Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 14 novembre

Le pont japonais à Giverny, chez Claude Monet (Né le 14 novembre 1840)

 

1442 : Mort de Yolande d’Aragon 

Yolande d'Aragon est la belle-mère du jeune Dauphin Charles, futur Charles VII.

Marié à Louis d'Anjou, elle protège le Dauphin en le gardant dans ses châteaux de la vallée de la Loire, et lui donne sa fille pour épouse.

Elle a consacré toutes ses forces au salut de la France, qu'elle n'a cessé de confondre avec celui de sa maison, manoeuvrant pour rompre l'alliance de la Bretagne avec l'Angleterre et apportant tout son soutien à Jeanne d'Arc. 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi,bouilléIl n'existe aucun portrait d'elle, et on ne la voit représentée que sur un vitrail de la cathédrale Saint Julien du Mans (ci-dessus)

http://tetrapak.chez-alice.fr/T18.html 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

1522 : Mort d'Anne de Beaujeu

 

Régente de France, elle fut l'une de ces six femmes (dont quatre d'origine étrangère) à qui notre Royauté a confié la totalité du pouvoir :


  • Blanche de Castille (deux fois régente pour Saint Louis);
  • Anne de Beaujeu (pour Charles VIII);
  • Louise de Savoie (pour François 1er);
  • Catherine de Médicis (pour Charles IX);
  • Marie de Médicis (pour Louis XIII);
  • Anne d'Autriche (pour Louis XIV)...

 

annedebeaujeu.jpghttp://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-de-france/

 

 

Sa Régence fut heureuse, et Jacques Bainville lui rend l'hommage qu'elle mérite dans son Histoire de France, chapitre VIII, Louis XI, l'unité sauvée, l'ordre rétabli, la France reprend sa marche en avant :  

 

"...En 1483, son fils Charles VIII n’avait que treize ans. Une minorité recommençait mais dans des conditions aussi bonnes que possible. L’opposition des princes avait cessé d’être redoutable : une femme en vint à bout. Louis XI avait désigné pour la régence sa fille Anne de Beaujeu, confidente de sa politique et de ses pensées. Régence aussi heureuse et aussi habile que celle de Blanche de Castille. Aux grands qui s’étaient encore soulevés, le duc d’Orléans à leur tête, Anne sacrifia les hommes les plus impopulaires de l’entourage de son père, mais elle préserva son œuvre.

Les grands, pour porter un coup à la monarchie, réclamaient les Etats généraux. La régente les convoqua plus largement qu’ils ne l’avaient jamais été, non seulement toutes les provinces, mais toutes les classes, les paysans même, une vraie représentation nationale qui vint, munie de "cahiers", comme elle viendra en 1789. On entendit tout, dans cette assemblée, des demandes de réformes administratives, qui d’ailleurs ne furent pas perdues, et des théories politiques, jusqu’à celle de la souveraineté du peuple que développa Philippe Pot. Comme l’avait calculé la régente, l’espoir des princes fut trompé. Les états de 1484, réunis par prudence à Tours et non à Paris, ne trouvèrent pas leur Étienne Marcel. Alors les féodaux déçus prirent les armes. D’avance leur cause était perdue et l’opinion publique jugera bien en appelant leur soulèvement "la guerre folle". Elle eut ce résultat que le seul des princes qui restât puissant, le duc de Bretagne, fut vaincu.

 

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi

       

À ce moment, la régente eut à prendre une décision délicate. Dans un sens comme dans l’autre, il y avait à perdre et à gagner. Le moyen de réunir à la couronne les Bretons toujours ombrageux et jaloux de leur indépendance, c’était de marier Charles VIII avec l’héritière de Bretagne, la jeune duchesse Anne. Mais Louis XI, au traité d’Arras, avait convenu que le dauphin épouserait Marguerite d’Autriche, fille de Maximilien et de Marie de Bourgogne. À quoi valait-il mieux renoncer ? À la Bretagne ou bien à la Franche-Comté et à l’Artois, dot de la princesse Marguerite ? Il semble que Maximilien lui-même ait dicté le choix de la cour de France. On apprit que le veuf ambitieux avait épousé la duchesse Anne en secret et par procuration. Maximilien maître de la Bretagne, c’était l’ennemi installé en France. Le mariage fut déclaré nul avec l’appui du pape et ce fut Charles VIII qui épousa. La Bretagne deviendrait française. Enfin cette porte, trop longtemps ouverte à l’étranger, se fermait..."

