Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 28 novembre 2014

Ephéméride du 28 Novembre.

52 Avant JC : Début de la bataille de Gergovie...

 

Si des doutes subsistent sur la localisation exacte du lieu de la bataille, ce qui reste acquis est qu'il s'agit de la première - et unique - véritable défaite de Jules César en personne dans sa Guerre des Gaules; ou, si l'on préfère, de la seule bataille que les Gaulois révoltés peuvent, à bon droit, considérer comme une victoire remportée sur l'envahisseur romain : 

 

http://www.gergovie.fr/htmfr/bataille.html 

 

28 novembre,paris,vikings,capetiens,levi strauss,beauvais,louis xiii,anne d'autriche,leclerc,cern,synchrotron,lully,jules monnerot

Le monument commémoratif, œuvre de Jean Teillard, est surmonté d'un casque gaulois...


885 : Début du siège de Paris par les Normands.

 

 

Dans notre Album L'aventure France racontée par les cartes.... , voir les trois photos "I/III : les invasions normandes", "II/III : l'invention de la Normandie" , et "III/III : Bientôt, Paris, capitale des Capétiens".

 

 

Depuis la moitié du IXème siècle, les Parisiens doivent faire face aux attaques des Vikings qui n’hésitent pas à brûler la ville, comme ce fut le cas en 856.

Cette fois-ci, la stratégie des Normands est différente : il décident de faire le siège de la ville. Paris résistera ainsi pendant près de deux ans, notamment grâce à Eudes, le fils de Robert le Fort, véritable fondateur de la famille des Robertiens, qui deviendront la troisième dynastie nationale, celle des Capétiens.

 

 

drakkars_1.jpg

           

 

Ces incursions normandes auront à terme deux conséquences majeures : la création de la Normandie (le roi Charles le Simple offrant habilement un territoire autour de Rouen au chef normand Rollon en contrepartie de l'arrêt de ses pillages, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte de 911).

Et l'installation durable de la famille des Robertiens (ancêtres des Capétiens) dans le paysage politique de l'époque : ils furent les recours auxquels s'habituèrent les populations, et pendant près de cent ans, assirent leur légitimité sur la seule chose qui la fonde vraiment et durablement : les services rendus.

Jacques Bainville (Histoire de France, chapitre IV, La révolution de 987 et l'avènement des Capétiens) a loué la sagesse et le sens politique de ces Robertiens :

 

 

DRAKKARS 3.jpg

 
 

"...On ne s'explique pas le succès de la maison capétienne si l'on ne tient pas compte de ces conditions politiques. Mais, comme les Carolingiens, les Capétiens devront leur fortune aux services qu'ils ont rendus. Robert le Fort, le vrai fondateur de la maison, s'est battu dix ans contre les Normands et il est mort au champ d'honneur. Robert le Fort était certainement un homme nouveau, d'origine modeste puisque la légende lui donne pour père un boucher. Son fils Eudes défend héroïquement Paris contre les mêmes adversaires, tandis que Charles le Gros se couvre de honte. Charles le Gros déposé, Eudes est candidat à une sorte de consulat à vie. Le duc de France fut élu à Compiègne en 888. Il faudra encore cent ans pour qu'un autre Robertinien, un autre duc de France devienne vraiment roi. Eudes, après avoir essayé d'étendre son autorité, comprit que les temps n'étaient pas mûrs. Une opposition légitimiste subsistait dans l'Est. Un descendant de Charlemagne la ralliait et les petits princes qu'alarmait la nouvelle grandeur du duc de France, leur égal de la veille, soutenaient les Carolingiens pour se consolider eux-mêmes. Eudes trouva meilleur de ne pas s'entêter. Il réservait l'avenir. Il se réconcilia avec Charles le Simple et transigea avec lui : à sa mort, le Carolingien prendrait sa succession et retrouverait son trône. Cette restauration eut lieu en effet et ce fut une partie politique habilement jouée. Sans la prudence et la perspicacité d'Eudes, il est probable que les ducs de France eussent été écrasés par une coalition.

 

 

drakkars_2.jpg

 

          

Pendant près d'un siècle, ils vont préparer leur accession au trône. Nous ne sommes pas assez habitués à penser au temps et au concours de circonstances qu'il a fallu pour amener les grands événements de l'histoire. Presque rien de grand ne se fait vite. Il faut vaincre des traditions, des intérêts. Et il faut aussi pouvoir durer. Si les Robertiniens, descendants de Robert le Fort, ne s'étaient maintenus solidement dans leurs domaines, si la mort était venue frapper leur famille comme elle a frappé, par exemple, la famille de Louis XIV, il n'y aurait pas eu de monarchie capétienne. Et les témoins de la longue rivalité qui mit aux prises les Robertiniens et les Carolingiens ne pouvaient savoir non plus de quel côté pencherait la balance. Un moment, il fut permis de croire que l'héritier de Charlemagne l'emporterait. À force de patience, à force d'attendre le moment sûr, les Robertiniens avaient failli tout gâter. Hugues le Grand se contentait de protéger les Carolingiens, de les faire rois, comme les Pipinnides, autrefois, s'étaient abrités derrière les Mérovingiens fainéants. Quand ce faiseur de rois mourut, le Carolingien, Lothaire, était un enfant, mais cet enfant allait être un homme ambitieux et actif.

Hugues le Grand était mort en 956. Il laissait son duché à Hugues Capet. Il s'en fallait de beaucoup que celui-ci n'eût qu'à prendre la couronne royale. Avec Lothaire, la vieille dynastie se ranime. Lothaire veut ressaisir l'autorité, reconquérir son royaume. Il retrouve son prestige en délivrant Paris d'une invasion allemande. S'il eût vécu davantage, qui sait s'il n'étouffait pas la chance des Capétiens? Il mourut, quelques-uns disent empoisonné, en 986. Son fils Louis ne régna qu'un an et fut tué dans un accident de chasse. Il n'y avait plus de Carolingien qu'un lointain collatéral, Charles de Lorraine. Hugues Capet tenait l'occasion que sa famille attendait depuis la mort d'Eudes, et lui-même depuis trente années..."

 

 

         paris_885_1.jpg

             Eudes défendant Paris contre les Normands...    

 

 

 

 

 

 

 

1284 : Écroulement des voûtes du choeur de la cathédrale de Beauvais.

 

Avec celles de Cologne et d'York, la cathédrale de Beauvais est l'une de ces cathédrales de la démesure :

 

           http://www.letarot.com/cathedrales-de-la-demesure/index.h...

 

 

BEAUVAIS 4.jpg

 

Choeur et abside, état actuel...

 

 

 

 

 

 

 

1615 : Mariage de Louis XIII avec Anne d'Autriche.

 

Conformément aux accords du traité de Fontainebleau (22 août 1612), le jeune roi de France épouse la fille du roi d'Espagne, Anne d'Autriche. La messe est célébrée à Bordeaux alors que les deux époux ont à peine 14 ans.

23 ans plus tard, la reine donnera naissance au premier héritier de Louis XIII, le futur Louis XIV.

 

28 novembre,paris,vikings,capetiens,levi strauss,beauvais,louis xiii,anne d'autriche,leclerc,cern,synchrotron,lully,jules monnerot

 

 

 

 

 

 

 

1632 : Naissance de Jean-Baptiste Lully. 

 

 

          http://sitelully.free.fr/ 

 

lully.jpg
 

 

          Écouter : La marche des Turcs,  01 - Morceau 1.mp3
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1908 : Naissance de Claude Lévi-Strauss.
 
 
 
                  

LEVI STRAUSS 2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

1909 : Naissance de Jules Monnerot.

 

           http://julesmonnerot.com/

 

"...Le meilleur et le plus haineusement méconnu de nos sociologues..." (Pierre Boutang), naît en Martinique, à Fort-de-France, où il commence ses études, qu'il terminera à Paris, au Lycée Henri IV, puis à la Sorbonne...

 

Jules monnerot.jpg

 

 

 

 

 

 

 
 
 
1947 : Mort du général Leclerc.
 
 
Il périt dans un accident d'avion, lors d’une inspection en Algérie.
 
Héros de la résistance, ce catholique et royaliste de toujours s’était distingué par son action en Tunisie au sein des Forces Françaises Libres, et surtout avait libéré Paris le 25 août 1944, puis Strasbourg. Il sera promu Maréchal de France à titre posthume en 1952.
 
En bas de page du lien suivant, une émouvante vidéo archive de l'INA lui rend hommage : "Quand vous sentirez votre énergie fléchir, rappelez-vous Koufra !..."
 
 
 
 
LECLERC BLASON.png
 
 
Blason des Leclerc de Hauteclocque: D'argent à la croix de gueules chargée de cinq coquilles d'or.

 

 

 

 

 

 

1959 : Le premier synchrotron à proton de France est mis en service au CERN.

 

Le CERN est le Centre Européen de Recherche Nucléaire : le synchrotron qu'il inaugure est alors le plus puissant du monde.

Situé sur la frontière Franco-suisse, ce projet européen se poursuivra avec la construction de plusieurs accélérateurs de particules et deviendra le plus grand laboratoire consacré à la physique des particules. 

A la fin des années 1990, Tim Berners-Lee, chercheur au CERN, a inventé le World Wide Web ( à l'origine, conçu pour permettre un partage d'information automatique pour les scientifiques d'universités et d'instituts à travers le monde...). 

 

CERN.JPG

Écrire un commentaire