UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le covid, une guerre de religion, par Michel Onfray.

L’idée se trouve chez Bergson mais c’est à Georges Canguilhem qu’il faut en attribuer la paternité: «La médecine est un art au carrefour de plusieurs sciences.» Autrement dit, le médecin est d’abord un homme de l’art, ensuite un homme de science. Or, il peut être l’un et l’autre, l’un sans l’autre ou bien encore, ni l’un ni l’autre…

S’il est l’un ou l’autre, il l’est dans un degré dont on ignore tout: celui qui est homme de l’art évolue entre génie et médiocrité, même chose avec l’homme de science. On peut même avoir affaire à un génie en matière de science doublé d’un crétin en matière d’art et vice-versa. On peut aussi avoir affaire à un crétin dans les deux domaines - j’ai documenté tout cela dans un livre intitulé Le Deuil de la mélancolie qui m’a permis de raconter comment cinq médecins sont passés à côté du diagnostic de mon AVC et comment ils ont également manqué de l’humanité minimale qui eut consisté à le reconnaître (ce qui ne fut pas le cas, il y eut même du déni chez l’un d’entre eux, expert auprès des tribunaux de Paris, nul en science et nul en art, qui, après m’avoir diagnostiqué un problème de vitré et, de ce fait, pris un rendez-vous dans une clinique ophtalmologique pour l’après-midi, eut le front de soutenir ensuite qu’il avait bien vu l’AVC mais n’avait pas voulu m’inquiéter…)

Par ailleurs, précisons que l’effondrement de la connaissance scientifique chez les Français va de pair avec une autorisation que chacun se donne à soi-même en matière de ce que je nommerai la covidologie! 

Bac plus dix ou bac moins dix, tout le monde dispose d’un un avis sur le sujet: pour ou contre le covid comme une grippette, autrement dit pour ou contre le docteur Michel Cymes; pour ou contre les masques; pour ou contre la distanciation sociale; pour ou contre l’usage de la solution hydro alcoolique; pour ou contre la contamination par les aérosols d’éternuements; pour ou contre la transmission par les mains; pour ou contre l’isolement; pour ou contre le traçage; pour ou contre la fermeture des frontières; pour ou contre le professeur Raoult; pour ou contre «la» ou «le» covid; pour ou contre l’efficacité de l’hydroxychloroquine;  pour ou contre le documentaire Hold-Up!; pour ou contre l’hospitalisation psychiatrique d’un professeur ayant participé à ce film;  pour ou contre les Comités scientifiques qui conseillent le président de la République; pour ou contre le professeur Salomon, jadis pour ou contre Agnès Buzyn, sinon, aujourd’hui, pour ou contre Olivier Veran; pour ou contre l’applaudissement aux balcons du personnel soignant; pour ou  contre le vaccin; pour ou contre la vaccination obligatoire; pour ou contre l’épidémie volontairement créée par les laboratoires pharmaceutiques; pour ou contre Big-Pharma; pour ou contre un «virus chinois» selon l’expression de Trump; pour ou contre le rôle du laboratoire de Wuhan dans l’épidémie; pour ou contre le confinement; pour ou contre le couvre-feu; pour ou contre la peur plus grave que la maladie; pour ou contre la fermeture des restaurants et des bars, des églises et des salles de concert; pour ou contre le repas présidentiel qui ne respecte pas la législation édictée par Macron lui-même; dans le même esprit, pour ou contre le fait que le restaurant de l’Assemblée nationale et la buvette du Sénat soient restés ouverts malgré la fermeture de tous les restaurants français et de toutes les buvettes françaises; pour ou contre l’ouverture des grandes surfaces et la fermeture des petites; pour ou contre le vaccin russe, le vaccin chinois, le vaccin américain; pour ou contre ce que le pouvoir a nommé les commerces «non-essentiels»; pour ou contre la pétrification des stations de ski; pour ou contre le vaccin avec ARN messager; pour ou contre l’application Stop Covid; pour ou contre le test naso-pharingé plutôt que salivaire;  pour ou contre le professeur Machin ou Bidule régulièrement vus à la télévision; pour ou contre la revue The Lancet; pour ou contre le santon à l’effigie de Didier Raoult; pour ou contre tel ou tel éditorialiste qui semble dormir dans les studios des télévisions d’information continue et qui , depuis presque un an, a tout dit et le contraire de tout; pour ou contre le complot mondialiste qui vise le reset économique; pour ou contre les tests avant d’aller au réveillon de Noë ;  pour ou contre l’immunité collective; pour ou contre le port du masque pendant le festin de la modeste Nativité; pour ou contre les grands-parents dans la cuisine, comme jadis les domestiques, pendant que les valeureux bambochent dans la salle au sapin; pour ou contre le contrôle sanitaire effectué à ses frontières par la Corse; pour ou contre ceux qui sont pour ou contre?

