UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Katyn… pour ne jamais oublier...

            Le Chef d’œuvre d’Andrzej Wajda, assez largement boycotté en France, a été projeté dans la soirée du mercredi 10, à l’initiative du Conseil Général de la Vendée.
 
             Ce fut au cours d'une soirée Vendée Pologne placée sous le signe de la vérité dans l’Histoire et de l’amitié dans la souffrance.
 
 

Katyn… pour ne jamais oublier

 

 
 
 

Katyn… pour ne jamais oublier 

            "La Vendée, à jamais soeur de la pologne dans la gratuité des sacrifices..." La phrase de Jean Yole (ci dessous) citée par Philippe de Villiers, suffit à résumer ce lien si fort et si intime qui unit ces deux terres, ces deux peuples.

Katyn… pour ne jamais oublier



             Projeté depuis trois ans dans le monde entier, le chef d’œuvre du réalisateur Polonais Andrzej Wajda n’est à l’affiche que dans 13 salles en France.

             Face à ce boycott, le Département de la Vendée –lié à la Pologne non seulement par la coopération mais aussi par l’Histoire- a souhaité organiser cette projection exceptionnelle, à destination notamment des étudiants, afin que les Vendéens puissent connaître cet épisode tragique occulté pendant des décennies.

             Soixante-dix ans après la signature du pacte germano-soviétique entre Staline et Hitler en août 1939, ce film, sorte de testament de Wajda, revient sur l’épisode sanglant et douloureux de l’élimination par les Soviétiques de l’intelligentsia Polonaise au printemps 1940. Près de 26 000 officiers furent massacrés.
             Durant des décennies, le régime soviétique et les partis communistes européens imputèrent ce crime à l’Allemagne nazie.

Katyn… pour ne jamais oublier



             « Katyn est un film sur la vérité, douloureuse et cruelle, mais aussi sur la souffrance individuelle, dont les héros ne sont pas les officiers assassinés, mais les femmes attendant indéfiniment leur retour » a expliqué Alexandra Viatteau, écrivain, soviétologue, spécialiste de la désinformation et auteur de plusieurs ouvrages sur ce drame. « Katyn est un apport considérable de connaissances, notamment par l’image. C’est une œuvre magistrale ».

             « Ce film n’est pas une accusation, mais l’expérience personnelle de son réalisateur dont le père a été massacré à Katyn. Il ne s’agit plus de prouver, il s’agit à présent de travailler sur la mémoire. Comme vous l’avez fait en Vendée, il nous faut nous aussi faire ce travail pour achever notre réconciliation avec nos voisins » a complété de son côté le Directeur de l’Institut Polonais à Paris.

              Un travail qui achèvera d’unir dans l’Histoire la Vendée et la Pologne. « Deux peuples qui partagent des valeurs communes » selon Lech Walesa, le fondateur de Solidarnosc.
              « Comment oublier en effet que ces peuples ont une histoire commune, sinon parallèle : Vendéens et Polonais ont du affronter par le passé, à la fois la terreur et le déni....

Les commentaires sont fermés.