 

L'habile - et longue !... - politique matrimoniale qui permit la réunion de la Bretagne à la France s'étendit sur une bonne cinquantaine d'années et concerna trois rois de France : Charles VII et Louis XII (voir l'Ephéméride du 7 janvier), maris successifs d'Anne de Bretagne, puis François premier, époux de sa fille, Claude de France (voir l'Ephéméride du 18 mai)...

La Bretagne deviendra définitivement française le 13 aout 1532 (voir l'Ephéméride du 13 août).

 

 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1685 : Louis XIV refuse sa statue équestre réalisée par Le Bernin

          

Ou : comment la primitive statue équestre de Louis XIV en Hercule - réalisée par Le Bernin - est devenue - retravaillée par Girardon - celle du héros romain Marcus Curtius se jetant dans les flammes...

Le Bernin, appelé par le roi pour achever le Louvre en 1665, avait finalement vu son projet rejeté (voir l'Ephéméride du 11 octobre), le roi lui commandant à la place un buste de sa personne, qui se révéla être un véritable chef-d'oeuvre (voir l'Ephéméride du 2 juin).

Admiré par Louis XIV, et sur la lancée de ce succès, Le Bernin proposa alors un autre monument à la gloire du roi, et reçut commande d'une statue équestre, sur le modèle de celle de Constantin, au Vatican : la statue devait être placée entre le Louvre et les Tuileries.

L’œuvre fut réalisée par les pensionnaires de l’Académie de France à Rome, sous la direction du Bernin, qui modela lui-même le modèle réduit de la sculpture : dans le style baroque, elle représentait Louis XIV en nouvel Hercule, sur un cheval cabré, avec cette inscription per ardua. 

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi,bouillé 

 

Mais la statue n'arriva à Paris que vingt ans plus tard, en 1685 : entre-temps, les goûts du souverain avaient évolués, et la statue ne correspondait plus du tout à ce qu'il attendait. Dangeau raconte ce qui se passa lorsque le roi la découvrit, le 14 novembre, dans l'Orangerie :

 

"Mercredi 14 novembre 1685... le roi se promena dans l'orangerie qu'il trouva d'une magnificence admirable, il vit la statue équestre du chevalier Bernin qu'on y a placée et trouva que l'homme et le cheval étaient si mal faits qu'il résolut non seulement de l'ôter de là, mais même de la faire briser".

 

L'oeuvre fut finalement épargnée, mais Louvois demanda à Girardon de transformer la statue. Girardon ajouta un casque au cavalier, et sculpta des flammes à la place du rocher initial. La statue de Louis XIV "retravaillée", celle que nous voyons donc aujourd’hui, représentera non plus Hercule mais le héros romain Marcus Curtius se précipitant dans l'abîme...

On possède maintenant trois exemplaires de cette nouvelle statue, à l'histoire compliquée et mouvementée : l'originale (dans l'Orangerie du Château de Versailles), une copie, placée à l'extrémité sud de la pièce d'eau des Suisses, et une deuxième copie - en plomb - demandée par Ieoh Ming Pei pour être placée à côté de "sa" pyramide, dans la cour du Louvre...

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi,bouilléMoulage en plomb effectué en 1988 du marbre du Bernin, modifié en statue de Marcus Curtius par Girardon, en 1687, sur l'ordre du roi. Palais du Louvre, Cour Napoléon

 

 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1771 : Naissance de Marie François Xavier Bichat

 

Biologiste, rénovateur de l'anatomie pathologique, Bichat étudie, à travers l'autopsie et l'expérimentation physiologique, le rôle des tissus comme unités anatomiques fondamentales pour l'explication des propriétés physiologiques et des modifications pathologiques de l'organisme.

Il est l'auteur de l'aphorisme célèbre : "La vie est la somme totale des fonctions qui résistent à la mort" ( dans son ouvrage Recherches physiologiques sur la vie et la mort, écrit en 1800. ).

Il est le Père de l'histologie moderne. Corvisart lui rendra ce bel hommage, à sa mort, dans une lettre à Napoléon 1er :

 

"Personne en si peu de temps n'a fait autant de choses et si bien".

 

 
 
 
 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1776 : Naissance d'Henri Dutrochet

 

Physiologiste, c'est lui qui, le premier, plaça la cellule au centre de la physiologie; et qui mena des recherches décisives sur l'osmose.

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi

http://baillement.com/lettres/dutrochet.html 

 

 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1800 : Mort de Bouillé

         

François-Claude-Amour, marquis de Bouillé, naquit au château de Cluzel, en Auvergne. Général, puis Gouverneur général des colonies françaises des îles du Vent durant la Guerre d’Amérique, il combattit avec succès aux Antilles contre les Britanniques, à qui il enleva plusieurs îles.

En 1789, il fut nommé commandant des Trois-Évêchés (Toul, Metz et Verdun), puis de l'Alsace, de la Lorraine et de la Franche-Comté. Nommé en 1790 général en chef de l'armée de Meuse, Sarre-et-Moselle, il fit respecter la discipline à Metz et à Nancy et réprima sévèrement la mutinerie de la garnison de Nancy, le 31 août 1790 (33 condamnations à mort, 41 aux galères). Il se fit ainsi détester par les révolutionnaires. Royaliste convaincu, il fut choisi par Louis XVI pour organiser son évasion le 20 juin 1791 (voir l'Ephéméride du 21 juin).

Après l’échec de l’évasion, qui avait fini pourtant par réussir, il se réfugia à Coblence, et fit des démarches auprès des différentes cours pour obtenir la délivrance du roi. Il entra dans l'armée de Louis-Joseph de Bourbon, prince de Condé en 1792, puis se retira en Grande-Bretagne où il mourut le 14 novembre 1800, après avoir publié des Mémoires sur la Révolution française, en 1797...

 

19 novembre,nicolas poussin,louvre,masque de fer,louis xiv,voltaire,dumas,rené caillié,lesseps,gaxotte

Eh, oui : contrairement au mensonge officiel, devenu vérité officielle, l'évasion de Louis XVI avait réussi, malgré les lenteurs et les retards pris par un couple royal insouciant, et malgré les rendez-vous manqués des Dragons de Bouillé, pas assez patients pour rester envers et contre tout sur le lieu de leur rencontre prévue avec le Roi : arrivé à Varennes, le couple royal fut bien rejoint par des personnes hostiles, amis les Dragons de Bouillé, aussi, étaient là. Il eût suffi que Louis XVI donnât l'ordre de dégager la route, comme le raconte Michel Mourre (voir l'Ephéméride du 21 juin)... 

Chateaubriand a bien raison : "Louis XVI a pu vingt fois sauvers a couronne et sa vie"...

 

 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1829 : Mort de Louis-Nicolas Vauquelin

 

Pharmacien et biologiste, il est le découvreur du chrome et du béryllium.

 

vauquelin.jpg
 
 
 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1840 : Naissance de Claude Monet

 

monet_selfpor_.jpg
Autoportrait
 
 
 
 
 
 
 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1878 : Hypolite Taine est élu à l'Académie française

 

Il y sera reçu le 15 janvier 1880, et occupera le fauteuil n° 25, qu'avaient occupé Portalis ou Mérimée avant lui, et qui sera celui de Sorel, Pagnol, Jean Bernard...

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi,bouillé

http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/hippolyte-taine

 

 Voir notre Ephéméride du 5 mars, jour de sa mort, pour plus de développements sur la vie et l'oeuvre de Taine...

