UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • THEÂTRE : L'Ecole des Cocottes, par Thomas Planquert.

    1.jpg

    L'Ecole des Cocottes a soixante ans, et pourtant, elle ne fait pas son âge.

    Cette comédie de moeurs d'un autre temps, qui a connu plusieurs décennies de succès, mérite de figurer parmi les plus belles pièces de théâtre.

    Le rideau rouge va se refermer sous nos et vos applaudissements.

    Le spectacle continue...

    Lire la suite

  • Le confinement : le piège à pauvre.

    Par : Rédac­tion « Le Bien Commun »

    La famille est bien la cel­lule de base de notre socié­té. Dans une situa­tion de confi­ne­ment, les dépres­sions, les ruines, les dif­fi­cul­tés du quo­ti­dien sont incom­pa­ra­ble­ment plus dif­fi­ciles pour ceux qui ne peuvent béné­fi­cier de la soli­da­ri­té natu­relle des foyers. On a pour­tant peu enten­du le gou­ver­ne­ment féli­ci­ter et encou­ra­ger les familles… il faut dire que pour la Macro­nie, c’est rin­gard. 

    Lire la suite

  • Sur C News, la Belle Histoire de France du 21/02/21.

    La fin de la dynastie des Carolingiens et l’avènement des Capétiens.

    Lire la suite

  • Alexandre Devecchio s'attaque aux pleurnicheries des islamo-gauchistes.

    Sur le plateau de LCI, Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro, n'est pas passé par quatre chemins. "Ceux qui habituellement traitaient de fasciste tout ce qui étaient à la droite de Christiane Taubira sont outragés de se voir taxés d'islamogauchistes", dénonce-t-il face au philosophe Raphael Enthoven.

  • Zemmour/C News : Eric Zemmour face à Jean-Baptiste Djebbari.


    (A Guy Bertran de Balanda, à l'origine de cette chronique télévisuelle)...

  • Sur le Cercle Aristote, vendredi c'est PYR ! : La justice à la botte de Macron avec Régis de Castelnau.

    Le 12.02.21, Pierre-Yves Rougeyron recevait l'avocat Régis de Castelnau pour évoquer l'instrumentalisation de le Justice sous le règne de Macron et de ses prédécesseurs...

    Pour aller plus loin :

    l'ouvrage de Régis de Castelnau : https://www.editionsartilleur.fr/prod...

    l'ouvrage de Norman Palma : https://cerclearistote.com/2020/12/pa...

  • Sur le Cercle Richelieu, que fait l'église catholique ?

    L'église catholique est elle entrain de se laisser mourir ?

  • Sur TV Libertés, grande Réinitialisation : La Révolution mondialiste - Politique & Eco n° 287 avec Philippe Herlin.


    Lire la suite

  • SOUTENEZ, PARTICIPEZ ! ACTIVITÉS DES ROYALISTES ET/OU DU PAYS RÉEL DANS TOUTE LA FRANCE...

    lfar flamme.jpg

    Cette page est ouverte à tous, lafautearousseau se voulant "la maison commune" de tous les royalistes, de toute obédience (RN/CRAF, NAR, GAR, DEXTRA, indépendants/"électrons libres"...)

    Aux deux seules conditions que l'on soit dans la double fidélité à l'école de pensée de l'Action française et à notre Famille de France, à laquelle nous sommes particulièrement attachés...

    Mais elle est aussi ouverte à d'autres groupes, pas forcément royalistes, ou exclusivement royalistes, qui mènent des actions allant dans le sens de la défense du Bien commun : le Collectif Nemesis / Jeunesse, si tu savais-Poussières d'étoiles / Baguette Musette / le Cercle d'Artagnan / Les Chemises blanches...

    Envoyez-nous les annonces et/ou les visuels de réunions de rentrée, Cercles d'études et de formation, Cafés politique/actualité/histoire, manifestations diverses etc...

    Lire la suite

  • Demain, ne manquez pas notre Éphéméride du jour...

    lfar flamme.jpg1794 : le massacre des Lucs sur Boulogne ! ou : quand les Lumières naufragent dans la Terreur...

    Patrick Buisson a raison : la terreur politique d'Etat, c'est nous qui l'avons inventée ("nous" étant entendu comme la République idéologique, le Régime, le Système...)