Depuis presque un an, le covid n’a pas infecté que des corps, il a également contaminé des âmes et des esprits, des intelligences et des raisonnements, des consciences et des entendements! Il y a les couleuvres qui ont tout dit et le contraire de tout, dont les membres du gouvernement, mais également les éditorialistes payés pour parler sans jamais s’arrêter ou les journalistes dont le métier consiste à donner des gages au pouvoir afin d’avancer leurs carrières; il y a des médecins, des professeurs, des directeurs de service de ceci ou de cela qui, quand ils s’expriment, ajustent surtout leur tir sur les médecins, les professeurs, les directeurs de service de ceci ou de cela précédemment cités; il y a les intellectuels libéraux libertaires, ceux de droite qui se croient de gauche, les maastrichtiens la plupart du temps, qui minimisent la pandémie, affirment que la peur est pire que la maladie, et, en guise de preuve, estiment qu’il y a peu de morts en oubliant que la raison en est… le confinement qu’ils déplorent! «Pas ou plus de confinement puisqu’il y a peu de morts» disent-ils en oubliant qu’ils activent un paralogisme car c’est parce qu’il y a le confinement qu’il y a peu de morts! Bien que le peu soit relatif…

Le nihilisme de notre époque est visible dans cette foire aux idées contradictoires: tout est vrai, donc tout est faux, tout est relatif, donc tout vaut tout, à chacun sa vérité, donc il n’y a plus de vérité… 

Qu’une personne qui ignore ce que fut la croyance millénaire en la génération spontanée, comment et avec quelles expériences Pasteur a pulvérisé cette idée erronée, qui ignore le principe du vaccin, qui ne sait pas comment la rage a été éradiquée par la vaccine, qui  ne sait pas distinguer un vaccin d’un sérum, l’antisepsie de l’asepsie, qui ignore ce qui constitue une cellule, qui ne sait pas comment fonctionne un vaccin, avec ARN messager (qui épargne le noyau de la cellule dans lequel se trouve le code génétique…), qu’une telle personne  puisse tout de même avoir un avis contre les vaccins, voilà un marqueur de notre époque qui permet de juger d’un film qu’on n’a pas vu, de commenter une cuisine qu’on n’a pas goûtée, de parler d’un livre qu’on n’a pas lu, de juger d’un vin qu’on n’a jamais bu, de formuler un avis définitif sur l’œuvre d’un écrivain dont on n’aura pas lu un seul livre! 

Un récent rapport de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies remis au ministre de l’Education nationale atteste de cette inculture scientifique des élèves: seulement 20% des enseignants du primaire traitent l’intégralité du programme… L’enseignement des sciences est sacrifié. Les élèves français arrivent très en dessous de la moyenne européenne en la matière. Des enseignants se contentent de textes à trous, de recyclage de séquences pédagogiques publiées sur internet, près de la moitié ne réalise aucune expérimentation en classe, quand les sciences sont enseignées, c’est sous la rubrique «informatique» ou «écologie» - Bill Gates et Greta Thunberg sont plus importants que Pasteur… Normal: ils ont la plupart des formations littéraires et seulement 14 % ont suivi un cursus scientifique. Depuis 2014, l’épreuve de sciences et de technologie n’existe plus au concours de professeur des Écoles, elle est optionnelle comme les arts visuels, les langues étrangères ou… l’Histoire! Quant à leur formation continue, effectuée sur leur temps libre, elle concerne plutôt le français et les mathématiques! 

Nous pourrions faire le même constat avec l’effondrement des mathématiques en France…

Ne nous racontons pas d’histoires: ce qui se constate dans ce rapport concernant cette génération, c’est également ce qui peut se constater sur d’autres générations en amont, depuis qu’après Mai 68 l’éducation a été confiée aux pédagogues plus soucieux d’un prétendu apprendre à apprendre que d’un apprentissage digne de ce nom! Faire l’épistémologie de sa discipline, c’est bien, mais quand on maîtrise sa discipline! Penser la pédagogie sans enseigner, sans avoir enseigné, éventuellement après avoir échoué à enseigner soi-même quand on est inspecteur ou professeur de «sciences (sic) de l’éducation», sans connaître la vérité de la confrontation avec une classe, c’est apprendre à nager sur un tabouret avec l’aide d’un ordinateur… 

C’est donc l’inculture en matière de science (mais pas seulement…) qui fait que chacun s’estime expert en covidologie et que, sur ce sujet comme sur tous les autres, tout devient prétexte à un genre de guerre civile: pour Raoult ou contre, pour les masques ou contre, pour le confinement ou contre, pour le vaccin ou contre, et ce ad nauseam depuis presque une année. 

C’est la grande tradition française de la guerre civile qui se manifeste ici une fois encore. Un mélange de Saint-Barthélemy avec ses couteaux et de Tribunal révolutionnaire à l’ombre des guillotines. 

La Raison est morte, la réflexion aussi; la culture s’effondre, la lecture également; l’esprit critique a disparu, l’art rhétorique idem; la dialectique n’est plus, même chose pour la conversation; la philosophie a couché les pouces, pareillement avec la logique; le livre a laissé place au journal et l’Encyclopédie papier dans l’esprit de Diderot et d’Alembert a été remplacée par Wikipedia rédigé par tout le monde, car aujourd’hui tout le monde est Encyclopédiste comme Voltaire ou Montesquieu, D’Holbach ou Grimm ; les Lumières sont éteintes, nous entrons dans le nihilisme chaque jour un peu plus…   

Que la moitié des Français soit contre la vaccination et l’autre prompte à traiter de vendus à l’industrie pharmaceutique quiconque rappelle ce que fut l’œuvre de Pasteur, voilà qui renseigne sur notre époque - elle pue la bêtise… 

Source : https://michelonfray.com/

Commentaires

  • Le sujet semble , en effet , tenir à coeur avec tant de lignes : "tout le monde donne son avis sur le sujet..." .

    De fait , le virus s'adapte ; on s'adapte !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel