Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

henri iv - Page 3

  • Jamais deux sans trois.... ou : le Prince Jean dans Libération (2/2).

                Bon, donc, soyons francs, cet article dans Libé, ça commence mal….

                Et pourtant, ce n’est pas le plus important, disions-nous en commençant ; parce que, heureusement, il y a quelque chose dans l’article. Et ce quelque chose est essentiel, et ce quelque chose est l’essentiel....

    prince jean libération.jpg

    Lire la suite

  • Dans l'air du temps, puisqu'il évoque Henri IV : le numéro d'été de Politique Magazine...

    POLITIQUE MAGAZINE ETE 2010.jpg
                En plus des chroniques habituelles (Editorial, Economie, International, Société etc...) ce numéro d'été offre - de la page 16 à la page 41 - un cahier central sur Henri IV, la France retrouvée.
                Plutôt que de présenter trois ou quatre longs articles, le parti adopté a été de demander un nombre importants d'articles plus ramassés, à des personnalités très différentes. Ce qui donne un dossier vivant, varié et assez complet, que l'on consultera avec plaisir....
                Très original, inattendu et surprenant, on y lira un Entretien avec mon "grand-père" Henri IV, signé par le prince Jean : les deux ducs de Vendôme, dans un dialogue spirituel, parlent de la famille royale qui, "elle seule, incarne l'unité de la France et des Français"...

    Lire la suite

  • En marge de l'année Henri IV: sur le "Qui m'aime me suive !", rapprochement inattendu entre le roi et La Varende.....

                Puisqu'on est dans l'année Henri IV, et rien que pour le plaisir, une pensée qui vient à propos de cette maxime du Roi, "Qui m'aime me suive !...". Beaucoup plus qu'une maxime, du reste, une véritable règle de vie; et tout le contraire de notre actuelle démagogie, de ce misérable suivisme (jeunisme et tout ce qu'on voudra...) qui est le lot du Système: je suis qui m'aime..... (je suis, du verbe suivre, bien sûr...);

               Le rapprochement, inattendu, et qui est venu comme ça, tout seul, dû au hasard des lectures et relectures..., est avec cette pensée de La Varende: «  Avec Roger Tainchebray mourait ultimement l’Ancien Régime, le prestige et l’amour : la vraie démocratie, celle qui ne condamnait pas l’âme du chef à s’abaisser aux désirs de la masse, mais qui soulevait cette masse de la poésie, de la noblesse de son chef. »

               N'est-ce pas tout à fait cela, le Qui m'aime me suive d'Henri IV.....

    la varende nez de cuir.jpg
  • Paris, 14 mai 2010: hommage est rendu au "bon roi Henri"....

                Une Année Henri IV aurait-elle été possible pour le tricentenaire de son assassinat, en 1910 ? Poser la question, c'est -évidemment- y répondre..... Nous ne cessons de le dire, comme nous l'avons déjà fait aussi pour la diffusion -puis la re-diffusion- de l'excellent téléfilm sur L'évasion de Varennes: l'écroulement de cette immense et si lourde chape de plomb du mensonge, du travestissement des faits, de la déformation de notre Histoire ne pourra pas rester sans conséquences; diverses, multiples et variées. Encore ne saisit-on pas tout à fait aujourd'hui l'importance -ni les répercussions, forcément à venir- de l'écroulement de cet autre mur....

                Réjouissons-nous donc de ce changement considérable des choses, et poussons à la roue pour que s'accentue encore ce mouvement...

                Voici deux comptes-rendus des deux cérémonies importantes, et réussies, qui se sont tenues le 14 mai -jour anniversaire de l'assassinat d'Henri IV- dans sa bonne ville de Paris, qu'il a si positivement transformée: Le Grand Paris d'Henri IV.pdf

                C'est d'abord le lancement du site internet Henri IV, le règne interrompu, premier site multimédia de référence sur Henri IV , que vous pourrez découvrir tout à loisir, si vous ne l'avez déjà fait. Ce site fait partie de la collection multimédia Célébrations nationales . Il est publié par le ministère de la Culture en partenariat avec la Société Henri IV

                 Puis, plus spectaculaire évidemment, l'inauguration de l'installation « Astronomy Domine », commandée à Jean-Charles de Castelbajac, et qui sera visible du 14 mai au 14 juillet dans le ciel parisien, près de la statue équestre d'Henri IV, au Pont-Neuf.