    Ce massacre préfigure tous les autres génocides de l'époque contemporaine : les nazis, à Oradour, procéderont exactement de la même manière, et Robespierre, Carnot, Turreau ont ouvert la boite de Pandore du Totalitarisme génocidaire : tous leurs enfants s'y engouffreront...

    C'est Gustave Thibon qui a raison : "La société devient un enfer dès qu'on veut en faire un paradis" (allusion directe à Saint Just et à son "le bonheur est une idée neuve en Europe" !...)

    lafautearousseau

  • Éphéméride du 27 Février

    27 fevrier,chartres,henri iv,reims,guyane

    Capture d'écran, film "Jésus de Nazareth", de Franco Zefirelli

     

     

    36 : Date possible du départ de Judée de Ponce Pilate, qui doit aller se justifier devant l'Empereur Tibère 

     

    Ponce Pilate ne le sait pas encore, mais, arrivé à Rome en 37 - Tibère étant mort entre-temps - le nouvel empereur, Caligula, va le nommer en Gaule, à Vienne, où il mourra; et le même Caligula va également exiler en Gaule - à Saint Bertrand de Comminges -  le roi Hérode Antipas, qui y mourra également.

    Ainsi, deux des trois puissants qui ont eu à juger Jésus de Nazareth viendront-ils finir leurs jours dans ce pays qui n'est pas encore la France, mais qui va le devenir peu à peu...

    Seul le Grand prêtre Joseph Caïphe restera à Jérusalem, pour y mourir. Encore son sort se trouve-t-il - d'une certaine manière - associé à celui des deux autres puisqu'il fut, lui aussi, déchu de sa fonction par le même légat de Syrie, Vitellius - nommé par l'empereur Tibère - qui contraignit Ponce Pilate à aller rendre compte de sa gestion, très critiquée, devant l'empereur, à Rome.

    Petit retour en arrière...

    Ponce Pilate avait été nommé Préfet de Judée par Tibère. Qui nomma également, par la suite, Lucius Vitellius Légat de Syrie.

    Vitellius, mécontent de Pilate et de Caïphe - le Grand Prêtre - destitua le second et obligea le premier à aller se justifier devant l'empereur Tibère, à Rome.

    A la même époque, mais de sa propre initiative, l'ambitieux roi Hérode partit aussi pour Rome, afin de se concilier les bonnes grâces de l'empereur; mais, on l'a vu, mal lui en prit.

    Cet Hérode Antipas est le fils du roi Hérode le Grand, celui qui reçut les Mages, cherchant le roi des Juifs, dont ils avaient vu se lever l'étoile. Il leur demanda de venir le voir, une fois qu'il l'auraient trouvé, afin qu'il puisse, lui aussi, aller l'adorer, mais eux - disent les Evangiles - avertis en songe, rentrèrent dans leurs pays par un autre chemin. Furieux, Hérode fit périr tous les nouveaux-nés : ce fut le massacre des innocents...

    Son fils, Hérode Antipas, avait une personnalité et des moeurs assez troublantes : il fit décapiter Jean le Baptiste, afin de complaire à sa nièce et  épouse, Hérodiade - qu'il avait enlevée à son demi-frère... -  mais aussi et surtout à Salomé, la fille qu'Hérodiade avait eue avant de l'épouser, et dont il était secrètement amoureux.

    Puis c'est à lui que le Sanhédrin et Caïphe envoyèrent Jésus,  pour le juger (photo ci-dessus).  

    Mais comme le vrai pouvoir appartenait aux Romains, et que ni le Sanhédrin ni le roi fantoche Hérode n'avaient le pouvoir de condamner Jésus, Hérode l'envoya à Pilate...

    Les deux acteurs/témoins non-chrétiens de l'Affaire Jésus restèrent à peine deux ans en Gaule : arrivés en 37, ils disparurent dans le courant de l'année 39 :

    Ponce Pilate à Vienne, où il serait tombé d'une falaise ("aidé à tomber", il aurait plutôt été poussé, selon de tenaces traditions orales...) : le mont Pilat perpétuerait son souvenir;

    et Hérode Antipas à Saint-Bertrand de Comminges (appelée alors Lugdunum Convenarum). 

    27 fevrier,chartres,henri iv,reims,guyane

    Dion Cassius, Eusèbe de Césarée et Flavius Josèphe (dans ses Antiquités judaïques et dans La Guerre des Juifs) sont les principales sources traitant de ces événements lointains; s'ils se contredisent parfois, ou émettent des affirmations confuses ou incomplètes, le recoupement de leurs affirmations permet cependant d'arriver à une certitude d'ensemble : ainsi, par exemple, Flavius Joseph indique d'abord (dans les Antiquités judaïques) qu'Hérode fut exilé "à Lugdunum", et donc certains pensèrent qu'il fut exilé avec - ou à côté de - Ponce Pilate, dans l'actuelle ville de Lyon; mais, ensuite, dans La guerre des Juifs, le même Flavius Josèphe affirme que c'est "en Hispanie" que fut exilé Hérode : les frontières étant moins précises à l'époque qu'aujourd'hui, il ne peut donc plus s'agir que de Lugdunum convenarum, devenue Saint-Bertrand de Comminges, tout à côté de l'Espagne actuelle, et non pas de la "grande" Lugdunum, Lyon.

    Ainsi donc, parmi les autres nations chrétiennes, c'est un sens particulier que prend, en Gaule - puis en France - l'expression "racines chrétiennes" : car, on vient de le voir, dès les débuts de la religion chrétienne, la Gaule fut associée, si l'on peut dire, et quelle qu'en soit la façon - en l'occurrence, paradoxale, pour employer un terme philosophique - à la nouvelle religion, qui n'allait pas tarder à devenir celle du peuple presque tout entier, par l'évangélisation : avec Saint Irénée, qui avait connu Polycarpe, disciple de Saint-Jean l'évangéliste (voir l'Éphéméride du 28 juin), ce sont des représentants des tous premiers disciples - et non plus seulement deux des trois acteurs/témoins des débuts du christianisme - qui arrivent en Gaule : saint Irénée, arrivé en 157, rejoint Pothin, à Lyon, dont il devint le deuxième évêque, puisqu'il succéda à Pothin, victime (avec Blandine et ses compagnons) de la grande persécution de Marc-Aurèle en 177. 

    27 fevrier,chartres,henri iv,reims,guyane

    Le mont Pilat est situé dans le département de la Loire, au sud-est de Saint-Etienne et au sud-ouest de Vienne et Givors :  simple accident, suicide, ou bien "aidé à tomber", c'est de ce mont Pilat que Ponce Pilate - qui lui a donné son nom - aurait "chuté" en 39, cette même année qui vit disparaître également son comparse/complice dans "l'affaire Jésus" : le roi Hérode Antipas...

    27 fevrier,chartres,henri iv,reims,guyanehttp://www.interbible.org/interBible/decouverte/archeologie/2007/arc_070316.htm 

     

    27 fevrier,chartres,henri iv,reims,guyane

     

    Lire la suite

  • Merci de nous avoir encouragé !

    bouquet.jpgI.V., d'Angers, bien reçu le versement par Paypal : toute la Rédaction se joint à moi pour vous remercier...

    Encore merci à ceux qui vous ont précédé, et, d'avance, merci à ceux qui nous témoigneront leur amitié, leur soutien, leur encouragement...

     

    François Davin, Blogmestre

  • On aurait tellement aimé écrire cela nous-mêmes que, au moins, on se fait un devoir de le passer...

  • Les chrétiens devant l’islam, par Gérard Leclerc.

    Saint François devant le Sultan

    Basilique Saint-François-d’Assise, Giotto.

    Les chrétiens ne sauraient être indifférent à l’actuel débat concernant l’islamo-gauchisme. Même s’il est de nature politique et idéologique il se rapporte à un phénomène religieux. Mais les chrétiens ne partent pas de la même position et il y a des désaccords entre eux sur la pertinence d’un dialogue avec l’islam.

    Lire la suite

  • Le covid, une guerre de religion, par Michel Onfray.

    L’idée se trouve chez Bergson mais c’est à Georges Canguilhem qu’il faut en attribuer la paternité: «La médecine est un art au carrefour de plusieurs sciences.» Autrement dit, le médecin est d’abord un homme de l’art, ensuite un homme de science. Or, il peut être l’un et l’autre, l’un sans l’autre ou bien encore, ni l’un ni l’autre…

    Lire la suite