UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

versailles - Page 2

  • Ephéméride du 15 novembre

    Aujourd'hui, le Collège des Bernardins 

    1280 : Mort d'Albert le Grand 

    La Sorbonne en particulier, et la ville de Paris en général, se souviennent que ce Dominicain, né en Souabe et mort à Cologne, a passé plusieurs années chez elles, à partir de 1241.

    Il résida d'abord au premier couvent dominicain de la rue Saint Jacques - le Collège des Jacobins - sous l'autorité de Guéric de Saint-Quentin. Il y obtint, en 1245, un poste de maître de théologie, puis en devint maître régent, en place de Guéric de Saint-Quentin, jusqu'en 1248. Il y eut pour élève le jeune Thomas d'Aquin.

    C'est parce qu'il fut promu Maître de l'université de Paris, et dirigeant de l'une des deux écoles des Prêcheurs qui étaient intégrées à celle-ci, qu'il reçut le nom de "Maître Albert", dont dérive, par contraction, en plein Quartier latin, le nom de notre actuelle Place Maubert : Paris rend ainsi hommage quotidiennement, en son coeur intellectuel, à celui qui fut également le maître de Saint Louis. 

    15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

     En plein coeur du Quartier Latin, la Place Maubert : à deux pas du Panthéon et de la Sorbonne, « Maître Albert », devenu « Maubert » est toujours chez lui. 

    15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

    Lire la suite

  • La création de Versailles résumée en vidéo


    http://www.versailles3d.com/fr/en-video/de-louis-xiii-a-la-revolution.html

  • Patrimoine, Racines, Traditions : Balade en France: inattendu : les ors de Versailles prennet le RER.....

    Les ors de Versailles prennent le RER.pdf

  • Le Louis XIV de Stéphane Bern ? Ca, c'est de l'Histoire ! De la grande, de la belle, de la vraie...

    bern,louis xiv,versailles        Il nous l'avait promise, il l'a faite, cette émission pour laquelle on peut employer indifféremment les adjectifs de "superbe", grandiose", "magnifique", ou n'importe lequel de leurs synonymes. Tout était beau, dans cette remarquable émission, tout était vrai, et aussi tout y était, rien n'y manquait : les Lettres et les Arts, la Guerre, les amours, l'enfance et la Fronde, Versailles, bien sûr, titanesque chantier et - au fond - vitrine du savoir-faire français pour "l'exportation" !.... 

            Il y avait aussi, et il fallait qu'il en fût ainsi, les revers, les ombres, les faiblesses les maladies...; la persécution des protestants (mais qui entraîna une adhésion populaire immense...). 

           "Embrasser les 72 ans du règne, corrigeant les clichés parfois faciles attachés à l'Ancien Régime" avec "des explications éclairées de plusieurs historiens" (Jean-Christian Petitfils, Joël Cornette, Simone Bertière...) : c'était ce que nous promettaient les chroniqueurs qui avaient visionné l'émission. Pari tenu (et de quelle façon !) par un Stéphane Bern manifestement de plus en plus à l'aise, de plus en plus mûr. Si on écrivait dans le style des perles du Bac, on pourrait dire "de plus en plus meilleur"...

    Lire la suite

  • N'oubliez pas, demain, Secrets d'Histoire, sur France 2, avec Stéphane Bern...

    bern,louis xiv,versailles        Stéphane Bern aime la France, sa Culture, son Histoire, sa Civilisation....

            Il sait les faire découvrir, partager, aimer : on en a eu un brillant exemple il y a peu, avec son Fouquet : Le roi, l'écureuil et la couleuvre.

              Mardi, Stéphane Bern nous propose un Louis XIV, les passions du Roi-soleil, qui va, nous disent les chroniqueurs qui l'ont déjà visionné, "embrasser les 72 ans du règne, corrigeant les clichés parfois faciles attachés à l'Ancien Régime".  

              Nous serons entraînés à travers le château de Versailles, "dans le décor de l'intimité du Roi-soleil", ayant droit à "des explications éclairées de plusieurs historiens" (Jean-Christian Petitfils, Joël Cornette, Simone Bertière...).