                 Ces deux éclatantes manifestations d'attachement à la personne, à l'esprit et à l'oeuvre du grand roi ont été présidées par le Ministre de la Culture, en présence du Prince Jean de France, Duc de Vendôme, descendant direct du Vert galant.....

    PRINCE A ROME 2.jpg

     Décembre 2009, le Prince est à Rome, pour l'ouverture de l'Année Henri IV/

    ici, il est à Saint Jean de Latran, devaant la statue de son ancêtre.....

    Lire la suite

  • Jeanne d'Arc... Henri IV... : leçons pour le temps présent...

                Une fois de plus, et dans toute la France, l'hommage qu'elle mérite a été rendu à Jeanne d'Arc. Il serait difficile et fastidieux - serait-ce d'ailleurs, tout simplement, utile ?... - de relever toutes les manifestations et cortèges johanniques qui se sont déroulés, et d'en rendre compte...

                Nous nous arrêterons pourtant aujourd'hui sur un compte-rendu, celui de la Fédération Royaliste Provençale, qui relate brièvement ce qui s'est passé à Marseille, en haut de la Canebière, devant l'église des Réformés; celle-là même où le Prince Jean a souhaité entendre la Messe pour Louis XVI, ce 21 janvier 2010, avec son épouse Philoména et le Prince Gaston.

                Parce que ce court résumé explique bien le sens de l'hommage habituel à Jeanne, qui se combine cette année avec l'exaltation du fondateur de la dynastie des Bourbons, à l'occasion de l'Année Henri IV qui lui est consacrée. Et qu'il marque bien, en peu de mots, ce qu'est, et surtout ce que n'est pas, l'attachement que nous portons à Jeanne, au Béarnais et, plus largement, à toutes ces figures emblématiques de notre Histoire, dont les qualités, les vertus et l'action peuvent et doivent nous guider maintenant encore, car elles sont toujours celles qu'il nous faut aujourd'hui....

    3176456882_d7760c5109.jpg
    Statue de Jeanne d'Arc, Eglise des Réformés, Marseille
     
    Voici ce compte-rendu:

    Lire la suite

  • Henri IV, homme pressé de la réconciliation, par Jean de France, Duc de Vendôme

    (Le Figaro, vendredi 14 mai 2010)

     

                Il y a 400 ans, jour pour jour, rue de la Ferronnerie, à deux pas du futur Forum des Halles, le « bon roi Henri » tombait sous le poignard de Ravaillac. Aujourd’hui, reconnaissant que « l’histoire de la France moderne n’a pas commencé avec la Révolution de 1789 », la République tient à l’honorer et souligner l’importance de ce règne dans notre histoire. C’est à Rome, le 11 décembre dernier, que fut lancée l’année Henri IV. J’avais tenu à être moi-même présent à cette cérémonie pour rappeler le rôle de la Maison de France dans la construction de la France actuelle.

     

    HENRI IV RUE FERRONERIE.jpg
    Rue de le Ferronnerie: une plaque au sol marque le lieu de l'assassinat....

     

                Ce qui ne s’est pas fait sans peine ! C’est à la pointe de l’épée qu’Henri IV a dû faire reconnaître sa légitimité. Plus qu’entre catholiques et protestants, la vraie fracture de la France était alors entre un parti espagnol – maître d’une partie du territoire, dont Paris – et le parti français. La « loi salique » avait mis fin aux conflits de légitimité grâce à un principe de succession admis par tous : elle a rendu le pouvoir indépendant des partis et des puissances financières, tout en garantissant qu’il demeure entre des mains françaises. Seule cette volonté déterminée a permis d’assurer ce qui a toujours été le principal souci d’Henri IV comme de ses prédécesseurs et successeurs : l’unité des Français. On sait comment le roi Henri, avec son célèbre panache blanc, son étonnante vitalité, sa capacité sans égale à entraîner les hommes et fédérer les énergies, a rendu à une France déchirée, exsangue, le goût du « vivre ensemble ». Il l’a fait notamment à travers l’édit de Nantes, affirmant la distinction des pouvoirs politique et religieux, ouvrant ainsi la porte aux dimensions positives de la laïcité.

     

    PRINCE A ROME 2.jpg
    Décembre 2009: le Prince est à Rome, pour les cérémonies d'ouverture de l'Année Henri IV.
    on le voit ici à Saint Jean de Latran, devant la statue d'Henri IV, son aïeul...

                Le titre de duc de Vendôme, qu’avait porté Henri de Navarre, le sera aussi par le futur Louis XVIII. Le rapprochement vaut d’être souligné. Sortant de la tempête révolutionnaire et napoléonienne, les Français ressentaient un besoin de réconciliation. Comment Louis XVIII n’aurait-il pas pensé à son ancêtre, confronté à une situation analogue ? Il lui élèvera une statue – celle-là même que la République va honorer le soir du 14 mai – dans un lieu emblématique : le Pont Neuf. La conception alors révolutionnaire de ce pont, dépourvu d’habitations et doté de trottoirs de pierre, est due au roi Henri. Elle exprime sa détermination à créer des liens, à relier des rives opposées, à briser les antagonismes pour imposer la paix civile et l’unité. A cette fin, il a mobilisé toutes les ressources de sa bonhomie, de son naturel affable, de son bon sens, merveilleusement servi par un humour décapant qui nous vaudra l’étonnante profusion de bons mots que nous connaissons.

     

    LOUIS XVIII.jpg
    Symbole, symboles...: le Prince Jean est Duc de Vendôme, comme, avant lui, Henri IV et Louis XVIII...

     

                Ce prince de naissance et d’éducation, rompu à toutes les habitudes et disciplines de son rang, a su à un suprême degré allier le sang royal et le sens du peuple : mieux qu’aucun autre, il incarne l’idée de monarchie populaire. Prince moderne et réformateur, son action au tournant de deux siècles reste une source d’inspiration pour la politique d’aujourd’hui. Son soutien à l’agriculture, popularisé par son mot sur la « poule au pot », comme celui qu’il a apporté aux entreprises industrielles et commerciales en s’appuyant sur les techniques les plus contemporaines, préfigurent les meilleurs aspects des interventions de l’Etat aujourd’hui. Il en va de même pour sa réforme de l’enseignement et sa politique culturelle.

     

    HENRI IV POULE AU POT.jpg

     

    Au commencement de l'année 1600, le roi dit à Charles-Emmanuel Ier, duc de Savoie : «Si Dieu me donne encore de la vie, je ferai qu'il n'y ait pas de laboureur en mon royaume qui n'ait moyen d'avoir une poule dans son pot.»

     

                Ce n’est pas le moindre paradoxe que cet « homme pressé » – ce qu’attestent ses aventures féminines, mais aussi le pressentiment qu’il avait de sa mort prochaine – fut en même temps un homme du « temps long ». A plus d’un titre. Fondant une nouvelle branche de la Maison de France, les Bourbons, il identifiait sa légitimité à cette continuité familiale ancrée dans la construction de la France. Roi bâtisseur, il jeta à Paris les bases d’un nouvel urbanisme. Et tandis que son ministre Sully n’y voyait déjà que « quelques arpents de neige », il fut visionnaire quant à l’avenir de l’Amérique.

     

    HENRI IV PLACE ROYALE.jpg
    "Roi bâtisseur... d'un nouvel urbanisme": la merveilleuse place Royale, à Paris, actuellement place des Vosges.....

     

                Cet homme d’action eût-il apprécié nos commémorations ? Ce qu’il attendrait surtout de nous, c’est que nous nous inspirions de son exemple, que nous appliquions ses méthodes, que nous adhérions à son regard sur la France. La principale leçon que je retiens de lui, c’est cette volonté obstinée de recréer le lien des Français entre eux, de bousculer leurs inévitables divisions religieuses, politiques ou sociales en leur faisant comprendre en quoi leur passé et leur présent engage déjà leur avenir.

     

    HENRI IV LE FIGARO.jpg
  • Aujourd'hui: une excellente Tribune du prince Jean, dans Le Figaro.....

                 Le Prince publie aujourd'hui, dans les pages Débats du Figaro (quotidien), une Tribune consacrée à Henri IV. A l'occasion du 14 Mai, jour anniversaire de l'assassinat du bon roi Henri.....

                Il la conclut par ces mots:

                "....Cet homme d'action eût-il apprécié nos commémorations ? Ce qu'il attendrait surtout de nous, c'est que nous nous inspirions de son exemple, que nous appliquions ses méthodes, que nous adhérions à son regard sur la France. La principale leçon que je retiens de lui, c'est cette volonté obstinée de recréer le lien des Français entre eux, de bousculer leurs inévitables division religieuses, politiques ou sociales en leur faisant comprendre en quoi leur passé et leur présent engagent déjà leur avenir."