 

 

 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1888 : Inauguration de l'Institut Pasteur       

 

Désiré par Louis Pasteur, c'est lui qui le dirigera jusqu'à sa mort, en septembre 1895. Il y sera inhumé.

 

PASTEUR.JPG

http://www.pasteur.fr/fr

 

 

Dès les origines, Louis Pasteur a posé le principe d'un lien entre la recherche et ses applications médicales, "liées comme les fruits et l'arbre qui les a portés".

Fidèles à leur maître, les chercheurs pasteuriens d'aujourd'hui peuvent s'enorgueillir de découvertes majeurs comme celle des sulfamides, et de victoires remportées sur la diphtérie, le tétanos, la peste, le choléra, la fièvre jaune, le paludisme, la typhoïde, la syphilis...

De nombreux vaccins y ont été mis au point et plusieurs virus, tels que le virus du Sida, y ont été isolés (ci dessous, Luc Montagnier et Françoise Barré Sinoussi, Prix Nobel 2008 pour avoir, justement, isolé le virus du Sida, à l'Institut Pasteur).

 

prix_nobeljpg.jpg
 
 
 
 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1913 : Proust publie le premier tome de "A la recherche du temps perdu" 

 

 

Il édite à compte d'auteur "Du côté de chez Swann", premier volume d'une série de sept tomes.

L'œuvre complète sera achevé 17 ans plus tard.

Comme tant d'autres, Marcel Proust fut "lancé" par Léon Daudet et sa chronique littéraire dans L'Action française, la seule qui fît vendre, disait-on à l'époque...

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi

http://pagesperso-orange.fr/marcelproust/

 

      http://www.hku.hk/french/dcmScreen/lang3035/lang3035_proust.htm

 

 

Dans notre album Maîtres et témoins (III) : Léon Daudet , voir les deux photos "L'amitié pour Marcel Proust (I)" et "L'amitié pour Marcel Proust (II)

 

 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1918 : "Demain ?", premier article "prophétique" de Jacques Bainville dans L'Action française, sur la victoire perdue...

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi,bouilléVox clamanti in deserto, "inutile Cassandre" comme disait Chateaubriand, Jacques Bainville, spécialiste de l'Allemagne - son premier livre, publié à vingt ans, porte sur Louis II de Bavière... - n'a cessé de mettre en garde un Pays légal inconscient et une opinion publique insouciante contre le danger pangermaniste, et avait prévu le nazisme dès 1918 !

Il ne s'est trompé que dans l'ordre des mots, prévoyant un Parti unique social-nationaliste, alors que ce parti s'appela national-socialiste, l'abréviation "nazi" n'étant que le début de son nom complet Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei (Parti national-socialiste des travailleurs allemands). On avouera que l'erreur est bien minime, face à l'aveuglement criminel d'un Pays légal irresponsable, qui perdit la victoire et le sacrifice d'un million et demi de jeunes français. Pays légal et classe politique irresponsables, mais responsables de la Seconde Guerre mondiale, de la défaite et de l'Occupation, et de toutes les horreurs dont il est inconcevable que le pays vainqueur de 1918 ait été accablé "dans les vingt ans", comme le disait prémonitoirement Bainville !

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi,bouillé

 

Voici un court extrait de l'article "Demain ?", paru dans L'Action française du 14 novembre 1918 :

"...Devant quoi la France, au sortir de la grande joie de sa victoire, risque-t-elle de se réveiller ? Devant une République allemande, une république sociale-nationale supérieurement organisée et qui, de toute façon, sera deux fois plus peuplée que notre pays. Cette république (si l'Allemagne reste une république, ce qui n'est pas encore assuré) ne sera pas, comme dirait M. Roosevelt, "du type flasque". Elle sera productrice et expansionniste. Elle aura une politique étrangère et une politique économique. Cette république des Allemands unis, qui aura achevé l'unité allemande, continuera l'Empire. C'est contre elle, à un contre deux, que nous aurons à défendre notre industrie d'abord, et bientôt les provinces que nous lui aurons reprises et auxquelles elle n'aura renoncé qu'en grinçant de dents..."