            Bref, "ça promet", comme on dit : une soirée à ne pas manquer....

  • L'âme française : "Le château de Versailles", de Louis Dussieux...

            Philippe Vallet, qui n'en rate pas une, n'a évidemment pas laissé passer cette occasion d'élever son public, dans sa toujours excellente Chronique Le Livre du jour, sur France info :

            http://www.franceinfo.fr/livre/le-livre-du-jour/le-chateau-de-versailles-de-louis-dussieux-preface-de-michel-deon-471215-2011-12-13 

    versailles dussieux.jpg

    Jean-Cyrille Godefroy Editions, 1056 pages, 39 euros

     

    Préface de Michel Déon


    Qui est-il ? Je crains qu’en dehors d’un milieu chevronné de dix-septiémistes, on ne connaisse guère ce L. Dussieux qui, en 1885, se présente comme Professeur à l’Ecole militaire de Saint-Cyr, chevalier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Instruction publique et Correspondant du comité des travaux historiques.

    Lire la suite

  • Mardi 29, France 2 ! Louis XVI, l'homme qui ne voulait pas être roi...

           France 2 présente, mardi prochain, le troisième et dernier volet de la trilogie versaillaise de Thierry Binisti : après Versailles, le rêve d'un roi (consacré à Louis XIV) et Louis XV, le soleil noir, voici le dernier volet, consacré à Louis XVI, l'homme qui ne voulait pas être roi.

            Si on nous permet quelques instants de jouer les critiques cinématographiques, redisons rapidement que le premier film nous avait paru bon/très bon, mais le second faible, franchement faible. On ne parle pas ici, bien sûr, des aspects matériels et techniques du film, mais du côté "politique" de l'oeuvre.

    Lire la suite

  • « Quoi de neuf ? Molière… » : A Versailles, et jusqu’au 30 juin, la seizième édition du Mois Molière…

                   moliere mois moliere 2011.JPG                            "Quinze ans radieux", comme le dit le maire de Versailles, François de Mazières.               

                 Depuis quinze ans, maintenant, et pour la seizième fois, cette année, le Mois Molière renoue avec la tradition du théâtre populaire. Depuis sa création par le maire, en 1996, ce Mois est devenu le premier Festival d'Île-de-France. Il promeut des troupes de qualité, non subventionnées, car il se veut aux antipodes d'une certaine logique actuelle :

               "Lorsque la logique financière est première, elle gangrène et pervertit la culture", dit, non sans raison, François de Mazières, qui ne se cache pas, par ailleurs, de proposer une "fête de la culture familiale, pour la population, dans un esprit de convivialité et d'ouverture et un souci de qualité"....

    Lire la suite

  • A 86, près de Versailles : l'anamorphose de Louis XIV décore le tunnel autoroutier

    LOUIS XIV TUNNEL A 86.jpg

     Une mosaïque évoquant le Roi-Soleil et son château POUR décorer un tunnel de l'A86, près de Versailles : la tête d'Apollon aux cheveux flamboyant est positionnée de façon symétrique de part et d'autre de la paroi du tunnel.

    Lire la suite

  • Elle participe au processus de dé-révolution : l'exposition de Versailles "dit" l'Histoire, mais la vraie... (10/10)

            ...et contribue, tout simplement, calmement et sans bruit, à la démolition des mensonges révolutionnaires dont se nourrit encore, ne serait-ce que dans son inconscient collectif, la république idéologique qui nous gouverne; mais qui n'arrive plus ni à maintenir son histoire officielle, ni à occulter l'autre, la vraie....

