UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Bruit de bottes en Oubangui-Chari, par Louis-Joseph Delanglade

    Que se passe-t-il en République centrafricaine ? La coalition militaire dite « Séléka », originaire du nord du pays à majorité musulmane, renverse, en mars 2013, M. Bozizé au profit de M. Djotodia. Aussitôt celui-ci la dissout mais elle continue de facto d’exister et sème désormais la terreur dans la population, ses exactions plongeant le pays, notamment le nord-ouest (région de Bossaonga), dans le chaos. Les violences, d’abord ethniques (éleveurs nomades musulmans d’un côté, paysans sédentaires chrétiens de l’autre), sont maintenant ouvertement confessionnelles – les chrétiens étant, comme c’est trop souvent le cas ailleurs, victimes du fanatisme islamiste.  

    121229-rebelles-s%C3%A9l%C3%A9ka-gabonews.jpg

    Jeudi 21 novembre, M. Fabius affirme que la Centrafrique « est au bord du génocide », tandis que M. Hollande précise que la France n’acceptera pas que « des massacres » se produisent dans ce pays. Voilà qui rend plus que probable un prochain et rapide engagement militaire français. Faut-il s’en réjouir ou, à tout le moins ne pas le désapprouver ? Sans doute mais à condition de tirer toutes les leçons de l’opération Serval qui, rappelons-le, n’est pas vraiment terminée. 

    D’abord, cette intervention devrait s’inscrire dans le cadre d’une véritable politique française en Afrique, une politique qui soit totalement décomplexée. Il est peu satisfaisant d’entendre M. Hollande indiquer que la France est prête à accompagner l’action de la communauté internationale, et qu’elle attend donc l’aval du Conseil de sécurité des Nations Unies. Encore moins d’entendre M. Fabius dire que « l’ONU va donner une permission d’intervenir ». Sommes-nous donc tombés si bas ?

     

    Ensuite, cette intervention devrait illustrer une cohérence stratégique globale. Le mouvement « Séléka » en pleine radicalisation est sans doute en passe de devenir une sorte d’armée « djihadiste ». Or, la nébuleuse islamo-terroriste est financée par les pétro-monarchies sunnites du Golfe, les mêmes qui rêvent de renverser M. Assad en Syrie et de contrecarrer l’Iran chiite – cibles permanentes de la diplomatie française. Combattre les islamistes ici, les soutenir là : combien de temps ce grand écart sera-t-il possible ?

     

    Enfin, et surtout, il faut se donner les moyens de sa politique. Or le budget de la Défense ne cesse, année après année, de subir des coupes drastiques – ne vaudrait-il pas mieux amputer, voire supprimer, certains postes de notre généreuse politique « socio-humaniste » (comme la cmu ou le financement des « associations ») ? Le résultat est que la France reste cruellement dépendante aussi bien pour certaines technologies de pointe que pour du matériel plus basique mais non moins indispensable comme on l’a vu au Mali.

     

    Simple force d’appoint pour la Misca (Mission internationale de soutien à la Centrafrique, supervisée par l’Union africaine) dans son ancienne colonie ? La France vaut quand même mieux que cela.

  • Sur le Blog de la Fédération Royaliste Provençale : Marseille, Gérard Leclerc a ouvert notre quatrième Saison de Cafés politiques

    LAFAUTEAROUSSEAU sans inscription.jpgLe lieu a changé (nous sommes passés du Café Simon au Bolero, juste à côté) mais pas la qualité : c'est un Gérard Leclerc en pleine forme qui a brillamment ouvert, hier soir, la quatrième saison de nos Cafés politiques, avec une remarquable intervention sur La morale laïque de Vincent Peillon; à vrai dire, sur le problème d'une morale commune pour une société éclatée, plus que sur le cas Peillon, lui-même ! La vidéo de cette intervention sera mise en ligne jeudi, accompagnée des liens renvoyant aux vidéos des deux précédents Cafés de Gérard Leckerc, à Marseille (celui de 2011 sur la théorie du Genre) et celui de l'an passé (sur les Lumlières) cafés qu'il a lui-même rappelés, hier soir.

