Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 25 avril

Le dialogue des carmélites, d'après Georges Bernanos

 

1214 : Naissance du futur Louis IX (Saint Louis)         

Il naît à Poissy, où il sera baptisé, et signait volontiers, pour cette raison, Louis de Poissy. 

collegiale_poissy_16.jpg

Les fonts baptismaux de Poissy, où fut baptisé Saint Louis 

De Jacques Bainville (Histoire de France, chapitre V, Pendant 340 ans, l'honorable maison capétienne règne de père en fils) :

«...En 1236, Louis IX est majeur. Il vient d'épouser Marguerite de Provence. Mariage politique qui prépare la réunion d'une autre province. Mais les époux ont d'étranges affinités. Leurs sentiments sont les mêmes. Le saint roi a près de lui une véritable sainte. Quel est ce règne étonnant qui s'ouvre ? Oh ! si le phénomène est d'une incomparable beauté, s'il est unique dans l'histoire, il n'échappe pourtant pas à une sorte de règle. Le règne de saint Louis succède à ce qu'on pourrait appeler, en forçant un peu les mots, le rationalisme du temps de Philippe Auguste. C'est une réaction. La royauté capétienne a déjà vu Robert le Pieux succéder à Hugues. Saint Louis représente un retour à l'idée du prêtre-roi. Il est en harmonie avec son temps, celui de saint Thomas d'Aquin, marqué par un renouveau de foi chrétienne. Toutes proportions gardées, c'est ainsi qu'après les encyclopédistes, le début du dix-neuvième siècle verra le Génie du christianisme et une renaissance religieuse.

Louis_IX.jpg

Enluminure représentant le roi et sa mère, Blanche de Castille           

 

Mais la monarchie a grandi, Louis IX, ce n'est plus le pieux Robert qui s'enfermait dans son oratoire. La monarchie a des devoirs, des traditions, une vitesse acquise. Saint Louis continuera ses prédécesseurs. Seulement il les continuera en développant un élément que, jusqu'à lui, la dynastie capétienne n'avait qu'à peine dégagé. Les qualités de sa race, il les poussera jusqu'à la vertu, jusqu'à la sainteté. La royauté française était un peu terre à terre. Par lui, elle prendra un caractère de grandeur spirituelle dont elle gardera toujours le reflet. On a remarqué que la plupart des autres maisons royales ou impériales d'Europe avaient pour emblèmes des aigles, des lions, des léopards, toutes sortes d'animaux carnassiers. La maison de France avait choisi trois modestes fleurs. Saint Louis a été la pureté des lis...

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

         

...À l'intérieur également le règne de saint Louis fut celui de la justice. Ce ne fut pas celui de la faiblesse : il eut la justice des justiciers et savait fort bien faire pendre, même les barons. Il y a aussi une sainteté de l'ordre et des lois. Louis IX continua l'œuvre des légistes, - il en avait pour amis, - en l'adoucissant de christianisme et d'humanité. "Bataille n'est pas voie de droit", disait-il pour refuser les "jugements de Dieu". C'est comme juge royal, sous le chêne de Vincennes, que son souvenir est resté populaire. Il ne se contentait pas de prêcher d'exemple. Il organisait les tribunaux, la procédure. Il mettait le "Parlement" au-dessus des autres juridictions. C'est sous son règne que cette cour d'appel et de justice reçoit ses attributions principales. Et le Parlement jouera un grand rôle dans notre histoire. En unifiant le droit, il unira la nation. Il renforcera l'État en éliminant peu à peu les justices féodales, jusqu'au jour où le Parlement lui-même, devenu pouvoir politique, sera un danger pour la monarchie.

 

LOUIS IX 3.JPG

             

Réformateur judiciaire, saint Louis fut aussi un réformateur de la société. Il pousse à la libération des serfs, il étend le droit de bourgeoisie. Surtout il organise les corporations. L'existence et les droits de l'ouvrier reçoivent protection dans un "ordre social chrétien", inscrit au célèbre Livre des Métiers. Si la figure de saint Louis est devenue si vite idéale, si elle est restée légendaire, ce n'est pas seulement parce que ce roi était bon, juste et charitable. C'est parce que, sous son règne, par "la bonne droiture", comme disait Joinville, la France était devenue plus prospère, la vie plus douce, plus sûre, plus humaine. Il léguera à la monarchie capétienne et à la France une renommée qui ne s'effacera plus.