            Pierre Debray, dans l'un de ses discours au Rassemblement royaliste des Baux, parlait d' "une monarchie sans nostalgie et sans folklore...", expliquant qu'avant la Révolution, dans la France encore plus qu'à demi féodale, la Monarchie était "la flèche du progrès...". C'est exactement cela que montre à tout le monde, public(s) français et étranger(s) confondu(s) : "Versailles a toujours été à la pointe de la technologie...", "La royauté a fait avancer les sciences..."... 

    versailles expo sciences.JPG

    Lire la suite

  • Elle participe au processus de dé-révolution : l'exposition de Versailles "dit" l'Histoire, mais la vraie... (9/10)

            ...et contribue, tout simplement, calmement et sans bruit, à la démolition des mensonges révolutionnaires dont se nourrit encore, ne serait-ce que dans son inconscient collectif, la république idéologique qui nous gouverne; mais qui n'arrive plus ni à maintenir son histoire officielle, ni à occulter l'autre, la vraie....

            Pierre Debray, dans l'un de ses discours au Rassemblement royaliste des Baux, parlait d' "une monarchie sans nostalgie et sans folklore...", expliquant qu'avant la Révolution, dans la France encore plus qu'à demi féodale, la Monarchie était "la flèche du progrès...". C'est exactement cela que montre à tout le monde, public(s) français et étranger(s) confondu(s) : "Versailles a toujours été à la pointe de la technologie...", "La royauté a fait avancer les sciences..."... 

    versailles expo sciences.JPG

    Lire la suite

  • Elle participe au processus de dé-révolution : l'exposition de Versailles "dit" l'Histoire, mais la vraie... (8/10)

            ...et contribue, tout simplement, calmement et sans bruit, à la démolition des mensonges révolutionnaires dont se nourrit encore, ne serait-ce que dans son inconscient collectif, la république idéologique qui nous gouverne; mais qui n'arrive plus ni à maintenir son histoire officielle, ni à occulter l'autre, la vraie....

            Pierre Debray, dans l'un de ses discours au Rassemblement royaliste des Baux, parlait d' "une monarchie sans nostalgie et sans folklore...", expliquant qu'avant la Révolution, dans la France encore plus qu'à demi féodale, la Monarchie était "la flèche du progrès...". C'est exactement cela que montre à tout le monde, public(s) français et étranger(s) confondu(s) : "Versailles a toujours été à la pointe de la technologie...", "La royauté a fait avancer les sciences..."...  

    versailles expo sciences.JPG

    Lire la suite

  • Elle participe au processus de dé-révolution : l'exposition de Versailles "dit" l'Histoire, mais la vraie... (7/10)

            ...et contribue, tout simplement, calmement et sans bruit, à la démolition des mensonges révolutionnaires dont se nourrit encore, ne serait-ce que dans son inconscient collectif, la république idéologique qui nous gouverne; mais qui n'arrive plus ni à maintenir son histoire officielle, ni à occulter l'autre, la vraie....

            Pierre Debray, dans l'un de ses discours au Rassemblement royaliste des Baux, parlait d' "une monarchie sans nostalgie et sans folklore...", expliquant qu'avant la Révolution, dans la France encore plus qu'à demi féodale, la Monarchie était "la flèche du progrès...". C'est exactement cela que montre à tout le monde, public(s) français et étranger(s) confondu(s) : "Versailles a toujours été à la pointe de la technologie...", "La royauté a fait avancer les sciences..."...  

    versailles expo sciences.JPG

    Lire la suite

  • Elle participe au processus de dé-révolution : l'exposition de Versailles "dit" l'Histoire, mais la vraie... (6/10)

            ...et contribue, tout simplement, calmement et sans bruit, à la démolition des mensonges révolutionnaires dont se nourrit encore, ne serait-ce que dans son inconscient collectif, la république idéologique qui nous gouverne; mais qui n'arrive plus ni à maintenir son histoire officielle, ni à occulter l'autre, la vraie....

            Pierre Debray, dans l'un de ses discours au Rassemblement royaliste des Baux, parlait d' "une monarchie sans nostalgie et sans folklore...", expliquant qu'avant la Révolution, dans la France encore plus qu'à demi féodale, la Monarchie était "la flèche du progrès...". C'est exactement cela que montre à tout le monde, public(s) français et étranger(s) confondu(s) : "Versailles a toujours été à la pointe de la technologie...", "La royauté a fait avancer les sciences..."... 

    versailles expo sciences.JPG

    Lire la suite