    Le Café s'est tout naturellement poursuivi par un repas amical, animé, et chaleureux.

    Avant de passer la parole à Gérard Leclerc, François Davin avait seulement rappelé la conclusion de Jacques Trémollet de Villers, lors de notre réunion de rentrée du mois dernier : "Aujourd'hui, tout est possible, même le meilleur !" Et donné nos prochains rendez-vous, pour vAix et Marseille : le mardi 3 décembre pour le Café actualités d'Aix-en-Provence et le samedi 14 décembre pour le Café politique de Marseille, avec Antoine de Crémiers qui posera la question : La France existe-t-elle encore ?

    En attendant, poursuite de notre militantisme permanent avec l'action ininterrompue de notre quotidien royaliste lafautearousseau, de notre Page Facebook Lafautearousseau Royaliste et de notre Compte Twitter A.F.Royaliste : marchant de conserve, en synergie, ces trois médias poursuivent leur progression et touchent chaque jour de plus en plus de personnes, surtout en dehors de ce qu'il est convenu d'appeler nos cercles traditionnels. Mettre les moyens modernes au service d'une diffusion toujours plus élargie de nos idées, c'est une évidence que nous vivons en permanence, 24 heures sur 24, sept jours sur sept et douze mois sur douze : et ça marche !

    Bons progrès à nos Idées, au service du Bien commun ! 

  • Guide pratique à l’usage des apprentis journalistes

    Grain de sel avec bordure.jpgVous avez certainement remarqué que les journalistes français sont presque tous formatés sur un modèle unique, primaire et manichéen, qui les pousse à classifier et juger les faits, les personnes et les idées selon le critère du bien et du mal et cela sans même chercher à les connaître et à les comprendre.

    Aussi, peut-être par excès de générosité, ai-je imaginé de rédiger un petit guide pratique pour les étudiants des écoles de journalisme, que l’on pourrait intituler « L’idéologie pour les nuls » et qui  préserverait nos futurs Rouletabille -dans l’encre rouge- du moindre début de réflexion personnelle. Selon un classement alphabétique, les pages de ce guide se présenteraient ainsi : 

    Nouveau Document Microsoft Office Publisher.png 

    (1) Sauf dans la France d’aujourd’hui. 

    Il ne s’agit là que de quelques exemples et vous pourrez vous amuser à compléter cette liste. Vous verrez, c’est très facile ! La preuve c’est que les journalistes y parviennent quotidiennement. 

  • Dans votre quotidien cette semaine...

    LAFAUTEAROUSSEAU sans inscription.jpg= Comme il y a quinze jours, notre semaine sera ouverte par l'éditorial de Louis-Joseph Delanglade et clôturée par l'un des dossiers de Champsaur. Si le premier attend le dernier moment pour envoyer une note collant au plus près à l'actualité, Champsaur traite cette fois-ci en propre d'un sujet et d'un pays qu'il avait évoqué dans d'autres notes - l'Irak - avec La Guerre civile en Irak, et annonce déjà sa contribution suivante : une recension du dernier livre de Michèle TRIBALAT, "Assimilation. La fin du modèle français".
    Ces notes sucitent à chaque fois de nombreux échanges et débats, à tel point que nous avons pris l'initiative depuis quelques semaines de présenter une "Revue des Commentaires" : hier c'est celui de Catoneo sur la note de Louis-Joseph Delanglade, du 18 novembre, "Un peu de bon sens" que nous avons présenté...
     
    (Rappelons que vous pouvez retrouver à tous moments l'intégralité des notes de Louis-Joseph Delanglade et de Champsaur) 
     ___

    Lire la suite

  • Bernanos, une âme chevaleresque

    Bernanos_Georges_03_mini.jpgPhilippe Dufay, dans son "Bernanos", et Eric Benoit, dans son "Bernanos, littérature et théologie", célèbrent de la meilleure des façons, c'est-à-dire en publiant chacun leur bouquin, le 65ème anniversaire de la mort du "chevalier égaré dans un monde qui ne lui correspond pas", comme le dit joliment Diane Gautret, dans le bel article qu'elle leur a consacré (1) :

