation aux frais du diner : 5 euros). 

    Le service librairie de la Nar vous propose le livre de Daniel Lindenberg, Le Procès des Lumières, au prix promotionnel de 20 euros (frais de port inclus). Commande et chèque à adresser a Royaliste, 17 rue des Petits-Champs, 75001- Paris 

    ou bien commande en ligne (paiement securisé) en cliquant sur ce lien.     

  • Dans la série "Les faux Prophètes" : Sigmund Freud, par Yvan Blot.

                Nous vous l'annoncions la semaine dernière : voici le texte intégral de la conférence sur Freud et la révolution des années soixante en Occident, que nous a transmise Yvan Blot. Vous pourrez le lire mais aussi le télécharger, si vous le souhaitez, puisque nous l'avons préparé à cette intention sous forme de Pdf.

                "Après le prophète de la révolution religieuse Voltaire, le prophète de la révolution politique, Rousseau, le prophète de la révolution économique et sociale, Marx, nous avons le prophète de la révolution de la morale et du sexe, Freud.

                Rousseau et Marx ont engendré des révolutions totalitaires qui ont commis des crimes de masse. Il n’en est pas ainsi de Freud, mais ses épigones ont réussi à provoquer une révolution « silencieuse » comme on dit au Québec, dans les années soixante, dont les conséquences sont si graves qu’elles peuvent entraîner la mort démographique, donc la mort tout court, de l’Occident et des peuples blancs (j’ose le terme puisqu’on parle de peuple noir sans provoquer de scandale semble-t-il).

               C’est sans doute Freud le plus actuel de nos quatre faux prophètes et son influence explique largement les particularités de la désagrégation sociale développée dans les années soixante...."

    FREUD.JPG

    Lire la suite

  • Montrer, sans cesse, la judéophobie des "modernes"...

                  Au terme d’antisémitisme,consacré par l’usage mais inexact car englobant la haine des Juifs et des Arabes, P.A. Taguieff préfère le néologisme de « judéophobie ». D'où le titre de son récent ouvrage La judéophobie des Modernes; des Lumières au Jihad mondial (1).

     
    1804353759.jpg

    Lire la suite

  • SOS ! Charia en vue !...

              On annonce l'ouverture prochaine d'un établissement scolaire musulman à Marseille; le port du voile y sera autorisé car, disent les futurs responsables, les élèves seront à l'intérieur de l'établissement et ne seront "vus par personne!" ; cela relèvera donc de leur libre choix et de leur seule volonté! On croit rêver! Dans leur désir forcené d'instaurer leur chère charia chez nous, qui ne l'avons heureusement jamais subie...,, certains responsables musulmans ne reculent devant aucune malhonnêteté intellectuelle, devant aucun louvoiement tordu qu'ils croient habile. Avec des gens de cette espèce, il convient de rester sur ses gardes et de conserver une vigilance de tous les instants; car nous n'en sommes qu'au début: il s'agit, pour eux qui voient loin, et qui veulent implanter leur Islam chez nous, de commencer tout doucement puis de créer des situations acquises, de sorte qu'il ne soit plus possible ou très difficile de revenir en arrière.....

              Il faudrait d'ailleurs le vouloir, et s'engager dans une lutte aussi rude que celle de 1905: qui en aurait vraiment la volonté si, un jour, des faits "acquis" étaient justement acquis: c'est ce jour là qu'ils auraient gagné la partie, car à ce moment là soit il sera trop tard pour faire marche arrière, soit cela risque d'être extraordinairement difficile et risqué, car ces "nouveaux enfants de la république", chers à Chirac, feraient immanquablement appel à leurs corréligionnaires du monde entier pour venir les défendre: et alors, que se passerait-il? mieux vaudrait agir aujourd'hui pour que le problème ne se pose pas demain: l'art de l'anticipation, c'est aussi cela que l'on appelle la Politique.

              Commençons donc par le commencement, c'est à dire par établir les faits et par dire ce qui nous scandalise (choquer serait beaucoup trop faible!): si nous refusons catégoriquement le port du soi-disant voile islamique, c'est tout simplement parcequ'il est, de facto, la matérialisation perpétuelle et publique de l'inégalité entre la femme et l'homme; c'est tout, et c'est essentiel! s'il s'agissait d'une coquetterie, d'un accessoire, d'une mode traditionnelle ou d'une coutume locale, il n'y aurait évidemment aucun problème; mais là, il s'agit d'un sujet de fond. Il est inacceptable qu'en France, et dans un établissement scolaire en plus!, on accepte une dérive pareille, signe avant-coureur et annonciateur de beaucoup d'autres, de toutes les autres: on sait ce qu'il advient des portes entrebâillées, et de leur tendance irrésistible à s'ouvrir toutes grandes...Une fois qu'un puis plusieurs collèges et lycées auront répandu puis rendu familière et habituelles ce genre de pratiques, on aura lancé une dynamique dont nul ne peut prévoir où -et même si- elle s'arrêtera...(allez demander leur avis aux Coptes d'Egypte ou aux derniers chrétiens de Turquie...).

              Dans une "Lettre" célèbre au Roi de Prusse auquel il présentait sa pièce "Le Fanatisme, ou Mahomet", Voltaire a déjà répondu, et mieux que nous, à ces barbus d'aujourd'hui qui veulent islamiser la France (mais lui écrivait dans une France riche, forte, puissante et nombreuse; il n'imaginait pas un seul milliardième de seconde qu'un jour viendrait où nous serions -oui il faut avoir le courage et la lucidité de le dire- en danger de mort: merci la révolution et la république!...): "...Mais qu'un marchand de chameaux excite une sédition dans sa bourgade; qu'associé à quelques malheureux coracites (membres de la tribu arabe à laquelle appartenait Mahomet, ndlr) il leur persuade qu'il s'entretient avec l'ange Gabriel; qu'il se vante d'avoir été ravi au ciel et d'y avoir reçu une partie de ce livre inintelligible qui fait frémir le sens commun à chaque page; que, pour faire respecter ce livre, il porte dans sa patrie le fer et la flamme; qu'il égorge les pères, qu'il ravisse les filles, qu'il donne aux vaincus le choix de sa religion ou de la mort, c'est assurément ce que nul homme ne peut excuser, à moins qu'il ne soit né turc et que la superstition n'étouffe en lui toute lumière naturelle...".....

              Chapeau! La république a panthéonisé celui que nous pouvons appeler -sous réserve d'inventaire...- "notre ami Voltaire"; et elle écrit au fronton de ses monuments "Egalité"; elle ne pourra pas indéfiniment louvoyer dans une attitude schizophrénique, et permettre dans les faits le contraire de ce qu'elle vante en droit: tôt ou tard il faudra qu'elle choisisse entre le respect de nos lois fondamentales (qui ne nous viennent d'ailleurs pas de la révolution mais de nos 2000 ans d'histoire chrétienne!) et les prétentions exorbitantes et scandaleuses de nouveaux venus, si ceux ci ne viennent pas se fondre dans notre Civilisation mais veulent nous la changer....

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL