Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 10 juillet

Statue d'Antonin à Nîmes

 

138 : Accession au pouvoir de l'Empereur Antonin le Pieux

Titus Aelius Fulvius Antoninus Pius succède à l'empereur Hadrien, en tant que "fils adoptif".

L'empire romain est alors à son apogée, sous le règne des quatre empereurs de la dynastie dite des Antonins : Trajan, Hadrien, Antonin, Marc-Aurèle.

Si les familles des trois autres empereurs de cette dynastie sont d'origine "espagnole" (et viennent d'Andalousie), la famille d'Antonin est originaire de Nîmes (Nemausus). 

         http://www.arenes-nimes.com/fr/nimes/40-decouverte/       

Il n'y eut quasiment pas de guerres durant les vingt trois années de son règne, ce qui, joint à une sage politique de réduction des dépenses, apporta à l'empire une période de prospérité rarement atteinte; c'est également de ce temps que date, pour l'essentiel, l'expression de Pax romana.

 "Il mourut universellement regretté", dit de lui Michel Mourre dans l'article qu'il lui consacre (Dictionnaire encyclopédique d'histoire) :

 

antonin.jpg
Temple d'Antonin et Faustine (son épouse), Forum romain
 

 

"...D'une famille de banquiers originaires de Nemausus (Nîmes), il hérita d'une fortune considérable et conquit rapidement par sa simplicité, sa douceur, son humanisme raisonnable, l'affection de tous. Consul en 120, il fit particulièrement apprécier ensuite ses qualités de sage administrateur comme proconsul en Asie, fut adopté par Hadrien en 138 et monta sur le trône six mois plus tard, à plus de cinquante ans.

Son règne marque l'apogée de la Pax romana: bien qu'il ait dû combattre les Berbères, les Daces et les Germains, Antonin ne cessa de vouloir la paix et assura au monde une tranquillité qui fut célébrée avec enthousiasme par tous ses contemporains. En Bretagne, il protégea les possessions romaines en faisant édifier (vers 140) entre le Forth et la Clyde, le mur d'Antonin. A l'intérieur, le règne fut marqué par un profond renouveau religieux et Antonin fut peut être un des derniers romains qui aient pratiqué sincèrement les cultes anciens de Rome, ce qui lui a valu son surnom.

Dès son avènement, il avait abandonné à l'Etat son énorme fortune, et son administration économe lui permit de laisser le trésor de l'Empire riche de 2.700.000.000 de sesterces, chiffre qui n'avait jamais été atteint. Antonin gouverna toujours avec l'appui des classes cultivées et en collaboration étroite avec le Sénat, auquel il rendait scrupuleusement ses comptes..."

 

Antonin-denier-temple-augus.gif

 

          

Dans l'Histoire Auguste, on trouve ces deux paragraphes le concernant :

 "A senatu divus est appellatus cunctis certatim adnitentibus, cum omnes eius pietatem, clementiam, ingenium, sanctimoniam laudarent".

Soit : "Il fut proclamé divin par le sénat, tous les sénateurs ayant rivalisé pour faire approuver cette décision, car tous rendaient hommage à sa piété, sa clémence, son intelligence et sa grandeur d'âme".

 "Fuit vir forma conspicuus, ingenio clarus, moribus clemens, nobilis, vultu placidus, ingenio singulari,eloquencia nitida, litteratura precipua, sobrius, diligens agri cultor, mitis, largus, alieni abstinens, et omnia haec cum mensura et sine jactantia, in cunctis postremo laudabilis et qui merito Numae Pompilio ex bonorum sententia comparatur".

Soit : "Il était d'une beauté remarquable, doué de talents évidents, d'un caractère amène, d'un comportement noble avec une physionomie sereine, avait une rare intelligence, une éloquence brillante, une culture hors du commun; il était sobre, très attaché à la mise en valeur de ses terres, doux, généreux, respectueux du bien d'autrui, pratiquant toutes ces vertus avec mesure et sans ostentation; bref, il était à tous égard digne d'éloges et les gens de bien le comparaient à juste titre à Numa Pompilius." 

 

Antoninus_Pius_Glyptothek_Munich_337.jpg

Glyptothèque de Munich, buste d'Antonin le Pieux. Par son père, Titus Aurelius Fulvius, et son grand-père, Titus Aurelius Fulvius également, il est originaire de Nemausus (Nîmes).