                Procurez-vous Le Figaro, vous ne le regretterez pas.

                Nous mettrons en ligne cet article demain.... 

    PRINCE A ROME 2.jpg
    Fin 2009: le Prince est à Rome, pour les cérémonies d'ouverture de l'Année Henri IV;
    On le voit ici à Saint Jean de Latran, devant la statue de son aïeul...
  • Vendredi 14 Mai: Tribune du Prince Jean dans Le Figaro

                Le Prince publiera vendredi, dans les pages Débats du Figaro (quotidien), une Tribune consacrée à Henri IV. Le 14 Mai est en effet -nous l'avons suffisamment annoncé...- le jour anniversaire de l'assassinat du bon roi Henri.....

                Pensez à vous procurer Le Figaro ce jour-là. Nous mettrons en ligne cet article le lendemain.... 

    PRINCE A ROME 2.jpg
    Fin 2009: le Prince est à Rome, pour les cérémonies d'ouverture de l'Année Henri IV;
    On le voit ici à Saint Jean de Latran, devant la statue de son aïeul...
  • Du Prince Jean, dans la Lettre de Gens de France: symbole de réconciliation, Henri IV est un modèle pour le temps présent.....

                De l'exemple donné par son aïeul, Henri IV, le Prince tire un double enseignement: il faut réconcilier les français entre eux; mais aussi, réconciliation inséparable de la première, réconcilier la France avec son Histoire....

    img196.jpg

    PRINCE A ROME 2.jpg
    A Rome, fin 2009, pour les cérémonies d'ouverture de l'Année Henri IV:
    le Prince, devant la statue de son ancêtre, dans la cathédrale de Rome, Saint Jean de Latran.
  • L'année Henri IV sur Herodote.net, aussi...

                Benoît de Sagazan nous donne une fois de plus un bon tuyau: aller sur Herodote.net (1). On y trouvera en effet plein de choses passionnantes sur Henri IV, l'époque, le contexte, les arts..., et notamment ce plan de Paris en 1615 (dit Plan Merian):

    http://patrimoine.blog.pelerin.info/2010/03/22/herodote-net-ouvre-l%c2%abannee-henri-iv%c2%bb/#utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=herodote-net-ouvre-l%25c2%25abannee-henri-iv%25c2%25bb

    Paris_Merian1615maxi.jpg
     
    Bon voyage !.....
     
  • Année Henri IV, au Centre culturel Canadien: Henri IV et les débuts de la Nouvelle-France...

                

    HENRI IV LOGO.jpg
     

     

                  Dans le cadre de l'Année Henri IV, Eric Thierry donnera une conférence le jeudi 8 avril (à 18h30) au Centre culturel canadien, 5 rue de Constantine, 75007 Paris (Métro Invalides). Le thème en sera Henri IV et les débuts de la Nouvelle France.

                  A l'issue de la conférence, Eric Thierry dédicacera son ouvrage La France de Henri IV en Amérique du Nord. De la création de l’Acadie à la fondation de Québec, paru aux éditions Honoré Champion, Paris.

                  Dans_le_cadre_du_quatri-me_centenaire_de_l-1.pdf

    eric thierry 1.jpg

    502 pages, 86 euros

    Couronné par l'Académie française

    Les îles de Sable et de Sainte-Croix, Tadoussac, Port-Royal et Québec sont des lieux d’Amérique du Nord où, pendant le règne de Henri IV (1589-1610), des Français se sont installés et acclimatés. Malgré les épreuves endurées, ces vétérans des guerres de Religion ont réussi à donner naissance à l’Amérique française. Ce livre restitue leurs efforts pour bâtir outre-Atlantique une Nouvelle-France. Il rappelle aussi que le règne de Henri IV a été une période d’ouverture de la France au continent nord-américain et aux peuples amérindiens.

                  Ecoutez Eric Thierry sur Canal Académie:

                  http://www.canalacademie.com/ida3328-La-France-de-Henri-IV-en-Amerique.html

    eric thierry 2.jpg
  • A propos du téléfilm de France 3 : un Henri IV bien montré...

                On n'attend pas de nous une critique cinématographique. Nous dirons seulement que, d'un point de vue politique et aussi -ce qui n'est pas rien...- du point de vue de la vérité historique sur l'essentiel, le téléfilm de France 3 est honnête, et montre bien l'aspect fondamental du règne de ce roi: un règne réparateur, voulu et mené par ce roi pacificateur et réconciliateur, donc bienfaisant; et dont  la bienfaisance s'est étendu à l'ensemble des domaines, aussi bien de la vie nationale que de la vie quotidienne du peuple.

                Après, chacun aimera ou n'aimera pas, préférera telle ou telle scène...; trouvera qu'effectivement  Henri III est montré de façon caricaturale (très peu de choses sur la grandeur politique de son règne...) et pourra formuler tel reproche ou telle critique... Pour nous, le jugement est ailleurs, et d'un autre ordre : Henri IV fut un bon roi, et pour cette raison il fut un roi populaire et aimé. Et il laisse effectivement un message, qui peut servir aujourd'hui...

                Jacques Bainville, dans les premières lignes du chapitre XI de son Histoire de France (Louis XIII et Richelieu : la lutte nationale contre la maison d'Autriche) dit une fois de plus l'essentiel: au fond, le principal succès d'Henri IV fut d'avoir laissé à la France un exemple si fort et si positif que, même mort, il suffit à garder la nation de tout désordre :

                "Au lendemain de la mort d'Henri IV, tout le monde craignit le recommencement des troubles. Crainte fondée : on était encore si près des guerres civiles et de la Ligue ! « Le temps des rois est passé. Celui des princes et des grands est venu. » Voilà, selon Sully, ce qui se disait après le crime de Ravaillac. Il y eut en effet un renouveau d'anarchie aristocratique et princière, de sédition calviniste. Mais la masse du pays tenait au repos dont elle venait de goûter. Elle était hostile aux ambitieux et aux fanatiques. Grâce à ce sentiment général, on passa sans accidents graves des années difficiles..."

                 Régner encore, d'une certaine façon, même après sa mort, tant est grand l'exemple que l'on a donné: n'est-elle pas là, aussi; n'est-elle pas là, surtout, la vraie grandeur d'un règne ?...

    Henri IV ENTRE a PARIS.jpg
  • Jeudi 11 Mars, Jeudi 18 Mars, France 3, 20 h 35: Henri IV, un roi vers la paix...

                   Jean-Philippe Guérand, dans Le Pélerin du 6 mars, propose une bonne présentation du télé-film européen -en deux parties- que nous allons avoir la chance de regarder sur France 3. On le voit, l'Année Henri IV, à laquelle nous avons déjà plusieurs fois fait écho, commence à prendre une ampleur de bon aloi...

    HENRI IV LOGO.jpg
    Logo officiel de l'année Henri IV
    Tous renseignements: http://www.societe-henri-iv.eu/

                   Voici la présentation du telefilm, par Jean-Philippe Guérand, que nous reproduisons telle quelle.....           

    Lire la suite

  • Le Prince Jean à Rome pour l’ouverture de l’année Henri IV 2010...

                L’année Henri IV 2010, célébration nationale placée sous le Haut patronage du Président de la République, a été ouverte officiellement à Rome les 10 et 11 décembre 2009, en présence de Monseigneur le duc de Vendôme, héritier du titre de son prestigieux aïeul.

                 Lors de la messe solennelle célébrée pontificalement à la basilique Saint-Jean de Latran par le Cardinal Vallini, vicaire de Rome, celui-ci dans son homélie a donné le sens de la cérémonie : « Nous sommes réunis pour célébrer la Messe « pro natione gallica » dans cette basilique Saint-Jean-de-Latran où se manifeste avec une particulière intensité le lien de la France, « fille aînée de l’Église », avec le successeur de Pierre, qui a ici sa chaire épiscopale. La célébration d’aujourd’hui revêt une signification tout à fait particulière avec l’ouverture des manifestations organisées pour rappeler le quatrième centenaire de la mort du roi Henri IV, celui-là même qui  a voulu que chaque année, le chapitre du Latran célébrât le sacrifice eucharistique pour demander à Dieu la prospérité du peuple français. »

     

    PRINCE A ROME 2.jpg
    Dans la bailique Saint Jean de Latran -cathédrale de Rome-
    le Prince devant la statue d'Henri IV, son aïeul.....

    Lire la suite