Ce pieux roi, il ne faudrait pas le prendre pour un roi clérical. Pas plus que celle de Philippe Auguste, sa monarchie n'est une théocratie. Le roi n'est pas l'esclave du clergé, dont la noblesse n'est pas davantage l'associée. C'eût été trop simple ! À chaque instant, les intérêts diffèrent, les conflits et les compétitions éclatent. La piété, la sainteté même de Louis IX le rendaient plus indépendant qu'un autre dans ses relations avec l'Église parce qu'il était insoupçonnable du point de vue de la foi. Michelet remarque avec raison que, s'il n'y avait eu saint Louis, Philippe le Bel n'eût peut-être pas osé entrer en lutte avec le pape..."

FLEUR DE LYS SAINT LOUIS.JPG

Voltaire - dans son Essai sur les moeurs - écrira à propos de Saint Louis :

            "Il n'est pas donné à l'homme de porter plus loin la vertu".

 

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

 

 

1507 : Le mot "Amérique" employé pour la première fois

          

C'est le géographe Martin Waldseemüller qui est le premier à utiliser le nom Amérique, à Saint Dié des Vosges, dans son  "Introduction à la cosmographie...". 

Il y écrit :

"...Aujourd'hui ces parties de la terre (l'Europe, l'Afrique et l'Asie) ont été plus complètement explorées, et une quatrième partie a été découverte par Amerigo Vespucci, ainsi qu'on le verra plus loin. Et comme L'Europe et L'Asie ont reçu des noms de femmes, je ne vois aucune raison pour ne pas appeler cette autre partie Amerigé c'est-à-dire terre d'Amerigo, d'après l'homme sagace qui l'a découverte. On pourra se renseigner exactement sur la situation de cette terre et sur les coutumes de ses habitants par les quatre navigations d'Amerigo qui suivent".

           

On lit bien le mot Americi sur le texte de gauche, à la ligne neuf :

Cosmographiae.jpg
 
 
 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

 

 

 
1566 : Mort de Louise Labé

 

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie :

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J'ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

 

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

 

 

1792 : Premier emploi de la guillotine

         

Nicolas-Jacques Pelletier, voleur de grand chemin, qui a frappé un citoyen pour lui extorquer ses assignats, est la première personne a être exécutée au moyen de la Guillotine.

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotineC'est le 10 octobre 1789 que le docteur Guillotin avait présenté son système devant l’Assemblée nationale : "Avec ma machine, je vous fais sauter la tête en un clin d’œil, et vous ne souffrez point.". Le journal polémiste royaliste, Les Actes des Apôtres, qui avait pris le parti de s'opposer à la Révolution en cultivant la moquerie et l'ironie, tourna en dérision cette nouvelle lubie de révolutionnaires, et en fit une chanson : c'est l'une des choses qui contribua le plus à attacher à cette machine le nom de Guillotin. 

Le 20 janvier 1790, Guillotin ré-exposera les divers points concernant son projet sur l’exécution capitale et, le 3 juin 1791, le député Le Pelletier-de-Saint-Fargeau proposa d’inscrire dans le code pénal, la définition célèbre : "Tout condamné à mort aura la tête tranchée". Le 25 septembre, puis le 6 octobre 1791, les législateurs adoptèrent les articles 2 et 3 du Code pénal qui s’énoncent ainsi :

 

2. La peine de mort consistera dans la simple privation de la vie, sans qu’il puisse jamais être exercé aucune torture envers les condamnés.

3. Tout condamné à mort aura la tête tranchée.

         

La guillotine, d’abord installée dans la cour du Carrousel, fit sa première apparition sur la place de la Révolution (ex Place Louis XV, aujourd'hui Place de la Concorde) en octobre et novembre 1792 pour décapiter, devant l'emplacement de leur forfait, les auteurs des vols des bijoux de la Couronne conservés au Garde-meuble (Ministère de la marine).

Elle fit sa seconde apparition le 21 janvier 1793, pour décapiter Louis XVI.

Du 11 mai 1793 au 9 juin 1794, soit pendant treize mois, elle fonctionna sans discontinuité, érigée entre la statue de la Liberté et le Pont-Tournant (entrée du jardin des Tuileries). C’est là que Marie-Antoinette fut suppliciée, le 16 octobre 1793.

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

"Ci-gît toute la France", caricature royaliste sous la Terreur... 

 

En tournée, la guillotine fut installée trois jours durant place de la Bastille, puis place du Trône-Renversé (aujourd'hui, Place de la Nation), revint Place de la révolution pour deux jours après le 9 thermidor (27 juillet 1794) pour l'exécution des amis de Robespierre, puis une dernière fois, en mai 1795, pour celle des émeutiers du 1er prairial.

En plein règne napoléonien, le 25 juin 1804, elle sera dressée une dernière fois, en Place de Grève, devant la Mairie, pour l’exécution de Cadoudal et de ses onze compagnons (voir l'Ephéméride du 25 juin) :

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

L'exécution de Cadoudal, dessin aquarellé (H : 0,56 - L : 0,64), par Armand de Polignac (Paris, Musée Carnavalet, Département des estampes)


Le nombre des personnes qui furent décapitées à Paris pendant la Révolution peut être de 2.498, dont 1.119 place de la Concorde, 73 place de la Bastille et 1.306 place de la Nation (pour René Sédillot : 2.639 à Paris, et 42.000 en France) :

 

les.guillotines.free.fr/victimes.htm

 

Parmi les personnes qui furent suppliciées place de la Concorde : Louis XVI, Marie-Antoinette, Madame Elisabeth, Madame Roland,  Charlotte Corday, Lamoignon de Malesherbes, Lavoisier, Philippe-Égalité, Brissot de Warville, Danton, Robespierre, Jacques-René Hébert, Saint-Just, la Comtesse du Barry...

Parmi celles qui furent suppliciées place de la Nation : les Carmélites de Compiègne (du Dialogue des Carmélites, de Bernanos : voir l'Ephéméride du 17 juillet)...

 

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

 

 

1927 : Inauguration du Tunnel-canal du Rove, le plus long du monde...

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

 http://www.lerove.fr/index.php?id_struct=282

 

 

Déjà, sous Louis XII - en 1507 !... - les aménageurs du territoire proposaient des projets visant à créer une voie de navigation intérieure, reliant le Rhône au port de Marseille, afin de raccourcir le trajet entre ces deux pôles économiques...

En 1820, il fut proposé de traverser le massif de la Nerthe : mais le projet, pharaonique, aurait nécessité la construction de 24 écluses, sur 5 kilomètres, ce qui était déraisonnable.

En 1903, le Génie envisagea un canal souterrain, sans écluse, et, le Port de Marseille ayant donné son accord, l'architecte Chagnaud fut chargé de l'entreprise : les travaux débutèrent le 7 mars 1911. Avec une longueur de 7.266 mètres, et sa voûte de 315 mètres carrés de section (six fois celle d'un tunnel ferroviaire standard à deux voies !...), il reste le plus grand tunnel-canal jamais construit au monde...

Sa cuvette navigable, à l'entrée (c'est-à-dire depuis le port de Marseille), mesure 18 mètres de large et 4 de profondeur; elle est encadrée par deux chemins de halage, de deux mètres chacun : sa largeur totale est donc de 22 mètres ! Il dispose de trois puits d'aération, de niches/refuges creusées tous les cent mètres et de "chambres", à chaque kilomètre, en cas d'accident.

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

La porte sud du tunnel, donnant sur l'extrémité du Port de Marseille...

 

 

3.000 ouvriers, pendant les quinze ans des travaux évacuèrent, chaque jour, 2.000 mètres carrés de déblais : leur total s'élèvera à 2,3 millions de mètres cubes de roche (à l'aide de 13.000 tonnes de dynamite).

La tranchée nord, à la sortie du tunnel proprement dit, qui le relie à l'étang de Bolmon et donc à l'Etang de Berre, sur ses deux kilomètres, a une profondeur de 30 mètres.

Le tunnel fonctionna parfaitement durant trente-sept ans : le temps de parcours entre le Rhône et Marseille était divisé par deux, et 3.000 barges ou péniches transportaient, chaque année, un million de tonnes de fret; jusqu'à ce que, le 17 juin 1963, une petite partie de la voûte s'effondrât, à un kilomètre de l'entrée nord : une partie de la montagne, à cause d'un mouvement de terrain, venait de tomber dans le canal, l'obstruant complètement, et créant, sur le sommet de la colline, un trou béant de cinquante mètres de long sur trente de large, et quinze de profondeur !

Depuis, ce prodigieux ouvrage d'art attend sa remise en service...

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine...et la porte nord, menant à l'Etang de Berre (ci dessus)

 

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

 

 

2015 : Ouverture au public de la réplique exacte de la Grotte Chauvet

 

25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

http://lacavernedupontdarc.org/la-replique/

 

 

Pour d'autres renseignements sur la Grotte et les circonstances de sa découverte, voir la photo "Il y a 30.000 ans : le paléolithique (I)", dans notre Album "L'Aventure France racontée par les cartes"...

 

Voir aussi notre Ephéméride du 18 décembre

 

 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 
 

3 janvier,sainte geneviève,paris,pantheon,attila,gaule,puvis de chavannes,huns,saint etienne du mont,larousse,joffreCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

 

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

Commentaires

  • Ma classe du Sacré-Coeur de garçons à Marseille a traversé le tunnel du Rôve, un jeudi sans doute vers 1950. Au retour, baignade avec notre Supérieur, le chanoine Augustin Lemoine. Unique souvenir d'un prêtre en caleçon de bain !

Écrire un commentaire

Optionnel