 

 14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

 

1472 : Jeanne Hachette contraint les troupes de Charles le Téméraire de lever le siège de Beauvais...

 

Le 10 juillet 1472, les ouvriers couvreurs travaillant sur les toits de la cathédrale Saint Pierre voient s’élever, au loin, une poussière immense.

Aussitôt, les 30 églises de la ville donnent l’alarme : il s’agit de l’armée de Charles le Téméraire et de ses Bourguignons qui, sachant la ville sans garnison et ses remparts en mauvais état, pensent s’en emparer sans coup férir. C’est compter sans le peuple et les bourgeois qui, courant aux remparts, et s’improvisant piqueurs, archers ou hallebardiers, soutiennent pendant onze heures l’assaut des Bourguignons aguerris.

Cependant, fatigue et lassitude gagnent les défenseurs. Déjà, un soudard du Téméraire a pris pied sur la porte de Bresles. Il va y planter son étendard et crier "Ville prise !". Alors une femme, Jeanne Laisné, se rue sur lui, l'assomme d'un coup de hache, lui retire sa bannière et le précipite du haut du rempart.

A ce spectacle, les défenseurs reprennent courage, l'ennemi se démoralise et bat en retraite, le Téméraire lève le siège. Beauvais reste au Roi !...

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise,pie xii,jeanne d'arc

Face à l'Hôtel de Ville, la statue de Jeanne Hachette, par Vidal Dubray

 

Sur les causes profondes de cette guerre entre la France de Louis XI et la Maison de Bourgogne; sur l'hommage que le roi Louis XI vint rendre en personne, l'année suivante, à Jeanne Hachette et à sa "bonne ville" de Beauvais; et sur les belles Fêtes qui, depuis, commémorent chaque année ce glorieux fait d'armes, voir l'Ephéméride du 24 juin

 

 14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

 

1480 : Mort du "Bon roi René"

 

Pour Michel Mourre, René d'Anjou - appelé aussi René 1er d'Anjou, René 1er de Naples, René de Sicile, ou, surtout, en Provence, le Bon Roi René - fut "le type même de ces grands personnages du Moyen-Âge en son déclin..."

Ce n’est pas par ses actions politiques, diplomatiques ou militaires que son règne fut important : au contraire, dans ces trois domaines, il ne connut finalement que des revers. S’il est devenu, et resté, "le bon roi René", c’est parce qu’il prit une part active au développement économique de ses terres, et pour son action dans les domaines des Arts et de la Culture, pour lesquels il se révéla être un mécène avisé et actif.

Le "bon roi" René a favorisé la relance des économies locales, très affectées au début du XVème siècle par les séquelles de la peste (1347-1350) et par les conflits incessants, dont la Guerre de Cent Ans (1337-1453). Il fit prospérer l’ensemble de ses domaines, surtout les villes d'Angers, Aix-en-Provence, Avignon et Tarascon, et s'intéressa également à l'entretien des forêts et à la bonne santé des vignobles.

Ami et allié du roi de France Charles VII, il a, par exemple, soutenu les travaux d'irrigation dans le Luberon et la plaine de la Durance, à partir du barrage de l'étang de la Bonde, l'un des premiers construits en France.

Il fut aussi - et peut-être surtout... - un homme d'une grande culture. Fin lettré, il parlait plusieurs langues, avait des connaissances en latin, en italien et en grec, et entretenait une troupe de théâtre dirigée par Triboulet, qui écrira chez lui la Farce de Maître Pathelin.

Si les sciences, comme la médecine et la biologie, l'intéressaient, il s'entoura de peintres, de brodeurs, d'orfèvres et d'enlumineurs célèbres : il a protégé le peintre Nicolas Froment, à qui l’on doit l’exceptionnel Triptyque du buisson ardent de la cathédrale d’Aix-en-Provence.

 

16 janvier,saint simon,vauban,louis xiv,versailles,le régent,louvois,memoires de saint simon

Le panneau central représente la Vierge et l'Enfant sur le buisson ardent. Au premier plan, sur la droite, Moïse, gardant son troupeau, se déchausse à la vue de cette apparition.