    BERNANOS 1.jpg

    BERNANOS 2.jpg

    Lire la suite

  • Patrimoine, Racines, Traditions : Balade en France : La Bretagne et ses peintres....

            sh Bretagne_et_ses_peintres 10 10 11.pps

  • Navigation sélective sur le Net : échos des Blogs, des Pages Facebook, et d'ailleurs....

    capture d'ecran blog.jpg

      1. Sur les Blogs, sur Facebook ou  ailleurs... :  

     

     

    1. Budget : la rude bataille qui oppose Bercy et la Défense : http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/budget-rude-bataille-oppose-defense-bercy-5941

    2. Dans Valeurs actuelles" : la grande détresse des Armées françaises : http://www.valeursactuelles.com/grande-mis%C3%A8re-des-arm%C3%A9es-fran%C3%A7aises20131105.html

    3. Un silence assourdissant (Communiqué de Mgr Mouisse) : Mgr Michel Mouïsse.pdf

    5. Prostitution, le faux débat : PROSTITUTION.jpg

    6. Enseignement et Liberté, Lettre n° 121 : Lettre_121.doc  (accompagné du message suivant : Chers amis.docx ).

    7. On le sait, mais ce qui va sans dire va encore mieux en le disant : http://www.lefigaro.fr/impots/2013/11/20/05003-20131120ARTFIG00341-la-france-championne-d-europe-des-charges-sociales-pesant-sur-les-entreprises.php

     

    ------------------

    Lire la suite

  • Le cancer qui nous ronge est en nous : un commentaire de Catoneo

    Revue des commentaires.jpgLes commentaires sont nombreux et foisonnants sur notre blog. Ils en prolongent les notes. Parfois, ils ajoutent ou signalent l'essentiel. C'ette rubrique  se propose de donner davantage d'audience aux commentaires les plus marquants.

    Ainsi, la note de Louis-Joseph Delanglade, du 18 novembre, "Un peu de bon sens" a suscité l'intéressant commentaie de Catoneo que voici :

     

    Vous épinglez S&P (Standard & Poor’s) sur son défaut de prospective, mais c'est méconnaître la fonction économique des agences de notationqui est exclusivement financière : évaluer un risque ciblé pour leurs clients.
    Leur souci de publicité, visant à accroître leur portefeuille clients, les a conduites à publier leurs résultats dans la presse économique, mais au départ l'agence vous donnait son évaluation de risque sur la mine Trucmachin du Klondike dont vous vouliez acheter des actions en espérant une culbute facile, sans jamais pouvoir aller vous-même vérifier sur place.
    Voulez-vous acheter des bons du Trésor français, regardez d'abord la notation d'une agence. Pour S&P, les "impossibilités" de la situation française laisse comprendre que les taux vont se tendre, le spread s'accroître et donc qu'on peut se placer sur cette valeur à court terme, pas à moyen terme.

    Pour ce qui concerne la perte de souveraineté évidente, on peut penser aussi que c'est une chance avec les équipes de nomenklatouristes qui se succèdent sous les ors de la République. On retire le calibre chargé des mains d'un enfant dès fois qu'il se tue ! La classe politique française n'a pas l'âge requis pour exercer sa majorité politique. C'est vrai en matière budgétaire, c'était vrai dans beaucoup d'autres domaines où seule une forte pression des autorités bruxelloises a permis de devenir sérieux ; je pense d'abord à la potabilité des eaux distribuées, ensuite aux quotas de pêche.

    Pour finir, avant de vous remercier d'avoir posé sur la table (l'écran) les vrais problèmes, la France est d'abord pénalisée par son oligarchie rentière et sa soviétisation, plus que par l'euro de la BCE. Si l'Allemagne est "dénoncée" par la Commission de l'inénarrable nullissimus Barroso, c'est toute l'Europe du Nord qui est visée, l'Europe sérieuse, et il m'étonnerait qu'elle en reste là. Une fracture se dessine malgré tout. Qu'elle casse l'Union ne nous libérera pas pour autant, le cancer qui nous ronge est en nous.

