UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Poutine à Kayin : un épisode supplémentaire du reflux du tsunami. A quand la même chose en France ?...

KATYN 2.jpg

Staline à lui seul donna personnellement l'ordre d'exécuter ainsi 25.7000 polonais...

 

Poutine a bien fait d'aller à Katyn, de reconnaître ainsi l'horreur dont le marxisme-léninisme s'était rendue coupable en ce lieu, et de poursuivre ainsi le travail de purification de la mémoire(pour reprendre l'expression de Jean-Paul II) entrepris par la Russie depuis la chute du communisme.

Et dont la réhabilitation de la famille impériale, son inhumation solennelle et sa canonisation ont été l'un des épisodes les plus significatifs...

           Une telle chose est-elle possible en France ?

           Un internaute -dans le courrier des lecteurs du Figaro- demande quand un dirigeant français aura le courage d'aller se recueillir sur les charniers vendéens.

           C'est évidemment une demande légitime et fondée. Mais il ne faut pas perdre de vue que ce qui se passe en Russie ne s'y passe, précisément, que parce que le marxisme-léninisme s'y est effondré et a disparu corps et biens. Le tsunami, parti de Paris en 1789, et arrivé aux extrêmités de la terre, a commencé son reflux, logiquement, par les extrêmités de la terre. Il faudra encore un peu de temps pour que l'épicentre du cataclysme retrouve le calme d'avant.

            Un président de la République française aux Lucs sur Boulogne, c'est tout simplement impossible. Car cela voudrait dire que la République idéologique renonce à ses origines, se contredit elle-même dans toute son histoire, dans tout son passé, dans ses fondements. Qu'elle se reconnaît coupable de s'être trompée, elle qui s'est auto-proclamée parfaite, puisque basée sur la Raison contre les superstitions et n'hésitant pas à proclamer qu'elle inaugurait l'ère des lumières face à l'obscurantisme et aux ténèbres. Excusez du peu !...

            Et l'on retombe sur l'extra-ordinaire sophisme de Robespierre: il faut que Louis meure, car si Louis est innocent, alors ceux qui ont fait la Révolution sont coupables !

            Ce qui donne, appliqué au cas d'aujourd'hui: il ne faut pas qu'un président de la république aille aux Lucs, car, s'il y va, c'est reconnaître qu'il y eu Génocide, puis négationnisme, révisionnisme et mémoricide.

            Et la République idéologique s'écroule sur ses bases...

            Il faut donc que nous attendions encore - en poussant à la roue pour accélérer ce mouvement déjà largement entamé - que le virus de 1789 s’épuise et finisse son cycle, les forces de son Idéologie étant elles-mêmes épuisées, et se trouvant démenties par les réalités qui montrent qu'à l'évidence, le Système hérité de 89 a terriblement mal vieilli, qu'il n'a pas tenu ses promesses, et qu'il a échoué, tout simplement... 

            Mais peut-être qu'on n'a plus à attendre très longtemps, tellement le Système est vermoulu...

Les commentaires sont fermés.