Le "bon roi René", donateur, est représenté, selon l'usage, en position d'orant, agenouillé, à gauche, du tableau; à droite, son épouse, la reine Jeanne de Laval.

http://www.culture.fr/fr/sections/une/articles/triptyque-du-buisson%20

 

 14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

 

1547 : Le "coup de Jarnac"

 

Au cours du dernier duel qui ait été autorisé en France, et en présence du roi Henri II, Guy de Chabot, baron de Jarnac, "allait succomber lorsqu'il frappa son adversaire au jarret d'un coup inattendu mais loyal (de là l'expression de coup de Jarnac)..." (Michel Mourre).

 

ST-GERMAIN-EN-LAYE-jarnac

 

 14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

 

1559 : Mort accidentelle d'Henri II

 

De Jacques Bainville, Histoire de France, chapitre VIII, François 1er et Henri II : la France échappe à l'hégémonie de l'empire germanique :

 

"...Ce qui s'est élaboré, construit, à cette date de 1547 où Henri II devient roi, c'est une politique. Décidément, les affaires d'Allemagne sont les plus importantes. Nos frontières de l'est aussi. L'Italie n'est qu'un théâtre secondaire. Contre qui porte l'effort de la France? Contre l'Empire germanique. C'est donc là qu'il faut agir, c'est cet Empire qu'il faut dissocier, s'il se peut. Quant aux résultats de l'inévitable guerre, où seront-ils cueillis ? Sur la ligne qui sépare l'Empire de la France, dans cette Lotharingie d'où le partage des Carolingiens nous a écartés depuis cinq cents ans. La lutte contre la maison d'Autriche, c'est-à-dire la lutte contre l'Allemagne, conduit la France à reprendre ses frontières du côté du Rhin. L'achèvement de notre unité sur les points où elle était encore le plus imparfaite devient un dessein tout à fait net sous Henri II.

 

henri_ii_0.jpg
 

           

Au début du nouveau règne, les nouvelles d'Allemagne étaient mauvaises pour nous. Charles Quint tentait ce que les rois de Prusse n'obtiendront que quatre siècles plus tard : devenir le maître dans une Allemagne unifiée, transformer l'Empire électif en monarchie héréditaire. L'Allemagne était alors une mosaïque de principautés et de villes libres. Sa constitution, définie par la Bulle d'Or, était à la fois aristocratique et républicaine. Charles Quint commença par priver les villes de leur indépendance, puis il passa aux princes. L'année même de l'avènement de Henri II, l'électeur de Saxe fut battu à Muhlberg.

Sans un secours du dehors, les princes allemands succombaient, la maison d'Autriche centralisait et gouvernait l'Allemagne. Alors Charles Quint eût été bien près de réaliser son rêve, de dominer l'Europe. Il fallait se hâter pour prévenir ce péril. Auprès des Turcs, auprès du pape, auprès de la République de Venise, auprès des princes italiens et des princes allemands, partout où elle put trouver des adversaires de l'Empereur, la diplomatie française fut à l'œuvre..."

 

Charles-V-at-Muhlberg-1548.jpg
Le Titien : Charles Quint à la bataille de Muhlberg
 
 
  14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

 

1618 : Naissance d'Everard Jabach

 

Né à Cologne dans une famille de banquiers, Everhard Jabach, financier et collectionneur (1618-1695), s’installe à Paris en 1638, devient le banquier de Mazarin et obtient les titres de directeur de la Compagnie des Indes orientales et directeur de la Manufacture des Gobelins.

Il fut aussi l’un des plus grands collectionneurs de son siècle. En 1671, de mauvaises affaires le forcèrent à se dessaisir de son extraordinaire collection, que Louis XIV fit acheter : Jabach vendit au roi 101 tableaux (dont le Concert champêtre de Giorgione, le Saint Jean-Baptiste de Léonard de Vinci, l'Érasme d'Holbein) et 5.542 dessins, tous actuellement au Louvre, et qui sont d'ailleurs à l’origine du Cabinet des dessins du Louvre. 

 

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise,pie xii

Portrait d'Erasme, par Holbein 

            

Cependant, un autre grand collectionneur du siècle suivant, Jean-Pierre Mariette, écrit que "Monsieur Jabach, dont le nom subsistera pendant longtemps avec honneur dans la Curiosité, en vendant au Roi ses Tableaux et ses Desseins, s’était réservé une partie des desseins et ce n’étoient pas certainement les moins beaux..."