    Écrit par Catoneo, lundi, 18 novembre 2013

  • C'est aussi tout cela (tous ceux-là...), "la France" : dans les Ephémérides cette semaine...

    Voici ce que vous trouverez cette semaine dans les Ephémérides (et, en permanence : Du passé faisons table rase.pdf )  :

    LOGO 9 LFAR copie.jpg

    Lire la suite

  • Rions un peu...

    bonnet rouge.jpg

  • CE SOIR, NOTRE CAFE POLITIQUE, A MARSEILLE, AVEC GERARD LECLERC : "LA MORALE LAÏQUE DE VINCENT PEILLON". VENEZ NOMBREUX !

    Café Politique de lafautearousseau

    samedi 23 novembre 2013, à 18 h 30

    (Accueil à partir de 18 h)

     

    peillon.jpg

    LA MORALE LAÏQUE DE VINCENT PEILLON 

     

    par Gérard LECLERC

    GERARD LECLERC.JPG

    Journaliste, philosophe,

    éditorialiste à Radio Notre-Dame et France Catholique

     

    LE BOLERO, 30 cours Honoré d’Estienne d’Orves, 13001 Marseille

    (ATTENTION ! Nouvelle adresse !)

    Entrée libre. Participation sous forme d'une consommation.

    Renseignements : 06 08 31 54 97

     Possibilité de dîner sur place, après le Café Politique

     
  • Justice Taubira ?

    IMMIGRATION ALGERIENS.jpgPour avoir simplement manifesté, sans violence(s) et sans casse, Nicolas Bernard-Buss a fait de la prison.

    A Marseille, où les Algériens (fussent-ils "français de plastique") célébraient la victoire de "leur" équipe nationale, qui n'est pas l'équipe de France, Abdelkader Abbou a jeté une pierre à la tête d'un policier. Devinez ce qu'en dit l'auteur de l'article, Denis Trossero, qui relate les faits dans La Provence : "...l'un deux, majeur, a eu l'idée idiote de jeter une pierre à la tête d'un policier...".

    Oui, vous avez bien lu, et si vous ne le croyez pas vous allez à La Provence de ce vendredi 22 novembre, page 4 en bas à droite, lignes 9, 10 et 11.

    On aimerait savoir ce qu'aurait dit Denis Trossero si c'était Nicolas Bernard-Buss qui avait jeté une pierre à la tête d'un policier : est-on absolument sûr que Denis Trossero aurait parlé simplement d'une "idée idiote" ? Le doute est permis...

    Il y a plus, et en un certain sens, mieux, si l'on peut dire, toujours dans le même article.

    Un autre "jeune", Djoubeir Maatouf, âgé de 18 ans, a lui aussi jeté une pierre sur un policier. Mais, rassurez-vous, ce n'est pas grave, et vous pouvez vaquer, tranquille, à vos occupations : "mais au tibia, sans ITT" nous dit l'impayable Denis Trossero. On est rassurés !

    Et informés ? Denis Trossero veut-il dire que l'on peut jeter toutes les pierres que l'on veut sur les policiers, du moment que c'est "au tibia et sans ITT" ? N'est-ce pas ce que laisse à penser l'extrême maladresse de sa rédaction (est-ce ainsi que l'on apprend à "écrire" (!), dans les écoles de journalisme ?...)

    On est surtout informés - ou plutôt confirmés... - de ce que l'on savait déjà : selon que vous vous appellerez Nicolas ou bien Abdelkader et Djoubeir...

  • Retraites : une réforme en trompe-l’œil, par François Reloujac*

    Présentée comme une réforme de fond devant pérenniser le système français de « retraite par répartition », le projet proposé par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, après être passé de justesse à l’Assemblée nationale, a été provisoirement rejeté en commission par le Sénat… pour de mauvaises raisons !

     

     

    Cette nouvelle réforme des retraites, proposée par le Gouvernement, n’est en fait qu’un ajustement comptable reposant sur des hypothèses qui ne résultent que de la politique du chien crevé au fil de l’eau et sur des solutions qui ne sont qu’autant de faux-semblants. 

     

    METRO NOULOT CAVEAU.JPG 

    Lire la suite