Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

katyn

  • Après les récents événements polonais, Paris Première diffusera le film "Katyn" de Andrzej Wajda dimanche soir - 18 Avril- à 20h35

    KATYN 4.jpg
     
    Et, à 22h45, la soirée se prolongera avec la diffusion de
     
    STALINE LE TYRAN ROUGE.jpg
    Staline, le tyran rouge
    L'histoire d'un homme qui a transformé un rêve en cauchemar, celle de Staline, «le petit père des peuples», qui a causé la mort de plus de 20 millions de personnes.

                Présentation de la Chaîne :

                Le 9 mars 1953, Staline est enterré à Moscou devant un million de personnes, lors d'obsèques d'une ampleur sans précédent. Pourtant, Staline est considéré aujourd'hui comme l'un des plus terribles criminels de l'histoire du XXe siècle. Car en 30 ans de règne absolu, celui qui se faisait appeler «le petit père des peuples», a causé la mort de plus de 20 millions de personnes. Porteur d'un bel idéal très vite oublié, il a écrasé tous ceux qui s'opposait à lui. Goulag, famine, exécutions, torture : sa politique répressive n'avait pratiquement aucune limite. A l'aide d'images, de documents souvent inédits et de nombreux témoignages d'époque, retour sur un parcours sanglant.

  • Poutine à Kayin : un épisode supplémentaire du reflux du tsunami. A quand la même chose en France ?...

    KATYN 2.jpg

    Staline à lui seul donna personnellement l'ordre d'exécuter ainsi 25.7000 polonais...

     

    Poutine a bien fait d'aller à Katyn, de reconnaître ainsi l'horreur dont le marxisme-léninisme s'était rendue coupable en ce lieu, et de poursuivre ainsi le travail de purification de la mémoire(pour reprendre l'expression de Jean-Paul II) entrepris par la Russie depuis la chute du communisme.

    Et dont la réhabilitation de la famille impériale, son inhumation solennelle et sa canonisation ont été l'un des épisodes les plus significatifs...

    Lire la suite

  • Un maire contre tous les totalitarismes...

                Philippe Pennezec, maire UMP du Plessis-Robinson, a inauguré une statue, L'Homme libre, dédiée aux "victimes de tous les totalitarismes du XXème siècle", après avoir projeté le Katyn, d'Andrezj Wajda.

                Il a bien précisé qu'il voulait condamner aussi bien le nazisme que le communisme: on finissait par être un peu saturés des condamnations du seul nazisme, le communisme échappant souvent (trop souvent...) aux dites condamnations, opprobres et flétrissures...

                 Philippe Pennezec a le cran de prendre ainsi à rebrousse poil les tenants d'une certaine amnésie officielle, qui pensent que l'on peut condamner indéfiniment un totalitarisme (le nazisme, qui doit l'être évidemment) en ne disant jamais un traître mot contre l'autre, son frère jumeau, le marxisme-léninisme, qui doit l'être tout autant que lui : où est leur logique, où est leur cohérence ? Ce n'est pas si vieux: tout le monde se souvient qu'en février 1976 Jacques Chirac, alors premier ministre pour quelques mois encore, avait refusé à Léonid Plioutch de "dénoncer les crimes contre l'humanité perpétrés par le régime soviétique". Sans parler de la grandiose déclaration de Giscard, le jour de la mort de Mao, en septembre de la même année (décidément...) où notre (!) président appela celui-ci un phare de l'humanité !...

                Au moins, au Plessis Robinson, les choses sont claires : les totalitarismes du XXème siècle sont renvoyés dos à dos, et condamnés également; et pas l'un sans l'autre.

                Restera encore à établir la filiation de ces totalitarismes, et à remonter à leur source commune: la Révolution de 1789/1793...

  • Katyn… pour ne jamais oublier...

                Le Chef d’œuvre d’Andrzej Wajda, assez largement boycotté en France, a été projeté dans la soirée du mercredi 10, à l’initiative du Conseil Général de la Vendée.
     
                 Ce fut au cours d'une soirée Vendée Pologne placée sous le signe de la vérité dans l’Histoire et de l’amitié dans la souffrance.
     
     

    Katyn… pour ne jamais oublier

    Lire la suite

  • KATYN, l'insoutenable audace de la Mémoire... (1)

                Septembre 1939 . Brisée par l'écrasante supériorité militaire allemande, l'armée polonaise capitule. Soldats et réfugiés qui fuient l'avancée hitlérienne sont soudainement pris en tenaille par l'Armée rouge qui, sous couvert du pacte secret Molotov-Ribentropp, a envahi la Pologne sans déclaration de guerre.

                Commandement allemand et russe livrent alors tous les officiers polonais faits prisonniers au NKVD, la police politique soviétique, qui les déporte aussitôt dans les régions de Katyn, Kharkov et Kalinine où, au printemps 1940, Staline donne personnellement l'ordre d'exécuter 25.700 d'entre eux.

                Béria se charge de la besogne selon la bonne vieille méthode bolchévique : une balle dans la nuque de chaque condamné.... des bulldozers qui creusent des fosses, y poussent les cadavres et les recouvrent hâtivement de terre.

    KATYN 2.jpg

    Lire la suite

  • Saluons, à notre façon, la sortie du Katyn, de Wajda...

    StalineHumanite.jpg
    Et toujours la même question : A quand, le Procès de Nuremberg du communisme ?.....