Jabach continua par la suite de collectionner les dessins : à sa mort, l’inventaire de ses biens fait état de quelque 4.000 feuilles. A l’occasion de la publication de cet inventaire, dont le manuscrit est conservé à la Bibliothèque centrale des musées nationaux, on peut voir que l’art italien est prédominant (Léonard de Vinci, Andrea del Sarto, Parmesan, Carrache...) sans toutefois éclipser les écoles du Nord : Lucas de Leyde, Durer ou Van Dyck, l’art français étant représenté par un bel ensemble de Nicolas Poussin. 

 

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise,pie xii

 Everard Jabach

 

 14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

 

1871 : Naissance de Marcel Proust

 

           Dans notre Album Maîtres et témoins (III) : Léon Daudet voir les deux photos "L'amitié pour Marcel Proust (I)" et "L'amitié pour Marcel Proust (II)"

 

PROUST.JPG
 
 
 14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française
 
 
1899 : Parution du premier numéro du Bulletin de l'Action française
 
 
Début de l'Âge d'or du maurrassisme...
 
Fondé par Henri Vaugeois et Maurice Pujo, tous deux à l'époque hommes du centre-gauche, le Bulletin sera rapidement transformé en Revue de l'Action française (dite Revue grise, à cause de la couleur de sa couverture), à parution bi-mensuelle. Devenue Revue bleue, avec un format un peu plus grand, celle-ci deviendra en 1908 (le jour du printemps, le samedi 21 mars) le quotidien royaliste L'Action française, sous l'impulsion de Charles Maurras, qui en devient directeur.
         
Dans son étude L'Âge d'or du Marrassisme, Jacques Paugham situe précisément cet Âge d'or dans les neuf années qui séparent ces deux créations : elles furent celles "d'une création doctrinale authentique, où l'on vit présenter les théories "les plus dynamiques, les plus anticonformistes et de nature souvent très modernes", où le haut niveau intellectuel de la Revue ne s'est jamais démenti. Si bien que c'est une exégèse aussi complète que possible des textes parus dans cette revue qui peut le mieux permettre une analyse valable du maurrassisme, "c'est là, dans le dédale des réactions spontanées, que l'on découvre l'essentiel du legs de Maurras et de ceux qui étaient alors ses jeunes compagnons, les Moreau, les Rivain, les Dimier ou les Valois"..." (Préface, Jean-Jacques Chevallier, de l'Institut) 
 

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise,pie xii

 

14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

 

1920 : Loi instituant le Fête nationale de Jeanne d'Arc

 

           Dans notre Album Maîtres et témoins (III) : Léon Daudet voir les deux photos "10 mai 1920 : Barrès et le Cortège de Jeanne d'Arc" et "La Fête de Jeanne d'Arc".

          

Depuis plusieurs années, l'Action française et les Camelots du roi, avec d'autres, exerçaient une fort pression pour l'adoption de cette mesure : les Camelots du roi récoltèrent "10.000 jours de prison" cumulés....

C'est finalement la Chambre Bleue horizon, au sortir de l'effroyable Guerre de 14, qui vota la loi, ainsi rédigée :

"Le Sénat et la Chambre des députés ont adopté, le président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

- Art. 1er - La République française célèbre annuellement la fête de Jeanne d'Arc fête du patriotisme.

- Art. 2 - Cette fête a lieu le deuxième dimanche de mai, jour anniversaire  de la délivrance d'Orléans.

 - Art. 3 - Il sera élevé en l'honneur de Jeanne d'Arc sur la place de Rouen, où elle a été  brûlée vive, un monument avec cette inscription : "A Jeanne d'Arc, le peuple français reconnaissant".

La présent loi, délibérée et adoptée par le Sénat et la Chambre des députés, sera exécutée comme loi de l'Etat.

Fait à Rambouillet, le 19 juillet 1920, par le président de la République Paul Deschanel, le ministre de l'Intérieur, T. Steeg, le garde des Sceaux, ministre de la Justice, président du Conseil par intérim, G. Lhopiteau." 

 

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise,pie xii,jeanne d'arc

http://www.nd-chretiente.com/dotclear/public/documents/2011_documents/2010.05.09_Jeann_d__Arc_Loi.pdf

  

 

La Geste héroïque de Jeanne est un moment fondamental de notre Histoire nationale : ses moments essentiels en sont relatés dans ces Ephémérides aux 8 mai (libération d'Orléans), 18 juin (victoire de Patay), 17 juillet (sacre de Reims), 23 mai et 21 novembre (capture, et livraison aux Anglais), 30 mai (martyre), 16 mai (canonisation), 10 juillet (instauration de la Fête nationale).

 

14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française

 

1939 : Pie XII lève les sanctions contre L'Action française

           

"L’interdiction de lire le journal " L’Action française " est levée, à partir du jour de la promulgation de ce décret." :

 

http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-01/22-6/AF.html

 

Le 29 décembre 1926, certains ouvrages de Charles Maurras ainsi que le journal L'Action française avaient été mis à l'index par Pie XI. Sanction aggravée quelques mois plus tard : le 8 mars 1927 les adhérents du mouvements furent interdits de sacrements...

Il n'est pas exagéré de penser que la mise à l'index de 1926 fut l'un des plus rudes coups portés au mouvement royaliste, et l'un de ceux qui contraria le plus ses espoirs de réussite.

Certes, celui-ci devait essentiellement lutter contre la résistance acharnée du Système, s'opposant de toutes ses forces à la contestation radicale de l'AF (La république gouverne mal, mais se défend bien...); cette contestation radicale se heurtait, par ailleurs, à la vigueur très forte, à l'époque, des sentiments révolutionnaires. Epuisée, depuis, la foi dans les idéaux de 89 et dans la Nouvelle religion républicaine était en pleine force à l'époque...

Il y eut aussi la Guerre de 14 : tout le monde savait, Maurras le premier, qu'il fallait "faire le Roi" avant la Guerre que l'on voyait venir car, après, ce serait beaucoup plus difficile : les évènements se chargèrent de le montrer.....

En dépit de ces trois facteurs contraires, la contestation radicale du Système se développait malgré tout. Il est clair que les sanctions romaines, sans la détruire, lui causèrent un tort considérable, et un affaiblissement certain, que leur levée par Pie XII - dont ce fut l'un des tous premiers actes... - ne suffit pas à compenser...

 

        (Eléments d'information sur le sujet, tirés de Maurras.net : La mort de Pie XI.pdf )

 Dans notre Album Maîtres et témoins (III) : Léon Daudet voir les deux photos "A la Chambre : sur Gambetta et Benoit XV (II)" et "Pie XII lève les sanctions contre l'A.F.".

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise

 

Quatre de nos Ephémérides traitent des rapports entre l'Eglise et la République idéologique française, en général, et des rapports entre l'Eglise et l'Action française en particulier :

pour les rapports entre l'Eglise et la République idéologique française, voir notre Ephéméride du 16 février sur le "Ralliement", et notre Ephéméride du 18 novembre - sur le "toast d'Alger", qui préparait les esprits à ce "ralliement";

pour les rapports entre l'Eglise et l'Action française, voir notre Ephéméride du 29 décembre, sur les sanctions vaticanes contre l'Action française, en complément de celle-ci, sur la levée de ces sanctions par Pie XII...
 

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise,pie xii,jeanne d'arc

 

1975 : Création du Conservatoire du Littoral

 

http://www.conservatoire-du-littoral.fr/

 

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise,pie xii,jeanne d'arc

Le logo officiel du Conservatoire du Littoral

 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 

2016 : Inauguration de la Cité mondiale de la Tapisserie, à Aubusson

 

La création de cette Cité internationale de la tapisserie fut décidée après l’inscription de la tapisserie d’Aubusson au Patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO en 2009 :

 

http://www.cite-tapisserie.fr/

 

10 juillet,antonin le pieux,nimes,henri ii,coup de jarnac,proust,maurras,action française,revue grise,pie xii,jeanne d'arc

Reproduction du plomb d’authentification des tapisseries labellisées "Manufacture Royale d’Aubusson"

Fin 2015, le monde de la tapisserie fêta les 350 ans de la création de la Manufacture Royale d’Aubusson par Colbert. La Poste s’y associa à travers l’émission du timbre poste ci dessus...

 

 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 

2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlisCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

 

Les commentaires sont fermés.