On ne saurait être plus clair; on ne saurait être plus clair-voyant...

A contrario, la classe politique et le Pays légal qui ont fait de la France victorieuse de 1918 - au prix de sacrifices inhumains - la France écrasée, humiliée, envahie, pillée de 1939 portent leur part prépondérante dans la responsabilité des malheurs de la Nation...

 

Voir notre Album (181 photos) : Maîtres et témoins... (II) : Jacques Bainville

 

 

 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 

 

1928 : Ouverture du stade de Rolland Garros

 

ROLAND GARROS.JPG
 
 
 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 
 
1935 : Mort de Moïse de Camondo
 
 
Par testament, son hôtel et les collections qu'il renfermait furent légués à l'Union centrale des arts décoratifs, pour devenir le Musée Nissim de Camondo, en mémoire de son fils (1892-1917), officier de l'escadrille MF 33, abattu en combat aérien le 5 septembre 1917, au-dessus du territoire de la commune de Leintrey, en Meurthe-et-Moselle.
 
 
MUSEE Nissim_de_Camondo_-_entry_stairway.jpgCopie de la rampe de l'escalier d'honneur de l'hôtel Dassier à Toulouse, réalisée par Bosc, en 1770.
C'est le Comte Moïse de Camondo lui-même qui la commanda pour son hôtel particulier de la plaine Monceau en 1911
 
 
 
 
 

15 novembre,galerie des glaces,versailles,louis xiv,le brun,colbert,lucas de nehou,saint gobain

 
 
 
1974 : Parution du Louis XI, de Paul Murray Kendall
 
On ne peut évidemment pas dater d'un jour ni d'une heure spéciale le début de ce processus de dé-révolution qui a commencé à s'amplifier, en France, a partir des années 70.
 
Il n'en demeure pas moins que l'ouvrage de Kendall est l'un des premiers boulets qui soient tombés sur la Bastille du mensonge historique officiel établi et que, par la suite, presque tous les rois seront revisités, et réhabilités, par d'autres historiens, marquant ainsi une lente mais régulière ré-écriture de notre Histoire nationale, marquée jusque là par le triomphe absolu de la désinformation, du mensonge et des travestissements de la vérité officielle et du politiquement/historiquement correct : comme, par exemple, le magistral Louis XIV, de François Bluche (voir l'Ephéméride du 1er novembre)...
 
14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi
Jacques de Saint Victor livre une bonne analyse de l'importance de cet ouvrage :  
 
 
 
 

 11 octobre,parachute,charles vii,versailles,le vau,toulouse,pierre fermat,mauriac,vaux le vicomte,jeanne jugan,sanch,perpignan

 

 

 2017 : Annonce de la découverte du Trésor de Cluny...

 

14 novembre,bichat,institut pasteur,sida,montagnier,barré sinoussi,proust,roland garros,dutrochet,vauquelin,taine,murray kendall,louis xi,bouillé

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/un-tresor-medieval-du-12e-siecle-decouvert-a-l-abbaye-de-cluny_118300

 

 

 C'est le 25 octobre 1791 que fut célébrée la dernière messe à Cluny : dès le lendemain, les vandales révolutionnaires entamaient la destruction de ce qui fut un chef-d'oeuvre absolu, le plus grand édifice du monde chrétien avant la construction de l'actuelle Basilique Saint-Pierre de Rome (voir l'Ephéméride du 25 octobre).

Sur le rayonnement de "l'empire de cluny", voir dans notre Album L'aventure France racontée par les cartes la photo "L'empire de Cluny"...

 

 

11 octobre,parachute,charles vii,versailles,le vau,toulouse,pierre fermat,mauriac,vaux le vicomte,jeanne jugan,sanch,perpignan

 

 

2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlisCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

 

Écrire un commentaire

Optionnel