Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

calais

  • Ephéméride du 3 août

    Palais de l'Elysée : Louis Henri de La Tour d'Auvergne, comte d'Évreux,  mort le 3 août 1753, fut à son origine  

     

    1108 : Sacre de Louis VI

      

    LOUIS VI.JPG
    Le sacre de Louis VI, par Jean Fouquet, enluminure issue de l'ouvrage Grandes chroniques de France, Paris, France, XVème siècle  (à droite de l'image, l'on peut apercevoir le roi d'Angleterre Henri 1er Beauclerc.)      

    Lire la suite

  • Ephéméride du 6 Janvier

    Cathédrale Notre-Dame de Paris (clôture du choeur, partie nord, XIVe siècle) : La Visitation, L'Annonce aux bergers, La Nativité, L'Adoration des Mages.

     

    6 janvier : Date traditionnelle de la célébration de l'Epiphanie 

     

    La Marche des Rois, composée - et toujours jouée - à cette occasion fait incontestablement partie de ce très important fond de traditions populaires qui, par leur richesse et leur variété, sont l'une des sources de la culture et de la civilisation française.

    On l'écoute ici dans la version élégante et raffinée qu'en propose Lully (et qui servit également de marche au Régiment de Turenne) : 

     

    Lully Marche des Rois Marche pour le Régiment de Turenne.mp3

     

    C'est en Provence que furent composées les paroles de la Marche des rois, reprise par Georges Bizet pour son Arlésienne : la tradition les attribuent à Joseph-François Domergue, curé-doyen d'Aramon, dans le Gard, entre 1724 et 1728; le texte en fut publié pour la première fois dans un Recueil de cantiques spirituels provençaux et françois, publié en 1749.

     

     
     

    6 janvier,philippe le bel,braille,croisades,louis xiv,calais,fronde,vaugelas,montgolfier,riesener

     

    Lire la suite

  • Aussi sufffisant qu'insuffisant, Philippe Lioret est cependant content. De lui...

                A l'occasion des divers Festivals qui fleurissent en été, et entre autres à l'occasion des Rencontres cinématographiques de Cavaillon, Philippe Lioret s'est répandu dans la presse pour dire et redire - on n'est jamais si bien servi que par soi-même... - combien son Welcome l'avait rendu heureux, combien il était fier de lui, et combien il était un esprit libre, et combien il se trouvait beau, et combien il s'aimait comme ça etc... etc...

                Bref, dans la série je-me-passe-la-brosse-à-moi-même, il a fait fort, et même très fort...

    philippe_lioret_reference.jpg

    Lire la suite